Publié le 31 Mars 2014

téléchargement

Les français sont des veaux disaient le Grand Charles!

Il y a moins de deux ans les électeurs n’en pouvaient plus de Nicolas Sarkozy et de l’UMP. Ils avaient mis au pouvoir François Hollande plus par rejet d’un homme  que par adésion au projet de l’ancien premier secrétaire du PS.

La dette qui avait augmenté de 600 milliards, 1 million de chômeurs en plus, 75 milliards de cadeaux fiscaux aux plus aisés, près de 350 000 pauvres en plus, la folie de la 1/2 journée de scolarité en moins, l’insécurité en hausse….

Ajoutons à tout cela le style arrogant, voir insultant du Président. Les français voulaient passer à autre chose!

Et bien , 22 mois plus tard, le nouveau pouvoir a échoué en appliquant une politique économique qui est très proche de celle qu’aurait mis en place la droite si elle était restée en place.

Et que se passe-t-il lors des élections municipales?

Et bien, on nous parle d’une vague bleue, de la vague UMP. Comme ils le font depuis plus de 30 ans maintenant, les électeurs votent en masse pour le parti qui était aux affaires il y a peu de temps encore, un parti miné par les divisions, les affaires et qui de plus n’a aucune vision pour la France  .

Qu’espèrent-ils en agissant de la sorte?

On est en droit de se le demander? On peut comprendre ces gens qui votent toujours pour le même parti par idéologie, par culture familiale ou encore par intérêt. Mais qui sont ces gens, qui élection après élection, passe d’un bord à l’autre en espérant des miracles de politiques qui sont issus du même moule idéologique  ?

N’en-ont-ils pas ras le bol de croire aux belles paroles des opposants qui, pendant les campagnes électorales, font toujours de belles promesses qu’ils ne tiennent jamais.

Quel est l’intérêt de voter pour un parti qui a échoué, et qui échouera encore demain, puis qu’économiquement il est sur la même ligne que le pouvoir actuel.

Alors quelle est la solution face à ce balancier ininterrompu et inefficace?

Refuser de participer à cette mascarade pseudo-démocratique doit devenir une évidence pour le plus grand nombre afin d’obliger les élites à réfléchir à un autre modèle.

En effet, que vaudrait une élection avec un taux d’abstention de 70 ou 80%?

Les médias ne pourraient plus ignorer un tel phénomène, et la pression deviendrait trop forte sur le monde politique qui aurait perdu toute légitimité.

Face à l’échec permanent de notre classe politique, l’abstention est un acte citoyen fort, et non l’inverse comme on nous le martèle continuellement.

L’abstention généralisée permettrait de faire comprendre que nous ne sommes plus dupes de cette guerre droite-gauche, qui n’ est en réalité qu’un spectacle fait pour nous faire oublier que ces gens appliquent à peu de chose près la même politique.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0

Publié le 28 Mars 2014

téléchargement

Le week-end dernier se tenait à la Porte de Versailles le salon du livre .

Toujours à la recherche de la petite phrase ou du clin d’œil humoristique, l’équipe du Petit Journal de Canal+ était sur place.

Et cette semaine, fier de son scoop, Yann Barthès nous apprenait qu’en cette occasion, Cécilia Attias, ex Cécilia Sarkozy, est venu saluer et féliciter Edwy Plenel, celui-là même qui est à l’origine de nombreuses révélations mettant en cause Nicolas Sarkozy, autour desécoutes de l’ancien chef de l’État, des soupçons de financement  de sa campagne de 2007 par la Libye, mais aussi des affaires Bettencourt, Tapie ou Karachi.

De plus Richard Attias  a tenu à souligner à quel point il a trouvé Plenel très bon dans l’émission "Mots Croisés", du 17 mars 2014, qui évoquait les affaires Sarkozy, et en particulier l’affaire libyenne . Et Cécilia de surenchérir "Mon mari vous a trouvé excellent" .

Sur le coup, le cofondateur de Médiapart semble surpris , mais très vite il reprend ses esprits et dit "Je vous laisse mes coordonnées, sait-on jamais" .

Pas fou le Plenel, il se dit que l’occasion est trop belle. Que peut-être tout cela n’est pas du qu’au hasard, que Cécilia a peut-être envie de se livrer, qu’elle possède des secrets trop lourds à porter ?

En effet, n’oublions pas qu’elle était là lors de la célèbre mise en scène de la libération des infirmières bulgares. Une libération intervenant quelques semaines à peine après l’élection de Nicolas Sarkozy.

Cette libération n’était-elle qu’une mascarade pour lui donner une image de défenseur des droits de l’homme dès son accession au pouvoir?

Était-elle inclus dans le même paquet que ce qu’a dénoncé Médiapart, c’est à dire le financement de la campagne présidentielle, ou Hortefeux, Guéant et Sarkozy auraient été en relation avec le régime libyen depuis 2005 par l’intermédiaire du sulfureux homme d’affaires  Ziad Takieddine.

Et en échange de tout cela bien sur, on allait vendre à Kadhafi tout ce qu’il souhaitait nous acheter, après lui avoir déroulé le tapis rouge ….

Mais pour les médias cette rencontre Cécilia Attias-Edwy Plenel n’a que peu d’intérêt, si ce n’est un coté anecdotique .

Voir l’ancienne femme d’un président venir féliciter le journaliste qui est à l’origine des révélations qui sont la cause des ennuis de ce président devrait interpeller les médias mais il n’en est rien. Pour eux on est juste dans l’anecdote, dans la vengeance d’une femme.

L’enquête est clause, tout va bien .

Il faut dire que de nombreux médias cherchent en permanence à mettre en doute le travail d’investigation de l’équipe de Médiapart, et d’Edwy Plenel en particulier.

Ces gens devraient faire profil bas, se souvenir qu’ils se sont lamentablement plantés en voulant absoluement croire aux mensonges de Cahuzac, et qu’ils risquent d’avoir l’air encore bien plus ridicule lorsque l’image de Sarkozy,dont ils annoncent le retour en permanence, sera totalement terni par les affaires qu’ils ont voulu nier le plus longtemps possible.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique, #Sarkozy, #Cécilia Attias, #Edwy Plenel

Repost 0

Publié le 27 Mars 2014

 

images (1)

Au cours de la Première Guerre mondiale, Jeanne et Albert Picard, qui est garde-chasse, habitent une maison au fond des bois avec leurs deux enfants, Marcel et Marguerite. Ilslogent également trois petits parisiens donc les pères sont au front. Si Albert et Michel reçoivent régulièrement la visite de leurs mères, le petit Hervé, lui, est sans nouvelle de la sienne….

images (3)

Après "L’Enfance nue" (1968), son premier film qui se solde par un échec commercial et ceci malgré une critique enthousiaste, Pialat est ruiné.Pourtant, malgré une envie de tourner intacte,  il ne peut mener à bien ses propres projets .

A l’époque la deuxième chaîne de télévision a l’idée d’un feuilleton de six épisodes qui se situe lors de la première guerre mondiale, et dont les personnages principaux sont des enfants délaissés recueillis par de braves gens .

Maurice Pialat à qui on a offert d’en être le réalisateur, a toujours été fasciné par la guerre 14-18. Après avoir lu le scénario  écrit par René Wheeler, qui est aussi à l’origine de films comme "Jour de fête" ou "Fanfan la Tulipe",  il accepte de faire parti du projet.

La Maison des bois est un feuilleton à l’ancienne,qui peut sembler au prime abord terne et vieillot , mais il faut se laisser prendre à son rythme, avec ses personnages pittoresques d’une France aujourd’hui révolue.

On retrouve dans cette oeuvre le peintre de formation qu’était Pialat. On a effectivement l’impression d’être devant une succession de toiles représentant aussi bien la vie quotidienne d’un village français que les grands bouleversements d’un pays en guerre. L’une des scènes cultes restera la sortie familiale pour un pique-nique , qui est un hommage à Renoir dans  "Une partie de campagne" . Pialat filme une scène de vie et de joie comme il en existe plus, où tous les personnages oublient dans un moment de bonheur simple l’horreur de la guerre.

imagesL’époque est merveilleusement reconstituée. On y retrouve toutes les couches d’une société mal en point. La bourgeoisie, la noblesse , les fonctionnaires, les Hussards de la République, le monde rural,  des enfants abandonnés, des poilus abattus et dignes, et puis cette guerre dévastatrice en toile de fond.

Dans ce monde en mutation,  Maman Jeanne incarne la femme mais surtout la mère, qui rongée par la nostalgie et la perte de son fils unique, est le symbole d’une France qui s’en va mourir après avoir vu ses enfants disparaître.

téléchargement (1)

Pour le rôle de papa Albert, le garde-chasse, on fait appel au comique Pierre Doris. Dès les premiers essais, Pialat est emballé par sa performance.   Il se révèle être à la fois cabot et bon père de famille, humble, drôle et tendre .  Lors des scènes douloureuses de deuil, il se montre formidable de discrétion et de retenue face à la fatalité.

CPF00012234Pour le rôle de Maman Jeanne, un des personnages les plus émouvants de toute l’oeuvre de Pialat, il fait appel à Jacqueline Dufranne qui sera également la mère de Loulou, autre film de Pialat. C’est elle qui donne sans compter de la tendresse aux enfants délaissés , mais aussi à son mari Albert et à ses propres enfants.

Fernand Gravey, acteur que l’on retrouve dans "Le Capitaine Fracasse" d’Abel Gance (1940), interprète  le Marquis .

téléchargement (2)

Le jeune Hervé (Hervé Lévy) sera le protagoniste principal de ce feuilleton.  Dès la déclaration de guerre, sa mère le conduit chez les Picard puis disparaît définitivement. Son père est au front . Environ une fois par mois, les mères viennent voir leurs enfants, mais pas celle d’Hervé . A ces moments il se sent de trop, et préfère errer dans les bois ou chez monsieur le Marquis.  Hervé  incarne pleinement l’enfance avec toute sa spontanéité, sa mélancolie et sa fausse insouciance .

Loin de se limiter à une banale série télévisée, La Maison des Bois n’est ni plus ni moins qu’une œuvre cinématographique majeure. Pialat parle de ce feuilleton comme de son meilleur film, de son meilleur souvenir de tournage. Il aurait même dit  "La Maison des bois… parfois, c’est mieux que Renoir".

La diffusion de La Maison des bois commencera le 11 septembre 1970.

Certains prétendent qu’il s’agit là de  "la plus grande série française réalisée pour la télé" .

Distribution:

Avec : Pierre Doris (Albert Picard), Jacqueline Dufranne (Jeanne Picard), Agathe Nathanson (Marguerite Picard), Henri Puff (Marcel Picard), Hervé Lévy (Hervé Gardy), Michel Tarrazon (Michel Latour), Albert Martinez (Albert Ponilly, dit Bébert), Fernand Gravey (Georges de Fresnois, le marquis), Maurice Pialat (l’instituteur).

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Série Télévisée, #Maurice Pialat, #Première guerre mondiale

Repost 0

Publié le 23 Mars 2014

téléchargement

Pour qui voter? Election après élection, un nombre grandissant de français se posent cette question .
 Les échecs successifs des politiques mises en place depuis bientôt 40 ans . Le comportement amoral des DSK, Cahuzac, Sarkozy, Copé et compagnie . Des extrêmes qui effrayent une bonne partie de l’opinion . Toujours les mêmes têtes depuis 20,30 ou 40 ans. 
On comprend après ça qu’une bonne partie de nos compatriotes aient de plus en plus de mal à s’y retrouver .
Alors y-a-t-il une solution pour faire évoluer les choses, pour se débarrasser de cette caste qui s’accroche aux branches, qui démontre en permanence qu’elle ne brille que par son incompétence et sa proportion à mettre la main dans le pot de confiture?
Déjà lors de la débâcle de 1940, notre pays a souffert de la défaillance de ses élites par un mélange de lâcheté,  de corruption et de trahison. Mais la guerre a au moins eu le mérite de faire émerger des hommes et des femmes qui ont su démontrer leur courage et leur amour de la France dans la Résistance. C’est en partie avec cette nouvelle classe dirigeante que notre pays a pu se relever par la suite.
Il nous faudrait une bonne guerre pour mettre aux oubliettes cette nouvelle bande d’incapables pensez-vous?
Et s’il existait une solution moins radicale pour faire le ménage ?
Et si l’on exigeait du personnel politique qu’il soit vierge de toute condamnation, une condition que l’on impose bien à ceux qui veulent entrer dans la fonction publique si décriée par ailleurs. Il serait peut-être temps de leur demander de donner l’exemple, et le bon . Ca les changerait un peu.
Serait-il injuste de faire une proposition de loi qui consisterait à exclure à vie du champ politique tout élu ayant fait l’objet d’une condamnation ?
Et bien évidemment il faudrait que cette interdiction s’applique à tous ces postes qui servent à reclasser les petits amis, style "conseil d’état" et compagnie .
Voici peut-être une mesure qui nous débarrasserait à jamais de quelques personnages peu recommandables qui polluent tous les partis. Il y aurait également un peu plus de place pour les gens honnêtes, pour qu’ils puissent enfin accéder à de plus hautes responsabilités .
Le renouvellement de la classe politique ne peut passer que par plus de justice et  d’équité . Et demander à notre classe dirigeante de montrer l’exemple, ne peut que nous donner envie de croire à nouveau en elle.  C’est aussi le meilleur moyen de faire entrer à l’Assemblée toutes les composantes de la société française .
Y-a-t-il un député dans l’hémicycle pour proposer une telle loi, et surtout une majorité pour la voter ?

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0

Publié le 21 Mars 2014

images

Ce vendredi dans le Figaro, Nicolas Sarkozy a écrit une lettre intitulée "Ce que je veux dire aux Français".

Il éprouve le besoin de nous écrire, parce que, selon lui, "les principes sacrés de laRépublique sont foulés aux pieds avec une violence inédite et une absence de scrupule sans précédent ."

L’ancien Président écrit également : ""Qui aurait pu imaginer que, dans la France de 2014, le droit au respect de la vie privée serait bafoué par des écoutes téléphoniques?" , et d’ajouter "«Aujourd’hui encore, toute personne qui me téléphone doit savoir qu’elle sera écoutée.Ce n’est pas un extrait du merveilleux film "La Vie des autres" sur l’Allemagne de l’Est et les activités de la Stasi. Il ne s’agit pas des agissements de tel dictateur dans le monde à l’endroit de ses opposants. Il s’agit de la France».

Un peu de mesure Monsieur Sarkozy,mais aussi à tous ceux qui tiennent absolument à le défendre. J’aimerai demander à ces gens ce qu’il penserait de l’attitude de n’importe quel citoyen qui se rendrait coupable d’usurpation d’identité pour échapper à la loi ?

Je crois déjà les entendre : racaille, voyou, bandit, qu’on le jette en prison . Et oui, les mots et les peines très durs qu’ils utilisent ou réclament pour le simple citoyen, se transforment en aveuglement le plus total lorsqu’il s’agit de Sarkozy.

Mais qui sont ces gens si malhonnêtes intellectuellement?

Sont-ils français ou sarkozystes?

Quant aux méthodes de la STASI, là aussi l’ancien Président ferait bien de faire profil bas, car c’est lui qui , en 2006 et alors qu’il était Ministre de l’intérieur a a autorisé les policiers a saisir les données de connexion des opérateurs téléphoniques, et ceci sans le contrôle d’un juge. C’est aussi à cette période qu’on a permis aux policiers de placer des micros ou des caméras  chez les gens à leur insu .

Comme on le voit, celui qui tient absolument à se poser en martyr d’un Etat totalitaire est avant tout la victime de sa propre politique sécuritaire, ce qui est assez drôle vous l’avouerez.

Il est bien de vouloir faire des lois pour traquer tous les voyous et fripouilles de la terre , mais dans ce cas il ne faut surtout pas oublier un détail important, ne pas se comporter comme eux.

Mais lorsqu’on a été Président de la République, et que l’on possède un égo surdimensionné du niveau de celui de Sarkozy, on se dit que les lois que l’on fait pour pour les autres ne peuvent en aucun cas s’appliquer à soi .

P.S

Si vous voulez savoir ce qu’est devenu la France selon Sarkozy, et à cause de ses lois, visionnez ce film .

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique, #Sarkozy, #STASI

Repost 0

Publié le 19 Mars 2014

téléchargement

Alors qu’il y a deux ans jour pour jour,  l’affaire Merah était au cœur de l’actualité de notre pays, on a appris ce mardi par M6 qu’une information judiciaire avait été ouverte fin janvier à l’encontre de la DCRI pour « mise en danger délibérée de la vie d’autrui » et « non empêchement de crime ».

Cette enquête, menée par deux juges parisiens, fait suite aux plaintes déposée par  la famille d’Abel Chennouf, militaire abattu par le tueur au scooter le 15 mars 2012 à Montauban.

La famille reproche à la DCRI d’avoir sous-estimé la dangerosité de l’auteur de l’assassinat de trois militaires et quatre membres d’une école juive en mars 2012.

L’avocate de la famille Chenouf a déclaré « Nous voulons savoir qui a pris la décision d’arrêter la surveillance et le suivi de Merah alors que sa dangerosité était établie. Les familles sont en droit de demander ce qui s’est réellement passé ! » .

Un rapport de l’Inspection Générale de la Police avait déjà relevé des « défaillances objectives" de la part de la Direction Centrale du Renseignement Intérieur  dans la surveillance de Mohamed Merah.

Les services de renseignement toulousains (DRRI), inquiet du profil de Merah qui était connu pour ses liens avec la mouvance salafiste, avait pourtant prévenu la DCRI dès 2006.

Sa fiche de surveillance avait été désactivée en 2010, mais contrôlé en Afghanistan en 2010, puis au Pakistan et en Egypte en 2011,il a de nouveau été l’objet de l’intérêt des Renseignements intérieurs. Et étrangement, alors que des recommandations avaient été données pour qu’il soit étroitement surveillé, à partir de janvier 2011, soit 2 mois avant les faits, il a été libre de ses mouvements .

Il faut se rappeler que nous étions à cette époque, à moins de deux mois de la Présidentielle, et que Bernard Squarcini le patron de la DRCI, était un proche de Nicolas Sarkozy.

Les familles ont besoin de connaitre la vérité, c’est une évidence,mais l’ensemble des français également . En effet, il y a beaucoup trop de zones d’ombres dans cette affaire, beaucoup trop de questions restées sans réponses.

Pourquoi Merah était-il si libre de ses mouvements alors qu’il était connu par les renseignement intérieurs?

Etait-il possible de remonter plus rapidemmentjusqu’à sa piste, et aurait-on pu éviter la tuerie de l’école juive si on l’avait fait ?

Pourquoi a-t-il réussi à sortir de l’appartement, puis à rentrer, lorsqu’il était assiégé?

Beaucoup de questions restées sans réponses. Beaucoup trop en tout cas pour un pouvoir qui se voulait le champion de la sécurité, et qui fut dans le cas présent coupable de fautes majeures qui ont permis à un type seul, de plus connu des plus hauts services de renseignements de l’Etat, de semer la terreur sur notre territoire sans être inquiéter.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Merah, #Sarkozy

Repost 0

Publié le 15 Mars 2014

photo_de_remplacement_strate_1_25.03.2013

La SNCF, qui  a racheté en 2011 sept voitures de la Compagnie des wagons-lits, rêve de faire revivre un jour le Palace du rail .

Ce jeudi 13 mars, à l’occasion de l’inauguration de sa nouvelle filiale, baptisée "Orient Express", la société française a remis sur les rails ces magnifiques voitures, non par sur le trajet mythique  Paris-Constantinople, mais plus modestement, de la gare de Lyon à la gare de l’Est à Paris, en passant par Nogent-sur-Marne.

Alors que son exploitation avait été arrêtée en 1977, ce train a été classé monument historique en 1987 et a été rénové à l’identique .

Selon Frank Bernard, directeur général de cette nouvelle filiale, le coût de lancement du train reviendrait  de 30 à 40 millions d’euros. Il cherche des partenaires et n’exclut pas d’ouvrir le capital de la filiale.

Ce ne sera plus le train historique, mais un nouveau symbole du luxe, de la croisière, du service d’excellence et du temps enfin « lent ».

La SNCF travaille donc à un Orient-Express du XXIe siècle, sans avoir encore décidé non plus qui en sera le designer.

téléchargement (1)

C’est lors d’un voyage aux USA  en 1868 que le jeune ingénieur belge Georges Nagelmakers découvre les trains Pullman avec leurs fameux wagons-lits. Mais si ces trains sont  en avance technologiquement sur ceux du vieux continent, ils sont en revanche très inconfortables. Georges Nagelmakers revient en Europe avec l’idée de créer des trains luxueux qui allient longue distance, confort, élégance et raffinement.

C’est le 4 octobre 1883 que sera inauguré l’Orient Express à la Gare de Strasbourg, qui deviendra par la suite la Gare de l’Est, devant  des personnalités du monde politique, des journalistes et écrivains.

Son premier voyage l’emmène à Constantinople. Il roule jour et nuit jusqu’à Bucarest. Les passagers empruntent ensuite un autre train jusqu’en Bulgarie puis un navire qui les conduit dans le Bosphore. L’accès direct par le train se fera à partir de 1889.

Basé sur l’innovation, les cabines de l’orient Express étaient équipées de ce qui se faisait de plus moderne pour l’époque. On y trouvait un chauffage central, de l’eau chaude et de l’éclairage au gaz. Côté luxe, l’intérieur était tapissé et des lits impeccablement dressés, des peignoirs marqués du sceau de la compagnie pour les voyageurs. On y trouvait également des draps sont en soie, des sanitaires en marbre, des coupes en cristal et des couverts en argent.

téléchargement (2)

Le mythe de l’Orient-Express doit beaucoup aux  personnalités qui ont voyagé à son bord. On y trouve le roi Ferdinand de Bulgarie, l’écrivain russe Léon Tolstoï, Jean Gabin, Marlene Dietrich, Lawrence d’Arabie ou encore la célèbre espionne Mata-Hari.

La littérature et le cinéma ont également beaucoup œuvré pour asseoir le prestige du plus célèbre train de l’histoire. Sherlock Holmes y a vécu l’une de ses aventures . Les auteurs Joseph Kessel, Ernest Hemingway, Guillaume Apollinaire, Graham Greene, et, bien sur,  Agatha Christie, s’en sont inspirés pour agrémenter leurs histoires . La romancière britannique y rencontra même son époux et ses voyages à bord lui inspirent trois romans dont le célèbre "Le crime de l’Orient-Express".

En 1974, une adaptation cinématographique de ce roman sera portée à l’écran par Sydney Lumet, avec au générique des acteurs aussi célèbres que Lauren Bacall, Ingrid Bergman, Anthony Perkins ou Richard Widmark.   Sean Connery., également à l’affiche de ce film, se retrouvait pour la seconde fois à partager l’affiche avec l’Orient Express, puisqu’il figurait déjà  dans "Bons Baisers de Russie" en 1963.

Durant la Première Guerre mondiale, le parc de wagons-lits est réquisitionné puis éparpillé ou détruit par l’Empire allemand. Mais c’est pourtant dans l’une de ses voitures, la n°2419, que le futur Maréchal Foch a transformé en bureau, que sera signé l’armistice du 11 novembre 1918 à Rethondes dans la forêt de Compiègne.

En juin 1940, Hilter tient sa revanche et l’utilise à nouveau pour la signature de l’armistice avec la France puis l’achemine à Berlin, comme trophée de guerre, où les Berlinois peuvent la visiter.  En avril 1945 elle est détruite par les SS, sur ordre du führer, un mois avant la capitulation allemande.

A signaler qu’à partir du 4 avril, et jusqu’au 31 août, une exposition intitulée "Il était une fois l’Orient Express",  se tiendra sur le parvis de l’Institut du Monde Arabe avec une locomotive à vapeur, trois voitures et un wagon-restaurant du train légendaire qui reliait les capitales européennes à Istanbul.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Orient Express

Repost 0

Publié le 13 Mars 2014

téléchargement

Uli Hoeness, le Président du célèbre club de football, le Bayern de Munich, Champion d’Europe en titre, a  écopé ce jeudi d’une peine de trois ans et demi de prison ferme à l’issue de son procès pour fraude fiscale. Il dispose d’une semaine pour faire appel de la décision.

Celui qui fut également joueur du club bavarois dans les années 70 aurait dissimulé plus de 27 millions d’euros au fisc via des comptes en Suisse.

La défense, considérant qu’en s’étant lui-même dénoncé et en ayant par la suite fait le nécessaire pour se mettre en règle, Uli Hoeness ne méritait pas la prison, mais simplement du sursis.  Mais le procureur Achim von Engel a déclaré que la procédure d’auto-dénonciation d’Uli Hoeness était  invalide, car celle-ci ne s’est produite qu’au moment ou le Président du Bayern a senti qu’il pouvait être dénoncé par la presse allemande, alors qu’il cachait de l’argent en Suisse depuis un bon moment.

Entre 2002 et 2008, et grâce à de nombreuses transactions financières, Uli Hoeness aurait  gagner la somme de 107 millions d’euros. Au début du procès, il n’était question que de 3,5 millions d’euros non déclarés aux impôts allemands. Mais plus le procès avançait, et plus la somme grandissait pour atteindre au final  27,2 millions d’euros.

Le procureur réclamait cinq ans et demi de prison ferme à l’encontre du président du Bayern.  Il pouvait encourir jusqu’à dix ans de prison ferme, la peine maximale.

Il faut savoir que la justice allemande est très sévère sur ce genre de dossiers, notamment lorsque la fraude dépasse le million d’euros.

Michael Meister, le secrétaire d’état au parlement du Ministère fédéral des finances a déclaré:  "le verdict contre Uli Hoeness va renforcer la conscience civique à l’égard des impôts. Cela montre bien que cela ne vaut pas le coup de cacher de l’argent. Et que si l’on veut s’auto-dénoncer, il faut le faire correctement".

On aimerait voir plus souvent des tricheurs du fisc de ce calibre se retrouver en prison, peut-être que cela ferait évoluer les mentalités. S’il faut passer par la peur du gendarme pour obliger les riches tricheurs à se conduire en patriote, n’hésitons pas à le faire, il y a de l’argent à récupérer et des habitudes à changer .

Il est d’ailleurs assez drôle de voir que c’est d’Allemagne que vient cette affaire et non de la France, ce pays qui pratique la racisme anti-riches si l’on en croit les médias ultralibéraux.

Que vont dire les médias français qui ont soutenu Gérard Depardieu lorsqu’ils vont apprendre que l’Allemagne traque les riches tricheurs qui font gagner leur pays.

On attend leur réaction. On peut rêver.

Quant à notre gouvernement, on aimerait qu’il fasse preuve du même courage pour débusquer nos tricheurs . Mais là aussi j’ai comme un doute .

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Football, #fraude fiscale

Repost 0

Publié le 12 Mars 2014

téléchargement

Il y a dans notre pays quelques professions qui pensent avoir toute légitimité pour se situer au dessus des lois, ou hors la loi, ce qui revient souvent au même .

Ces derniers jours quelques ténors du barreau, Maitre Dupond-Moretti en tête, sont montés au créneau pour défendre Maitre Herzog, l’avocat de Nicolas Sarkozy, qui aurait été tout comme son client, mis sur écoute .

 

Secret professionnel nous disent les avocats tous en cœur .

Un secret professionnel, qui parfois, laisse fuiter quelques petites infos dans la presse si cela peut rendre service à son client .

Pour revenir à l’affaire qui nous concerne, on a envie de répondre aux amis de Monsieur Herzog: Et s’il existait des présomptions qui légitimaient la mise sur écoute de Maitre Herzog?

En quoi un avocat ne pourrait-il pas venir en aide à son client de façon illégale, surtout quand ce client est un ancien Président de la République que l’on sert depuis de longues années et à qui il doit être difficile de refuser de rendre un service.

Et puis au passage on en profite pour demander de changer la législation .

Et qui le fait ?

Et bien il s’agit du député UMP Georges Fenech qui a déposé ce lundi une proposition de loi pour n’autoriser les écoutes entre avocat et client que si des "indices graves et concordants laissent supposer avec une quasi-certitude que l’avocat est l’auteur d’un crime ou d’un délit".

Et qui est Georges Fenech?

Et bien ce député UMP du Rhône et ancien magistrat, a annoncé mardi qu’il allait rejoindre le cabinet parisien de l’avocat Gilles-William Goldnadel, qui défend par ailleurs Patrick Buisson .

Et un futur avocat qui propose une loi pour les avocats. Elle est pas belle la vie ?

Quant à Maitre Goldnadel, il est décidément partout en ce moment . Enfin partout, surtout à droite.

Il faut savoir également qu’à l’Assemblée Nationale on trouve 38 avocats, certains devinrent même Président de la République . Et de nombreux ministres présents ou passés ont également porté la robe .

On frise l’indigestion . Il est temps de faire le ménage dans ce régime d’avocaste et que d’autres professions, un peu plus proche des réels préoccupations des français, soient enfin représentées dans l’hémicycle.

P.S

D’après une information de Libération, confirmée par Europe 1, on apprenait hier que l’élément qui a déclenché la gronde des avocats, à savoir la mise sur écoute de Thierry Herzog, n’a jamais existé.  Les seules conversations de Thierry Herzog qui auraient été écoutées seraient celles qu’il a eu avec Nicolas Sarkozy.

En plus, tous ces gens se seraient répandus dans tous les médias pendant quelques jours pour une chose qui n’a jamais existé .

Et pendant ce temps là des millions de français galèrent.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Repost 0

Publié le 11 Mars 2014

images (2)

L’histoire:

Nous sommes dans la nuit du 24 au 25 août 1944. Le sort de Paris est entre les mains du Général Von Choltitz, Gouverneur de Paris, qui se prépare, sur ordre d’Hitler, à faire sauter la capitale. Issu d’une lignée de militaires prussiens, le général n’a jamais eu d’hésitation quand il fallait obéir aux ordres.  Or, c’est justement ce que redoute le consul suédois, Raoul Nordling, lorsqu’il gravit l’escalier secret qui le conduit à la suite du général à l’Hôtel Meurice. Les ponts sur la Seine et les principaux monuments de Paris, Le Louvre, Notre-Dame, la tour Eiffel, sont minés. Utilisant toutes les armes de la diplomatie, le consul va essayer de convaincre le général de ne pas exécuter l’ordre de destruction.

 Réalisé par Volker Schlöndorff, lauréat de la Palme d’Or à Cannes en 1979 avec "Le Tambour", "Diplomatie" est un véritable suspense psychologique remarquablement maîtrisé de bout en bout .

Tiré de faits réels et d’une pièce de théâtre signée Cyril Gély, où André Dussolier et Niels Arestrup s’affrontaient déjà, ce film oppose avec une rare intensité deux hommes qui se jaugent en permanence.

Nous assistons à une joute verbale et morale d’une grande subtilité . Le consul Nordling,  ne ménage pas sa peine afin de trouver des arguments pour convaincre son adversaire de renoncer à l’une des dernières folies d’Hitler. Cet homme aime profondément Paris et ses nombreux monuments. De plus il s’inquiète pour les centaines de milliers de victimes civils potentiels qu’entraîneraient un tel acte. Le général Von Choltitz se veut un militaire exécutant les ordres .

Au fur et à mesure que le film avance on ne sait plus qui manipule qui, qui utilise le plus les faiblesses de l’autre pour arriver à ses fins. On devine également qu’il y a du respect entre ces deux hommes qui s’affrontent.

imagesLa qualité du film doit beaucoup à la qualité du duo d’acteurs qui interprètent le Général allemand et le consul suédois. On peut déjà penser que nos deux protagonistes seront nominés pour le César du meilleur acteur, et mieux, que son lauréat se trouve parmi l’un d’eux (Dussolier pour moi) .

Qui mieux que Niels Arestrup aurait pu interpréter avec tant de rigueur le personnage de Von Choltitz, militaire obéissant aux ordres qui se transforme peu à peu pour montrer quelques fissures.

Et que dire de la performance d’Anré Dussolier dans le rôle de Raoul Nordling. C’est un régal de voir ce petit coté espiègle dans l’œil de cet acteur si particulier qui prend un malin plaisir à jouer au fin stratège pour faire changer d’avis le Général .

Je ne vous raconte pas les arguments utilisés, mais certains d’entre eux sont d’une grande finesse, un regard sur le futur .

Et puis , une chose est sure, la fin est heureuse, puisque Paris est toujours Paris, en partie grâce à ces deux hommes, même si l’histoire réelle est différente.

P.S

A noter que ces deux personnages clés de la libération de la capitale étaient déjà présents dans le fameux « Paris brûle-t-il ? » de René Clément, en 1966. Le général Von Choltitz était alors incarné par le comédien allemand Gert Fröbe et le consul suédois Nordling par  Orson Welles.

images (3)

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma, #Histoire, #Paris

Repost 0