Publié le 27 Février 2016

Face à la lâcheté d'intellectuels français, admirons le courage de leurs homologues du Maghreb .

Le discours des  Emmanuel Todd, Edwy Plenel, Clémentine Autain et beaucoup d'autres est de plus en plus insupportable. Ces gens refusent d'enlever les œillères qu'ils portent depuis les années 80, se montrant incapables de voir que le monde a changer depuis cette période. Depuis leurs beaux bureaux ils passent leur temps à trouver des excuses aux islamistes.

Mais heureusement, on trouve face à eux d’autres intellectuels qui tiennent un tout autre discours, et qui savent de quoi ils parlent, puisque pour la plupart d'entre eux ils sont issus du Maghreb. Et vu leur situation géographique, ils ne se basent pas sur une idéologie basée sur les bons sentiments pour se positionner mais sur des faits concrets. Car oui, on peut être sur que lorsqu'on risque sa vie et celles de ses proches, on a de très bons arguments à faire valoir , et aussi un vécu . 

On aimerait tant que leurs adversaires idéologiques soient capables de comprendre ça plutôt que, de France, les isoler un peu plus face à l'horreur islamiste.

Voici quelques liens de ces Résistants de notre époque au courage qui force l'admiration.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/01/31/cologne-lieu-de-fantasmes_4856694_3232.html

Bien sur, ce texte a dérangé ...

http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/02/11/les-fantasmes-de-kamel-daoud_4863096_3232.html

Mais d'autres viennent apporter leur soutien à Kamel Daoud .

http://www.marianne.net/fawzia-zouari-kamel-daoud-derange-confortable-angelisme-islam-100240551.html

http://www.marianne.net/agora-kamel-daoud-ne-hait-pas-les-islamistes-il-les-combat-100240656.html

Et encore

http://www.huffingtonpost.fr/sophie-belaich/kamel-daoud-islam-femmes-islamophobie_b_9299096.html

Pour les "Les intellectuels progressistes européens qui se comportent à l'égard des islamistes comme des collabos!», comme il est dit dans l'article.

http://www.upjf.org/fr/7371-%C2%ABface-a-l-islamisme-certains-intellectuels-%C2%ABprogressistes%C2%BB-sont-dangereux%C2%BB.html.html

Pour terminer j'aimerai rappeler  cette "Lettre ouverte au monde musulman" d'Abdennour Bidar qui date d'octobre 2014, soit avant les attentats que nous avons connu

http://quebec.huffingtonpost.ca/abdennour-bidar/lettre-au-monde-musulman_b_5991640.html.

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Kamel Daoud, #Résistance, #Islamisme

Repost 0

Publié le 25 Février 2016

John Mellencamp, un rockeur engagé (2/2).

En 1991 sort " Whenever We Wanted". C'est le premier disque sorti sous le nom de John Mellencamp. Il s'agit aussi de son album le plus Rock. L'album préféré de ceux qui aiment le rock pur et dur.

" Human Wheels" sort en 1993. La chanson titre de l'album est un hommage à son grand-père. Cet disque de très bonne facture est assez sombre dans l'ensemble .Le single  "What If I Came Knocking" est le dernier numéro 1 de Mellencamp aux USA.

 

Au niveau musical, l'artiste a souhaité donner un coté plus R'n B sur deux ou trois titres comme ici sur "When Jesus Left Birmingham".

Dance Naked (1994) est un bon album, mais de la part d'un rockeur comme John Mellencamp, on pouvait attendre mieux. Et oui, lorsqu'on met la barre trop haut..

Ne pas rater toutefois cette reprise de Van Morrison.

Lors de la tournée qui suit la sortie de "Dance Naked", John Mellencamp doit faire face à des soucis cardiaque , dus à sa consommation excessive de cigarettes. 

C'est donc reposé et prenant mieux soin de lui, qu'il revient en 1996 avec un album ambitieux , et surtout très réussi "Mr Happy Go Lucky".

Un petit coté "Sympathy for the devil" des Stones sur ce morceau.

L'album eponyme "John Mellencamp" sorti en 1998, se voulait être au départ un album à l'ambiance oriental,  avec de grandes histoires, des contes de fées, genre "Sunshine Superman" de Donovan. Mais comme le dit Mellencamp en personne, "le résultat final n'est pas celui que nous voulions au départ".

Au final, malgré quelques bons morceaux, ce disque n'est pas à classer parmi ses œuvres majeures.

Je passerais sur "Rough Harvest", un album acoustique de ses morceaux préférés.

En 2001 sort "Cuttin' Heads", ou il est question de divisions raciales, de l'état de la nation, mais aussi des  affaires de cœur.

Duo entre le rock et le rap pour les déboires d'un couple interracial.

Un album que j'aime beaucoup.

En 2003 "Trouble No More" nous propose une collection de reprises des grand maîtres du blues et du folk (Robert Johnson, Son House...). Sur cet album, la chanson "To Washington" va créer la polémique. 

A cette époque il est l'un des premiers artistes à se prononcer contre la guerre en Irak avec cette chanson ,lui  qui a également critiqué les élections présidentielles américaines de 2000 . Mellencamp déclare:"Lorsque la chanson est sorti, un jour que j'étais avec mes enfants dans ma voiture à l'aéroport , un type a dit à la radio a dit :« Je ne sais pas qui je déteste le plus, John Mellencamp ou Oussama ben Laden . " 

Dans une "Lettre ouverte à l'Amérique" sur son site Internet, Mellencamp a déclaré:

 George W. Bush nous a menti, n'a pas réussi à conserver nos propres frontières en sécurité, est entré dans une guerre sous de faux prétextes,a mis des vies en danger, il a créé le chaos financier....

Lorsque sort "Freedom's Road" en 2007, Mellencamp n'a rien perdu de  sa rage contre Bush, le morceau «Rodeo Clown» en atteste (( "Les yeux rouges sanglants du clown de rodéo»).

 Figure aussi sur ce disque, "Rural Route", l'histoire vraie du viol et l'assassinat d'une jeune fille qui vivait près de ses parents.

"Life, Death, Love and Freedom", sort en 2008. Cet album Folk-Rock produit par T. Bone Burnett sera classé par le magazine Rolling Stones comme le 5ème meilleur disque de l'année. 

"No Better Than This" sorti en 2010, est un petit bijou .

C'est en 2009, alors qu'il est en tournée avec  Bob Dylan et Willie Nelson, qu'il profite de quelques jours off pour enregistrer treize nouvelles chansons, écrites en treize jours, dans des lieux historiques du sud des Etats-Unis .

Voici ce qu'en dit "Les Inrocks": La conception et l’enregistrement de No Better than This évoquent une chasse aux fantômes, une expérience de spiritisme. Grands esprits de la musique américaine roots, êtes-vous là ? Oui, ils sont là, ils sont tous venus, comme pour la photo sépia d’une réunion de grands anciens – et ça faisait un bail qu’on ne les avait pas vus ainsi réunis.

Ils ont fait voler la poussière, craquer le bois des guitares,ils revivent à travers le chant patiné de John Mellencamp. A l’ombre des légendes, John Mellencamp entrevoit l’éternité. Ou, au moins, sort un de ses tout meilleurs disques. La première fois qu’on entend No Better than This, on le croit à peine : c’est le nouvel album de John Mellencamp, mais ça sonne comme un truc enregistré il y a plus de cinquante ans par un soldat inconnu du songwriting américain."

 

C'est en 2014 qu'est sorti son dernier album, "Plain Spoken", qui tout comme les deux albums précédents, est produit par T. Bone Burnett.

Cet album aborde une grande variété de sujets. Ses soucis personnel, des problèmes de la société au 21ème siècle, Dieu aussi.

Le 30 Juillet 2012 à San Jose,  Mellencamp a reçu le prix John Steinbeck, décerné aux personnes qui incarnent l'esprit de «l'empathie, l'engagement envers les valeurs démocratiques, et la croyance de Steinbeck dans la dignité de l'homme du commun." 

Mellencamp a aussi été intronisé au Panthéon du Rock and Roll, le Temple Rock and Roll of Fame de classe de l'année 2008. C'est son ami Billy Joel qui a tenu son discours d'intronisation.  Joel a dit:  " Nous avons besoin de toi en colère et inquiet parce que peu importe ce qu'ils disent, nous savons que ce pays court vers l'enfer dans une charrette à bras. Ce pays a été détourné. Vous le savez et je le sais. Les gens sont inquiets.Les gens ont peur, et les gens sont en colère. Les gens ont besoin d'entendre une voix comme la tienne qui est là pour faire écho du mécontentement qui existe dans leur cœur. Ils ont besoin d'entendre des histoires à ce sujet.  Ils ont besoin d'entendre des histoires sur la frustration, l'aliénation et le désespoir. Ils ont besoin de savoir que quelque part là-bas quelqu'un sent la façon dont ils le vivent dans les petites villes et dans les grandes villes. Ils ont besoin de l'entendre. Et cela ne fait aucune importance s'ils l'entendent sur un juke-box, dans l'usine de gin local, ou dans une publicité de camion..... Ils ne se soucient pas comment ils l'entendent tant qu'ils entendent bien haut et fort. C'est à dire  la façon dont  tu l'as  toujours fait. Tu as raison, John, cela est encore notre pays."

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Rock

Repost 0

Publié le 23 Février 2016

 

  John Mellencamp, un rockeur engagé (1/2).

John Mellencamp est né à Seymour dans l'Indiana le 7 octobre 1951. Après s'être marié à l'âge de dix-sept ans et avoir exercé de nombreux petits boulots, il se lance dans la musique en 1975 sous le nom de scène John Cougar qui lui a été imposé .

Ses plus grandes influences musicales sont Bob Dylan , Woody Guthrie , James Brown ou encore les Rolling Stones .

En 1978 paraît son second album "A Biography", dont le single « I Need A Lover » repris par Pat Benatar, devient un hit mondial.

 En 1980, "Nothing Matters And What If It Did" frôle le million d'exemplaires vendu aux États-Unis. Mais c'est en 1982 que sa carrière décolle vraiment grâce à son disque "American Fool", ou figurent les singles « Hurt So Good » (n° 2 aux USA) et « Jack And Diane » (n° 1). L'album s'écoule à plus de cinq millions d'exemplaires.

Avec le succès, John Cougar exige que l'on rajoute Mellencamp à son nom de scène. C'est donc sous ce patronyme que sort l'album suivant "Uh Huh" en 1983. On y trouve les excellents "Crumblin' Down", "Authority Song", et bien sur "Pink Houses".

 Lors de sa campagne présidentielle de 2008, John McCain a voulu utilisé cette chanson  . Mellencamp a contacté l'équipe du candidat républicain pour souligner qu'il apportait son soutien à l'aile progressiste du Parti démocrate . La campagne de McCain a du cesser d'utiliser les chansons de Mellencamp. 

En Janvier 2009, Mellencamp jouait "Pink Houses" pour la célébration inaugurale d'Obama au Lincoln Memorial .

En voici une version acoustique très réussie.

 

Le rockeur s'est imposé dans les années 80 en chantant l'Amérique des petites villes et des campagnes frappées par la récession. Ses œuvres les plus abouties se situent d'ailleurs lors de cette décennie.  "Scarecrow" (1985) et "The Lonesome Jubilee" (1987) figurent parmi les meilleurs albums rock  des eighties. 

Le thème général de "Scarecrow" est la fin du rêve américain, ainsi que la cupidité des entreprises .

Engagé en faveur de Greenpeace, il donne aussi des concerts-événements pour attirer l'attention sur le sort des fermiers. Ce provincial, fidèle aux racines country-rock de l'Amérique profonde, est l'un des fondateurs de Farm Aid avec Willie Nelson et Neil Young. 

 "The Lonesome Jubilee" (1987), avec sa pochette ou John Mellencamp cottoie un homme mur de l'Amérique profonde que ne renierait pas Steinbeck, traite de questions sociales. On y trouve aussi une évolution au niveau musicale.

Encore plus que sur Scarecrow, John Mellencamp nous offre ici un son Country-Rock avec accordéon, mandoline ou  violon .

"Big Daddy" qui sort en 1989, est de la même veine que les deux albums précédents. Il est considéré par certains comme l'album le plus réfléchi du chanteur. 

Le superbe "Jackie Brown" aborde la question de la pauvreté: 

Dans " Country Gentleman " il s'en prend une nouvelle fois à Reagan: "Il ne va pas aider les enfants / Il ne va pas aider les femmes / Il va juste aider ses amis riches ".

 

A suivre....

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Rock

Repost 0

Publié le 20 Février 2016

Bonnie Raitt, un cocktail fait de folk, blues, rock et de country.

 

Bonnie Lynn Raitt est née à Burbank (Californie), le 8 novembre 1949.

C'est en poursuivant des études  sur la civilisation africaine, dans le but de démontrer les méfaits engendrés par le colonialisme et ses séquelles sur le continent noir,  que Bonnie Raitt rencontre Dick Waterman, figure importante du renouveau du blues dans les années soixante.

Elle le suit à Philadelphie (Pennsylvanie) et fait alors partie de son entourage proche. Bonnie Raitt fréquente ainsi de nombreux ténors du blues et commence à jouer dans les clubs locaux .

Sa propre réputation commence à grandir, et Bonnie Raitt est signée par Warner Bros. en 1970. Il existe à cette époque peu de femmes reconnues pour leur jeu de guitare, surtout dans le style slide qu'elle affectionne. Dès Bonnie Raitt en 1971, la jeune femme fait montre d'un goût musical très sûr où elle mélange folk, blues, rock, et country.

Elle est aujourd'hui considérée comme une institution de la musique américaine. Elle a vendu plus de dix millions d'albums et est une des deux seules femmes à figurer dans le classement des « 100 meilleurs guitaristes » du magazine Rolling Stone.

Activiste acharnée, Bonnie Raitt  a été de tous les combats dans la lutte contre le nucléaire - participation au double album No Nukes en 1980 - l'épidémie de SIDA, où les différentes campagnes électorales aux côtés du parti Démocrate. 

 

Extrait du concert "No Nukes" enregistré en 1979, et d'ou sera tiré un excellent double Live .

 

On termine avec ce morceau qui figure sur le dernier album de Bonnie Raitt qui va sortir le 26 février prochain.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Rock, #Blues

Repost 0

Publié le 20 Février 2016

Un gouvernement de gauche, ennemi des salariés,  aimé par la droite et le MEDEF.

 

Après avoir offert 30 milliards d'euros au patronat en début de quinquennat, ce gouvernement s'en prend aujourd'hui aux salariés par intermédiaire de la réforme du code du travail de Myriam El Khomri. De quoi réjouir le MEDEF et la droite ultralibérale.

Voici quelques unes des mesures les plus scandaleuses de ce texte:

En ce qui concerne le seuil de déclenchement des heures supplémentaires, il correspond toujours à la 36e heure, mais les entreprises pourront en augmenter le volume hebdomadaire. Jusqu’ici, il était interdit de faire des heures supplémentaires au-delà d’une durée maximale de 48 heures , sauf dans certains cas très précis comme dans les branches d’activité à caractère saisonnier. Désormais il sera possible d'aller jusqu’à 60 heures. Oui, ce gouvernement socialiste vient d'inventer la machine à remonter le temps. Retour au XIXème siècle.  60 heures, c'est six journées de 10 heures. On y ajoute les transports en commun, l'heure du repas le midi, et on est à 6 jours de la semaine ou l'on ne fait que vivre pour le travail.Plus de vie de famille, plus de loisir. 

Il reste juste le dimanche pour se reposer, ou plutôt pour ne pas crever de fatigue .

Mais ce n'est pas tout.

Pour les apprentis de moins de 18 ans, ils pourront travailler au-delà des 8 heures actuelles jusqu’à 10 heures par jour et 40 heures par semaine. 

Au-delà de 35 heures, les heures sup devront être «compensées» et non plus majorées de 25% comme aujourd’hui . Il est aisé de supposer que cette "compensation" sera inférieure aux 25%.

Ce projet c'est aussi abaisser les indemnités de licenciement en cas de licenciement abusif, pour dissuader les salariés d’attaquer l’employeur aux Prud’hommes.

Voilà ce qu'est un gouvernement de gauche dans la France de 2016, et on peut supposer que de nombreux éditorialistes vont trouver cette réforme "courageuse" comme ils disent.

Quant à la droite et le MEDEF, on sait déjà ce qu'ils en pensent. Celà va dans le bon sens.

Oui, dans le bon sens, comme si ce n'était pas encore assez.

Tous nos ennemis, maintenant c'est évident.

Pour Eric Woerth c'est : "un texte qui répond en partie aux propositions des Républicains et aux attentes des entreprises sur plusieurs questions : le référendum, le contrat de travail, les 35 heures, les négociations".

NKM :"Si le texte reste tel qu'il est, je le vote".

Il y a bien Henry Guaino, qui après avoir oublié sa fibre gaulliste-sociale pendant qu'il était conseiller d'un certain Nicolas Sarkozy, la redécouvre pour tenir un discours que je ne peux qu'approuver: "Je suis frappé par cette espèce de course à l'échalote pour savoir lequel sera le plus thatchérien, le plus schrödérien, le plus ultra-libéral"

"Je ne vais pas, au nom de mon parti, renier ma propre histoire. Si vous voulez supprimer les congés payés, par exemple, vous ferez sans moi. C’était une mesure de gauche, je la prends à mon compte. Voilà, vive Léon Blum et vive le Front populaire pour ce qui est de la limitation du temps de travail et des congés payés"

Pour Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France c'est :   "la destruction de toute règle sociale et l'esclavagisation des Français". Ce projet de loi, "c'est revenir au XIXe siècle, c'est n'importe quoi". "C'est la trahison de tous les progrès sociaux dans notre pays depuis un siècle."

J'ajouterai juste qu'en s'en prenant ainsi aux salariés, ce gouvernement socialiste,  avec le soutien de la droite , ne vont réussir qu'une seule chose, faire progresser le FN un peu plus encore.

Mais comment peut-on être stupide et incompétent à ce point?

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0

Publié le 15 Février 2016

"Les Innocentes" d'Anne Fontaine. Un film fort.

Pologne, décembre 1945.Mathilde Beaulieu, une jeune interne de la Croix-Rouge chargée de soigner les rescapés français avant leur rapatriement, est appelée au secours par une religieuse polonaise.D’abord réticente, Mathilde accepte de la suivre dans son couvent où trente Bénédictines vivent coupées du monde. Elle découvre que plusieurs d’entre elles, tombées enceintes dans des circonstances dramatiques, sont sur le point d’accoucher.Peu à peu, se nouent entre Mathilde, athée et rationaliste, et les religieuses, attachées aux règles de leur vocation, des relations complexes que le danger va aiguiser...C’est pourtant ensemble qu’elles retrouveront le chemin de la vie.

Une bonne critique de ce film

http://www.leblogducinema.com/critiques/critique-les-innocentes-85288/

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0

Publié le 14 Février 2016

  • En ce jour de St Valentin, voici quelques chansons pour les amoureux, et aussi pour ceux et celles qui le seront bientôt.

     

     
  •  

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 11 Février 2016

Voici encore quelques morceaux des années 80 que nous avons oublié d'évoquer dans nos billets et dans nos commentaires. Pour certains c'est impardonnable .

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 10 Février 2016

 
 

Il fut une période ou il était bon de se moquer de Nadine Morano, de ses déclarations à l'emporte pièce et de son soutien inconditionnel à Nicolas Sarkozy.

Afin d'équilibrer les choses, il est assez juste de penser qu'elle possède son équivalent à gauche en la personne de Cécile Duflot. Car dans le genre "poussez-vous de là que je m'y mette afin d'y dire d'importe quoi", on ne fait pas mieux.

Les écologistes font des scores minables aux élections mais ils ont une place dans les médias inversement proportionnelle à leur poids réel dans l’opinion.

Ceci devrait amener Cécile Duflot à un peu de modestie et d'humilité. Elle devrait plutôt  réfléchir à ce qui fait que les français n'adhèrent en rien à son discours.

Mais non, en bonne politique qu'elle est la modestie n'est pas son fort. A la place, elle fait preuve d'une arrogance qui la pousse à avoir un comportement indigne . 

 N'ayant peur de rien et surtout pas du ridicule, la députée de la sixième circonscription de Paris a frontalement attaqué le gouvernement à propos de la déchéance de la nationalité. Pour cela elle n'a pas hésité à tenir des propos qui laissent penser qu'elle se prend pour une grande résistante. Voici sa phrase: "Le dernier régime à avoir massivement utilisé [la déchéance de nationalité] fut le régime de Vichy".

Cette gauche de la gauche hurle, crie, vocifère contre cette déchéance, bien plus qu'elle ne le fait contre les terroristes et contre l'islamiste. C’est aussi cette gauche là qui estime que le policier est bien plus dangereux pour notre sécurité que le terroriste .

A se demander si les héritiers de Vichy ce ne sont pas eux, eux qui se comportent parfois en collabos de Daesh.

Excellent billet de Guy Konopnicki de Marianne qui remet Duflot à sa vraie place.

http://www.marianne.net/cecile-duflot-decheance-politique-100240075.html

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0

Publié le 8 Février 2016

Les années 80 en français.

Avec AJE, nous avons fait ce week-end un petit récapitulatif de ce que les années 80 ont produit de meilleur dans le domaine de la musique. Toutefois, et avec juste raison, notre amie Rosemar nous a fait remarquer que  la chanson française Y était étrangement absente. Je vais essayer de réparer cette erreur ici.

Et vous allez voir que ça en vaut vraiment la peine.

Ce n'est pas cette première chanson de Stephan Eicher de 1989 absolument bouleversante qui va me faire mentir.

Un très grand de la chanson française . Toujours en 1989.

Toujours en 89. Décidement!

Un Berger qui aimait la Sanson. Pardon, la chanson.

Celle qui a cartonné lors de ces années là.

Et lui..

J'adorais l'album de ce jeune groupe en 88.

Lui aussi a plutôt bien vendu dans les années 80.

Une splendeur !

Pas la plus connue de leur répertoire mais j'adore.

L'incontournable de cette période.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Repost 0