Massacrés, les éléphants perdent leurs défenses.

Publié le 22 Août 2014

  téléchargement

Non, je ne viens pas ici pour voler au secours des vieux pachydermes du parti socialiste. S’il ne s’agissait que d’évoquer la disparition de quelques vieux hommes politiques qui ont montré leur médiocrité depuis fort longtemps, il n’y aurait pas de quoi s’en inquiéter.

Les éléphants dont je vais vous parler ici sont bien réels.

Le 12 août dernier, des agents des douanes de Roissy ont passé au rayon X deux tabourets en bois sculpté en provenance du Mozambique et qui se dirigeaient vers le Laos. C’est ainsi qu’ils ont trouvé six défenses d’éléphant, soit 25,2 kg d’ivoire, matière protégée par la Convention de Washington sur les espèces menacées.

Le service des douanes rappelle que sur l’année 2013, il a saisi 435 pièces d’ivoire brut ou travaillé, ainsi que 376,4 kilogrammes d’ivoire.

La Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction a beau avoir interdit le commerce d’ivoire dans le monde depuis 1989, une forte demande provenant notamment d’Extrême-Orient, et plus particulièrement de Chine, a renforcé le trafic ses dernières années. 

 

Il faut savoir qu’au début du XXe siècle, il y avait environ 20 millions d’éléphants en Afrique. 

C’est à partir des années 50 que la chasse aux éléphants s’est fortement développée.

Dans les années 80, environ 100 000 éléphants ont été abattus chaque année à tel point  qu’on n’en compte plus que 500 000 aujourd’hui.

Chaque année ce sont toujours plusieurs dizaines de milliers d’éléphants qui sont massacrés. Les zones et pays les plus touchés sont l’Afrique centrale, la Tanzanie et le Mozambique.

A ce rythme, l’un des animaux les plus représentatifs du continent Africain pourrait avoir disparu de la planète d’ici deux ou trois décennies. 

 

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Repost 0
Commenter cet article