Publié le 15 Août 2013

                                   
C'est tout du moins ce qu'avancent deux économistes (on sait ce qu'il valent diront certains) du Cepii ( Centre d’études prospectives et d’informations internationales) qui affirment que consommer des produits fabriqués en France ferait dépenser entre 100 et 300 euros de plus par mois et par ménage .
Déjà lorsqu'on donne une fourchette aussi large on est en droit de se dire qu'ils auraient pu aussi bien nous donner les chiffres de -100 à + 100 euros. Mais bon, accordons leur le bénéfice du doute .
Alors pourquoi cette étude, et surtout pourquoi maintenant ?
Et bien probablement parce que le "consommer français" est devenu à la mode, que nos compatriotes disent qu' ils sont prêts à payer plus cher pour des produits fabriqués en France, que certains politiques soutiennent aussi cette démarche , au risque d'être insultée par la pensée unique ultra-libérale qui sévit dans nos médias . 
L’étude estime que 25% du surcoût lié à "acheter français" viendrait des produits en cuir, puis du matériel électrique (10 %),et aussi des vêtements (8%).
S’agissant des pays à bas prix, 71 % du surcoût proviendrait du remplacement des seules importations en provenance de Chine, mais j'y reviendrai .
Pour l'instant intéressons-nous à nos deux économistes et à leur capacité de vous dégoûter de vos envies de "Made in France" .
Tout d'abord ils vous disent qu'acheter français ne permet pas de recréer de l’emploie dans notre pays .
On est en droit de leur répondre : "Mais alors pourquoi a-t-on perdu autant d'emplois depuis que la mondialisation existe".
On attend la réponse .
Pour eux la substitution de produits nationaux aux produits importés augmenterait la dépense sur les produits concernés, ce qui réduirait la consommation de services. Ils avancent qu'il "est tout à fait possible que le contenu en emplois des services soit plus importants que celui des usines robotisées fabriquant les substituts aux biens importés dans les secteurs confrontés à la concurrence des pays à bas salaires" . 
J'aime bien le "Il est tout à fait possible" .
Une théorie, rien de plus . Et si on essayait juste pour voir, on ne sait jamais nos deux amis se plantent peut-être, après tout ce ne sont que des économistes non ?
On voit ici qu'ils tiennent absolument à trouver des arguments contre le "produire français" . D'ailleurs ce sont plus des suppositions que des arguments dans leur grande majorité .
Et le dernier argument qui consiste à dire que "les écarts de prix doivent être utilisé pour améliorer les conditions de travail des pays exportateurs, sous la pression des consommateurs", c'est de la pure langue de bois, de la bienpensance que l'on entend depuis de longues années comme quoi l'ultralibéralisme serait l'allié des droits de l'homme et du progrès social. Il suffit de se remémorer le drame du Bangladesh au printemps dernier, qui a fait plus de 1000 morts, pour comprendre que tout cela n'est que pure communication, et surtout pure foutaise . 
Pour terminer revenons sur les 71 % du surcoût qui proviennent du remplacement des seules importations en provenance de Chine .
A quel moment nos deux économistes parlent-ils de la qualité des produits venant de Chine ?
Jamais, car le sujet pourrait desservir leur cause . 
Et oui il est peut-être plus onéreux d'acheter français, mais le produit est surement de meilleur qualité . Une donnée que nos deux amis de la mondialisation ont du oublier .
D'ailleurs j'aimerai assez qu'un jour on fasse une enquête sur le rapport qualité-prix de tout ce qui vient de ces pays . Que diraient les médias complices de l'ultra-libéralisme si l'étude démontrait que le français n'est pas plus cher au final ?
Je vous laisse deviner .
Ces gens n'ont qu'une seule idée, dénigrer tout ce qui vient de France, avec eux le "Made in France" devient de suite "Merde in France " .                               

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #société, #ultralibéralisme, #Made in France, #consommation

Repost 0

Publié le 13 Août 2013

                          
Henry Guaino n'a peur de rien, et surtout pas du ridicule . On ne compte plus les excès de langage de l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, surtout depuis que celui-ci a été battu en mai 2012. Que ce soit sur le juge Gentil, le mariage gay, le Président Hollande en personne, ou même dans son propre camp contre l'ancien Premier Ministre François Fillon, qu'il accuse de "trahison morale", Guaino s'insurge, Guaino s'emporte, Guaino s'indigne . 
La dernier emportement du député de la 3eme circonscription des Yvelines est intervenu au cours d'un déjeuner à la Closerie des Lilas, organisé pour le magazine VSD .
Après Copé et "les minables qui se contentent de 5000 euros", voici ce qu'a déclaré Henry Guaino :
"On est très mal payé. On travaille dans des conditions déplorables, à cela s’ajoutent les soupçons. Le climat est vraiment pourri."
" On est très mal payé", l'expression est vraiment choquante de la part d'un politique .
La politique ce n'est pas un métier Monsieur Guaino, c'est un sacerdoce. Tout du moins ce devrait l'être .
Et très mal payé. Je vous laisse juge :
Il faut savoir qu'un député gagne 5 189 euros net par mois, auxquels il faut ajouter les 5 900 euros net d'indemnité représentative de frais de mandat. Les députés ont à disposition un bureau individuel. Ils Le bénéficient également de voyages gratuits en première classe sur le réseau SNCF, des abonnements téléphoniques pris en charge par l'Assemblée...
Et la politique ce n'est pas un métier Monsieur Guaino, c'est un sacerdoce .
Ne s'étant jamais plaint du temps ou il était le conseiller du Président Sarkozy on est en droit de penser que son salaire était à l'époque largement supérieur à celui d'un député .
Cette nouvelle déclaration vient après celle de juillet 2012 ou il pleurnichait déjà sur l'étroitesse de son bureau en déclarant : " Je pourrais être [dépressif] quand je vois le cagibi dans lequel je travaille !
Lorsque qu'un homme politique à tant à reprocher, que ce soit sur ses conditions de travail ou sur sa rémunération, on est en doit de se dire qu'il ne peut exercer son rôle de député avec un investissement de tous les instants.  
Pour lui et pour sa circonscription  il serait nécessaire que le gouvernement actuel qui travaille sur la pénibilité dans le cadre de la réforme des retraites, pense au député Guaino qui semble au plus mal. 
Sinon il ne reste qu'une solution . Que les électeurs de sa circonscription dans un élan de générosité le mettent au repos lors des prochaines élections .
Et pour terminer, il faudrait rappeler à Henry Guaino qui aime tant claironner à tout bout de chant qu'il est avant tout gaulliste, qu'il devrait se souvenir de cette citation du Général : « Je n’aime pas les communistes parce qu’ils sont communistes, je n’aime pas les socialistes parce qu’ils ne sont pas socialistes, et je n’aime pas les miens parce qu’ils aiment trop l’argent. »
Et oui Monsieur Guaino, souvenez-vous de cette dernière partie "je n’aime pas les miens parce qu’ils aiment trop l’argent". Alors vous pouvez toujours vous dire gaulliste , mais ce qui est sur c'est que lui n'aimait pas les gens comme vous, ni comme votre Maître Nicolas Sarkozy qui vole de conférence en conférence pour remplir son compte en banque .
A propos, si vous voulez vraiment gagner de l'argent, faites comme votre ancien mentor. Ou mieux encore, offrez-lui vos services pour écrire ses discours, contre rémunération bien sur .   
Il reste aussi la solution de trouver un travail comme Monsieur tout le monde ....
Mais là je m'égare .

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique, #Guaino, #Député, #Rémunération

Repost 0

Publié le 11 Août 2013

                                               

Ceux qui pensent que Frédéric Lefebvre est stupide vont en être pour leurs frais .
En effet , alors que nous sommes en pleine polémique entre Christine Taubira et l’opposition sur le rôle de la justice, que les deux camps se renvoient "c’est toi le plus laxiste" en pleine figure chacun leur tour, ce proche de Nicolas Sarkozy vient nous proposer une loi pour vider les prisons.
Un proche de Nicolas Sarkozy qui veut vider les prisons et non les remplir, vous lisez bien .
A dire vrai Nicolas Sarkozy voulait les remplir dans ses discours, mais ses actes prouvent que les délinquants peuvent le remercier. Il faut se souvenir qu’en 2009, la loi Dati a permis à nombre d’entre eux d’éviter la prison. En effet, jusqu’à cette date, seuls les condamnés à un an de prison pouvaient voir leur peine aménagée vers des travaux d’intérêt général ou autres. La loi Dati a porté ce seuil à deux ans de prison.
D’ailleurs Frédéric Lefebvre le reconnait lorsqu’il dit que trop de délinquants ne vont plus en prison, que leurs actes sont jugés avec trop de laxisme. Il reconnait que le législateur lui même a agi avec légèreté, y compris lorsque la droite était au pouvoir.
Il dit avoir dénoncé cette règle absurde votée dans la première partie du quinquennat de Sarkozy, exonérant de prison les condamnés à moins de deux ans .
Le maître va apprécier .
Maintenant passons au propositions du "député des Français de l’étranger de la première circonscription" (ouf), pour vider les prisons .
Tout d’abord une mesure qui devrait faire plaisir aux électeurs les plus à droite car on y parle des étrangers dans les prisons françaises .
Et là, l’ancien Ministre n’hésite pas à reprendre le discours du FN en déclarant: «Les étrangers qui sont si nombreux dans les prisons françaises, environ 20% selon les chiffres officiels, n’ont rien à y faire», et d’ajouter «l’étranger qui commet un acte de délinquance purge sa peine de prison dans son pays. La délivrance de visa pour les ressortissants de ce pays serait à ce prix. Celui d’une coopération avec la France».
Cela parait bien simple lorsque c’est Monsieur Lefebvre qui le dit, mais la réalité est tout autre . Il faut tout d’abord savoir que tous les pays du monde n’ont pas les accords d’extradition de leurs citoyens avec la France, sans parler des problèmes de procédure, de frais d’extraditions et autres.
Si tout était si simple il y a bien longtemps que ce problème serait réglé .
La seconde proposition me semble la plus sensée . Elle consiste à faire sortir de prison tout ceux qui sont en attente de jugement et qui ne présentent pas de danger effectif pour la société.
Frédéric Lefebvre trouve que notre système abuse de la détention provisoire qui devrait être limitée au risque effectif pour la collectivité. Il ajoute que 25 % des prisonniers qui sont en prison en attente d’être jugé ne présentent pas un danger réel pour la société .
Un bon point pour le député donc . Mais ce bon point va vite être effacé avec la troisième proposition qui me parait être la plus grotesque de toute. Et si la première convenait à l’électorat du FN, cette dernière va vite le faire replonger dans les bras de Marine .
Et c’est dans cette dernière mesure que l’on comprend le fossé qu’il peut y avoir entre l’électorat du FN, bien souvent contre les privilèges des plus aisés, et l’électorat de l’UMP, qui est pour les renforcer, ou tout du moins les conserver .
Car après les banalités d’usage avec qui tout le monde sera d’accord comme «La réponse de la société à la délinquance doit être ferme et dissuasive. L’élément déterminant à la mise en prison doit être selon moi, outre le danger effectif pour la société, l’utilisation ou non de la violence physique. Celui qui arrache le sac d’une vieille dame, la traîne sur le sol et la laisse pour morte sur le trottoir, ne doit pas être traité comme celui qui vole mais prend le parti de ne jamais utiliser la violence. »
Et oui, celui qui violente une mamie pour lui arracher son sac ou ses bijoux méritent plus la prison que celui qui vole dans un supermarché, on est d’accord .
Stop .
Mais non, Frédéric Lefebvre ne parle pas du petit voleur de supermarché, il n’y pense même pas, non sa mesure vise juste la délinquance en col blanc qui pour lui n’a rien à faire en prison, il faut la condamner a des peines financières lourdes .
Mais surement moins lourdes que celles qu’ils ont volé?
Qu’ils le disent, c’est vrai quoi, il faut bien qu’ils leur en restent un plus après qu’avant tout de même, ce sont nos amis .
Pour lui voler de grosses sommes ou tricher avec l’impôt ce n’est pas très grave, il n’y a pas violence .
En est-il si sur qu’il n’y a pas violence . Cet argent est volé à qui ?
Qu’en aurait-on fait ? Sauver des vies peut-être ?
Alors oui, ces gens méritent la prison autant que les petits lâches qui agressent une grand-mère .
Tout cela pour en arriver là a-t-on envie de dire à Frédéric Lefebvre, tout cela pour protéger vos amis . Une mesure inapplicable en premier, une autre consensuelle en second, tout cela pour finir par la seule proposition qui vous tienne réellement à cœur  protéger les puissants de la prison coûte que coûte .
Non Monsieur Lefebvre, lorsqu’on a que ça à dire, mieux "vaut l’taire" .

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique, #prison, #UMP, #Frédéric Lefebvre

Repost 0

Publié le 11 Août 2013

Nous sommes en 1938, et un jeune réalisateur de 23 ans qui n’avait à son actif qu’un simple court-métrage de 4 minutes, "The Hearts of Age", décide de tourner un moyen métrage muet(40 mn), adaptée d’une pièce de théâtre vaudevillesque. Le film s’appelle "Too Much Johnson" .

Le cumul des problèmes rencontrés lors du tournage a empêché l’exploitation du film à l’époque.
3 ans plus tard, Orson Welles, car c’est de lui qu’il s’agit, tournera ce qui reste pour de nombreux cinéphiles, le chef-d’oeuvre du 7ème art "Citizen Kane" .
Dans une interview accordée en 1978 , le cinéaste raconte dans quelles conditions il a revu le film dans les années 60 :«Je ne me souviens pas si je l’avais laissé au fond d’une caisse ou si quelqu’un me l’a rapporté, mais il était là, devant moi. Je l’ai regardé et la qualité était juste parfaite, avec aucune rayure sur la pellicule. Joseph Cotten ( comédien principal que l’on retrouve dans de nombreux films de Welles ) était magnifique et j’ai immédiatement pensé à éditer le film et l’envoyer à Joe comme cadeau d’anniversaire».

                                        
                                                          Joseph Cotten .

Mais peu de temps après Orson Welles apprend que sa maison madrilène est partie en fumée…..avec le film .
Mais alors que les cinéphiles le pensait disparu pour toujours, on a retrouvé le film en décembre dernier, plus de 75 ans après son tournage .
Le film est actuellement en cours de restauration aux États-Unis, au musée George Eastman House.
Cette copie inédite devrait être présentée au grand public le 9 octobre prochain, dans le cadre de la Journée du cinéma muet à Pordenone en Italie . La semaine suivante, le film sera projeté à New York.
Paolo Cherchi Usai, en charge de la restauration, a déclaré dans un communiqué : « C’est, et de loin, le travail de restauration le plus important que la George Eastman House ait entrepris depuis très longtemps. Tenir dans sa main la bande, personnellement créée par Orson Welles il y a 75 ans, provoque une émotion impossible à décrire. »
Et d’apprendre qu’il existera bientôt un film visible d’Orson Welles antérieur à "Citizen Kane", est un véritable événement pour de nombreux cinéphiles .

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma, #classique, #Orson Welles

Repost 0

Publié le 6 Août 2013

 

Le premier burger créé «in vitro» , à partir de cellules souches de vache, pesait 142 grammes et a coûté 250.000 euros . Le scientifique qui a réussi cet exploit est un néerlandais de l’université de Maastricht (un hasard?) , Mark Post .

C'est ce lundi à Londres qu'a été cuisiné et dégusté le steak en question .
Ce sont deux goûteurs assermentés, une Autrichienne « chercheuse en tendances culinaires » et l’auteur américain d’un livre sur « les goûts de demain », qui ont eu l’honneur d'être les premiers à déguster la chose .     
D'après les deux cobayes, il possède un « goût assez intense », la « même texture » et un profil général « proche de la viande » malgré un « manque de gras » certain . A noter qu'ils qu'ils n'ont qui pas terminer leur repas.    
Mark Post, qui a lui-même goutté un petit morceau, a conclu à un « très bon départ » pour son burger, aussitôt surnommé « Frankenburger » par la presse britannique.
Ce steak, d'après Mark Post et ses amis, seraient le remède miracle pour résoudre les problèmes majeures de la planète face à l’élevage industriel qui pollue,la demande de grosses quantités d’eau,l'émanation des gaz à effet de serre et la mobilisation de 70 % des terres agricoles mondiales.    
Selon ses concepteurs, qui tablent sur une commercialisation dans un délai de dix à vingt ans, la technologie permettra de répondre à une demande croissante d'une planète qui voit sa population augmenter en permanence .    
Pour Mark Post « Dans vingt ans, on pourra avoir dans nos supermarchés deux produits ayant exactement le même goût et la même apparence. L’un provenant de la vache qui comportera une écotaxe et impliquera que des animaux aient été tués. L’autre venant du labo sans que personne n’ait eu à souffrir et potentiellement moins cher ».
Manger de la viande sans tuer des animaux, voilà qui va faire plaisir à tous ces amis des bêtes .
D'ailleurs, l’association de défense des droits des animaux Peta n'a pas tardé à réagir en signifiant que la viande in vitro marquerait « la fin des batteries de poulets, des abattoirs et des usines d’élevages.
Et pour les hommes c'est la fin de quoi a-t-on envie de leur répondre ?
En France, la Fédération Nationale Bovine a déclaré : "Le pire est que ces apprentis sorciers de l'alimentation se parent de tous les bénéfices écologiques, en diffusant un tissu de contre-vérités sur le bilan environnemental de l'élevage pour mieux masquer la dérive insensée de leurs expérimentations".
Périco Légasse, le célèbre critique gastronomique déclarait ce matin sur une radio qu'il s'agissait tout simplement d'eugénisme, de "nazisme alimentaire" .
Sans aller si loin, on peut s'inquiéter face à de telles dérives, surtout qu'un passé très récent nous a montré qu'on ne reculait devant rien pour nourrir les pauvres consommateurs que nous sommes .   
Alors sous le prétexte d'une population mondiale sans cesse grandissante nous devrions être prêts à avaler n'importe quoi .
Mais que Monsieur Post et ses amis se rassurent, nous ne serons jamais les 9 ou 12 milliards d'humains qu'ils nous annoncent pour les décennies avenir. Les brillants scientifiques et politiques sauront bien unir leurs efforts pour détruire une grande partie d'entre nous par une bonne guerre ou une catastrophe nucléaire à la hauteur de leur mégalomanie destructrice.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Mal-bouffe, #scientifique

Repost 0