Publié le 29 Janvier 2013

                                                        telechargement-copie-2.jpg

 

Samedi soir, au Palais Omnisport de Bercy, Gad Elmaleh participait à la sixième des sept représentations prévues en 2013 par les Enfoirés . 

Le lendemain d'un tweet qui se voulait humoristique, il balançait : "La folie à Bercy ce soir avec les enfoirés. Longue vie aux restos du coeur"

Un tweet qui a été  interprété différemment par de nombreux twittos, du style  : "que la pauvreté dure toujours".

Voici quelques exemples: "A l'image de Gad Elmaleh, je souhaite une longue vie aux pauvres et aux SDF ! Qu'ils permettent aux enfoirés de continuer leur promo tranquilles !" "Faire son business sur le dos de la misère", "Oui, tu as raison Gad Elmaleh : longue vie à la misère et à la précarité".

On peut admette que Gad Elmaleh a voulu faire de l'humour et que certains ont pris cela au premier degré, ou alors qu'ils ont l'humoriste dans le collimateur .

Personnellement ce n'est pas ce tweet qui me choque mais plutôt sa présence à cette soirée des enfoirés .

Pourquoi me direz-vous?

Et bien s'il y a un tweet qui m'a exaspéré de la part de Gad Elmaleh ce n'est pas celui des enfoirés mais celui qu'il avait produit pour défendre Gérard Depardieu . 

Le voici :

"Philippe Torreton.C'est pas en tapant sur les grands qu'on rentre dans leur cour.Je comprends ton mal de notoriété.mais tu es si petit..."

On soutient les exilés fiscaux d'un coté, et on vient jouer les humanistes aux enfoirés de l'autre. Admirez le grand écart !

Mais Monsieur Elmaleh, s'il y avait un peu moins d'exil fiscal peut-être que les Restaurants du Coeur n'auraient plus leur utilité ?

Et puis  Gad Elmaleh n'est-il pas cet humoriste qui s'interdit de parler politique dans ses spectacles, mais qui sort courageusement de sa réserve pour défendre l'exil fiscal en balançant comme ça un petit tweet !

Pas très joli joli, ni très courageux çà !

C'est sur que de mettre de la politique dans ses spectacles, surtout si l'on est de droite, on risque de perdre une grande partie de son public.....et des recettes qui vont avec .

Et puis que veut dire "C'est pas en tapant sur les grands qu'on rentre dans leur cour"?

Cela ressemble à du racisme social . On ne peut critiquer les puissants si l'on est inférieur à eux , si l'on est moins riches qu'eux, etc...

Voilà le fascisme social qui règne dans une certaine élite française qui tombe le masque en pleine crise , qui ne veut pas faire d'efforts pendant que le reste de la population souffre, et qui de plus insulte ceux qui se révoltent devant cette caste arrogante qui "danse sur un volcan" .

Voilà qui est Gad Elmaleh , un humoriste qui se cache en essayant de faire rire avec les petits travers de Monsieur tout le monde, un humour sans la moindre prise de risque; ou Elmaleh rit avant de balancer sa vanne, comme s'il voulait intimer l'ordre à son troupeau de rire, même si ce n'est pas drôle ....

Voici la preuve (attention ce sketch n'est pas drôle du tout , digne d'un groupe de collégiens )

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0

Publié le 28 Janvier 2013

 

Le 27 janvier 1983, disparaissait Louis de Funès . 

Lui qui a été critiqué tout au long de sa carrière par une certaine intelligentsia qui détestait  le divertissement populaire, que penserait-il de l'unanimité quasi générale qui est faite autour de lui 30 ans après ?


Toutes les médias, y compris les plus élitistes y vont de leur petit couplet sur l'immense talent de Louis De Funès, un artiste que certains d'entre eux détestaient du temps de son vivant .

Il n'est jamais trop tard pour reconnaitre ses erreurs. Et puis lorsqu'on voit les humoristes de 2013, De Funès soutiend largement la comparaison, voilà surement l'une des principales raisons de ce revirement .


Louis De Funès fait partie des ces grands acteurs comiques qui plutôt que de jouer des rôles ont inventé un personnage,tout comme Charlie Chaplin .

Quel que soit le film on savait que Louis de Funès allait nous faire son numéro par sa manière de jouer, de s'agiter , tel un clown 

 Et ce qui est assez fascinant et émouvant, c’est de voir comment il a fabriqué ce personnage, par un apprentissage long et difficile tout au long de sa carrière.


Sa force, c'est qu'il avait le don de rendre sympathique  un sale type. 

Le patron ou le bourgeois qu’il pouvait incarner, avec ses faiblesses, sa mauvaise foi et sa cruauté parfois, nous nous y retrouvons. 

Sa façon d'être arrogant voir cruel avec les faibles , ou lâche et servile  avec les puissants, nous renvoyait en permanence à nos faiblesses, ou à celles de ceux  qui nous entourent .

 

On peut reprocher à de Funès de ne pas avoir tourner de chefs-d'oeuvres du cinéma, mais c'est peut-être parcequ'on faisait avant tout des films faits sur mesure pour lui . Mais il faut avouer qu'on y trouve des scènes absolument formidables. La première partie du « Grand restaurant » est magistrale, « Oscar » ou « Hibernatus » possèdent des scènes hilarantes également. Mais bien évidemment ce sont les films de Gérard Oury, « La grande vadrouille », « Le corniaud », "Rabby jacob", "La folie des grandeurs" qui restent le plus dans nos mémoires .


 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0

Publié le 26 Janvier 2013

                                   telechargement-copie-1.jpg

Le quinquennat de Nicolas Sarkozy nous avait au moins préservé d'un triste spectacle, les chansons de Madame Bruni .

Ah si l'ancien Président avait mis cela en avant lors de sa campagne présidentielle, "Carla ne sortira plus de chansons tant que je serais à l'Elysée", peut-être qu'il aurait été réélu ?

Mais bon maintenant Nicolas fait des conférences, et Madame nous revient avec des chansons .

Et oui lorsqu'on est débarrassé de l'un, c'est la dame qui vient nous chanter à quel point Monsieur est merveilleux, et que les journalistes sont des méchants , et que s'il fait froid c'est bien fait pour nous, qu'avec Nicolas (Raymond) ce serait mieux ......

Et oui, d'après les échos qui viennent des "médias", c'est ce que l'on retrouve dans deux chansons de la dernière oeuvre de l'ancien mannequin .

Vous ne me croyez pas , et bien voici ce qu'elle dit des journalistes dans l'une des chansons: 

 «les diseurs caquettent ou croassent, gloglotent, jacassent dans leurs poulaillers». La chanteuse va plus loin dans ses textes: «Les diseurs parlent comme on crache, ils rient comme on grimace mais pendant qu'ils aboient la caravane passe».

"Et la poèsie trépasse" a-t-on envie d'ajouter !

Sauf qu'elle oublie qu'à une époque ou beaucoup de médias soutenaient encore celui qui n'était pas son mari, elle était la première à critiquer son action .

Et oui, nous sommes à l'automne 2007 , et Carla chante au Zénith pour exiger le retrait de l'amendement du député UMP Thierry Mariani, instaurant des tests ADN pour les candidats au regroupement familial.

Voici ce qu'elle déclarait à l'époque : "" Je ne suis pas une politique, je n’ai pas forcément un esprit polémique, je signe rarement des pétitions, et je ne crie pas sur les toits pour qui je vote, mais, au sujet des tests ADN proposés ou imposés aux migrants qui veulent venir en France pour vivre en famille, mon indignation a été immédiate. Plus encore qu’indignée, je suis incrédule. L’amendement Mariani, même édulcoré, me semble d’une telle violence!"

L'amour rend aveugle , Carla Bruni en est le plus bel exemple !

Autre chanson dans cet album , "Mon Raymond", chanson à la gloire de son Nicolas, en voici le texte à gauche, et la parodie que j'en ai tiré à droite .

 

Mon Raymond il a tout bon                           Ton Raymond ne passe pas pour être bon

c'est d'la valeur authentique                         Et puis il est bourré de tics

Pour franchir le Rubicon                               Aux français il dit "cass'toi pov' con"

on peut pas dire qu'il hésite                          Il n'est vraiment pas sympathique

Mon Raymond il est canon                            Ton Raymond ne dit jamais non

c'est d'la bombe atomique                             A ceux qui sont bourrés de fric

Quand il déboule non de non                          Mais à ceux qui n'ont pas de pognon

l'air en devient électrique                              Il donne des coups de trique

 Mon Raymond il est complexe                       Ton Raymond aime mettre à l'index

sentimental mais tactique                              Les pauvres et la fonction publique

Mon Raymond reste dans l'axe                       Ton Raymond est le roi de la taxe

en toute situation critique                             Sauf pour les fortunes astronomiques

Mon Raymond c'est lui l'patron                        Ton Raymond adore les grands patrons

c'est lui qui tient la boutique                          Et les plus faibles il les nique 

Et bien qu'il porte une cravate                        Il n'a pas toujours été très démocrate

mon Raymond est un pirate .                          Ton Raymond n'aura été qu'une arnaque!

 

Je sais le niveau n'est pas très relevé, mais avec un texte original aussi médiocre avouez que je ne pouvais pas faire de miracle .

Il parait que la dame reprend également Douce France de Charles Trénet en Italien .

En attendant le massacre je vous propose la version originale, plus une autre qui devrait faire plaisir à Raymond et ses amis. Je pense notamment à Brice, l'ami des auvergnats, et Claude, celui qui a un problème avec les civilisations.

 



 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0

Publié le 25 Janvier 2013

 

                                   stanwyck-copie-1.gif

Barbara Stanwyck (de son vrai nom Ruby Stevens) est  née le 16 juillet 1907 à Brooklyn dans une famille modeste . Elle est décédée le 20 janvier 1990 à Santa Monica (Californie).

 Benjamine de cinq enfants, elle perd sa mère accidentellement à 3 ans puis son père à 7 ans et est placée dans des familles d'accueil. De cette une enfance difficile, Barbara Stanwyck en tirera une force et une volonté hors du commun . Elle commence à travailler dés l’adolescence tout en rêvant d'entrer dans le monde du spectacle. 

Elle débute dans des bars clandestins , un passé qu'elle ne reniera jamais.

En 1922 elle participe au spectacle Ziegfeld follies .  C’est à cette époque qu’elle choisit de changer de nom.

C'est en 1927 qu'elle fait ses débuts dans le cinéma muet .

Le 26 août 1928, elle épouse l’acteur Frank Fay dont elle divorcera en 1937. 

Il  l'aidera à se faire des relations ; en effet, les studios ne voient pas son bel avenir mais son passé difficile. Hollywood la condamne à jouer dans des films à petits budgets...

 

                                ladies-of-leisure_promo.jpg

Mais c’est la rencontre avec Frank Capra qui va changer sa carrière, car même si leurs premiers contacts furent quelque peu explosifs, le réalisateur déclarant à Harry Cohn: « Harry, ta Stanwyck, tu peux te le garder. C’est pas une actrice, c’est un porc-épic… » , Capra changera vite d’avis avant de l'imposer en 1930 dans son film "Femmes de luxe".

 Le réalisateur dira d'elle par la suite : "Elle s'empare de votre cœur et le réduit en miettes" . Elle le remerciera plus tard d'avoir été le guide dont elle avait besoin. Ses émotions, à fleur de peau, se dégagent dès la première prise. Capra décèlera en elle une vulnérabilité que personne n'avait vue jusque là . Ils tournent ensemble quatre films en trois ans, changeant son image et sa carrière.  Capra la montre douce et délicate. Il ôte les apparats, la fausse rudesse et en fait une actrice que le public peut chérir. De nouveaux rôles s'ouvrent à l'horizon pour elle .

                                     stanwyck_rob_taylor.gif

En 1936, Barbara Stanwyck rencontre Robert Taylor, une star montante. Elle a quatre ans de plus que lui. Leur romance se reflète à l'écran dans "La Fièvre des Tropiques" en 1936. Les deux acteurs se marieront en 1939, une union qui prendra fin le 21 février 1951.

                    

En 1937 elle tourne Stella Dallas de King Vidor, film dan lequel elle incarne un personnage de femme élevant seule son enfant. Elle obtiendra sa première nomination aux  Oscars pour ce rôle.

Lors de la même période elle tournera avec des réalisateurs aussi prestigieux que John Ford dans "Révolte à Dublin" (1936) ou  Cecil B. de Mille dans Pacific Express (1939) .

Elle est l'une des rares stars de l'époque à gérer seule sa carrière.

                
 

Elle est  capable de manipuler les hommes dans "Boule de feu" en 1941 , dirigée par Howard Hawks . L'actrice est récompensée pour ce rôle par une nomination aux Oscars.

Toujours en 1941, elle retrouve son réalisateur fétiche Frank Capra pour "L'Homme de la rue". Dans ce film elle retrouve Gary Cooper . Elle incarne une journaliste prête à tout pour réussir, mais l'amour .....Dans ce rôle elle côtoie le drame et la comédie avec talent, ce qui sera annonciateur de ses futurs rôles plus tourmentés.

           

L'un de ses meilleurs films est sans aucun doute "Assurance sur la mort", classique du cinéma noir de Billy Wilder  en 1943 qui lui vaut une nouvelle nomination aux Oscars .C'est le rôle le plus noir mais aussi le plus grisant de Barbara. Ce film est un tournant dans sa carrière. 

Le film sera encensé par Afred Hitchcock en personne . Sept nominations aux oscars couronneront le film mais hélas il n’en remportera aucun.

               

Dans ses films des années 40 et 50, elle dégage une nouvelle violence, une rage féroce. Dans "L'Emprise du crime" de Lewis Milestone en 1946, elle est sauvage et mauvaise. Un homme ne doit jamais la sous-estimer et elle est alors l'actrice la plus dangereuse du cinéma. Elle ose jouer toutes les émotions, commettre tous les crimes.

En 1948, pour la quatrième et dernière fois elle obtiendra une nomination aux Osacars, pour l'excellent "Raccrochez, c'est une erreur"  de Anatole Litvak . Elle interprète dans ce film une femme malade  qui surprend une conversation téléphonique entre deux tueurs .

                

 Barbara est l'égale de n'importe quel homme et le prouve dans les westerns.  Avec l'âge, l'Ouest donne de la profondeur à ses personnages : il est à la mesure de ses émotions. Poussée à l'intériorisation par des paysages étouffants, elle peut désormais s'extérioriser.  Dans "Quarante Tueurs" de Damuel Fuller en 1957, elle commande sa propre armée. 


Toujours dans les années 50,même si sa carrière est déclinante,  elle continue de tourner avec les plus grands tels que : Fritz Lang, Robert Wise, John Sturges, Douglas Sirk 

                 

 

Dans les années  60 Barabara Stanwyck prend le virage de la télévision, c'est notamment  "La Grande Vallée" . Ce feuilleton populaire sous fond de western durera 4 saisons (1965-1969) et permettra à l'actrice de décrocher un Emmy. Puis elle se retire du système pour y revenir en 1982 décrocher un Oscar d'Honneur après 4 nominations au cours de sa carrière. En 1983, Barbara Stanwyck  joue le rôle de Mary Carson dans le feuilleton dramatique "Les oiseaux se cachent pour mourir" au succès international. L'actrice y gagne un nouvel Emmy.

                                   images-copie-2.jpg

 

Les principaux films de Barbara Stanwyck :

1930 : Ladies of Leisure de Frank Capra 

1931 : L'Ange blanc de William Wellman 

1931 : The Miracle woman de Frank Capra 

1932 : Amour défendu de Frank Capra 

1933 : La Grande Muraille  de Frank Capra 

1933 : Toujours dans mon cœur d'Archie Mayo 

1934 : Mariage secret de William Dieterle 

1935 : La Dame en rouge  de Robert Florey 

1935 : La Gloire du cirque  de George Stevens 

1936 : Révolte à Dublin de John Ford  

1937 : La Loi du milieu  d'Alfred Santell 

1937 : Stella Dallas de King Vidor 

1939 : Pacific Express  de Cecil B. DeMille 

1940 : L’Aventure d’une nuit  de Mitchell Leisen 

1941 : Un cœur pris au piège  de Preston Sturges 

1941 : L'Homme de la rue de Frank Capra 

1941 : Tu m'appartiens de Wesley Ruggles 

1941 : Boule de feu de Howard Hawks 

1942 : L'Inspiratrice  de William Wellman 

1943 : L'Étrangleur  de William Wellman 

1943 : Obsessions de Julien Duvivier 

1944 : Assurance sur la mort  de Billy Wilder 

1946 : Le Droit d'aimer  de Curtis Bernhardt 

1946 : L'Emprise du crime de Lewis Milestone 

1946 : Californie terre promise de John Farrow 

1947 : L'Orchidée blanche  d'André De Toth 

1948 : L'Indomptée  de Robert Z. Leonard 

1948 : Raccrochez, c'est une erreur  d'Anatole Litvak 

1949 : Ville haute, ville basse  de Mervyn LeRoy 

1950 : La Femme à l'écharpe pailletée  de Robert Siodmak 

1950 : Les Furies d'Anthony Mann 

1952 : Le démon s'éveille la nuit  de Fritz Lang 

1953 : La Plage déserte de John Sturges 

1953 : All I Desire de Douglas Sirk 

1953 : Le Voleur de minuit  de Roy Rowland

1954 : Témoin de ce meurtre de Roy Rowland 

1954 : La Tour des ambitieux  de Robert Wise 

1955 : Le Souffle de la violence de Rudolph Maté 

1956 : Demain est un autre jour  de Douglas Sirk 

1956 : La Horde sauvage  de Joseph Kane 

1957 : Quarante tueurs  de Samuel Fuller 

 

Ces principaux rôles pour la télévision 

1965 - 1969 : La Grande Vallée (The Big Valley) (série TV) : Victoria Barkley (112 épisodes)

1983 : Les oiseaux se cachent pour mourir 

1985 : Dynastie (Dynasty) (Série TV) : Constance Colby Patterson (3 épisodes)

1985-1986 : Les Colby (série TV) : Constance Colby Patterson (24 épisodes)

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0

Publié le 23 Janvier 2013

 

Comme je le rappelai dans mon article de présentation, pour cette première de l'année il s'agira de découvrir une oeuvre d'art dans le milieu de la littérature, du cinéma,de la sculpture,de  la peinture, mais aussi dans les monuments du monde entier  .

La première série d'indices servira à trouver l'auteur de l'oeuvre .

Sa découverte ne sera récompensée que d'un seul point.

Les indices suivants serviront à découvrir l'oeuvre, qui elle vaudra 5 points .

Voici les premiers indices qui serviront à découvrir l'auteur de l'oeuvre.
images-copie-1.jpg               images--5-.jpg
drapeauBourguignon.jpg      telechargement--4-.jpg
.
Seconds indices entre 18h 30 et 19 H.
Rosemar vient de trouver Rubens, et par conséquent de marquer 1 point . A tout à l'heure pour la seconde série d'indices qui vous permettra de découvrir l'oeuvre .
Voci les indices qui vont vous permettre de découvrir l'oeuvre   de Rubens.
monfort_sylvia.jpgSilvia Monfort
telechargement--5-.jpg   telechargement.jpg
images--3-.jpg
Vu la motivation et la forme des participants d'aujourd'hui, je me contenterai de ces indices pour le moment . 
Si par le plus grand des hasards l'oeuvre n'était pas découverte avec ces indices,on se retrouve vers 19h 30 pour la suite .
Comme je le pensais, la réponse n'a pas tardé. Et c'est Rosemar qui a trouvé la réponse avec Romulus et Remus 
Voici l'oeuvre en question :
Romulus_et_remus-155d9.jpg

      Voici maintenant l'explication des indices:

La musique baroque, pour la comparaison avec l'oeuvre de Rubens, qui est qualififié de baroque également .

Le drapeau qui est inclus est celui des pays-Bas espagnols, à laquelle appartenait la ville d'Anvers à l'époque. Ville ou Rubens a longtemps vécu .

Marie de Médicis, car lorsqu'elle connaît son ultime exil, c'est Rubens qui la recueille et qui la protège jusqu'à sa mort. Elle finit d'ailleurs sa vie, deux ans après la mort du peintre, dans la maison natale de celui-ci.

La croix pour "Le descente de la croix", l'une de ces toiles les plus célèbres.

 

Silvia Monfort, pour Rhéa Silvia , la mère de Romulus et Rémus 

Les vautours, Ensemble, ils décident alors de fonder une ville et choisissent « l’endroit où ils avaient été abandonnés et où ils avaient passé leur enfance ». Selon Tite-Live, c’est le droit de nommer la ville et donc celui de la gouverner qui serait à l’origine du conflit fratricide.

Pour se départager, les jumeaux consultent les auspices ; Romulus se place sur le Palatin, Remus sur l’Aventin. L’interprétation du présage est problématique : Remus a le premier aperçu six vautours, mais Romulus a fini par en observer douze.

Les Bogdanov pour les jueaux.

Mars, le Dieu de la guerre ; père des deux jumeaux .

 

Encore bravo à Rosemar.Voici le classement après la première épreuve de l'année .

Rosemar : 6 points 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Repost 0

Publié le 20 Janvier 2013

 

J'espère que vous avez tous bien récupéré après les fêtes, que vous avez repris le sport pour être en pleine forme !

                                              images--12-.jpg

Pour cette nouvelle année, une nouvelle compétition débute, on remet les compteurs à zéro . Même Mary-Blue est au même niveau que les autres candidats, elle possède 0 point !

J'espère aussi qu'au delà des fidèles Rosemar, Geka et Popolsky, d'autres blogueurs vont venir se mêler à la bagarre .

Si l'on veut avoir un(e) grand(e) champion(ne), il faut une compétition relevée .

"À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire."


Pour cette première de l'année il s'agira de découvrir une oeuvre d'art .

Et lorsque je dis oeuvre d'art , j'inclus la littérature, le cinéma, la sculpture, la peinture, mais aussi les monuments du monde entier telle que la Tour Eiffel par exemple .

La première série d'indices servira à trouver l'auteur de l'oeuvre .

Sa découverte ne sera récompensée que d'un seul point.

Les indices suivants serviront à découvrir l'oeuvre, qui elle vaudra 5 points .

Pour patienter...


Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Repost 0

Publié le 19 Janvier 2013

                 1973193_13829532-ump-20130116-t103a.jpg

Elle est pas belle cette photo, une photo d'amis heureux de se retrouver, une photo de gens qui n'ont qu'un seul but, servir la France avec enthousiasme !
                 

Tout d'abord il y a le chef, celui qui est ravi d'avoir triché , volé, rusé, menti, manipulé, manigancé, ami de porteur de valises, celui qui se voyait déjà en haut de l'affiche de 2017, et qui s'y voit encore et toujours , sauf qu'autour de lui...
Sauf qu'autour de lui, on ne se sourie pas, on ne se regarde pas, bref , on ne s'aime pas  !

Regardez par exemple le Wauquiez
Comme il a l'air inquiet
Le regard perdu vers la mer
Qui se dit mais qu'est-ce que je fais dans cette gualère .

Et l'oeil de la Morano
Planquée derrière le Maire de Meaux
Elle en est  beaucoup moins fan que de son Sarko
La Nadine a le moral à zéro .

Et Valérie la Pécresse
Qui semble en pleine détresse
Mais ou est passé son oeil séducteur 
A la recherche perpétuelle des électeurs
On dirait une pauvre petite fille riche 
Qui ne supporte plus l'homme qui triche 

Quant à Chatel l'ancien Ministre
Faisant une tête des plus sinistres
Il semble bien le regretter
D'avoir  un temps soutenu le Copé .
 
Ils sont tous là à se dire
Qu'avec cet homme là on ne pouvait trouvait pire
Que ce type on ne l'aime vraiment pas
Et qu'au final sa peau on aura .

Avec tous ces gens qui ont de l'ambition
On connaît déjà la conclusion
Elle va très vite nous apparaître
Ils vont tous vouloir lui Copé la tête! 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0

Publié le 17 Janvier 2013

 

L'homme de tout temps a toujours aimé se faire peur, et lorsqu'il n'avait pas assez d'ennemis naturels, il prenait un malin plaisir à en créer .

 

 

 

 

Oh, il ne le faisait pas toujours volontairement. 

Lorsque par exemple en 1919 lors du traité de Versailles, les vainqueurs de l'Allemagne exigent des réparations de 269 milliards de reichmarks qui allaient lourdement pesé sur la République de Weimar dans les années 1920, ils ne se doutent pas que cela contribuera  à la venue au pouvoir de Hitler en 1933.

Face à l'humiliation du diktat de Versailles, Hitler mit en avant la théorie du Lebensraum, c'est-à-dire le fait de procurer davantage d'espace vital au peuple allemand ; son appartenance à une race « supérieure », la race aryenne, donnant, selon lui, des droits sur les autres peuples. C'était l'heure de la vengeance après l'humiliation .

Et puis les américains ont laissé faire, trop content de voir des gens détester les communistes encore plus qu'eux .

On trouvait même des gens comme Henry Ford pour financer les nazis 

Lorsqu'en 1939 la guerre éclate en Europe, les États-Unis où la population est majoritairement isolationniste, entendent conserver à tout prix leur neutralité et ne pas se laisser entraîner dans la guerre comme en 1917.

On trouve d'ailleurs de nombreux hommes politiques qui ne souhaitaient pas entrer en guerre avec l’Allemagne d’Adolf Hitler. Parmi eux le père du futur  Président John-Fitzgerald Kennedy, Joseph Partick Kennedy, qui se sentait proche du mouvement  America First dirigé par Charles Lindbergh, lui aussi un admirateur du Fuhrer .


Néanmoins, l'action résolue du président Roosevelt permet de faire bénéficier le Royaume-Uni, puis l'Union soviétique d'une aide matérielle qui s'intensifie à la fin de 1941 après Pearl Harbor.


   L'attaque japonaise modifie radicalement le cours du conflit en plaçant les États-Unis à la tête de la Grande Alliance au service de laquelle ils mettent toute leur puissance financière, économique et militaire jusqu'à la victoire totale des Alliés.

 

 

Passons maintenant à "l'ennemi" du XXIème siécle, "l'islamisme radical" . 

Là aussi les USA ont joué un rôle plus qu'ambigu.

Souvenez-vous, au cours de la guerre froide, les États-Unis, via entre autres l'Opération Cyclone de la CIA, ont dépensé 3,3 milliards de dollars américains et l'Arabie saoudite presque autant durant les dix ans de la guerre d'Afghanistan, pour alimenter la résistance antisoviétique et anticommuniste incarnée par, entre autres, les moudjahidines de Hekmatyar et de Oussama Ben Laden.

                        telechargement-copie-2.jpg

En ce qui concerne le Mali, c'est l'intervention pour faire chuter Mouammar Kadhafi qui a créé un véritable déséquilibre dans le Sahel, provoquant l’arrivée massive des islamistes qui, voyant que la situation n’était plus sous contrôle, ont envahi le nord du pays avec l’ambition de descendre vers la capitale, Bamako, pour islamiser la région.

Les forces en présence se réclament d’Al-Qaïda mais sont en fait équipées par les armes libyennes du « Printemps arabe » .

Comme on le voit là aussi , les occidentaux jouent un rôle majeur dans la création de ces nouveaux monstres.

                                               images--5-.jpg

La question est toute simple, faut-il ne pas combattre des tueurs, des violeurs, des fascistes, ou je ne sais quoi encore, tout simplement parce que nous sommes à l'origine de leur folie destructrice?

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0

Publié le 16 Janvier 2013

 

                                         telechargement-copie-2.jpg

Dès notre plus tendre enfance on fait tout pour que nous soyons en admiration devant des pseudos stars, on nous formate afin que nous nous choisissions des modèles préfabriqués. Tout cela n'a qu'un seul but, faire du fric .

Les petites filles,non contentes de connaitre les chansons de leurs idôles par coeur, veulent tout savoir sur leur vie privée au travers des magazines, elles veulent également porter les mêmes fringues.

Les garçons fans de foot veulent porter la même tenue que leur joueur préféré. 

Une fois ado les gouts musicaux évoluent, mais le mimétisme avec leurs idoles lui ne change guère.

Une fois adulte on continue de se reconnaître dans des vedettes de cinéma, des chanteurs ou des champions .

Mais qui sont ces gens que l'on admire tant ?

On le voit ces derniers temps, nos "héros" sont bien souvent loin de l'image qu'on veut bien nous "vendre" d'eux.

Alcooliques, drogués, amis de dictateurs, dopés, tricheurs, voleurs, menteurs, capricieux, évadés fiscaux.....

Vous voulez des exemples?

Je ne reviendrais pas sur le cas Depardieu, tout a été dit sur lui,et il n'est que l'arbre qui cache la forêt. La preuve....

Lance Arsmtrong, héros qui a survécu au cancer et qui devient par la suite un champion hors-norme. Une histoire merveilleuse vendue au monde entier et qui s'avère être le champion qui possédait, c'est l'USADA qui le dit: "le système de dopage le plus perfectionné de l'histoire du sport ".

Restons dans le domaine du sport et passons au football. 

La France se passionne pour la mode "Zlatan", mais que penser d'un joueur qui accepte d'être payé par les qataris sans se poser de question ?

Et que dire des nombreux grands clubs européens qui sont financés par des mafieux russes ?

On prend l'argent et on ferme les yeux.

Il est vrai que l'on ne va pas demander à un footballeur de réfléchir .

Il y a également les caprices de stars, telle par exemple Madonna qui exige que l'ensemble du mobilier de sa chambre soit changé contre des meubles neufs n'ayant absolument jamais servi, car la chanteuse refuse de dormir dans un lit où n'importe quel autre humain a déjà somnolé...

On ne parle pas de Bernard Tapie, montré en exemple dans les années 80 comme le Boss parfait, et qui s'est révélé au final être un homme d'affaires plus que douteux .

Comme on le voit la liste est longue, et ce qui se passe en ce moment avec tous ces exilés fiscaux qui crachent sur la France n'est pas fait pour relever le niveau.

Non les héros ne sont en rien ceux qu'on veut nous vendre dans les médias. Les héros, ils sont parmi  vos voisins, vos amis, votre famille, ceux qui vivent humblement, sans donner d'eux une image totalement faussée à grands coups de plan de communication .

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Repost 0

Publié le 13 Janvier 2013

 

                                               telechargement-copie-1.jpg

Depuis vendredi soir, et l'annonce de l'intervention française au Mali, je m'interroge sur la nécessité de l'intervention de l'armée française .

Alors que j'ai toujours été contre l'intervention de la France en Libye, une intervention qui ne me paraissait pas très "franche du collier", surtout après que notre Président de l'époque ait été un grand ami de celui qu'il voulait tout à coup renverser, dans le cas présent j'essaye de chercher des informations qui me ferait douter de la légitimité de cette intervention .

On peut par exemple débattre sur le fait que la France défend aussi ses intérêts en Afrique,qu'elle continue de se comporter en colonialiste,mais faut-il pour autant laisser les islamistes prendre le pouvoir au Mali ?

Et fallait-il envoyer balader les dirigeants maliens qui demandaient l'aide de la France?

On va me rétorquer que ces dirigeants sont corrompus, mais ne serait-il pas criminel et dangereux de laisser ces islamistes intégristes prendre le pouvoir au Mali ?

Et puis ne sommes-nous obligés aujourd'hui de réparer nos erreurs d'hier?

En effet, les armes des djihadistes sont en grande majorité celles que Sarkozy  a parachuté en Libye. C'est peut-être d'ailleurs pour cela que son grand ami des missions guerrières, j'ai nommé monsieur Bernard-Henry Levy, est resté muet pour le moment ?

Combien de temps encore allons-nous payer les errements et les folies du Président sorti ?

Il est d'ailleurs étonnant de voir la France seule dans cette guerre, comme si les autres grandes nations occidentales lui faisait comprendre qu'elle devait réparer sa folie guerrière en Libye et les conséquences néfastes qui en découlent aujourd'hui au Mali .

Du coté de ceux qui sont réservés sur cette intervention, on retrouve  Noël Mamère ou Jean-Luc Mélanchon qui reprochent notamment au Président de ne pas être passé par le Parlement . Mais l'aggravation de la situation exigeait une décision rapide, et fallait-il attendre encore que le week-end passe pour aller devant l'Assemblée, au risque de voir Bamako envahi par les djihadistes ?

Il y a bien évidemment la prise de position de Dominique De Villepin ce dimanche, qui se dit contre cette intervention . Petit problème, Le Qatar est le principal client du cabinet d'avocat de l'ancien Premier Ministre.

Et comme chacun sait que le Qatar soutient financièrement et militairement les islamistes radicaux qui sèment le chaos au Mali, on peut se dire qu'il y a dans la position de Dominique De Villepin comme un conflit d'intérêt .

Et d'ailleurs s'il y a bien une chose  que l'on peut reprocher au Président Hollande, c'est de maintenir avec le Qatar des liens aussi étroits que son prédécesseur.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0