Publié le 28 Février 2014

lens18531562_1316214278Dusty_Springfield_Hit_Son

 

De son vrai nom , Mary Isabel Catherine Bernadette O’Brien, Dusty Springfield est née le 16 avril 1939 dans une famille d’origine irlandaise à Londres .

Dès sa plus tendre enfance elle est bercée par les plus grands standards du jazz et de la variété américaine . Très tôt, la jeune fille est encouragée par son père et elle enregistre sa première chanson à 11 ans.

Elle intègre en 1958 son premier groupe, The Lana Sisters. Deux ans plus tard, avec son frère Dion, ils forment un nouveau trio,  The Springfields, un groupe de country- folk.  Après quelques tubes et deux albums, des tensions conduisent à la séparation et Dusty se lance en 1963 dans une carrière solo.

Son premier 45 tours en 1963  « I Only Want To Be With You » est un énorme succès . La version française, "A présent tu peux t’en aller" sera également un hit, avec les versions des Surfs et de  Richard Anthony .

Son premier album intitulé « A girl called Dusty » suit dans la foulée . Il est composé d’une douzaine de titres de reprises dont « Mama said » de Luther Dixon et Willie Denson ou encore « Don’t you know » de Ray Charles .

La Chanson « Wishin’ and hoping »créée par Dionne Warwick , sera le plus gros tube de cet album.

En 1964, sa tournée en Afrique du Sud est interrompue, après que la chanteuse ait proféré de vives critiques contre l’apartheid.

En 1965,  sort  « You don’t have to say you love me », qui n’est autre que l’adaptation anglaise de « Io che non vivo (senza te) » de Pino Donaggio et Vito Pallavicini. Le morceau sera numéro1 en Angleterre.

A l’apparence pleine de glamour de Dusty Springfield, on ajoutera sa voix si particulière. A la fois douce, sensuelle,chaude, romantique, mélancolique, et d’une grande maîtrise d’articulation, elle est proche de la perfection.

Elton John déclarera plus tard : "Je pense que c’est la plus grande chanteuse blanche de tous les temps."

Et qui peut oublier "The Look of Love",envoutant au possible, écrit par le célèbre duo Bacharach- David, qui fait parti de la musique originale de "Casino Royale",  sorti en 1967.

L’album "Dusty in Memphis"  (1969), est considéré comme son chef-d’oeuvre. Les plus grands compositeurs tels que  Bacharach, Carole King,  Gerry Goffin, Michel Legrand ou  Randy Newman se sont mis au service d’une chanteuse au sommet de son art.

Même si cet album ne sera pas un succès en terme de ventes, il est reconnu comme l’un des cent meilleurs de tous les temps par le magazine Rolling Stone. Seul le sublime « Son of a Preacher Man » connaîtra le succès auprès du public .

Pour échapper aux critiques qui lui reprochent une vie trop dissolue (bisexualité et drogue),  elle part vivre aux États-Unis .

Cette fuite marque aussi le déclin de sa carrière.

Dusty Springfield  n’a plus de goût pour la musique, et elle ne surnage que grâce aux médicaments et à l’alcool.

Ce n’est qu’en 1987, moment ou elle fait la rencontre des Pet Shop Boys, qu’elle connait à nouveau le succès en les accompagnant sur le titre « What have I done to deserve this? ».

Le duo enchaîne avec « Nothing has been proved » qui sera suivi d’un album  « Reputation » sorti en 1990.

Entre temps, Dusty Springfield décide de retourner vivre en Angleterre.

En 1995, elle sort son dernier album « A very fine love ». La même année, la chanteuse est traitée d’un cancer du sein, et alors qu’il semblait être en rémission, celui-ci refait son apparition et l’emporte le 2 mars 1999.

Le jour de sa mort, Dusty Springfield a été décorée de l’Ordre de l’Empire Britannique dans les locaux de l’hôpital en présence de sa famille et de ses amis.

La chanteuse Adele aurait été approchée il y a quelques mois pour incarner Dusty Springfield au cinéma . Mais ceci n’est encore qu’un vague projet …

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Hommage, #Dusty Springfield

Repost 0

Publié le 16 Février 2014

téléchargement (5)

La France doit se réformer, elle doit s’aligner sur les grands pays qui réussissent, etc….
On connait par cœur les grands discours des déclinologues, ces chantres de l’ultralibéralisme qui pour la plupart, ne supportent pas que la France soit la France avec ses nombreux défauts, mais aussi avec ses forces,ce qu’ils ont tendance à trop vouloir oublier.
Pour eux notre pays doit changer s’il veut gagner, s’il veut être compétitif face aux grandes puissances de ce monde. Il doit abandonner son modèle social qui date du Conseil National de la Résistance .
Arrêtons-nous un moment sur ce point d’une importance capitale pour mieux comprendre qui sont ces gens exactement. Car ce n’est pas un hasard s’ils s’en prennent au programme du Conseil National de la Résistance, ce pacte social voulu par une nouvelle classe politique qui avait vu le jour pendant la guerre grâce à son courage et l’amour de la France .
Car oui, tout est là, l’amour de la France d’un coté, et celui de l’argent de l’autre.
Pour les ultralibéraux, vouloir que la France gagne n’est qu’un prétexte pour faire un maximum de profits. Le pays il s’en moque comme ceux de l’an 40,qui déjà, voulaient que la France ne soit plus la France, mais une collaboratrice de l’Allemagne nazie avec qui on pouvait faire des affaires.
La France peut et doit gagner sans se renier, elle l’a toujours fait, c’est même sa marque de fabrique .
Garder son identité est primordial pour être regardé, détesté, jalousé, envié, mais aussi respecté et admiré.
Doit-on se travestir pour ressembler à des modèles qui sont si différent de nous ?
Doit-on pour gagner doper notre économie comme l’ont fait les américains, les anglais ou les espagnols avec l’immobilier?
On a vu le résultat .
Le dopage en économie est encore plus impitoyable que dans le sport , car dans ce dernier on sait que de nombreux champions ont su éviter la patrouille. Mais en économie il n’y a pas de pitié, on a vu ses pays s’effondrer tel un Lance Arsmtrong qui se voit déchu de tous ces titres et records.
D’ailleurs, le sport n’est-il pas une façon de voir comment fonctionne un pays?
La France a remporté ses plus belles victoires en football (Coupe du Monde 1998 + Euro 2000), le sport numéro 1 dans le monde, dans la seule période de ces 30 dernières années ou le chômage a reculé de façon ostensible dans notre pays.(entre 1997 et 2001).
Bien sur il y a le contre exemple espagnol . Mais ce pays avait connu une embellie sans précédent juste avant de glaner ces titres, une période ou la sélection actuelle prenait forme. Et puis l’endettement des clubs espagnols n’est-il pas semblable à la bulle immobilière qu’a connu le pays ?
Aura-t-on demain l’éclatement du football espagnol ?
Pour revenir sur le modèle français qui serait à reformer de fond en comble, doit-on copier la Chine , l’Allemagne ou les USA en Handball, ce sport ou nous enfilons les titres olympiques et mondiaux. Doit-on les copier aussi en Natation, en Escrime, en Judo ou à la perche, cette spécialité bien française qui fait qu’aujourd’hui Renaud Lavillenie a réussi à battre le record du monde de Sergei Bubka.
Le sport français démontre que la France peut gagner et même s’élever au dessus des autres en gardant son identité . Pas sur que nous gagnerions autant, que nous serions aussi compétitifs, en copiant des modèles qui ne nous ressemblent pas .
Alors , face aux déclinologues qui tiennent tant à nous faire être différents de ce que nous sommes, résistons comme l’ont fait des hommes et des femmes de courage face à d’autres adeptes de l’anti-France, qui voyaient dans les pires dictatures l’ordre et la raison qu’il fallait imposer à la mentalité française .
Sachons exploiter le maximum de toutes nos ressources en mettant en avant les hommes et les femmes qui font que ce pays possèdent des forces inépuisables . Il suffit pour cela de changer de discours, de donner un peu moins la parole aux ennemis de l’intérieur qui ne font que démoraliser un peu plus le moral des français, et par conséquent d’enfoncer un peu plus le pays dans le marasme.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Déclinologues, #France, #Ultralibéralisme

Repost 0

Publié le 15 Février 2014

images

Que faire aux prochaines élections européennes ?

Nous savons tous que si nous votons pour le PS, l’UMP ou l’UDI, rien ne changera. Ce seront toujours ces commissaires venus d’on ne sait où qui imposeront leurs règles aux états souverains.

Oh bien sur il y a les extrêmes qui ont toutes les solutions à nos problèmes.

A la droite,il y a le grand parti démocrate qu’est le Front National, si démocrate qu’il est tenu par une seule famille et qu’on se le transmet de génération en génération.

Et comme par hasard, mais vraiment par hasard, on y trouve de temps en temps des néo-nazis…. que l’on exclue, bien sur, après qu’ils aient été débusqués par les médias ou les adversaires .

Il ne faut pas sortir de la cuisse de Jupiter pour comprendre que les solutions que nous proposent ces gens risquent fort de s’accompagner de décisions qui nous feront regretter la démocratie, avec ses nombreuses imperfections je vous l’accorde, dont nous jouissons encore.

A l’extrême gauche, ce n’est guère mieux. On veut prendre aux plus riches, redistribuer, jusque là très bien . Mais que dire de l’irresponsabilité en terme d’immigration et de sécurité . Et puis l’agressivité permanente de Mélenchon et de ses amis, ca suffit.

Oui il reste bien à droite un Dupont-Aignant . Mais depuis qu’il voit ses scores électoraux ne pas dépasser les 2%, ils commencent à trouver certaines qualités à quelques élus du FN .

On pourrait parler du nouveau mouvement, Nouvelle Donne, fondé par Pierre Larrouturou, avec des propositions intéressantes, comme la semaine de 4 jours.

Mais sachant qu’il est passé par le PS, et plus grave à mes yeux, chez Les Verts, j’attends que ce nouveau parti nous apporte un eu plus de clarté sur de nombreux sujets, et surtout qu’il ne s’aligne pas sur la bien pensance en terme d’immigration et la sécurité.

Car sur ces sujets comme sur beaucoup d’autres, personne n’a trouvé la solution dans notre pays . Entre le laxisme de l’extrème gauche et le discours haineux de la droite de la droite, il y a un équilibre à trouver. Et surtout une politique à mettre en oeuvre, et là aussi l’Europe est coupable.

C’est pourquoi face à ce choix qui n’est fait que de doutes, de médiocrité, de renoncements, ou de solutions extrêmes, j’ai décidé de m’abstenir, et ce pour la première fois que je suis en age de voter, aux prochaines élections européennes.

C’est d’ailleurs la solution que prônait Emmanuel Todd dans Marianne la semaine dernière.

Pour lui s’abstenir, ce sera voter à la fois contre les partis européistes et contre le FN. Il ajoute qu’au-dessus d’un certain niveau, le taux d’abstention vaudra référendum, et qu’un éventuel nombre ridicule d’électeurs tuera l’idéologie.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0

Publié le 10 Février 2014

téléchargement

Souvenez-vous, en 1981 il ne fallait surtout pas voter pour François Mitterrand . Avec le programme commun qui unissait le PS et le Parti communisme de Georges Marchais, c’était sur, à peine le nouveau Président élu, les chars russes allaient envahir les Champs-Elysées.

Tremblez braves gens, la droite ne reculait devant rien pour garder le pouvoir. Faire peur aux électeurs était son arme principale face à l’adversaire.

Plus de 30 ans après, on ne change rien ou presque. Le mur de Berlin étant tombé, on ne peut plus suspecter la gauche française d’être communiste. D’ailleurs, vu la politique économique qu’elle mène personne ne pourrait croire à une telle ineptie de nos jours.

Alors que faire pour effrayer le peuple.

Et bien faire peur aux familles en prenant les enfants en otage.

Et ceci même si Sarkozy est surement le Président qui a le plus fait pour affaiblir le niveau scolaire français avec sa semaine de 4 jours, une hérésie mondiale, faisons du pouvoir actuel l’ennemi de la famille et des enfants.

Personne n’avait osé jusque là, et c’est pourtant ce que fait une partie de la droite de la façon la plus immonde.

Après les mails envoyés aux parents ou l’on disait que l’on allait enseigner la masturbation à la maternelle, c’est aujourd’hui le leader de l’UMP, Jean-François Copé, qui affirme qu’un livre intitulé, "Tous à Poil" , est «recommandé aux enseignants» pour les classes primaires.

Et Copé de continuer "«Il y a un moment où il va falloir qu’à Paris on atterrisse sur ce qui est en train de se faire dans ce pays», ajoutant: «Le rôle des responsables de l’UMP, c’est de dire ça suffit», accusant le gouvernement d’être «pétri d’idéologie».

Sauf que la recommandation qu’évoque le président de l’UMP n’émane pas du gouvernement et ne s’adresse pas aux enseignants.  Elle a juste pour vocation à être diffusée à l’échelle nationale dans les médiathèques et plus généralement les lieux de lecture.

On est encore dans le mensonge, dans le besoin de faire peur, et pour cela Mr Copé n’hésite pas à prendre les enfants français en otage. Est-ce une façon de procéder de la part d’un responsable politique? Mais pour certains la fin justifie les moyens,fussent-ils abjects.

Il fut une époque, pas si lointaine, ou Pierre Perret pouvait chanter une telle chanson…

On est en droit de penser que d’ici peu, des politiques et des associations trop bien attentionnés, demanderont que l’on débaptise les quelques écoles Pierre Perret de notre pays. Que ses chansons que l’on apprend dans les écoles y soient désormais interdites .

Il y a quelques décennies, cette chanson passait à la radio sans problème, tous les enfants de France, et peut-être aussi un certain Jean-François Copé qui ne devait pas être bien vieux, reprenaient cette chanson tous en cœur sous l’oeil amusé de leurs parents.

On voit ou nous en sommes aujourd’hui.

Et demain ?

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique, #Copé

Repost 0

Publié le 8 Février 2014

images

Nous avons appris il y a quelques semaines qu’un album de Michel Polnareff serait en préparation pour le courant 2014, année de ses 70 ans.

Mais avec cet artiste atypique, méfions-nous. Tant que l’album ne sera pas sorti, il faudra rester prudent.

Pour patienter, et espérer qu’il y aura bien une suite à l’album Kâma Sûtra, paru en 1990, regardons un peu l’oeuvre de ce compositeur de génie .

C’est à Nérac dans le Lot-et-Garonne que voit le jour Michel Polnareff , le 3 juillet 1944. Une fois la guerre terminée, la famille est de retour à Paris. Sa mère, Simone Lane, est une ancienne danseuse, et son père, Leib Polnareff, connu sous le nom de Léo Poll, composera notamment pour Édith Piaf ou Yves Montand. Il sera également pianiste pour Édith Piaf, Charles Trenet ou Jean Sablon .

Avec de tels parents, la fibre artistique du petit Michel voit rapidement le jour.

Dès l’âge de cinq ans il apprend le piano. Élève brillant, à onze ans il enlève un premier prix de solfège au conservatoire de Paris. Il apprend alors la guitare, et après son bac et son service militaire, il se met à jouer dans la rue.

Quelques mois plus tard, en 1965, il remporte le trophée "Disco Revue", un concours rock, organisé à la Locomotive . Le premier prix est un contrat chez Barclay. Mais Polnareff, déjà à contre courant des conventions, refuse son prix.

C’est grâce à un ami de classe, Gérard Woog, qu’il rencontre le  patron d’Europe1, Lucien Morisse, qui le fait signer sur le label AZ. Lucien Morisse devient son manager, et permet à Michel Polnareff d’enregistrer son premier disque, "La Poupée qui fait non". Afin de posséder ce qui se fait de mieux à l’époque, Michel Polnareff part enregister à  Londres . Il réussit l’exploit de faire jouer le guitariste  Jimmy Page (futur Led Zeppelin) ,  sur ce premier enregistrement.

Dès sa sortie en 1966, le titre est un énorme succès .

Bien loin des chanteurs yéyés qui, bien souvent ne font qu’adapter les tubes anglo-saxons, Polnareff débarque avec ses propres compositions au style très mélodique .Cette différence est particulièrement flagrante lorsque sort "Love me please love me", une mélodie magique et romantique avec sa célèbre introduction au piano .

La carrière de Michel est lancée et les tubes s’enchaînent : "Sous quelle étoile suis-je né?" et "L’Oiseau de nuit" en 1966, "Le Rois des fourmis" ou "Ame câline" en 1967 et "Le Bal des lazes" en 1968 .

En 1967, il reçoit en Allemagne  le Prix du chanteur étranger le plus populaire. La presse anglaise s’intéresse à son talent. Ses tubes  sont classés dans les charts européens.  et il enregistre ses titres en anglais, espagnol ou italien .

De plus le chanteur sait jouer avec son image: lunettes noires, pantalons moulants, provocations ambiguës, coiffures variées, Polnareff sait faire parler de lui.

Dans une société française encore bien frileuse, Michel Polnareff va venir bouleverser les choses établies .L’artiste est impossible à cataloguer et fait tout pour cela. A son génie musical, il ajoute la provocation . Certains des textes de ses chansons comme "L’Amour avec toi"ne manquent pas de choquer les âmes sensibles. Cette chanson sera interdite d’antenne avant 22 heures.

En 1968, il monte pour la première fois sur la scène de l’Olympia après l’avoir refusé l’année précédente, ne se sentant pas encore prêt . Parallèlement, il continue d’aligner les succès avec des morceaux comme "Tous les bateaux" ou "Dans la maison vide", etc….

En janvier 1970, il remonte sur la scène de l’Olympia, puis part en tournée . Cette même année, il sort la chanson, "Je suis un homme" afin de mettre fin aux rumeurs sur sa sexualité . En mai,il sera agressé sur scène à Périgueux. Puis en septembre, le décès de Lucien Morisse, qui avait lancé sa carrière . Tous ces événements, ajouté à l’épuisement, font sombrer l’artiste dans la dépression .

Après une cure de sommeil  et un éloignement médiatique, Polnareff reprend doucement le travail. L’écriture de la musique de la « Folie des Grandeurs » de Gérard Oury le relance.

Michel Polnareff reprend le travail de plus belle . Il s’est mis au sport, cela l’aide pour surmonter ses angoisses. Par ailleurs ses yeux fragiles l’obligent à les protéger sans cesse .

Mais le talent est resté intact et des compositions comme "Holidays" ou "On ira tous au paradis", en 1972, le prouvent.

Michel Polnareff qui n’est plus à une provocation prêt, n’hésite pas pour spectacle Polnarévolution,  à faire coller  6000 affiches le représentant fesses nues. Bien sûr, le scandale est au rendez-vous, et il sera condamné à payer 10 francs par affiche sur le motif "d’attentat à la pudeur".

 

Malheureusement les ennuis ne sont pas terminés.Complètement coupé des réalités, il délègue ses questions d’argent  à son homme de confiance, Bernard Seneau. C’est au retour d’une tournée au Japon que le chanteur découvre que l’oiseau s’est envolé avec plusieurs millions de francs.
Contraint de rembourser au fisc des sommes qu’il ne possède plus, et de plus affecté par la mort de sa mère, Polnareff déprime à nouveau . En 1973, il quitte la France pour les États-Unis.

Sa nouvelle vie américaine lui permet de se reposer, de retrouver les plaisirs de l’anonymat et d’une vie quotidienne plus paisible.

En 1974, il sort son premier album depuis son départ, "Tibilli", qui ne connaît qu’un succès moyen. Mais en 1975, le titre "Jesus for tonight", tiré d’un disque presque entièrement en anglais, "USA", rentre à la 35e place du prestigieux classement américain, le Billboard.

En 1977, avec son vieux complice Jean-Loup Dabadie, il écrit "Lettre à France", titre dans lequel il exprime sa nostalgie pour un pays qui lui manque.L’année suivante, il peut enfin se poser sur le sol français, mais pour se présenter être jugé de l’affaire de fraude fiscale dont il est accusé. Bien que son homme d’affaires soit déclaré coupable, Michel Polnareff reste redevable de plus d’un million de francs au fisc. Il profite de ce voyage pour présenter son nouvel album, "Coucou me revoilou", qui connaît un succès moyen malgré "Lettre à France" et "Une simple Mélodie"

Polnareff connaît un retour triomphal en 1981 avec l’album "Bulles" qui se vendra à près d’un million d’exemplaires. Cet album contient notamment les tubes "Tam Tam" ou "Radio".  Ses problèmes avec la justice étant en cours de règlement, Michel Polnareff commence à revenir un peu plus souvent sur le territoire français.

En 1985, il sort "Incognito" qui ne connaît pas le succès du précédent album. on se souvient des morceaux  "Dans la rue" et "Viens te faire chahuter".

En juin 1989 arrive sur les ondes un nouveau morceau, "Goodbye Marylou", surement son meilleur morceau depuis plus de 10 ans . Une fois de plus les rumeurs les plus folles courent sur l’état de santé du chanteur.  A cette époque, il réside dans une chambre au dessus d’un petit bistro de province.  Un peu plus tard, il s’installe au Royal Monceau,  dans lequel il entame l’enregistrement de son nouvel album.

En février 1990 sort  "Kama Sutra".  L’album est un triomphe .

Alors que depuis de nombreuses années, Michel Polnareff souffre d’une myopie, ses problèmes de vue empirent au début des années 90.  Après de longs mois d’angoisse et d’hésitation, Michel Polnareff prend la décision de se faire opérer d’une double cataracte brune. L’opération est une réussite .

En septembre 1995, il donne un concert dans la salle mythique du Roxy sur Sunset Boulevard . Entouré de musiciens américains de talent, il reprend ses plus célèbres titres . Un album sera mis en vente suite à l’enregistrement de ce concert . Le succès sera au rendez-vous .

Depuis?

Depuis, la une des magazines people, des concerts, des décorations, avoir fait copain avec Sarkozy .

Même pour cette dernière raison, je n’arrive pas à lui en vouloir. En effet, comment en vouloir à celui qui depuis ma plus tendre enfance, me donne des frissons dès que j’entends le son de sa voix ou l’intro de l’une de ses chansons .

Sous quelle étoile est-il né , on est encore à se le demander .

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Polnareff

Repost 0

Publié le 1 Février 2014

téléchargement

Lorsque vous allez sur certains sites, vous y trouvez un nombre impressionnant de gens qui soutiennent Dieudonné, et qui n’hésitent pas à s’en prendre violemment à tout ceux qui pensent que l’ancien camarade de jeu d’Eli Seimoun a dépassé les bornes depuis plusieursannées.
Pour ces gens, qui cherchent avant tout à minimiser la quenelle et tous les excès antisémites de Mr M’Bala M’Bala et de ses amis, il est devenu le gourou de l’anti-système .
Et oui, la quenelle est pour ces gens un geste anti-système. C’est surement pour cela que Soral est allé en faire une au Mémorial de la Shoah à Berlin . Il est évident que lorsqu’on cherche à protester contre le système, on pense de suite à s’en prendre aux millions de victimes des nazis .
Mais de qui se moque-t-on ?
Et lorsqu’on voit un Anelka faire la quenelle, un crétin multimillionnaire engraissé par le sport qui symbolise le mieux le modèle actuel avec toutes ses dérives, lui qui de plus fait de la publicité pour les multinationales qui exploitent les salariés à travers le monde, et qui ose déclarer que son geste est anti-système, on se dit qu’il est encore plus stupide que Ribery, ou plus menteur qu’un politique.
Quant à Dieudonné en apôtre de l’anti-système, on pourrait en rire s’il n’y avait caché derrière cette énorme imposture un message qui ne fait que renforcer la haine dans notre pays .
Tout d’abord, analysons le parcours du sieur M’ Bala M’Bala pour comprendre qu’il ne serait rien sans le système qu’il dénonce aujourd’hui.
En effet lorsqu’il était en duo avec Eli , il ne se plaignait pas de ses nombreux passages dans les émissions de divertissements qui lui ont offet une énorme notoriété. Et puis même après la séparation du duo, il était encore invité dans de nombreux talk show .
A l’époque, il baignait dans le système, avait gagné beaucoup d’argent avec l’aide d’un "juif", et tout cela ne le dérangeait pas . Dieudonné était un "collabo", diraient ceux qui le soutiennent aujourd’hui .
Il était tellement dans le système, qu’en 1997, il s’est lancé dans la politique pour affronter le FN . Mais son score de 7, 7% a peut-être blessé l’ego surdimensionné du personnage.
Comme on le voit Dieudonné n’est qu’un pur produit du "système", qu’il ose tant vilipender aujourd’hui . Après avoir fait sa fortune auprès d’un public classique dans les années 90, il a décidé d’enfiler un costume brun qui correspond plus à ses idées probablement, mais qui n’a pour but que de prendre l’argent de millions de paumés qui cherchent un autre discours, une autre voie, dans ce monde ou les élites se montrent trop éloignées des réalités du peuple .
Non ce pacte là, qui rassemble le FN, une partie de l’extrême gauche, et une partie de la jeunesse issue des minorités, c’est à dire un ramassis qui n’ont en commun que la haine du juif, ne risque pas de sortir notre pays du marasme actuel.
Et puis que peut-on espérer d’une telle association, si ce n’est le chaos total . Car de vous à moi, nous savons très bien que les groupes qui forment ce pacte se détestent profondément, et qu’à par la question juive, ils sont prêts à s’entre tuer sur tous les sujets.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #politique, #antisémitisme

Repost 0