Articles avec #hommage tag

Publié le 29 Juin 2017

Souvenons-nous de Jean-Michel Caradec.

Disparu des suites d'un accident de la route à Rambouillet le 29 juillet 1981,Jean-Michel Caradec était né le 20 septembre 1946 à Morlaix  .

Il appartenait à une génération de chanteurs fortement marqués par l'esprit de mai 68. Si l'on doit définir l'univers du chanteur breton, on doit citer l'environnement, l'humanisme, la tendresse, la poésie, la liberté, et sa très chère Bretagne bien sur.

Né d'un père marin et d'une mère institutrice, Jean-Michel Caradec se dirige rapidement vers la musique et obtient un premier prix au Conservatoire de Brest. 

Parallèlement il poursuit de brillantes études mais suite aux événements de Mai 68 il décide de laisser tomber Normale Sup pour devenir chanteur.

Il lui faudra attendre l'année 1974  et le titre "Ma petite fille de rêve" pour rencontrer le succès.

Il assurera les premières parties de grands artistes comme  Le Forestier, Brassens ou Serge Lama. 

L’année suivante sort l’album "Ma Bretagne quand elle pleut" .

Il se qualifiait lui-même " d'enfant supranaturel de Charles Trenet et de Bob Dylan " .  

Il appartenait à cette nouvelle génération apparue dans les années 70. On citera Alain Souchon, Nicolas Peyrac, ou encore Francis Cabrel. 

 

Jean-Michel a réalisé 8 albums,  composé et écrit plus d’une centaine de chansons.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Hommage

Repost 0

Publié le 19 Mars 2017

 

Chuck Berry, le véritable Roi du rock est parti.

Que dire sur Chuck Berry pour résumer son influence dans le monde du Rock?

 Arnold Schwarzenegger a déclaré : "Quand j'avais 10 ans et que, chaque nuit, je rêvais de partir en Amérique, c'est Chuck Berry qui était la bande son. Il avait rendu le monde rock. Repose en paix."

Chuck Berry était la bande son de l'Amérique de cette époque, il est celui qui a changé la musique que l'on allait écouter pendant de longues années. 

Il est sans nul doute possible le seul et unique Roi du rock. On peut penser que sa couleur de peau et sa vie sulfureuse l'en ont surement privé au profit d'Elvis Presley.

C'est à San Jose en Californie  le 18 octobre 1926 que vient au monde le petit Charles Edward Anderson Berry. Mais bientôt la famille de 6 enfants part s'installer  à Saint Louis dans le Missouri. 

Très vite il baigne dans  la musique en étant choriste à l'église, puis en apprenant la basse et la guitare .

C'est très jeune aussi, à 18 ans, qu'il doit affronter l’univers carcéral suite à un braquage à main armée .

A sa sortie de prison il enchaîne les emplois, mais contacté par le pianiste de blues Johnnie Johnson pour fonder un groupe, Chuck en devient rapidement le leader en orientant leur musique vers un nouveau son fait de  rythm'n'blues, de folk et de country.

C'est après avoir été recommandé par le géant du blues Muddy Waters que Chuck Berry peut enregistrer chez Chess Record "Maybellene", qui devient un tube aux USA. Nous sommes en 1955.

L'année suivante sort "Roll Over Beethoven"

En 1957.

«Si on rebaptisait le rock'n'roll, on l'appellerait Chuck Berry", disait John Lennon. 

 

Bob Dylan, quant à lui, le considérait comme le «Shakespeare du rock».

En 1958

Les Beach Boys en feront "Surfin Usa"

https://www.youtube.com/watch?v=sNypbmPPDco

 Son plus grand succès, « Johnny B. Goode », raconte l’histoire d’un jeune garçon réussissant à s’échapper de sa situation précaire grâce à ses dons musicaux.

En 1959, il invite une jeune apache de 14 ans à travailler dans sa boite de nuit. Alors que la jeune fille est arrêtée pour prostitution, Chuck Berry, accusé pour sa part d'avoir transporté une mineure entre deux États, est condamné à 5 ans de prison.

 

Grace notamment aux Beatles et aux Rolling Stones son répertoire a franchi l'Atlantique.   Chuck connait enfin le succès mérité. 

 Cependant, à cause de son extrême avarice ses concerts se révèlent souvent de piètre qualité. En effet, lorsqu'il partait en tournée, il embauchait des groupes locaux censé connaître tout son répertoire pour ne pas payer les frais de déplacement et de logement de son propre groupe .

De plus, lorsque la foule demandait un rappel il exigeait de l'argent au propriétaire de la salle sous peine de ne pas revenir sur scène et d'ainsi créer une émeute.

 Dans les années 1970, il a de nouveaux problèmes avec la justice en 1979 pour évasion fiscale, il plaide coupable et est condamné à 4 mois d'emprisonnement.

Dans les années 60 il remporte encore quelques succès.

Tout le monde connait ce morceau grâce à Quentin Tarantino qui l'a immortalisé dans "Pulp Fiction".

 

Étrangement , le seul morceau qui l'aura envoyé au sommet des  charts, « My Ding-a-Ling »a d’abord été enregistré par Dave Bartholomew en 1952. 

Quelques hommages:

Springsteen: "Chuck Berry était le plus grand des rockers, des guitaristes, et le plus grand des paroliers du rock qui ait jamais vécu. C'est une perte immense, la perte d'un géant, pour toujours".

Les Rolling Stones  : "C'était un vrai pionnier du rock, une influence  incroyable. Chuck Berry n'était pas seulement un brillant guitariste, un brillant chanteur, il était aussi brillant sur scène et, surtout, c'était un vrai maître en tant que parolier. Les chansons de Chuck Berry seront éternelles".

 

Un dernier pour la route avec ce morceau écrit en 1955. Ici en excellente compagnie.


 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Hommage, #Rock, #Musique, #Chuck Berry

Repost 0

Publié le 2 Juillet 2016

 

Olivia de Havilland restera pour tous les amoureux du cinéma la  Mélanie de "Autant en emporte le vent", le chef-d’oeuvre de Victor Fleming sorti en 1939 .

Elle est née à Tokyo le 1er juillet 1916  de parents britanniques. En 1918 la famille s'installe en Californie. Elle est aussi la sœur de Joan Fontaine qui nous a quitté en 2013,et qui avait obtenu l'Oscar pour son rôle dans Soupçons d’Alfred Hitchcock.

C'est à partir de 1935, et sous les ordres de Michael Curtiz, qu'Olivia de Havilland obtiendra ses premiers grands rôles avec pour partenaire Errol Flynn.

On retrouve ainsi le trio dans "Capitaine Blood" (1935) ; "La charge de la brigade légère" (1936) et surtout "Les aventures de Robin des Bois" (1938). 

  Elle était à l’époque en contrat avec la Warner et a fait des pieds et des mains auprès de son producteur pour qu’il la loue à la MGM afin qu’elle puisse jouer dans "Autant en emporte le vent". Un choix qui s’est révélé payant puisque son interprétation lui a valu une nomination aux Oscars dans la catégorie Meilleur Second Rôle.

 Elle en conclue qu'elle possède le talent nécessaire pour interpréter de rôles à la palette plus éttoffée que ceux qui lui sont proposés par la Warner. C'est alors qu'elle décide d'affronter la firme dans un long bras de fer judiciaire qui débouchera en 1943 sur une nouvelle loi limitant la durée des contrats entre acteurs et entreprises de production. Ayant obtenu gain de cause, Olivia de Havilland se voit enfin offrir la possibilité de varier ses rôles. Elle obtient ainsi une série de succès retentissants à partir de 1946. Son jeu s'étoffant, on lui découvre un sens du tragique et une disposition à l'ambiguïté dans des films tels que "La fosse aux serpents" (1946) d'Anatole Litvak, "A chacun son destin" (1946) de Mitchell Leisen et "L'héritière"(1949) de William Wyler. Elle remporte d'ailleurs deux oscars pour ces deux derniers films.

Par la suite, dans les années 50, elle démarre sa vie de femme et de mère et refuse de plus en plus de rôles à Hollywood (dont Un Tramway nommé désir). Elle  a été la première femme à être présidente du jury au Festival de Cannes.

Depuis 1953, elle vit à paris dans le XVIe arrondissement , sa seconde patrie depuis son mariage en 1955 avec l'ancien directeur de Paris-Match Pierre Galante avec qui elle a eu une fille, Gisèle.

Elle avait aussi un fils (décédé en 1991), né d'un premier mariage avec le romancier Marcus Goodrich. 

Pour célébrer cet anniversaire, le Mc Mahon cinéma, met à l'honneur ce week-end la doyenne des stars hollywoodienne dans 2 films, "Autant en emporte le vent" de Victor Fleming et "La double énigme" (1946) de Robert Siodmak.

http://www.cinemamacmahon.com/web/programme.html

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma, #Hommage

Repost 0

Publié le 24 Mars 2016

Né le 25 avril 1947, Johan Cruyff n'a que 12 ans lorsqu'il son père meurt d'une crise cardiaque.

Est-ce de ce drame qu'il tirera cette force de caractère qui en fera l'un des meilleurs joueurs de toute l'histoire du football?

Élégant, racé, vif, véloce, il a révolutionné son sport au tout début des années 70, avec son club de l'Ajax d'Amsterdam .

Le football total ou tout le monde attaque et tout le monde défend,  le "Hollandais volant", avec son célèbre n°14, ses dribbles déroutants, ses chevauchées fantastiques, son sens du jeu,  un look de rock star. Si on y ajoute quelque chose de très rare dans le football, un discours sans langue de bois doté d'une grande intelligence, on a ici tout du footballeur parfait.

C’est en 1964 qu’il débute en pros à l’Ajax Amsterdam. La jeune équipe  progresse chaque saison et obtient sa première finale de C1 en 1969 ou elle est battue par le Milan AC.

Alors que les Bays-Bas ne se sont pas qualifiés pour le Mondial mexicain en  1970,  Johan Cruyff va régner trois années d'affilée  sur le football européen .

Entraîné par Rinus Michels, l’Ajax remporte sa première C1 en 1971 contre  le Panathinaïkos au stade Wembley de Londres.

Michels parti au Barça, c'est le Roumain Stefan Kovacs qui entraîne désormais l'Ajax. Mais cela ne change rien puisque le véritable chef d’orchestre du ballet de cette équipe n'est autre que Cruijff . La preuve, en 1972, le club remportera un quintuplé Championnat – Coupe – C1 – Supercoupe d’Europe – Coupe Intercontinentale.

L'année suivante, c'est le Bayern de Beckenbauer qui est humilié en finale,  4-0 . 

3 Coupe d'Europe des clubs champions, comme on le disait à l'époque, et aussi 3 ballons d'Or pour le génial Johan  Cruyff

1974. Tous les amoureux du beau jeu  souhaitent la victoire des Pays-Bas de Johan Cruyff en finale de la Coupe du monde contre l'Allemagne de l'Ouest .

Malheureusement, après avoir ouvert le score rapidement sut penalty par son capitaine, l'équipe néerlandaise se laisse prendre par l'Allemagne de Beckenbauer qui s'impose au final 2-1.

Il rejoindra le FC Barcelone en 1973, participant fortement à la remontée du club Catalan parmi les grands d'Espagne.

Mais c'est comme entraîneur qu'il sera le plus efficace au Barça. C'est d'ailleurs avec lui aux manettes, en 1992, que le Club remporte sa première Ligne des Champions. On peut dire qu'aujourd'hui encore, le style  Cruyff est toujours très présent dans le jeu produit pas les partenaires de Messi.

Quel joueur et quel entraîneur peut prétendre, plusieurs décennies après avoir imposer un modèle, gagner des titres tout en offrant du plaisir au public?

Parce-qu’il aura révolutionné son sport comme joueur, mais aussi comme entraîneur, et que son nom sera éternellement associé au beau jeu, on peut prétendre que Cruyff est le plus grand de tous.

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Football, #Hommage, #Johan Cruyff

Repost 0

Publié le 22 Mars 2016

Envie de hurler , envie de crier .

Quelques bons morceaux de gratte, de plus interprétés par des filles.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Hommage

Repost 0

Publié le 9 Mars 2016

George martin. Mort du 5ème Beatle à l'age de 90 ans.

George Martin est né à Londres, le 3 Janvier 1926. Il était avant tout un autodidacte de la musique. C'est par exemple en écoutant des enregistrements qu'il apprend à jouer du Rachmaninov au piano . Pendant la guerre, il s'engage dans l'aéronavale britannique, la Fleet Air Arm.

 En 1947, à 21 ans, il commence ses études au Guildhall School of Music.Il travaille d’abord pour le service de musique classique de la BBC puis rejoint EMI en 1950, en tant qu’assistant d’Oscar Preuss,le patron du label Parlophone, dont il prend à son tour la direction après le départ de celui-ci. Il passe ses premières années chez Parlophone à enregistrer de la musique classique et baroque, des spectacles à succès, et des œuvres régionales . Il décide d’ajouter le rock 'n' roll au répertoire de Parlophone et tente de trouver un groupe susceptible de faire des succès.

Alors qu'ils ont été jetés par la plupart des labels anglais, George Martin auditionne pour la première fois les Beatles le 6 juin 1962. Bien que sa première impression ne soit pas très bonne il leur fait signer un contrat d’enregistrement.

Il dira d'ailleurs par la suite : « En fait leurs premières chansons n’étaient pas terribles. Seules "Love Me Do" et "PS I Love You" tenaient la route. Ce sont leurs caractères, leur charisme, leur enthousiasme qui m’ont séduit.

A la place du batteur d’alors, Pete Best, que Martin trouve médiocre, les Beatles font venir un de leurs amis, Richard Starkey, alias Ringo Starr. Pour l’enregistrement du premier 45 tours des Beatles, Love Me Do, en septembre 1962, George Martin n'est pas très satisfait du jeu de Ringo, et engage un batteur de studio, Andy White. 

Bien sur, Ringo réintégrera rapidement le groupe, et George Martin sera celui qui saura utiliser au mieux le talent brut des Beatles pour aller vers le son qu’ils cherchent à obtenir, allant de plus en plus loin dans les innovations .

La plupart des arrangements orchestraux et instrumentaux (ainsi que de fréquentes parties de claviers) seront réalisés ou joués par Martin en collaboration avec le groupe. 

C'est lui qui a eu l’idée d’ajouter et d’écrire la partition jouée par le quatuor à cordes qui accompagne la guitare acoustique et la voix de Paul McCartney sur Yesterday.

Voici ce que déclare Paul Mc Cartney aujourd'hui : «[Le souvenir] qui me vient à l'esprit est celui du jour où j'ai amené le morceau "Yesterday" à une session d'enregistrement et où les autres gars ont suggéré que je la chante en solo en m'accompagnant moi-même à la guitare. Quand cela a été fait, George Martin m'a dit: "Paul, j'ai une idée: on peut mettre un quatuor à cordes sur le disque". J'ai répondu: "Oh non George, nous sommes un groupe de rock'n'roll et nous ne pensons pas que cela soit une bonne idée". Avec le ton doux et chaleureux des grands producteurs, il m'a dit: "Essayons, et si cela ne fonctionne pas, nous ne l'utiliserons pas et nous prendrons ta version solo".» [...] Il a pris les accords que je lui ai montrés et a déployé les notes sur son piano, mettant le violoncelle sur l'octave inférieure et le premier violon sur l'octave supérieure, et m'a donné ma première leçon sur comment les cordes s'exprimaient dans un quartet.»

C’est à partir des séances de l’album Rubber Soul, qui paraît au début de décembre 1965, que la musique des Beatles va se complexifier et que le rôle de George Martin va prendre de plus en plus d’importance. Des cordes, des vents, des claviers, des effets sonores vont bientôt habiller les enregistrements du groupe.

Sur "Strawberry Fields Forever" où il fondit deux prises différentes en un master unique à travers l’utilisation délicate du vari-speed.

Sur Penny Lane,  Martin travailla avec Paul McCartney sur un solo de trompette piccolo. McCartney fredonna la mélodie et Martin la coucha sur partition pour le trompettiste classique.

Les travaux d’arrangements de George Martin apparaissent notamment sur "Eleanor Rigby", extrait de l'album Revolver, où il écrivit et conduisit l’accompagnement de cordes .

Il accompagna Paul McCartney dans la direction musicale de l'orchestre choisi pour la montée orchestrale de "A Day in the Life". McCartney, sensibilisé par les courants avant-gardistes de l'univers classique des sixties, souhaitait une montée "aléatoire" des instruments de l'orchestre ; Martin contribua à faire passer le message auprès de cette formation toute « classique » et fort peu accoutumée à ce type de demande. 

Bien sur, après la séparation des Beatles, George Martin a travaillé avec les plus grands artistes, mais sans jamais retrouvé cette alchimie qui a révolutionné la musique des années 60.

Rappelons qu'il est également l'auteur, en 1973, de la partition d'un film de la série « James Bond » : Vivre et laisser mourir (Live and Let Die), pour lequel Paul McCartney composa la chanson du générique.

George Martin avait été anobli en 1996 pour « services rendus à la musique et la culture populaire  ».

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #beatles, #Hommage

Repost 0

Publié le 3 Mars 2016

Gainsbourg, 25 ans déjà

Le 2 mars 1991 disparaissait Serge Gainsbourg. 

Pour lui rendre hommage, voici quelques femmes qui l'ont chanté.

 

Les si célèbres "sucettes" de France Gall .

Un duo d'enfer.

Celle qui allait changer sa vie.

 

Encore Jane.

 

Avec une actrice.

 

C'est pour elle qu'il continuait à écrire ses meilleures chansons dans les années 80 .

 

Une autre grande actrice.

 

Jane éternellement...

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Hommage, #Gainsbourg

Repost 0

Publié le 19 Janvier 2016

 

L'aigle Glenn Frey s'est envolé.

Mais que se passe-t-il en ce début d'année 2016?

Il ne fait pas bon être une célébrité en ce moment, que ce soit dans le domaine de la musique, de la littérature, du cinéma, il ne se passe pas une journée sans que l'on apprenne le décès de l'un d'entre eux.

Aujourd'hui encore nous avons appris le décès de l'écrivain Michel Tournier ainsi que de celui qui avec Don Henley, était le leader des Eagles, Glenn Frey.

Pour tout le monde les Eagles, c'est avant tout un tube "Hotel California, mais il serait réducteur de réduire ce grand groupe des années 70 à ce titre.

Il y a quelques semaines je vous offrais un petit récapitulatif de la carrière de ce groupe.

Glenn Frey fait ses débuts en accompagnant le rockeur Bob Seger, à qui l'on doit des morceaux comme "Against the Wind", ou encore  "Old Time Rock And Roll".

C'est alors qu'ils accompagnet Linda Ronstadt, que le producteur de la jeune chanteuse   repére le potentiel des musiciens et décide de les prendre sous son aile. 

C'est ainsi que naissent les Eagles.

L'un des premiers succès du groupe est une composition de Glenn Frey et Jackson Browne, un ami de jeunesse du guitariste.

Quelques morceaux composés et chantés par Glenn Frey.

L'une de mes préférées du groupe.

En solo c'est surtout ce morceau, extrait de la bande son du film "Le Flic de Beverly Hills".

Ou encore sur l'un des meilleurs films des années 90, "Thelma et Louise".

Et bien sur, "Hotel California", signé Felder/Henley/Frey, et interprété par Don Henley.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Hommage, #Eagles

Repost 0

Publié le 3 Janvier 2016

Michel Delpech, fan de toi .

On aurait voulu que l'année 2016 soit différente, qu'elle parte sur de bonnes bases. Et puis non, elle débute à peine qu'elle tient absolument à nous rappeler à la dure réalité des choses en nous servant la mort de Michel Delpech. Quelle cruauté!

 Oh bien sur on se doutait que cela viendrait bientôt, mais bien que nous le sachions condamné depuis de longs mois, l'annonce de son décès est un moment qui ne peut qu'apporter de la tristesse à ceux qui ont grandi en écoutant ses mots et ses mélodies.

Si tout comme moi vous étiez déjà de ce monde dans les années 70, vous n'avez pu échapper à ses multiples tubes. Bien sur il faisait parti de ces chanteurs de "Variétés", ceux qui passaient chez Guy Lux et qui étaient boudés par le monde intelectuel.

S'il est certain qu'il y avait parmi ces chanteurs du "bas de gamme", n'est-il pas injuste d'avoir méprisé à ce point le travail et le succès des "Adamo, Johnny, et quelques autres", artistes par ailleurs que plus personne n'ose railler aujourd'hui .

Oui on peut aimer le Rock, le Jazz, le Blues et Michel Delpech. Il n'y a pas d'incompatibilité. Parceque Michel Delpech était humain, parceque ses chansons parlaient de nous, parcequ'elles racontaient des tranches de nos vies, parqu'elles accompagnaient notre quotidien, parceque par exemple son premier succès c'était çà..

Toute une époque..

Bien sur il y aura "Pour un flirt", mais juste après ...

 

Une chanson qui parlait à beaucoup dans les années 70

J'aime beaucoup..

Autre grand succès..

Et bien sur

Une chanson magnifique, et tellement d'actualité..

Un petit slow..

Ca vous dit de marcher dans la boue?

Et un petit tour en avion?

Il revient dans les années 80 avec ces superbes chansons..

 

On termine avec une chanson de 1997 que j'aime tout particulièrement.

En vérité je vous le dit

Je vais profiter de la vie

Malgré la météo

Qui nous promet quelques nuages

Poser mes valises quelque part

Marcher devant moi au hasard

Chanter incognito

Au coeur d'un opéra sauvage

Moi qui cassais tout

Avec l'égoïsme fou

D'un hippopotame

Qui cherchait surtout

Derrière les claques et les coups

Un supplément d'âme

Libre aujourd'hui, je suis enfin

N'importe qui, tellement quelqu'un

Je ne sais pas si vous savez

Mais rien ne vaut la liberté

Cessons tous ces soucis

Car il faut voyager léger

Comme un cerf aux aboies

Qui profite des sous-bois

Avant la vraie vie

Je vais chaque nuit

Goûter les gouttes de pluie

L'eau de l'au-delà

Libre aujourd'hui, je suis enfin

N'importe qui, tellement quelqu'un

Libre aujourd'hui, je suis enfin

N'importe qui mais tellement quelqu'un

N'importe qui mais tellement quelqu'un

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Hommage, #Michel Delpech

Repost 0

Publié le 21 Novembre 2015

Commençons avec un groupe que je ne connaissais pas avant le 13 novembre dernier , et dont je me serais bien passé pendant de longues années encore .

Juste pour rendre hommage à ses fans disparus.

 

Continuons en musique. Puisque cela emmerde tant ceux qui nous haïssent.

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Hommage

Repost 0