Publié le 9 Janvier 2017

  • Parcequ'il n'y a pas que Céline Dion au Québec, et que je considère Isabelle Boulay comme l'une des plus belles voix de notre langue.

    Une voix capable d'évoluer sur de nombreux registres et qui provoque beaucoup d'émotion.

     

    Reprise très réussie de cette chanson de Daniel Lanois.

     

    Et celle-ci de Francis Cabrel.

     

     

     
  •  

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique

Repost 0

Publié le 1 Janvier 2017

  • Et si pour cette nouvelle Année 2017 nous arrêtions d'écouter les faiseurs de beaux discours qui vont encore nous faire de belles promesses afin que nous votions pour eux.

    Une fois élu,les médias et une partie de la population font semblant de croire pendant quelques semaines qu'enfin tout va bien fonctionner dans notre belle France.

    L'automne arrivant les éditorialistes sortent leurs plumes les plus acerbes pour détruire ce qu'ils admiraient la veille .

    On connait la chanson par cœur, et pourtant on continue d'écouter leur musique.

    Au niveau Internationale, Obama est surement le plus bel exemple de ces dernières années.

    Il était si admirable qu'on lui attribua le Prix Nobel de la Paix pour une seule et unique raison, la couleur de sa peau.

    A se demander si le noir n'est pas pour un Président ce qu'est le rouge pour un poulet, la marque suprême de qualité.

    Deux mandats et 8 ans plus tard on voit ce qu'est devenu le monde sous Obama. Poutine, Erdogan et les islamistes font planer sur notre planète une odeur de souffre.

    Après un Bush qui a déstabilisé le Moyen-Orient pas des guerres inutiles, nous avons droit à un Obama qui refuse toute intervention au risque de voir d'anciennes puissances fragilisées refaire surface pour semer la terreur.

    On aime se moquer du Président Hollande, le comparer avec l'élégant Président Obama qui a la classe lorsqu'il entame un pas de danse avec Michèle.

    Le monde peut bien être au bord du précipice, on s'en moque puisque le Président américain est bon danseur.

    Comment ne pas penser à Jean Renoir, qui déclarait à propos de son film "La règle du jeu" (1939), "qu'il avait voulu peindre une société qui danse sur un volcan" .

    On peut voir que le président dandy américain applique cette expression au pied de la lettre.

    Alors oui, nous devons craindre Donald Trump car nous n'avons pas la moindre idée de ce qu'il est capable de faire, mais n'oublions pas par la même occasion de souligner que s'il est aujourd'hui au pouvoir c'est surement en grande partie à cause de son prédécesseur. 

     

    Et si face au monde que l'on nous présente dans l'actualité on choisissait d'opposer un monde plus respectueux et plus joyeux, et surtout sans faux-semblant  . Si l'on décidait de se passer de ceux qui nous gouvernent en leur opposant un monde plus solidaire et humain.

    Opposons aux signes extérieurs de richesse et de détresse, ceux de la gentillesse, de la sagesse et de la politesse .

    Face à la soif de toujours posséder plus, de montrer son appartenance religieuse ,contentons-nous de petits instants bien plus enrichissant comme échanger un sourire, rendre de menus services, tout cela avec humilité.

    Échanger quelques mots avec les gens que l'on croise souvent le matin dans les transports, prendre un verre avec un collègue ou des amis, aller au spectacle ou lire un bon bouquin et pouvoir en discuter ensuite, partager un bon repas, se retrouver en groupe pour discuter et rire, ce sont tous ces petits moments de bonheur de l'existence qu'il est important d'entretenir.

    Depuis quelques décennies il semble que notre mode de vie s'est dégradée.

    La désertification des campagnes est un facteur important pour expliquer la solitude qui frappe de nombreuses personnes âgées. 

    En ville,bien souvent on quitte très tôt son domicile le matin et on rentre bien tard le soir.

    Pour fuir ce monde là, je vais me replonger dans le monde naïf et utopique des années 70. Que cela semble loin aujourd'hui.

    Si on osait le remettre à la mode?

    Soyons cucul la praline bordel!!!

    Je viens de découvrir cette chanson . MAGNIFIQUE.

     
  •  

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0

Publié le 28 Décembre 2016

Mon Top 10 cinéma 2016.

 

Vous allez vous rendre compte que mon Top 10 est en réalité un Top 11, mais vous comprendrez très vite pourquoi.

Tout d'abord il est toujours difficile d'éliminer un film au détriment d'un autre, alors pour permettre à une oeuvre de plus de figurer à mon palmarès j'ai usé d'un petit subterfuge en me posant une question à laquelle je n'ai pas souhaité trouver de réponse.

Est-ce qu'un documentaire peut être assimilé à un film de cinéma? voilà la question.

Comme seule réponse j'ai décidé de passer de 10 à 11 films .

Afin de mettre en valeur les oeuvres ci-dessous, j'ai sélectionné 11 blogs différents qui émettaient une critique positive.

Voici donc mon classement:

10 ex.: "Merci Patron" de François Ruffin.

Ce film devrait être vu par tous les français pour qu'ils voient jusqu’où sont capables d'aller les puissants de ce monde .

http://leblogdocumentaire.fr/merci-patron-retourner-bouffonnerie-pouvoir-a-profit/

10 ex.: Spotlight de  Tom McCarthy

Enquête fascinante pour dénoncer un scandale sans précédent au sein de l’Eglise Catholique de Boston.

http://marvelll.fr/critique-spotlight/

9- Moi, Daniel Blake de Ken Loach.

Tout comme "Merci Patron", un film nécessaire. A voir avant d'aller voter pour ceux qui veulent supprimer des centaines de milliers de fonctionnaires et remettre en cause notre système social.

http://fredericdebutler.overblog.com/2016/11/moi-daniel-blake.html

8- Remember de  Atom Egoyan.

Un film surprenant sur la mémoire .

http://www.abusdecine.com/critique/remember

7- The Nice Guys de Shane Black.

La comédie de l'année.

http://www.leblogenchaine.fr/the-nice-guys-critique/

6- Les innocentes d'Anne Fontaine.

 Un film fort et bouleversant tiré de faits réels.

https://cinedingue.com/2016/01/23/critique-les-innocentes/

5- Frantz de François Ozon.

Mon meilleur film français de l'année.

Un mélo qui se situe juste après la guerre 14-18.

http://marlasmovies.blogspot.fr/2016/09/frantz-de-francois-ozon-mon-meilleur.html

4- Julieta de Pedro Almodóvar.

Jusqu'ici les quelques films de l'espagnol que j'avais vu ne m'avaient guère emballé.

Avec Julieta il m'a totalement conquis. 

http://www.legenoudeclaire.com/2016/05/19/avis-julieta-de-pedro-almodovar/

3- Comancheria de David Mackenzie.

Un peu thriller, un peu road-movie, et beaucoup western.  Entre "Les raisins de la colère", "La prisonnière du désert" et "Thelma et Louise". J'exagère à peine!

http://alea-jacta-est.ex-posteur.over-blog.com/2016/11/comancheria.du-grand-art.html

2- Premier Contact de Denis Villeneuve.

Intelligent, sensible, humain, délicat.

https://www.leblogducinema.com/critiques-films/critique-premier-contact-844325/

1- Mademoiselle de Park Chan-wook .

Une oeuvre qui bouleverse les sens.

http://www.filmdeculte.com/cinema/film/Mademoiselle-6153.html

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma, #Top 2016

Repost 0

Publié le 19 Décembre 2016

Benoit Hamon ou la version masculine de Clémentine Autain.

On a vu lors de la primaire de droite des candidats faire des propositions hallucinantes . Et comme c'est celui qui s'est situé le plus à droite qui a été élu, cela semble donner des idées dans le camp d'en face.

Après "à droite toute", voici donc le "à gauche toute" pour les primaires du Parti Socialiste.

C'est tout du moins ce créneau qu'a choisi Benoit Hamon, au point de se situer plus à gauche que Jean-Luc Mélenchon dans certains domaines.

Un exemple, interrogé ce week-end sur un reportage de France 2 qui démontrait l'interdiction pure et simple faite aux femmes de fréquenter certains cafés, Benoit Hamon a tout fait pour minimiser les choses.

Face à des réflexions comme "Dans ce café, il n'y a pas de mixité",  "T'es dans le 93 ici, t'es pas à Paris ! Ici c'est une mentalité différente, c'est comme au bled !", le candidat à la primaire n'a pas trouvé mieux que de répondre par «Historiquement, dans les cafés ouvriers, il n'y avait pas de femmes…» , ou encore «Remettons des questions sociales avant de mettre des questions religieuses sur ces sujets-là». Et bien sur pour conclure il a préféré s'interroger sur «la responsabilité de la République».

Pour justifier le machisme d'une religion, Benoit Hamon ose des comparaisons douteuses en nous renvoyant plusieurs décennies en arrière. Quel beau programme!

Par ailleurs, nous apprenions aussi ce week-end que Benoit Hamon rejoignait le comité de soutien à Jacqueline Sauvage, à quelques semaines semaines de la primaire bien sur.

L'ancien ministre de l'éducation se range du coté des femmes françaises battues, très bien a-ton envie de dire. Mais la date choisie, et le grand écart qu'il fait par ailleurs  lorsqu'il relativise le machisme des hommes musulmans, nous font douter de sa sincérité .

Ce double visage me fait étrangement penser à Clémentine Autain, celle qui si veut la grande prêtresse de la cause féminine dans notre pays, et qui par ailleurs nie les actes d'agressions sexuelles lorsqu'ils sont l'oeuvre d'immigrés, comme ceux perpétués sur les jeunes femmes allemandes lors de la St Sylvestre 2015.

Pour revenir au cas Hamon, la semaine dernière il s'en prenait à Manuel Valls avec ces mots :  «Je voudrais dire ma honte, lorsqu'un Premier ministre issu des rangs de la gauche est allé tancer une chancelière allemande, conservatrice, pour lui dire de ne pas en faire autant dans l'accueil des réfugiés et des migrants».

Oui, pour Benoit Hamon accueillir plus d'un million de migrants en 1 an n'est pas un problème, c'est en tous cas bien mieux que ce que fait la France sur ce sujet, et ce même si Merkel a quelque peu fait machine arrière depuis, démontrant ainsi que Manuel Valls était dans le vrai sur ce sujet.

Immigration de masse, refus total de voir la réalité dans les zones de non-droits, sans parler de sa proposition sur la légalisation du cannabis, Benoit Hamon est le candidat du PS parfait des années 80. 

Le monde bouge mais Benoit Hamon continue de penser comme l'adolescent qu'il fut il y a plus de 30 ans. 

Dernier détail. Il semblerait que Benoit Hamon tienne absolument à préserver sa vie privée.

Ceci l’honore bien sur. Oui mais pour quelles raisons le fait-il.

On a appris il y a peu qu'il avait prévu en octobre dernier de  participer à l'émission de Karine Le Marchand «Ambition intime» .Et puis il a eu revirement.

Il semblerait que ce soit la profession qu'occupe sa compagne qui pose problème. En effet, celle-ci  occupe depuis 2014 un poste à la direction de LVMH, le groupe de luxe de Bernard Arnault .

Ils sont drôles ces politiques qui se veulent proche du peuple.


 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Benoit Hamon,, #Politique, #Primaire

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2016

Pas d'hésitation possible. Le meilleur concert que j'ai pu voir cette année est celui de Roger Hodgson à l'Olympia le  30 Avril 2016 dernier.

L'ancien leader de Supertramp nous a offert ce soit là un concert remarquable avec 4 musiciens triés sur le volet.

Des grands morceaux comme “The Logical Song”, "Take the Tong Way Home",  “Breakfast in America”, "Child of Vision", “Give a Little Bit", “School", “It's Raining Again” ,"Don't Leave Me Now","Hide in Your Shell", “Fool's Overture, ” ...., Roger Hodgson nous a prouvé ce soir là à quel point il était l''un des compositeurs les plus doués de notre temps .

Roger Hodgson sera de nouveau dans la Capitale, au Grand Rex,  le 27 mai prochain.

Étonnamment, en seconde position, j'ai choisi le concert de Foreigner aux Folies Bergères en juin dernier. Je dois avouer que j'ai été quelque peu surpris par la qualité de la performance du groupe de Mick Jones, d'autant plus qu'il ne faisait pas parti de mon panthéon musical.

Ce groupe qui a connu son heure de gloire dans les années 80, nous a délivré ce soir là un  pur et dur concert de rock .

"I want to know what love is", ici dans une version phénoménale avec Lou Gramm, le chanteur d'origine.

 Pour terminer mon tiercé des meilleurs concerts auxquels j'ai assisté cette année, je vais peut-être  vous surprendre, mais j'ai choisi Salvatore Adamo.

Si les 2 précédents concerts concernent mon adolescence et ma jeunesse, Adamo me renvoie à des temps plus anciens, à cette enfance qui rimait encore plus avec insouciance dans le tout début des années 70 .

Un concert de qualité avec un artiste qui respecte son public et qui sait s'accompagner de très bons musiciens.

 


 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Concert, #2016

Repost 0

Publié le 12 Décembre 2016

"Premier Contact" de Denis Villeneuve. De la grande Science-fiction .

L'histoire:

Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions. 

Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n’ont que très peu de temps pour trouver des réponses. Pour les obtenir, la jeune femme va prendre un risque qui pourrait non seulement lui coûter la vie, mais détruire le genre humain…

Après un polar très réussi (Sicario) , Denis Villeneuve se lance dans la science-fiction en adaptant une nouvelle de Ted Chiang, "L'histoire de ta vie". Et tout ce que l'on peut dire, c'est que pour un coup d'essai c'est un coup de maître.

Par contre un petit conseil. Si vous vous attendez à voir un film à grand spectacle, à de multiples effets spéciaux, à des scènes de violence, évitez ce film, il n'est pas fait pour vous.

"Premier Contact" s'adresse avant tout à notre intelligence ,notre humanisme, notre sensibilité, à ce qu'il y a de plus noble en l'être humain. 

Inévitablement, on ne peut s'empêcher de penser à "Rencontre du troisième type" . Mais Villeneuve réussit l'exploit de bousculer les codes habituels de la science-fiction, de nous offrir un véritable OVNI .

D'ailleurs, pas besoin d'être un passionné de ce genre pour être captivé par cette histoire au message pacifique . 

A travers cette oeuvre, Denis Villeneuve va nous rappeler l’importance du langage et du rapprochement entre les cultures. Inutile de faire la guerre, il faut communiquer.

Mais évitons de réduire ce chef-d'oeuvre à un message de tolérance envers les migrants comme j'ai pu le lire dans un article . C'est un peu léger.

Ici le message de tolérance ne vaut pas que sur l'acceptation pur et simple de l'étranger sans condition, puisque celui-ci ne vient pas sur la terre pour s'y installer purement et simplement. Mais on ne peut en dire plus sans révéler l'histoire.

"Premier Contact" de Denis Villeneuve. De la grande Science-fiction .

On voit à un moment que même lorsque l'être humain réussit à traduire le langage, ils n'est pas à l'abri d'une mauvaise interprétation.  Comme lorsque nous connaissons mal une personne, et que parfois nous avons du mal à nous comprendre tout en parlant la même langue.

Il y aurait  tant à dire sur ce film. Que dès le début nous sommes manipulés par l'image de cette petite fille, qu'un final étourdissant viendra remettre en cause .

Le passé, le présent, le futur. Là encore on ne peut trop en dire, mais quelle puissance émotionnelle.

Une oeuvre poétique empreinte d'une douce mélancolie, le tout accompagné d'une musique remarquable signée Jóhann Jóhannsson.

"Premier Contact" de Denis Villeneuve. De la grande Science-fiction .

J'oubliais la distribution. Elle est emmenée par une prodigieuse Amy Adams qui incarne la linguiste Louise, jeune femme qui s'accomplit dans cette mission.  Jeremy Renner n'est pas en reste. On retiendra aussi le rôle de Forest Whitaker. 

"Premier Contact" est  sans conteste l'un des très grands films de cette année 2016. 

"Premier Contact" de Denis Villeneuve. De la grande Science-fiction .

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma, #Science-fiction

Repost 0

Publié le 10 Décembre 2016

 "La sociale" de Gilles Perret. Imparfait mais nécessaire.

Déjà auteur d'un documentaire sur le programme du Conseil national de la Résistance ("Les Jours heureux", 2013), Gilles Perret continue son travail de mémoire avec ce film sur l'histoire de la Sécurité Sociale

 

Vous comprendrez que ce film est un plaidoyer pour la Sécu. Des archives, des historiens et les derniers acteurs de sa création. Le témoignage de Jolfred Fregonara , 96 ans, cégétiste et communiste, membre fondateur de la première caisse de sécurité sociale de Haute-Savoie est tout particulièrement attachant. 

Au moment où François Fillon nous promet  un détricotage en règle de la Sécurité Sociale, le documentaire de Gilles Perret est une piqûre de rappel plus que nécessaire sur son rôle dans la société française.Ce film engagé et partisan, met en lumière la figure du ministre communiste du Travail et de la Sécurité Sociale Ambroise Croizat, qui a construit en sept mois avec le haut fonctionnaire Pierre Laroque ce bel édifice juste après la seconde guerre mondiale .

A l'inverse, le documentaire nous montre quelques personnages qui n'ont peur de rien tel Denis Kessler, l'enfant terrible du patronat français et son discours ultralibérale.

La Sociale possède des défauts, notamment sur la forme . Un exemple parmi d'autres, avec un tel sujet il n'était peut-être pas nécessaire d'insister autant sur le rôle politique,  avec par exemple l'intervention des leaders syndicaux d'aujourd'hui. 

 Mais sur le fond il est indispensable de voir ce film pour se rendre compte de l'importance et de la grandeur de la Sécurité Sociale, pour comprendre à quel point elle permet à chacun d'entre nous d'avoir accès aux soins devant les petites et grandes maladies .

Trop de gens dans la France d'aujourd'hui ont parfois tendance à oublier ce droit fondamental 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0

Publié le 9 Décembre 2016

Stanley Kubrick,  Mankiewicz, Minnelli,  Billy Wilder, Michael Curtiz, Raoul Walsh, King Vidor, John Huston,  Otto Preminger,  Brian De Palma et j'en passe. Tous les plus grands réalisateurs du cinéma hollywoodien ont fait tourner  Issur Danielovitch, né le  9 décembre 1916 à Amsterdam (État de New York).

Voici quelques images dans ses plus grands films!

                                                     Spartacus 

Kirk Douglas a 100 ans.

 

La vie de Vincent Van Gogh

Kirk Douglas a 100 ans.

Chaines Conjugales.

Kirk Douglas a 100 ans.

Les Sentiers de La Gloire.

Kirk Douglas a 100 ans.

Les Ensorcelés.

Kirk Douglas a 100 ans.

 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Repost 0

Publié le 4 Décembre 2016

Brice Hortefeux rétablit la vérité sur la défaite de Sarkozy.

Il était temps!

Enfin un homme dans ce pays a le courage de rétablir la vérité sur la scandale qui a provoqué l'échec de Nicolas Sarkozy lors des primaires de la droite.

Et oui, Brice Hortefeux, proche de l'ancien Président nous explique que c'est le coût de participation à la primaire de la droite de 2 Euros qui a défavorisé son poulain, lui qui était le candidat anti-élites.

Pour étayer son argument l'ancien Ministre de l'Intérieur explique que seulement 18% des électeurs de ces "classes populaires" ont voté, quand ils représentent globalement 30% de la population.

Et si c'était plutôt que les classes populaires ne se sentaient en rien représentés par les valeurs de la droite?

Mais je m'égare surement, d'autant plus que Mr Hortefeux démontre sa thèse par une preuve mathématique imparable :  "2 euros par personne pour un couple modeste, ça fait 4 euros et sur deux tours ça fait 8 euros, c'est le prix de deux repas du gamin à la cantine!".

Pouvait-on priver son enfant de 2 repas pour sauver le candidat Sarkozy?

Je trouve que les français sont bien ingrats tout de même.

Qu'est-ce que 2 repas en comparaison d'un quinquennat avec un tel guide. Parfois il faut savoir faire quelques sacrifices.

Heureusement que Brice Hortefeux est présent pour nous éclairer sur l’égoïsme du petit peuple qui préfère économiser 8 euros pour ses mômes plutôt que de porter à la tête de la France un homme intègre et honnête qui a tant fait pour ce pays.

Le candidat anti-système qu'était Nicolas Sarkozy, lui qui a fait tant pour les classes populaires lors de son quinquennat entre 2007 et 2012, se retrouve aujourd'hui injustement éliminé de la course à la Présidentielle 2017 à cause d'une pièce de 2 Euros.

Que la vie est injuste pour l'ancien Président.

Quant à Brice Hortefeux, il est fort possible qu'avec une telle théorie il figure en bonne place pour remporter le prix de l'homme politique le plus drôle de l'année.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique, #Sarkozy

Repost 0

Publié le 25 Novembre 2016

"La Fille de Brest" d'Emmanuelle Bercot . Le courage face au monstre.

Nous sommes à l'hôpital de Brest, une pneumologue découvre un lien direct entre des morts suspectes et la prise d'un médicament commercialisé depuis 30 ans, le Mediator. De l’isolement des débuts à l’explosion médiatique de l’affaire, l’histoire inspirée de la vie d’Irène Frachon est une bataille de David contre Goliath pour voir enfin triompher la vérité.

Adapté du livre d’Irène Frachon, la courageuse médecin qui a révélé le scandale du Mediator en tenant tête à tous les lobbys médicaux, pharmaceutiques et politiques, ce film d’Emmanuelle Bercot s’inscrit dans la  lignée des films-dossiers américains à l'image d'Erin Brockovich, des Hommes du Président ou encore de Spotlight.

Malgré quelques imperfections ce film est à voir. Le rythme est enlevée, et l'actrice Sidse Babett Knudsen y est pour beaucoup, même si son accent étranger surprend quelque peu. On a beau connaitre le sujet, on découvre ici l’histoire dans son ensemble et on est avant tout fasciné par le courage de cette femme qui se bat avant-tout pour ses patients.

On voit aussi qu'au dehors de son combat Irène Frachon est une épouse  et une mère de famille admirable.

A noter que le réalisme de certaines scènes peut être difficile à supporter (opération, autopsie) . 

"La Fille de Brest" d'Emmanuelle Bercot . Le courage face au monstre.

Voici une déclaration très forte d'Irène Frachon:"J'avais bien pensé qu'un tel film était nécessaire, pour que l'on n'oublie pas la douleur et la mort des victimes, la pharmaco-délinquance insensée d'un laboratoire et la défaillance d'une agence de sécurité sanitaire, dévoyée de sa mission de gardienne de la santé des Français. Je n'avais pas deviné que ce film serait nécessaire, aussi, pour contrer le déni de réalité – sur les blessures infligées, sur le nombre de morts – qui frappe non seulement le laboratoire criminel, Servier, mais également la majeure partie d'une certaine nomenklatura médicale, soudée derrière la firme."

Irène Frachon est un exemple pour nous tous. Elle démontre que l'on peut se battre contre les puissants si l'on y met un maximum de courage et de la volonté.

"La Fille de Brest" d'Emmanuelle Bercot . Le courage face au monstre.

Elle nous met aussi face à notre lâcheté et notre petit confort. On se dit au sortir de ce film que si nous étions un peu plus solidaire, nous pourrions bouleverser ce monde injuste et ne plus avoir besoin de confier notre destin à des politiques dont on sait très bien qu'ils ne vont pas tenir leurs promesses. 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0