Publié le 23 Mai 2017

Attentat de Manchester. La droite française perd la raison.

La ville de Manchester a vécu hier soir l'horreur absolue. Un attentat à la sortie d'un concert ou se trouvait de nombreux  enfants et de jeunes adolescents .

Comme à chaque fois avec ce genre d'attentat, le choix des victimes n'est jamais le fait du hasard, quoi qu'en disent ceux qui veulent minimiser ces actes ignobles avec leur discours trop bien connu sur "l'acte d'un déséquilibré", ou d'un "loup solitaire".

D'ailleurs on découvre toujours dans les jours et les semaines qui suivent que le loup solitaire en question possédait de nombreux complices.

Ceci-dit, suite à cet acte ignoble, nous avons vu des réactions de politiques français qui ne peuvent que donner la nausée.

Il y a tout d'abord Nadine Morano sur twitter

"5 h 24 attentat terroriste à Manchester pas encore de réaction du Président Macron..."

Le député du Rhône Georges Fenech,lui aussi sur twitter ""L'urgence du premier gouvernement d'Emmanuel Macron est-elle une 13e loi de moralisation de la vie publique depuis 1988 ou la lutte [contre le terrorisme]".

Quant au député LR Jacques Myard, il a appelé, lui aussi sur Twitter, à "expulser les salafistes" .

Que penser d'une telle attitude de la part d'élus de la République Française?

Nous avons dans le cas présent un acte terroriste qui se situe hors de nos frontières, ou de très jeunes enfants ont perdu la vie, et ces gens ne trouvent pas mieux que d'utiliser le sang de ces jeunes victimes pour faire de la politique intérieure.

Existe-t-il un langage correct pour qualifier ça? 

On comprend très bien ce qui se cache derrière ces réactions.

En attaquant le pouvoir français face à un acte qui a eu lieu à l'étranger, il est évident que ces politiques regrettent que cet acte ignoble n'ait pas eu lieu sur notre sol. Ils avouent pas leurs tweets qu'ils souhaitent plus que tout un acte terroriste en France avant les législatives . Pour eux ce serait l'occasion de jouer les gros bras. Voir le sang de nos compatriotes versé à nouveau serait une aubaine pour eux. Alors comme l'Angleterre n'est pas trop éloignée, on l'importe chez nous pour l'utiliser.

Si certains élus du parti LR, à cause de leur candidat et du soutien qu'ils lui ont apporté, ne se sont pas encore remis d'une élection présidentielle imperdable, qu'ils ne reportent pas leur rancœur et leur haine sur le nouveau pouvoir .

On comprend bien qu'il y a derrière ce comportement inadmissible la réaction d'un parti aux abois qui ne supporte pas de voir de nombreux élus rejoindre la nouvelle majorité. Mais faut-il pour autant utiliser les arguments les plus innommables pour se venger?

D'autant plus qu'une telle attitude ne peut qu'enfoncer un peu plus un parti qui refuse de faire son auto-critique après la désastre Fillon.

Après tout on ne va pas s'en plaindre, même si les voir utiliser la mort d'enfants à des fins électorales ne peut que nous mettre en colère.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0

Publié le 21 Mai 2017

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0

Publié le 21 Mai 2017


 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 18 Mai 2017

Un film et 2 albums.

 C'est tout d'abord d'un film dont je vais vous parler, “Emily Dickinson, a quiet passion”de Terence Davies .

L'histoire:

 Nouvelle-Angleterre, XIXème siècle. Dans son pensionnat de jeunes filles de bonne famille, la jeune Emily Dickinson ne cesse de se rebeller contre les discours évangéliques qui y sont professés. Son père se voit contraint de la ramener au domicile familial, pour le plus grand bonheur de sa soeur Vinnie et de son frère Austin. Passionnée de poésie, Emily écrit nuit et jour dans l’espoir d’être publiée. Les années passent, Emily poursuit sa recherche de la quintessence poétique. La rencontre avec une jeune mondaine indépendante et réfractaire aux conventions sociales ravive sa rébellion. Dès lors, elle n’hésite plus à s’opposer à quiconque voudrait lui dicter sa conduite. Personnage mystérieux devenu mythique, Emily Dickinson est considérée comme l’un des plus grands poètes américains.

Les premières images nous montre une adolescente qui résiste à l'enseignement religieux qu'on veut lui inculquer. Le retour dans une famille aimante va l'enfermer dans un cocon qu'elle ne voudra plus quitter, et lorsqu'on lui demande si elle ne voudrait pas fonder une fammille elle répond : «Ma famille est bien mieux que tout ce que je pourrais connaître et désirer».

Sincérité ou leurre ?

La suite du film nous donnera la réponse.

Beaucoup d'humour dans la première partie avec une jeune fille qui porte un regard acide sur ses contemporains. Mais cette ironie permanente, cet amertume, masque en réalité une grande fragilité intérieure et une souffrance permanente .

Ce film parfois austère ne plaira pas à tous, mais ce qu'il dit d'une artiste qui souffre dans son âme et dans sa chair, nous renvoie aussi à nos comportements, nos doutes et nos interrogations, qui bien souvent ne sont pas si éloignés des leurs.

Ajoutons-y une excellente réalisation, une photo splendide, de très beaux décors et costumes, ainsi qu'une interprétation de grande qualité.

Un peu de musique maintenant avec 2 albums.

Tout d'abord, voici Ray Davies avec "Americana"

A bientôt 73 ans , l'ancien leader des Kinks, l'un des groupes anglais majeurs des années 60 nous revient avec un album salué par la critique.

Voici ce qu'en dit "Télérama".

http://www.telerama.fr/musiques/americana,156777.php

A noter que cet album a été enregistré avec la collaboration des "Jayhawks", groupe dont je vous ai parlé par le passé.

Second album, c'est Son Volt  avec "Notes Of Blue".

http://www.modulor.tv/releases/son-volt-notes-of-blue/


 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma, #Musique

Repost 0

Publié le 3 Mai 2017

Frank Capra, ce week-end au Mac Mahon.

A partir de ce vendredi 5 mai, sous le titre "Frank Capra, cinéaste engagé et humaniste", le cinéma Mac Mahon ( 5 Avenue Mac-Mahon, 75017) nous offre 4 films du grand réalisateur américain.

Voici le lien pour les horaires et les dates.

http://www.cinemamacmahon.com/web/programme.html

Il y aura bien sur "La vie est belle" (1946), avec James Stewart et Donna Reed .

Voici un lien sur le billet que j'avais écrit sur ce film il y a quelques années.

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/la-vie-est-belle-de-frank-capra-145370

Y figure aussi "Monsieur Smith au Sénat" (1939), l'autre grand chef-d'oeuvre du cinéaste à mes yeux.

James Stewart est aussi à l'affiche de ce film, avec Jean Arthur.

Le scénario est de Sidney Buchman(d’après The Gentleman from Montana de Lewis R. Foster), membre actif de la Guilde des scénaristes et du Parti Communiste américain . Il nourrit une grande admiration pour la politique nationale de Roosevelt. C’est donc logiquement que son scénario prend la forme d’une attaque en règle contre la corruption des institutions démocratiques. Il fut une des victimes du maccarthysme et inscrit sur la liste noire du cinéma.

Le troisième film est "L'Extravagant Mr. Deeds" (1936).

A l'affiche on retrouve  Gary Cooper et Jean Arthur .

Voici un lien qui vous éclairera sur cet excellent film.

http://www.telerama.fr/cinema/films/l-extravagant-mr-deeds,9863.php

On termine avec "L'Enjeu"(1948). 

Avec Spencer Tracy, Katharine Hepburn.

http://www.programme-tv.net/cinema/3062425-l-enjeu/

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0