Articles avec #concert tag

Publié le 15 Mars 2017

Soirée magique avec Loreena McKennitt au Grand Rex.

Hier soir se produisait au Grand Rex l'artiste canadienne Loreena McKennitt.

Née le 17 février 1957 de parents d'origine écossaise et irlandaise, très tôt, elle manifeste de l'intérêt pour le folklore de ses ancêtres. La musique et la danse d'influence celtique la captivent;notamment les premières productions d'Alan Stivell . Elle sort son premier album en 1985, Elemental", qu'elle distribue par ses propres moyens.On y trouve un poème de Yeats qu'elle a mis en musique, "The Stolen Child".

Sa voix particulière, ainsi que ses multiples talents de musicienne,  puisqu'elle joue de la harpe, du piano et de l'accordéon, la font rapidement connaître et les albums se succèdent avec un succès grandissant. 

A cette époque, elle assure la première partie de Mike Oldfield. D'ailleurs on trouve des similitudes dans les deux univers musicaux.

"The Mask and Mirror"(1994), et surtout "The book of secrets"(1997), sont incontournables.

Malheureusement toute médiale à son revers. Car si la carrière de Loreena McKennitt est à son sommet, un drame vient la frapper de pleine fouet puisque son compagnon se noie en mer, avec deux autres proches de Loreena, en 1998, dans la baie georgienne.

Après cette tragédie elle se retire de la scène pendant huit longues années .

Ses chansons évoluent au gré de ses voyages, de ses lectures, de ses découvertes.

 

Pour revenir sur la soirée d'hier, Loreena était entourée du guitariste Brian Hughes, qui a commencé à travailler avec elle en 1987.

Elle était également accompagnée de Caroline Lavelle (violoncelle, flûte à bec, voix), qui a totalement conquis le public présent sur place.     

 

A 3 ou 4 reprises est également apparu un violoniste dans ce concert d'une rare élégance.

Des moments de pure grâce ou l'émotion vous envahi . Un concert ou l'on ne sait plus en quel temps et dans quel lieu nous sommes, que l'on aimerait prolonger bien au-delà d'une soirée.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Concert

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2016

Pas d'hésitation possible. Le meilleur concert que j'ai pu voir cette année est celui de Roger Hodgson à l'Olympia le  30 Avril 2016 dernier.

L'ancien leader de Supertramp nous a offert ce soit là un concert remarquable avec 4 musiciens triés sur le volet.

Des grands morceaux comme “The Logical Song”, "Take the Tong Way Home",  “Breakfast in America”, "Child of Vision", “Give a Little Bit", “School", “It's Raining Again” ,"Don't Leave Me Now","Hide in Your Shell", “Fool's Overture, ” ...., Roger Hodgson nous a prouvé ce soir là à quel point il était l''un des compositeurs les plus doués de notre temps .

Roger Hodgson sera de nouveau dans la Capitale, au Grand Rex,  le 27 mai prochain.

Étonnamment, en seconde position, j'ai choisi le concert de Foreigner aux Folies Bergères en juin dernier. Je dois avouer que j'ai été quelque peu surpris par la qualité de la performance du groupe de Mick Jones, d'autant plus qu'il ne faisait pas parti de mon panthéon musical.

Ce groupe qui a connu son heure de gloire dans les années 80, nous a délivré ce soir là un  pur et dur concert de rock .

"I want to know what love is", ici dans une version phénoménale avec Lou Gramm, le chanteur d'origine.

 Pour terminer mon tiercé des meilleurs concerts auxquels j'ai assisté cette année, je vais peut-être  vous surprendre, mais j'ai choisi Salvatore Adamo.

Si les 2 précédents concerts concernent mon adolescence et ma jeunesse, Adamo me renvoie à des temps plus anciens, à cette enfance qui rimait encore plus avec insouciance dans le tout début des années 70 .

Un concert de qualité avec un artiste qui respecte son public et qui sait s'accompagner de très bons musiciens.

 


 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Concert, #2016

Repost 0

Publié le 10 Novembre 2016

"The Lumineers" mardi à Pleyel.

Le concert est prévu à 19heures 30. 

Tant pis pour les retardataires, ils rateront le début de l'excellent groupe canadien "The bahamas", qui assure la première partie.

Bien souvent on a le droit à un artiste qui vient nous interpréter quelques morceaux avec sa guitare acoustique, mais dans le cas présent c'est un vrai groupe qui se présente face à nous.

De jolies mélodies, des arengements vocaux très soignés. Une première partie très classe.

Trente minutes bien vite passées avec cet excellent groupe. 

Il faut attendre encore une autre demi-heure avant de voir entrer en scène le groupe que nous sommes venus voir. Pour ceux à qui le nom du groupe ne dirait rien, voici ce morceau...

On voit que le groupe est jeune. La grande majorité du public l'est également et va le prouver tout le long du concert par sa ferveur.

Quelques heures avant le résultat les Lumineers espèrent toujours.

(La seule vidéo prise à Pleyel ce mardi).

Et lorsqu'ils reprennent Dylan

Il est temps de se séparer.


 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Rock, #Concert

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2016

Le 9 septembre dernier les Jayhawks, un groupe dont je vous ai parlé il y a peu, se produisait au Divan du Monde.

En première partie, une chanteuse folk espagnole talentueuse, Joana Serrat.

Puis les membres du groupe arrivent....

Le concert s'était ouvert avec ce morceau, extrait du superbe album "Hollywood Town Hall" (1992).

Lors du rappel,Gary Louris viendra nous interpréter 3 titres en solo, avant d'être rejoint par le groupe pour d'autres morceaux. Étrangement, le bassiste n'a plus du tout la même expression dans le regard à ce moment là ;-) 

Ce dimanche c'est avec le canadien Bryan Adams que nous avions rendez-vous.

Pour ceux qui l'auraient oublié, Bryan Adams c'est ce morceau...

Concert à 19 heures au Zenith. C'est très tôt, pas de première partie, et comme de plus le chanteur est pratiquement à l'heure, tout le monde n'est pas encore arrivé lorsque le show démarre à 19heures 10.

Les titres anciens mêlés aux morceaux de son dernier album. Tous les tubes sont présents, et on retrouve les superbes titres de l'album "Run to You"(1984), avec bien sur son premier numéro1 aux USA, "Heaven".

Un public très féminin, et bien plus jeune qu'on ne pourrait le penser.

Tina Turner n'est pas là pour l'accompagner, mais on prend tout de même.

Autre grand succès avec "Please Forgive Me" (1993)

Il termine son rappel avec 3 morceaux en solo dont l'excellent "Straight From The Heart".

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Concert

Repost 0

Publié le 13 Juillet 2016

Magnifique soirée avec Cyndi Lauper au Grand Rex.

Star de la pop des années 1980,  Cyndi Lauper a sorti ce printemps un album de reprises de country avec "Detour", son premier album solo depuis six ans dont la sortie .

"Quand j'étais toute petite, la musique country, c'était de la musique pop, j'ai grandi en écoutant ça". "Ces chansons appartiennent à certains de mes souvenirs les plus anciens, ça a donc été une immense joie de les reprendre."

C'est avec elle, mais aussi ses plus grands tubes, que nous avions rendez-vous ce lundi 11 juillet au Grand-Rex.

Une grande présence sur scène, une performance vocale très réussie, un public chaud bouillant . 

L'artiste souffre. On pensait au tout début que la canne faisait parti du personnage qu'elle s'était créée sur scène, mais non, très vite on peut s’apercevoir qu'elle boite, qu'elle souffre .

C'est le moment du rappel..

Elle revient une dernière fois, seule.

Une magnifique soirée en compagnie d'une artiste sachant parfaitement naviguer entre le rock, la country et l'émotion pure.

Pour conclure, j'aimerais vous dire qu'il y a quelques années j'ai découvert l'adaptation de "Ne me quittes pas" de Brel par Cyndi Lauper. Jamais je n'aurai imaginé un jour qu'un artiste réussirait à me donner autant d'émotion qu'avec l'originale. 

Et bien elle a réussi cet exploit.

Dommage, on ne trouve plus d'excellente version sur Youtube.


 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Concert, #Cyndi Lauper

Repost 0

Publié le 21 Juin 2016

Foreigner aux Folies Bergères. De la Folie.

Hier soir nous étions aux Folies Bergères pour assister au concert d'un groupe qui a connu son heure de gloire dans les années 80.

Foreigner est un groupe créé en 1976 par Mick Jones (le seul encore dans le groupe aujourd'hui ), Ian McDonald (ancien de  King Crimson ),  et le chanteur Lou Gramm .

Leur son "hard-FM" a longtemps été méprisé par de nombreux puristes, mais cela n'émpêchera pas le goupe de produire plusieurs tubes qui ont marqué les années 80. 

Mick Jones, qui connait bien la France pour avoir été le guitariste de Johnny de 1965 à 1974. Il composera même pour lui une trentaine de morceaux, dont le célèbre "Oh ma jolie Sarah".

Il était donc de retour à Paris hier soir avec sa bande, une ville à laquelle il pense souvent nous-a-t-il dit.

Et de suite ça envoie du lourd, 2 morceaux enchaînés qui vous secouent.

Puis au troisième morceau, Kelly Hansen , le chanteur du groupe depuis 2005, fait comprendre au public qu'il doit être à la hauteur, que ce soir on est à un concert de rock, et qu'il est hors de question de rester assis pendant qu'eux font le show.

Et quel show, et ce Kelly Hansen, une vraie bête de scène, n'hésitant pas à se méler au public.

Puis très vite des morceaux connus.

Extrait de leur 1er album, Foreigner (1977).

Puis ce superbe slow du superbe album "Foreigner 4" (1981).

 "Waiting For A Girl Like You"

On reste sur cet album avec l'incontournable "Urgent" dans une version monumentale.

Toujours sur "Foreigner 4", et un "Juke Box Hero" à vous couper le souffle.

Puis lors du rappel on aura droit à ce morceau de 1978, "Hot Blooded".

Et bien entendu, le plus grand slow des années 80.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas, il y a aussi cette reprise de Tina Arena sortie en 1997. (Et puis cela nous donne l'occasion de revoir la sublime australienne) .


 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Concert, #Rock, #Foreigner

Repost 0

Publié le 3 Mai 2016

Tout d'abord, avant de vous livrer mon compte rendu de cette soirée à l'Olympia, je vous propose de lire cette interview de Roger Hodgson. 

http://www.parismatch.com/Culture/Musique/Roger-Hodgson-Ils-m-ont-vole-Supertramp-955792

Ah ces groupes de Rock à deux têtes. Ca fini mal en général. Leur groupe n'a pas échappé à la règle.

D'un coté  Rick Davies et de l'autre Roger Hodgson. Du début des années 70 à 1983, ils sont les leaders de Supertramp. 

Roger Hodgson est de loin mon préféré. Que ce soit l'homme ou le compositeur . Il nous a encore prouvé ce 1er mai que les meilleures chansons de Supertramp c'était lui, avec son remarquable groupe de 4 musiciens, dont l'exceptionnel Aaron MacDonald à la clarinette, au saxophone, aux claviers, à l'harmonica et à la flûte

Il est environ 20 heures 15 lorsqu'il entre en scène . 

C'est parti avec ce classique.

Il enchaîne de suite de façon grandiose. De quoi vous faire regretter l'école.

Puis très vite ce morceau tout aussi génial qui m'a fait découvrir le groupe il y a bien longtemps.

L'ancien leader de Supertramp a frappé fort d'entrée, tel  un boxeur qui veut asphyxié son adversaire. Il a réussi par ce début de concert à nous faire chavirer de bonheur, à nous filer la chair de poule . Roger Hodgson est heureux d'être là et on le ressent, et son bonheur est communicatif.

Il continue inlassablement à fouiller dans son répertoire.

C'est l'entracte. Le public, fait de jeunes (plus qu'on aurait pu le penser) , et de moins jeunes, se remet de ses émotions.

Il a tenu, le plus souvent possible à s'exprimer dans un français imparfait, mais très attachant. 

Il nous a par exemple parlé de cet album enregistré à Nantes en 2000,"Open The Door", ou figure ce morceau "Death And A Zoo".

Avec bien sur..

Encore un grand morceau.

J'allais oublier (quel crime)

Et pour le rappel, 3 morceaux dont  les 2 incontournables pour finir..

Ce soir on sait que l'on va se coucher plus tard, qu'il sera surement difficile de se lever le lundi matin , mais on s'en moque. On s'endormira avec de jolies mélodies et de belles images dans la tête.

Et pour ceux qui auraient des regrets, Roger Hodgson nous a déjà prévenu qu'il serait encore présent au même endroit l'année prochaine.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Concert, #Roger Hodgson, #Supertramp

Repost 0

Publié le 10 Avril 2016

 

Il y a tout d'abord le public. Pour la très grande majorité, ils avaient entre 10 et 20 ans dans les années 60. Ils ont juste un demi-siècle de plus, mais toujours cette lueur éternelle dans leur regard pour leur idole. 

La différence sociale est bien présente dans la salle. La France bourgeoise et parisienne est mêlée à celle plus prolétaire venue de province.On a vraiment le sentiment que pour cette dernière partie du public, Adamo est à l'image de leur vie, l'amour du travail bien fait et une vie sans excès.

C'est un demi-siècle d'une France qui s'est rarement côtoyée, qui s'est parfois affrontée, mais qui se retrouve ce soir autour d'un artiste qui fait l'unanimité. Ils sont là pour le prouver.

Le concert pêut commencer

Dans la salle sont également présents des proches du chanteur, comme Chantal Lauby, qui avait été jusqu'à utiliser l'une de ses chansons comme titre de l'un de ses films "Laisse tes mains sur mes hanches", dans lequel il faisait une apparition.

Sans en avoir l'air, le chanteur s'en prend à ces "révolutionnaires soixante-huitard" qui ont oublié leurs idéaux.

Avec sa douceur et sa sensibilité, il sait trouver les mots juste  pour rappeler que les hommes aussi sont des êtres fragiles, sensibles . Très jolie chanson.

Très belle chanson aussi sur l'amitié.

10 musiciens dont un quatuor de cordes remarquable . Des cuivres, de la clarinette, l'accordéon, des musiciens qui passent d'un instrument à l'autre avec le même talent. L'artiste ne se moque pas de son public. La voix aussi est intacte, le son est excellent. 

C'est vrai, je me rends plus souvent aux concerts d'artistes dits "pop-rock", mais c'est un réel "petit bonheur" de retrouver ces chanteurs de "variétés" qui sont les témoins d'une "Douce France", celle de notre enfance. Ils enjoliveront pour toujours la mémoire collective d'une époque ou l'on imaginait l'avenir plus beau que le présent. 

 

Ce duo en forme de clin d’œil à "Vous permettez monsieur".

Et puis il y a les grand classiques. Quel bonheur.

Et pour terminer, emportés par la vague...

Une seule conclusion s'impose à cette soirée ...

Et comme dirait Salvatore, "Merci, merci".

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Concert, #Chanson, #Adamo

Repost 0

Publié le 28 Mars 2016

Elliot Murphy au New Morning.

Après Tanita Tikaram jeudi soir au New Morning, rendez-vous au même endroit le lendemain, et dans un registre différent, avec Elliot Murphy.

Tout d'abord , qui est Elliot Murphy?

Pour être honnête je le connaissais assez mal avant d'aller à ce concert. J'avais déjà entendu quelques uns de ses morceaux, je le connaissais de réputation depuis les années 80, mais rien de plus.

Voici donc ce que j'ai trouvé sur le personnage.

Né le 16 mars 1949 à New York, il joue dans des petits groupes amateurs de blues à l'adolescence.

Il part ensuite pour l'Europe dans le but de renforcer sa formation de musicien, tout en jouant dans les rues . En 1973, Elliott Murphy enregistre son premier album "Aquashow", un album qui reçoit un accueil triomphal de la part des critiques .

Il est alors présenté comme le nouveau Dylan, le nouveau Lou Reed ou le F. Scott Fitzgerald du Rock'n'roll.  Rien que çà.

Suivent Lost Generation en 1975, Night Lights en 1976 et Just a Story From America en 1977 qui ne rencontrent pas le succès escompté auprès du grand public.

Voyant que le public américain ne semble pas apprécier sa musique, il part pour Paris ou il vit depuis de nombreuses années avec sa femme Françoise et son fils .

 A l’inverse du public américain, les Européens et principalement les Français semblent plus sensibles à ce style folk rock et à son approche littéraire tout à fait particulière.

Il est rejoint en 1996 par le guitariste français Olivier Durand (ex Little Bob Story). 

Elliott Murphy parcourt l’Europe avec un nombre impressionnant de concerts. Formidable artiste, il enflamme les salles et se donne sans compter. (J'ai pu vérifier)

En plus de sa carrière musicale, Murphy a plusieurs écrits à son actif. Plusieurs de ses articles paraissent dans les magazines Rolling Stone et Spin, entre autres. Il publie aussi un roman semi-autobiographique ’’Cold and Electric’’ et deux collections de nouvelles.

En 2012, Elliott Murphy est honoré de la Médaille de Vermeil par la ville de Paris pour sa carrière de musicien et d’écrivain.

En 2015, Elliott a obtenu les honneurs de Chevalier des Arts et Lettres par le ministère de la culture.

Pour Elliott Murphy, la musique et la littérature  sont indispensables car c’est l’art qui nous console, nous élève et nous rend heureux.

C'est donc cet artiste pour le moins particulier qui était au New Morning les 25 et 26 mars .

Il faut savoir que l'artiste se produit tous les ans, et depuis de longues années, dans cette salle si particulière.

Le public présent est vraiment un public de connaisseurs, voir de fans. Pour eux il s'agit d'un événement annuel qu'il ne raterait pour rien au monde.

Elliot Murphy le sait, il leur parle comme on parle à des potes tout au long du concert . 

On est en famille. C'est d'ailleurs son épouse qui présente le spectacle. Elle nous dit comment va se dérouler le concert, que la première partie sera exclusivement consacrée à l'interprétation en entier de son second album sorti en 1974, "Lost Génération".

Et puis il y a son fils qui fait parti du groupe, qui est au milieu des musiciens normands qui accompagnent Elliot depuis de longues années.

Voici un titre de cet album, et de cette première partie.

A l'entracte, les fans sont un peu déçus par cette première heure. Il ne reconnaisse pas tout à fait leur Elliot .

Mais ils vont rapidement changer d'avis à son retour. Un second concert débute, et quel concert.

 

Et pour le rappel , on a eu droit (entre autres) à ça

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Concert, #Elliot Murphy

Repost 0

Publié le 26 Mars 2016

Tanita Tikaram au New Morning.

Jeudi 24 mars, dans le 18ème arrondissement, à deux pas du métro Château d'Eau, dans la petite salle vraiment sympa du New Morning.

La fin des années 80 voit apparaître une nouvelle génération de chanteuses qui s'inspirent du folk. On pense à Suzanne Vega, Tracy Chapman, mais aussi Tanita Tikaram, avec qui nous avons rendez-vous ce soir.

Pour le moment, et pour la première partie, on est avec la jeune nordiste Lena Deluxe .

Une voix, de la présence, la petite assure .

Il est un peu plus de 21 heures lorsque Tanita Tikaram entre en scène. Elle vient aussi nous présenter son nouvel album "Closer To The People", et les extraits "Food on My Table" ou "Glass Love Train".l

Lors de ce concert on a eu également droit à de nombreux titres de son excellent premier album, "Ancient Heart", sorti en 1988, alors qu'elle n'avait que 19 ans.

Avec bien sur, et dans la même version qu'ici .

Un cocktail de pop-rock, de folk, de jazz, de la vraie variété dans le sens noble du terme.

Une chanteuse talentueuse accompagnée de 4 musiciens qui prennent et donnent du plaisir.Des moments de grâce qui vous donne le sentiment de ne plus toucher le sol, d'être loin d'un monde qui prend un malin plaisir à vouloir nous faire souffrir.

Et puis quel bonheur de se sentir privilégier, de n'être que 200 ou 300 spectateurs tout au plus à bénéficier d'un tel spectacle. 

On en redemande. Alors quand vient le rappel on ne se prive pas.

C'est tout d'abord une reprise de ce morceau "Love Is in the Air" de John Paul Young en 1977 .

Puis elle clos cette très agréable soirée, avec deux morceaux de ses débuts.

(Video prise jeudi soir)

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Concert, #Tanita Tikaram

Repost 0