Articles avec #attentat tag

Publié le 13 Août 2016

Souvenez-vous de ces grandes déclarations d'intention:

La France doit continuer de vivre , on ne doit pas se coucher devant le terrorisme. Si l'on cède c'est le début de la fin,c'est signifier que nous avons peur , que nous renonçons, que bientôt ils auront gagner la bataille.

Or, que se produit-il aujourd'hui dans notre pays?

On annule des événements un peu partout en France, à commencer par la grande braderie de Lille et ses plus de 2 millions de personnes qui viennent chaque année.

"La France a peur", disait en 1976 Roger Gicquel dans le JT de 20 heures à propos de l'affaire Patrick Henry.

Si les propos du présentateur étaient pour le moins excessifs à l'époque, ils sont insuffisants dans la France de 2016 .De nos jours, il pourrait dire , "La France est terrorisée".

Et si elle ne l'est pas encore cela ne va pas tarder, la faute tout d'abord à un exécutif qui se contente de prendre quelques mesures qui ne sont en rien en rapport avec la situation dramatique dans laquelle nous sommes.

On nous dit depuis plusieurs mois déjà que nous sommes en guerre mais quelles sont les décisions prises pour combattre?

Lorsque notre Président nous déclare qu'il va intensifier les bombardements en Syrie, je ne crois pas que c'est le message qu'ont envie d'entendre les Français. Pour eux, c'est avant tout sur notre territoire qu'ils veulent voir qu'on intensifie la lutte .

Plus de 230 victimes du terrorisme en 18 mois et que fait-on pour lutter contre cela?

Rien ou si peu qu'on ne peut que sentir abandonnés par un pouvoir qui refuse de se comporter comme si nous étions en guerre .

Etre en guerre veut dire poursuivre et harceler l'ennemi en permanence afin de vouloir le détruire. Or je n'ai pas le sentiment que c'est ce qui est fait actuellement.

Chasser les fichiers "S" concernés par le terrorisme, surveiller ceux qui se rendent en permanence sur les sites islamistes, combattre les Imams qui tiennent un discours qui mettent en péril notre vivre ensemble et notre sécurité intérieure , voilà qui serait un début de solution.

On va me dire que c'est ce que propose la droite .

Très bien , mais venant d'une droite qui a pour chef de file un Sarkozy qui devait nous débarrasser de la racaille, et qui pour y parvenir a supprimé 12 000 postes de policiers et des commissariats dans les banlieues, j'ai de sérieux doutes. De plus, sachant que c'est aussi lui qui a permis à ses amis du Qatar de s'implanter de plus en plus sur notre territoire. Une politique hélas poursuivie par son successeur.

Plus grave, on a appris cette semaine par l’intermédiaire de Marianne, que l'ancien Président s'était rendu il y a peu en Arabie Saoudite afin de rendre visite au roi d'Arabie saoudite, Salmane Abdelaziz Al Saoud . Il y a notamment réaffirmé son intérêt pour l’islam de France, et le fait qu’il avait mis en place le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) du temps où il était ministre de l’Intérieur. Il y a aussi reparlé de son idée d’une union méditerranéenne mais aussi de soutien des positions de l’Arabie saoudite sur le dossier syrien.

Pour toutes ces raisons, voilà bien le dernier homme dans ce pays à qui je ferais confiance pour nous débarrasser de l'islamisme. Je serais plutôt de ceux qui se demandent s'il n'est pas là pour leur faciliter la tache.

Parmi les complices de ces fous de Dieu, on doit bien évidemment inclure les islamo-gauchistes, ces bien-pensants toujours prêts à minimiser les actes des criminels, ou alors à les mettre sur le compte des occidentaux et de leur politique impérialiste.

Un peu comme si on avait excusé à Hitler d'avoir détruit l'Europe sous prétexte que les vainqueurs de 18 avaient humilié l'Allemagne. Voici ce qu'est devenu l'extrême gauche de 2016.

Mais il faut dire qu'elle a toujours aimé défendre les causes perdues. Pendant plusieurs décennies, elle a ignoré de voir les crimes du communisme.

Pourquoi ce besoin permanent de défende ce qu'il y a de plus horrible sur la planète à extrême gauche?

C'est d'autant plus amusant, ou terrifiant , qu'aujourd'hui c'est à extrême droite qu'on trouve les adorateurs de la Russie de Poutine.

Les extrêmes ne seraient-elles pas faites pour se rejoindre?

Si le FN a longtemps voulu mettre dans le même panier la gauche socialiste et la droite classique avec son fameux UMPS. On peut également en faire de même avec le FN et le Front de Gauche.

On comprend donc mieux pourquoi notre pays est dans un tel état de déliquescence moral avec une classe politique aussi médiocre.

Selon les partis et les courants, on se rend compte que face à un ennemi de plus en plus violent nos hommes politiques font preuve soit de lâcheté, de complicité, de complaisance, d'aveuglement ou pire encore, de trahison.

Mais plus grave encore , la France n'est pas le seul pays à se comporter de la sorte.

Il y a actuellement en Europe une femme dont on peut se demander si elle n'a pas perdu la raison tant son comportement pour son peuple peut sembler dangereux.

Il s'agit bien sur d'Angela Merkel.

En 2015, elle a accueilli 1 million de migrants sur son sol. On a vu depuis les agressions de la Saint-Sylvestre mais aussi plusieurs attentats qui ont été l'oeuvre de ces nouveaux venus sur le sol allemand. Mais pour la Chancelière cela ne change rien.

Elle a fermement rejeté les appels à remettre en cause l’accueil des migrants dans son pays .Voici ce qu'elle a déclaré il y a peu de temps encore:Les djihadistes «veulent remettre en cause notre disposition à accueillir des gens en détresse. Nous nous y opposons fermement». «Nous allons y arriver» .

On pourrait penser que cette femme a perdu la raison, qu'elle souhaite la mort de ses compatriotes, c'est tout du moins ce que tout être raisonnable serait en droit de penser.

Mais la Chancelière n'agit que pour le patronat allemand, le peuple peut bien être victime des terroristes, elle s'en moque, seul compte pour elle l'intérêt des plus puissants.

L'Allemagne a besoin de l’immigration pour pallier son taux extrêmement faible de natalité. De plus l'immigration est une chance pour le patronat , puisqu'il permet la baisse des salaires.

Une étude parue en 2010 disait qu'une hausse de la proportion d’immigrés d’un point de pourcentage réduisait le salaire de 1,2% ».

Une étude que ferait bien de regarder aussi l'extrême gauche toujours soucieuse de se battre pour une immigration de masse.

Finalement, cette femme que nos politiques et nos médias ont adulé au delà du raisonnable, pourrait bien être pour le peuple européen aussi destructrice qu'un de ces ces compatriotes, et tout cela pour faire plaisir au grand patronat allemand.

Face à tous ces néo-collabos du nouveau monstre qu'est le terrorisme islamiste, on aimerait rapidement voir se lever de nouveaux De Gaulle et Jean Moulin.

L' Europe a tant perdu l'habitude de la guerre sur son territoire qu'elle se trouve toutes les excuses pour éviter de mener le combat face à un ennemi qui a décidé de l'attaquer sur son sol. On allume des bougies, on dépose des fleurs, c'est fort respectable. Mais sera-ce suffisant pour faire reculer ceux qui sont chez nous et qui ont décidé de nous massacrer?

J'ai de sérieux doutes, d'autant plus lorsque je vois glorifier le mari d'une victime qui ne veut en aucun cas s'en prendre aux assassins de son épouse.

Mais heureusement qu’il reste encore quelques Résistants dans ce pays qui n’ont pas peur pour leur vie et qui sont là pour nous secouer.

Bien sur, face à ce nouvel esprit Munichois qui prédomine en France et en Europe aujourd'hui, ce discours de vérité est assimilé au fascise.

Mais ne vous leurrez pas, si par malheur les ennemis de Zineb El Rhazoui réussissaient dans leur tâche, les mêmes qui la critiquent aujourd'hui loueraient alors son courage et son engagement ....pour quelques jours.

Pour ceux qui refusent toujours de voir la réalité en face, de nombreux algériens qui se sont réfugiés chez nous dans les années 90 , sont très inquiets de voir les changements radicaux qui se produisent aujourd'hui en France, et qui leur font terriblement rappeler ce qu'ils ont fui.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Islamisme, #Attentat

Repost 0

Publié le 3 Août 2016

Contrairement au Pape, et à certains médias, Zineb El Rhazoui est courageuse.

Journaliste à Charlie Hebdo, Zineb El Rhazoui risque sa vie en étant une vraie Résistante face à la monstruosité islamiste.

Voici sa lettre ouverte aux candidats au djihad:

Avant ton grand départ, je voulais t’écrire comme on jette une bouteille à la mer, car je sais que tu ne lis pas. Je ne te connais pas, mais je sais beaucoup de choses sur toi. Je sais par exemple que tu n’es pas allé t’attabler ce matin avec ton Figaro Magazine sous le bras pour prendre ton café et saluer ceux de ton quartier. Tu me liras probablement en tapant djihad sur ton clavier, car c’est ainsi que tu procèdes. Ton moteur de recherche te proposera peut-être ma lettre parmi la longue liste de sites qui t’ont appris que le crime de masse était ton identité, que pour aimer ton Dieu, il fallait haïr les hommes.

Ton identité supposée, celle que tu penses avoir perdue et qui t’a fait entreprendre cette quête, c’est aussi la mienne. Lorsque nous étions enfants, puisque nous avons le même âge, je m’étonnais que tu m’appelles "cousine" quand je venais du bled pour passer mes vacances en France. Je trouvais alors que tu avais beaucoup de chance de vivre ici. Tu avais des droits que je n’avais pas, tu allais à l’école républicaine pendant que je vomissais les cours de religion obligatoires. Tu faisais du sport, alors que le terrain de handball de mon collège était un vaste champ de boue, et que la moitié de mes camarades de classe avaient renoncé aux cours d’éducation physique parce qu’ils ne possédaient qu’une paire de sandales en plastique. Toi, tu venais frimer en été avec tes baskets dernier cri, tu te soignais gratuitement dans des hôpitaux équipés, alors que seuls les plus nantis parmi nous pouvaient se payer des médicaments. Aujourd’hui, tu prônes la médecine mahométane dans des conférences en France, pays de l’hôpital public, tu conseilles de se soigner au Coran, au miel et à l’urine de chameau. Demande à tes cousins du bled, ils ont déjà essayé, ça ne marche pas.

Pourtant, tu te sentais exclu. Tu disais que tu n’avais pas eu les mêmes chances que les autres, et tu as oublié que nous, ceux du bled, n’avions jamais eu les mêmes chances que toi. Tu nous as donné beaucoup d’espérance, lorsque enfants, nous t’avons vu t’élever contre le racisme, revendiquer ton droit à l’égalité et à l’intégration. L’antiracisme est devenu un étendard d’espoir, nous avions alors cru à des lendemains républicains meilleurs, à une France qui serait enfin fière de sa diversité. Certains de tes "cousins" ont saisi l’air du temps, ils sont devenus fonctionnaires, enseignants, ministres, avocats ou policiers.

Et toi, regarde-toi. Tu as fait de l’antiracisme non pas un combat pour l’universalité des droits, pour gommer les différences entre les citoyens d’un même pays, mais une petite lutte pour faire valoir ta portion congrue. A ta décharge, je reconnais que tu n’y serais jamais arrivé sans l’aide de certains politiques, pour qui l’antiracisme n’était qu’un slogan électoral. Ils ont fait de toi leur chasse-gardée, leur fonds de commerce. Ils t’ont expliqué que toi, né en France, tu étais différent et que tu le serais toujours, car c’est ainsi qu’ils te voient, pas moi. Moi qui fus ta cousine, je sais que tu n’es pas exclu ipso facto, mais que tu te complais dans cette posture pour mieux haïr. Ils t’ont appris que ce n’était pas la peine d’apprendre à l’école, car tu ne trouverais jamais de travail. Pendant ce temps, chaque jour, de nouveaux arrivants en France s’élevaient par le savoir. Ils t’ont ôté toute notion de mérite en te consacrant des quotas, convaincus que c’était le seul moyen pour toi d’intégrer les grandes écoles. Lorsque tu as sombré dans la petite criminalité, ils t’ont trouvé des excuses pour mieux s’attirer le vote de tes pères. Pas moi. Car je sais que si tous les hommes sont égaux en droits, ils le sont aussi en devoirs. Les politiques de ce pays t’ont expliqué que ta religion prônait la paix et l’amour, alors que ton imam t’expliquait qu’il fallait battre ta femme. Que dis-je? Tes femmes! Lorsque tu as arboré un accoutrement afghan pour revendiquer ton identité de Nord-Africain, ces mêmes politiques t’ont expliqué que tu avais le droit de te ridiculiser dans l’espace public, car il s’agissait de ta "culture". Moi, je sais que ce n’est pas l’habit qui fait l’Arabo-Berbère, l’Amazigh, qui dans la langue de Jugurtha, veut dire l’homme libre.

Sais-tu au moins ce que le mot djihad veut dire avant d’y aller ? Toi qui baragouines l’arabe depuis que tu appliques à la lettre la foi de Mahomet ? Je gagerais que non. Ton arabe, celui que j’ai tété du sein de ma mère, ce dialecte que parlent tes parents et que tu n’as jamais appris, ne connaît pas ce mot. Tu n’as jamais eu à défendre tes droits en arabe. Tu n’as jamais eu à répondre à ton agresseur parce que tu es une femme, tu n’as pas eu à corrompre un fonctionnaire pour te délivrer ton acte de naissance, ni à expliquer à un policier ce que tu fais avec ta petite amie, ni à chanter les louanges d’un dictateur, ni à supplier à l’entrée d’un dispensaire pour que l’on daigne te soigner. Tes droits, tu les as toujours obtenus en français, et pourtant, tu hais cette patrie. Djihad veut dire effort, mais quel effort as-tu déjà fait avant de te résoudre à faire celui de la guerre? Ton islam à toi, celui que tu penses être ton identité retrouvée, n’est qu’une maladie mentale, une nécrose de la raison, une défaite de ton humanité.

Lorsque tu cesseras de te faire passer pour une victime alors que tu es ton propre persécuteur, lorsque tu accepteras d’être enfin ton seul maître, et non le mercenaire et l’esclave d’une idéologie qui te méprise tout autant que ces politiques qui ont fait de toi le parent pauvre de la République, je pourrais te dire, moi ta lointaine "cousine" du bled, comment faire pour t’intégrer en France tout en retrouvant enfin ton identité. Pour l’y avoir étudiée, je pourrai te démontrer que ta langue, l’arabe, est remarquablement enseignée dans notre pays. Je t’apprendrai que Paris est la capitale de la culture arabe, celle qui n’a pas droit de cité sous les cieux de nos dictatures. Je t’emmènerai voir des spectacles d’artistes arabes qui ne peuvent plus se produire dans leur pays à cause de tes idéologues. Je te montrerai que la France est aussi la Mecque de ceux parmi nous qui défendent les droits humains dans des pays qui les violent allègrement. Si tu es encore parmi nous, tu verras qu’il est possible de renouer avec ton identité perdue, tout en étant plus français que jamais.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Islamisme, #Attentat

Repost 0

Publié le 19 Juillet 2016

Dès qu'il se produit un événement dramatique de nos jours, nous avons de suite une multitude de nouveaux experts, ceux du net, qui débarquent avec leurs certitudes pour nous expliquer le comment et le pourquoi de la chose.

Le plus souvent, on peut savoir bien à l'avance ce que l'on va y trouver. 

C'est un coup monté de toutes pièces par le pouvoir en place pour telle ou telle raison. Pour d'autres, c'est l'oeuvre d'une puissance étrangère qui a intérêt à déstabiliser la région.

A quand une théorie avec les petits hommes verts?

Le moindre petit élément de l'enquête est bien sur épluché pour en tirer des conclusions définitives. Il est d'ailleurs parfois amusant de voir que des faits contraires se révèlent tout aussi suspects.

Un exemple, si la police intervient trop tôt, c'est parceque ce sont les services secrets qui ont monté l'affaire.Si elle intervient trop tard, c'est le pouvoir qui a laissé faire pour imposer de nouvelles lois liberticides. J'en passe , et des meilleures.

Et puis ils ne perdent pas de temps. Là ou la police met parfois plusieurs mois pour tirer les conclusions d'une enquête, eux en quelques heures ils ont déjà tout compris, ils savent qui a fait quoi et pour dans quel but. 

Comme vous le voyez, quels que soient les actes dans ces situations dramatiques, l'esprit complotiste trouvera toujours matière à y trouver son bonheur. 

Si l'on tue les terroristes lors de l'intervention, c'est parceque l'on a peur qu'il révèle des secrets sur notre pays. S'il en sort indemne ou n'est que légèrement blessé, c'est parcequ'il est un agent qui a agi pour le compte de l'état .

Oui, on trouve de tout sur le net. De tout et de rien surtout.

"Je ne sais rien mais je dirais tout" est la devise de l'internaute qui tire plus vite que son ombre.

“L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit.” disait Aristote .

Et bien , il faut croire que le net est un refuge d'ignorants qui affirment des choses sans avoir le le moindre commencement de preuve de ce qu'ils avancent. Mais ce n'est pas grave, on se prend pour un journaliste d'investigation, on se base sur la moindre image vue à la télévision, ou le moindre fait lu dans les journaux, pour jouer les Sherlock Holmes.

Oui le doute est nécessaire. Oui il faut aussi s'interroger sur la version officielle et posséder le recul nécessaire pour ne pas tout accepter de la part d'un pouvoir qui aurait intérêt à nous cacher certaines de ses erreurs .

Mais lorsque les doutes se transforment en certitudes on sombre de suite dans la théorie du complot. Que certains détails nous mettent en alerte est bien compréhensible, voir nécessaire . Mais de là à vouloir transformer la moindre petite erreur humaine (le criminel qui laisse un indice ou le policier qui rate sa cible), en preuve pour en tirer des conclusions définitives est proprement stupide. 

Douter et réfléchir, c'est sain et nécessaire, mais affirmer sans avoir tous les éléments en main, c'est déjà beaucoup moins louable.

En conclusion,  j'ai envie de reprendre  ce que disait Coluche à propos des journalistes . Ceci me semble aussi très approprié pour nos "experts" du net.

"Quand on en sait pas plus que ça, on devrait être autorisé à fermer sa gueule"

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Théorie du complot, #Attentat

Repost 0

Publié le 17 Juillet 2016

Où sont allées toutes les fleurs?

Il y a un demi-siècle le monde ne jurait que par la paix, la jeunesse rêvait d'un monde meilleur. Le "Flower Power" être l'avenir de notre monde. 

La guerre du Viêt Nam, les problèmes raciaux, la libération des mœurs sexuelles, les droits des femmes, l'autorité, tout cela était remis en question par cette jeunesse issue du Baby Boom. 

C'est cette contre-culture des années 1960 qui s'est développée aux États-Unis et en Grande-Bretagne, puis qui s'est répandu dans la plus grande partie du monde occidental entre 1955 et 1975.

Ce sont tout d'abord les Beatniks, puis les hippies qui vont s'engager d'avantage, et vont faire parler d'eux. Ils ne vont pas protester de la même manière, les hippies vont chanter pour faire passer des messages. C'est en revendiquant la paix et l'amour que le mouvement hippie va essayer d'être un facteur de la libération de la société des années de ces années là.

Cette jeunesse prône avant tout la non-violence, en réaction à un monde  devenue incompressible à leurs yeux.

 Cette revendication pour la paix a fait naître plusieurs symboles  qui sont propre au mouvement hippie, notamment avec l’expression "Peace and Love" . Ils vont aussi utilisé le slogan « Flower Power », « Le pouvoir des fleurs », la fleur symbolisant pour eux la non-violence. 

Ils prônent aussi une liberté sexuelle (« Make love, not war » signifiant « Faites l’amour, pas la guerre ») .

Être jeune à cette époque c'est croire que demain sera meilleur, qu'au XXIème siècle la guerre aurait disparu de la planète, que chacun aura un toit pour sa famille et de quoi vivre convenablement. 

Oui mais voilà le chômage est arrivé, puis Reagan et Thatcher avec leur modèle ultra-libéral,  mais aussi la chute du Shah d'Iran,  les guerres en Afghanistan, guerre du Golfe, au Liban, en Irak, en Libye.... . 

Un terrible engrenage qui a permis de rebattre les cartes et d'imposer un nouvel état d'esprit plus belliqueux qui correspond mieux aux décideurs de ce monde

Vous avez entre 60 et 70 ans aujourd'hui, le monde dont vous avez rêvé n'est jamais venu, les fleurs se sont fanés et les jardins ou elles poussaient ont été abandonnés pour en faire des champs de bataille.

Tout est à refaire. Vos chansons ont été recouvertes par le bruit des bombes et des canons. Vous aviez emprunté le chemin qui mène à la paix mais pour on ne sait trop pour quelle raison vous l'avez abandonné. Pire, vous n'avez pas su le montrer aux générations suivantes. Pourquoi?

Notre époque est terrible pour notre jeunesse. Le chômage bien sur, mais aussi et surtout un monde de plus en plus terrifiant comme on le voit avec ces attentats aux quatre coins du monde , mais aussi avec des dirigeants qui sont dans l'escalade permanente de la violence .

Où sont allées toutes les fleurs?

D'où viendra la solution?

Chanson originale de Pete Seeger (1955)

Where have all the flowers gone,

Où sont allées toutes les fleurs,

Long time passing ?

Tant de temps a passé ( depuis)

Where have all the flowers gone,

Où sont allées toutes les fleurs,

Long, long ago ?

D'il y a si longtemps ?

Where have all the flowers gone ?

Où sont allées toutes les fleurs ?

Young girls picked them, every one !

Des jeunes filles les ont toutes cueillies !

When will they ever learn ? (x2)

Quand apprendront-elles un jour ? (x2)

Where have all the young girls gone,

Où sont allées toutes les jeunes filles,

Long time passing ?

Tant de temps a passé ( depuis)

Where have all young girls gone,

Où sont allées toutes les jeunes filles,

Long, long ago ?

D'il y a si longtemps ?

Where have all the young girls gone ?

Où sont allées toutes les jeunes filles ?

Gone to young men, every one !

Elles sont toutes allées à des jeunes hommes !

When will they ever learn ? (x2)

Quand apprendront-elles un jour ? (x2)

Where have all the young men gone,

Où sont allés tous les jeunes hommes,

Long time passing ?

Tant de temps a passé ( depuis)

Where have all the young men gone,

Où sont allés tous les jeunes hommes,

Long, long ago ?

D'il y a si longtemps ?

Where have all the young men gone ?

Où sont allés tous les jeunes hommes ?

Gone to soldier, every one !

Ils sont tous devenus soldats !

When will they ever learn ? (x2)

Quand apprendront-ils un jour ? (x2

Where have all the soldiers gone,

Où sont allés tous les soldats,

Long time passing ?

Tant de temps a passé ( depuis)

Where have all the soldiers gone,

Où sont allés tous les soldats,

Long, long ago ?

D'il y a si longtemps ?

Where have all the soldiers gone ?

Où sont allés tous les soldats ?

Gone to graveyards, every one !

Ils sont tous dans des cimetières !

When will they ever learn ? (x2)

Quand apprendront-ils un jour ? (x2)

Where have all the graveyards gone,

Où sont allés tous les cimetières,

Long time passing ?

Tant de temps a passé ( depuis)

Where have all the graveyards gone,

Où sont allés tous les cimetières,

Long, long ago ?

D'il y a si longtemps ?

Where have all the graveyards gone ?

Où sont allés tous les cimetières ?

Gone to flower, every one !

Ils sont tous en fleurs !

When will they ever learn ? (x2)

Quand apprendront-ils un jour ? (x2)

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Attentat, #Turquie, #Religion, #Paix

Repost 0

Publié le 8 Mai 2016

 Face au flot de louanges qui a suivi l'intervention d'Antoine Leiris dans ONPC samedi dernier, j'ai voulu revenir sur les nombreux points qui m'ont mis  mal à l'aise lors de cet entretien.

Il y a tout d'abord le fait qu'il a tenu en permanence à  minimiser l'acte des terroristes, en disant qu'ils ne sont que les ambassadeurs du destin. J'avoue que j'ai eu beaucoup de mal à accepter ce discours.

Pour lui, cela aurait pu être un cancer, un accident, le destin a voulu que ce soit des terroristes. (D'ailleurs Yann Moix saura lui rappeler en disant que le platane ne choisit pas sa voiture).

Bien sur, il veut préserver sa petite famille (lui et son fils). C'est même le seul argument recevable. Mais alors qu'il ne parle pas de destin, qu'il dise uniquement "pour protéger mon fils, je refuse de sombrer dans la haine point".

Car en parlant "d'ambassadeurs du destin", il minimise avant tout l'acte terroriste qui lui a enlevé son épouse.

Les bourreaux qui ont massacré à travers l'histoire étaient-ils des "ambassadeurs du destin". L'expression est terriblement malheureuse. 

Comment ne pas voir dans son attitude un besoin permanent de minimiser l'acte odieux.

Ne jamais appeler la barbarie par son nom, l'islamisme. Assimiler cette barbarie à un coup du destin. 

Il n'aura échapper à personne qu'au delà de son "Vous n'aurez pas a haine", Leiris ne nomme jamais les choses, il reste en permanence à distance des actes des criminels.

En tenant absolument à mettre ça sur le compte du destin, tout en refusant de parler de terroristes et d'islamistes, Leiris n'est-il pas là dans une sorte de religion de l'anti-racisme qui pousse une certaine gauche à refuser de voir le monde de 2016 tel qu'il est.

N'est-il pas , telle une Clémentine Autain qui n'admet pas qu'un musulman puisse agresser des femmes à Cologne, dans cette croyance qui oblige à penser qu'un musulman ne peut faire le mal. Et en rejetant cette faute sur le destin, n'a-t-il pas trouvé le subterfuge idéal pour réussir le miracle de garder intacte sa foi extrême pour l'anti-racisme , et aussi l'amour pour sa femme. 

Et ce terme "d'ambassadeurs du destin", c'est totalement ahurissant. Comme s'il tenait à donner un titre aux assassins de sa femmes.

"Vous n'aurez pas ma haine" d'Antoine Leiris . Emouvant et génant.

Lorsqu'Eric Zemmour parle de  féminisation de la société pour expliquer le comportement de Leiris, je pense qu'il est dans le vrai. Par contre, cet argument n'est pas suffisant pour expliquer l'attitude de l'auteur.

Des intellectuels expliquent très justement, que n'ayant pas connu la guerre depuis plus de 70 ans, nous ne savons plus réagir lorsque la barbarie se présente face à nous.

Nous défilons, nous continuons à vouloir vivre normalement ,nous débattons , nous allumons des petites bougies, nous disons "même pas peur". 

Et si justement ! Nous avons peur de les affronter. Nous trouvons une multitude d'excuses pour ne pas agir. 

Année après année, nous voyons des quartiers entiers de nos villes se transformer mais nous trouvons toujours de beaux esprits pour le minimiser.  

Alors, que faut-il faire?

La culture comme nous  dit Leiris .

Oui, bien sur, mais des millions de gens dans ce pays possèdent une culture limitée, et ils  sont aussi les forces vives de ce pays . A contrario, ils existent des gens cultivés qui véhiculent des idées nauséabondes. 

Oui à la culture, à l'éducation, mais il faut y ajouter le respect de la loi, et surtout la fermeté pour ceux qui la bafouent. Une règle essentielle qui n’apparaît pas dans le discours de notre auteur, c'est bien dommage.

Je n'ai pas de haine contre les tueurs, mais je viens dire ce qu'il faut faire. 

Désir d'élévation en parlant de sa lettre. Il y a tout de même une forme de prétention dans son attitude.

Oui , il vient nous parler de l'amour pour sa femme. Mais celui qui reste chez lui, qui n'éprouve pas le besoin de se répandre dans les médias, aime-t-il moins que lui?

Son témoignage me met mal à l'aise. J'ai le sentiment qu'il est parfois sur le film du rasoir, qu'il n'est pas loin de franchir la ligne rouge qui mène à  l'indécence.

A un moment, suite à une intervention de Pascal Prau,  il dit qu'il regrette que tout le monde soit au courant.

Mais alors pourquoi ce livre, pourquoi continuer après sa lettre de novembre dernier?

Et puis Monsieur Leiris est tout de même journaliste. Il sait très bien comment fonctionne le monde des médias.

Pas de critiques contre les terroristes, mais d'après lui Manuel Valls devrait lire un peu plus de livres ou regarder des films.

Voilà notre ami qui fait enfin la morale.

Et puis quels livres, quels films? 

Monsieur enfile les perles mais ne propose rien de concret.

Par contre, je peux lui conseiller un film qui lui permettra de voir ce qu'il advient lorsqu'on refuse de nommer les choses par leur nom, ou pire de les voir telle qu'elles sont.

Il s'agit d'un film d'Alfred Hitchcock de 1938, "Une femme disparaît".

L'histoire

"Dans un train en provenance d'Europe Centrale, Iris Henderson voyage en compagnie de Miss Froy, une vieille dame britannique comme elle, dont elle a fait connaissance dans un hôtel la veille. Au cours du voyage, Miss Froy disparaît mystérieusement. La jeune femme s’inquiète, mais personne ne veut la croire et l'on tente de la convaincre qu'elle a tout imaginé."

1938 est l’année où l’Histoire bascule, où faire l’autruche n’est plus possible en Europe. Hitchcock pose alors la question, êtes-vous suffisamment intrigué par cette femme disparue ou bien, comme ces deux anglais, êtes-vous plus intéressé par le prochain match de criquet?

On voit aussi dans le final des voyageurs bien naïfs essayer de parlementer avec les tueurs.

Le pacifisme de l'un d'entre eux le conduira à la mort.

(Vous comprendrez l'essentiel en visionnant à partir de 1heure 15)

Il est évident que dans ce film, Alfred Hitchock, vient ici dénoncer l'esprit munichois. 

Comme le dira Wiston Churchill :

"Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre."

"Vous n'aurez pas ma haine" nous dit l'auteur, mais sait-il qu'entre la haine et le "destin" il existe une palette très large qui peut aller de l'indignation à la résistance par exemple.

Puisqu'on parle de Résistance, est-ce que De Gaulle et Jean Moulin étaient moins cultivés que notre auteur?

Oui, la culture n'empêche en rien l'action et le combat lorsqu'il devient nécessaire.

Et puis je pense à ceux qui résistent à la monstruosité islamiste dans leur pays. Que peuvent-ils penser d'une telle passivité?

Non, on ne peut trouver l'attitude de Leiris magnifique comme j'ai pu le lire ici ou là. Plus j'y réfléchis et plus je suis scandalisé par ce qui ressemble à de la résignation.

Son "Vous n'aurez pas ma haine" ressemble beaucoup à un "Faisons comme si de rien n'était".

Et puis à ceux qui trouvent sa passivité courageuse, j'aimerais leur rappeler qu'un résistant de plus de 90 ans écrivait il y a quelques années "Indignez-vous". 

Et puisque  Leiris aime tant parler de culture  , rappelons-lui qui était Marc Bloch, l'auteur de "L'étrrange Défaite".

http://www.lyc-bloch-bischheim.ac-strasbourg.fr/wordpress/page-d-exemple/marc-bloch-1886-1944/

L'étrange défaite de la pensée, c'est le titre qui me vient à l'esprit lorsque je songe à Leiris.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Médias, #Attentat

Repost 0

Publié le 21 Novembre 2015

 

Ecoutez-les.

Tout d'abord, voici Magyd Cherfi du groupe Zebda

 

Voici sa tribune parue dans Libération, intitulée : "Je deviens solennellement français". 

"Il y a des jours comme ça où on aime la France, où on a envie de chanter la Marseillaise, envie d’être tricolore comme un supporter insupportable. Il y a des jours où on se reproche de pas être assez français. Des jours où on voudrait s’appeler Dupont quand on s’appelle Magyd. Suis-je toqué ? Suis-je choqué ? Oui je laisse se répandre la douleur en mon cœur et reposer ma tête percutée de plein fouet.

C’était un carnage et c’est mon jour de baptême, je deviens solennellement français, c’est dit. Je promets devant le fronton des mairies d’aimer la France pour le pire et le meilleur, de la protéger, de la chérir jusqu’au dernier souffle. Suis-je sonné ? Miné ? Je nais.

Il y a des jours comme ça où même anar on porte un drapeau parce que c’est tout ce qui reste à brandir après l’embrasement et il est bleu blanc rouge. Il y a des jours où on aime ce pays même quand il a tort, même quand il se trompe parce qu’il est nous jusque dans les entrailles.

Des jours comme ça où on aime ce pays, ses hameaux, ses villages, ses monuments aux morts. Des jours où on regrette de pas la ménager la vieille dame aux quatre cents fromages.

Des jours où on préfère la justice à sa propre mère, des jours où on est à l’envers. Des jours qui dépassent nos propres idéaux de liberté, d’égalité, de fraternité. Des jours plus forts que la vie et c’est des jours de mort.

C’est vrai, des jours comme ça où on reprocherait à Renaud, Ferré, Brassens d’avoir aimé que la France et pas assez la patrie. Des jours où on voudrait être patriote sans qu’un danger nous guette. Avant le sang, avant le feu.

On devrait avoir envie de sauver la France avant les signaux d’alerte, avant que la mort ne vienne exhaler son odeur dégueulasse. Allez ! Prenons les armes et sauvons ce trésor qui est la république et même la nation. Il y a des jours comme ça où on est de droite, de gauche, de tous les bords tant qu’ils respectent le droit de pas être d’accord. On envie ce pays d’autant tolérer d’avis contraires, d’idées extrêmes et nauséabondes.

Des jours comme ça où on mesure l’état de droit, la liberté, le combat pour la laïcité qu’elle que soit sa maladresse. D’assumer les débats foireux de l’identité nationale, de dire oui à la France quelle qu’elle soit, de tout assumer, Pétain et Jean Moulin, le lâche et le héros, l’orfèvre et le bourrin, l’étroit comme l’iconoclaste ? Des jours où Finkielkraut est un enfant de cœur, où le front national n’est qu’un adversaire de jeu.

Il y a des jours à lire Houellebecq pas pour ce qu’il écrit mais parce qu’il a peur ! Des jours à écouter Zemmour, Morano et Delon et la cohorte des dépités parce qu’ils perdent la boule. Des jours comme ça où on veut s’acheter deux sapins, un pour la tradition, l’autre pour l’effort de porter ce pays qui essaie en trois mots de nous faire une place.

Des jours où on veut manger des crêpes à mardi gras et à Pâques du chocolat.

Des jours où même noir ou même musulman, on veut bien que nos ancêtres soient gaulois.

Des jours comme ça où on s’incline devant la tombe du soldat inconnu, où on rechigne pas à la minute de silence. Des jours de fleurs pour tous les «morts pour la patrie» et qu’ils le soient au front ou à l’arrière-salle d’un restaurant. Des jours où on choisit son camp parce qu’il n’y en a pas d’autres.

Des jours où on applaudit à tout rompre les uniformes, tous les gardiens de la paix, les paras et les flics. Ce jour-là on aime les Français quels qu’ils soient. Des jours, mais il y en aura d’autres.

Magyd Cherfi (Zebda)."

Voici maintenant Mohamed Chirani, qui n'a aucunement envie de victimiser ces types.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Attentat

Repost 0

Publié le 17 Novembre 2015

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Attentat, #Hommage

Repost 0

Publié le 16 Novembre 2015

 

                                                                  Résultat de recherche d'images pour "attentats 13 novembre dessin"

Ils n'avaient rien fait de mal, ils étaient juste au début d'un week-end comme les autres en ce doux vendredi soir de novembre.

 Les uns étaient au concert, les autres prenaient un verre entre amis, d'autres assistaient à un match de football. 

Que faisaient-ils de mal?

Qui va pouvoir leur reprocher d'aimer vivre tout simplement? 

Il suffit déjà d'aller sur certains sites pour comprendre. On y trouve que des propos anti-occident avec pas le moindre mot de compassion pour les victimes.

On connait les éternels mauvais esprits, ceux qui aiment tant trouver des alibis aux monstres et rejeter la culpabilité sur les victimes. 

On se souvient tous de ce qui a été dit après le massacre de Charlie-Hebdo, qu'en résumé ils l'avaient bien cherché en usant du droit au blasphème.

On aimerait savoir ce qu'ils vont bien pouvoir reprocher à ces vies qui sont tombées ce vendredi 13 novembre?

Je pense tout particulièrement à une partie de cette jeunesse de banlieue qui n'était en rien ému par le massacre de janvier dernier, mais qui aurait pu voir un grand nombre des leurs massacrés au Stade de France si les terroristes avaient pu mener à bien leur opération .

Et puis il y a cette partie de l’extrême gauche qui met en avant la laïcité dès qu'il s'agit de du catholicisme,mais qui est étrangement très(trop) tolérante dès qu'il s'agit de l'Islam. On refuse  de voir les dérives de cette religion en rejetant exclusivement la faute sur l'Occident. Un constat un peu trop manichéen pour être objectif.

Bien évidemment les politiques vont tous venir jouer leur partition. Mais on a le sentiment de connaitre déjà la petite musique de chacun avant même qu'ils ne soient montés sur scène. 

On sait également que des "intellectuels" vont venir penser pour nous, interpréter notre comportement afin de victimiser les salauds. On connait la chanson.

Face à tout cela c'est au peuple français  de marcher la tête haute, de continuer d'aller au spectacle, de prendre un verre entre amis, d'écouter de la musique, de faire du sport,de se rassembler, de rire, de prouver que contrairement à ses bourreaux il aime la vie.

Continuer à vivre,  c'est la meilleure façon de montrer aux enragés que nous sommes plus forts qu'eux, eux qui n'ont comme seul but que de se détruire tant leur vie est insignifiante. 

Continuer à vivre, c'est aussi être avec ceux qui sont tombés vendredi soir. 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Hommage, #Attentat

Repost 0

Publié le 19 Juillet 2015

 

th

Vendredi soir, le groupe Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI) a tué 14 soldats de l’armée algérienne au sud-ouest d’Alger, dans une embuscade .

Fier de leur acte, l’AQMI a publié un communiqué qui disait : « Les cavaliers de l’islam ont pu, au soir du premier jour de l’Aïd (fête couronnant la fin du ramadan, samedi) tuer 14 soldats lors d’une embuscade tendue à une section de l’armée dans la zone de Djebel Louh ».

Toujours ce vendredi, c’est cette fois si Daesh qui a commis un terrible attentat-suicide contre une communauté chiite irakienne qui s’apprêtait à célébrer la fin du Ramadan.

Le principal responsable de la localité Abbas Hadi Saleh a déclaré : « Chaque année (pendant le ramadan), il y a une attaque à la bombe. On nous reproche d’être chiite ». Toujours selon lui, l’attentat à la voiture piégée aurait fait au moins 90 morts et 120 blessés, alors que 17 personnes seraient toujours portées disparues.

Lorsque des fous similaires tuent sur le sol français, on trouve toujours des âmes plus ou moins bien attentionnés pour les comprendre, les excuser, ou pire encore, pour montrer du doigt ceux qui combattent, s’opposent ou simplement se réunissent contre de telles monstruosités.

Mais dans le cas présent, on attend qu’ils se manifestent, qu’ils viennent nous donner leur avis éclairé sur le fait que de tels monstres sanguinaires tuent des musulmans un jour si important pour eux .

Et oui, ou sont les adeptes de la théorie du complot?  Ou est cette jeunesse de France  qui répond à Charlie Hebdo « Il ne faut pas insulter le prophète’ ? Ou sont les intellectuels comme Emmanuel Todd….?

Pourquoi ces gens sont-ils si silencieux lorsque ce sont des musulmans qui sont massacrés par des islamistes?

Dans le cas présent personne ne vient nous dire qu’il s’agit d’un complot des services secrets français comme aiment le clamer les esprits farfelus qui sévissent un peu partout sur le net.

Quant au grand intellectuel Emmannuel Todd, il n’a pas encore trouvé l’étude qui va pouvoir lui permettre de coller cela sur le dos des occidentaux et des français en particulier. Et oui les français, ce peuple éternellement pétainiste avec ces « catholiques zombies ».

Quant aux jeunes écervelés de banlieue ils doivent être un peu perdu. A part reprendre en cœur des clichés du genre « Ils l’on bien cherché, il ne faut pas insulter lle prophète », il ne faut trop leur demander de réfléchir.

Sont-ils équipés pour comprendre que ce sont leurs frères et soeurs musulmans à travers le monde qui sont avant tout les victimes de cette barbarie qu’ils ont le « courage » de défendre lorsqu’elle se produit sur le sol de France, ce pays ou ils peuvent dire les plus grosses stupidités sans prendre le moindre risque. Car c’est aussi cela la France et la liberté d’expression.

Ah, si ces crimes gratuits pouvaient les faire réfléchir deux minutes sur leur haine de la France, sur ce pays ou on l’on peut s’exprimer sans crainte, tout cela pour voler au secours de fous furieux qui n’ont qu’un désir, faire d’eux des esclaves.

Et pour les complotistes qui pensent qu’internet est le seul outil ou l’on trouve la « vérité », j’ai envie de parodier Coluche  « Si voter changeait quelque chose il y a longtemps que ça serait interdit « .

Je vous laisse le soin d’inclure internet à la place de voter.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #international, #attentat, #islamistes

Repost 0