Publié le 8 Mai 2016

 Face au flot de louanges qui a suivi l'intervention d'Antoine Leiris dans ONPC samedi dernier, j'ai voulu revenir sur les nombreux points qui m'ont mis  mal à l'aise lors de cet entretien.

Il y a tout d'abord le fait qu'il a tenu en permanence à  minimiser l'acte des terroristes, en disant qu'ils ne sont que les ambassadeurs du destin. J'avoue que j'ai eu beaucoup de mal à accepter ce discours.

Pour lui, cela aurait pu être un cancer, un accident, le destin a voulu que ce soit des terroristes. (D'ailleurs Yann Moix saura lui rappeler en disant que le platane ne choisit pas sa voiture).

Bien sur, il veut préserver sa petite famille (lui et son fils). C'est même le seul argument recevable. Mais alors qu'il ne parle pas de destin, qu'il dise uniquement "pour protéger mon fils, je refuse de sombrer dans la haine point".

Car en parlant "d'ambassadeurs du destin", il minimise avant tout l'acte terroriste qui lui a enlevé son épouse.

Les bourreaux qui ont massacré à travers l'histoire étaient-ils des "ambassadeurs du destin". L'expression est terriblement malheureuse. 

Comment ne pas voir dans son attitude un besoin permanent de minimiser l'acte odieux.

Ne jamais appeler la barbarie par son nom, l'islamisme. Assimiler cette barbarie à un coup du destin. 

Il n'aura échapper à personne qu'au delà de son "Vous n'aurez pas a haine", Leiris ne nomme jamais les choses, il reste en permanence à distance des actes des criminels.

En tenant absolument à mettre ça sur le compte du destin, tout en refusant de parler de terroristes et d'islamistes, Leiris n'est-il pas là dans une sorte de religion de l'anti-racisme qui pousse une certaine gauche à refuser de voir le monde de 2016 tel qu'il est.

N'est-il pas , telle une Clémentine Autain qui n'admet pas qu'un musulman puisse agresser des femmes à Cologne, dans cette croyance qui oblige à penser qu'un musulman ne peut faire le mal. Et en rejetant cette faute sur le destin, n'a-t-il pas trouvé le subterfuge idéal pour réussir le miracle de garder intacte sa foi extrême pour l'anti-racisme , et aussi l'amour pour sa femme. 

Et ce terme "d'ambassadeurs du destin", c'est totalement ahurissant. Comme s'il tenait à donner un titre aux assassins de sa femmes.

"Vous n'aurez pas ma haine" d'Antoine Leiris . Emouvant et génant.

Lorsqu'Eric Zemmour parle de  féminisation de la société pour expliquer le comportement de Leiris, je pense qu'il est dans le vrai. Par contre, cet argument n'est pas suffisant pour expliquer l'attitude de l'auteur.

Des intellectuels expliquent très justement, que n'ayant pas connu la guerre depuis plus de 70 ans, nous ne savons plus réagir lorsque la barbarie se présente face à nous.

Nous défilons, nous continuons à vouloir vivre normalement ,nous débattons , nous allumons des petites bougies, nous disons "même pas peur". 

Et si justement ! Nous avons peur de les affronter. Nous trouvons une multitude d'excuses pour ne pas agir. 

Année après année, nous voyons des quartiers entiers de nos villes se transformer mais nous trouvons toujours de beaux esprits pour le minimiser.  

Alors, que faut-il faire?

La culture comme nous  dit Leiris .

Oui, bien sur, mais des millions de gens dans ce pays possèdent une culture limitée, et ils  sont aussi les forces vives de ce pays . A contrario, ils existent des gens cultivés qui véhiculent des idées nauséabondes. 

Oui à la culture, à l'éducation, mais il faut y ajouter le respect de la loi, et surtout la fermeté pour ceux qui la bafouent. Une règle essentielle qui n’apparaît pas dans le discours de notre auteur, c'est bien dommage.

Je n'ai pas de haine contre les tueurs, mais je viens dire ce qu'il faut faire. 

Désir d'élévation en parlant de sa lettre. Il y a tout de même une forme de prétention dans son attitude.

Oui , il vient nous parler de l'amour pour sa femme. Mais celui qui reste chez lui, qui n'éprouve pas le besoin de se répandre dans les médias, aime-t-il moins que lui?

Son témoignage me met mal à l'aise. J'ai le sentiment qu'il est parfois sur le film du rasoir, qu'il n'est pas loin de franchir la ligne rouge qui mène à  l'indécence.

A un moment, suite à une intervention de Pascal Prau,  il dit qu'il regrette que tout le monde soit au courant.

Mais alors pourquoi ce livre, pourquoi continuer après sa lettre de novembre dernier?

Et puis Monsieur Leiris est tout de même journaliste. Il sait très bien comment fonctionne le monde des médias.

Pas de critiques contre les terroristes, mais d'après lui Manuel Valls devrait lire un peu plus de livres ou regarder des films.

Voilà notre ami qui fait enfin la morale.

Et puis quels livres, quels films? 

Monsieur enfile les perles mais ne propose rien de concret.

Par contre, je peux lui conseiller un film qui lui permettra de voir ce qu'il advient lorsqu'on refuse de nommer les choses par leur nom, ou pire de les voir telle qu'elles sont.

Il s'agit d'un film d'Alfred Hitchcock de 1938, "Une femme disparaît".

L'histoire

"Dans un train en provenance d'Europe Centrale, Iris Henderson voyage en compagnie de Miss Froy, une vieille dame britannique comme elle, dont elle a fait connaissance dans un hôtel la veille. Au cours du voyage, Miss Froy disparaît mystérieusement. La jeune femme s’inquiète, mais personne ne veut la croire et l'on tente de la convaincre qu'elle a tout imaginé."

1938 est l’année où l’Histoire bascule, où faire l’autruche n’est plus possible en Europe. Hitchcock pose alors la question, êtes-vous suffisamment intrigué par cette femme disparue ou bien, comme ces deux anglais, êtes-vous plus intéressé par le prochain match de criquet?

On voit aussi dans le final des voyageurs bien naïfs essayer de parlementer avec les tueurs.

Le pacifisme de l'un d'entre eux le conduira à la mort.

(Vous comprendrez l'essentiel en visionnant à partir de 1heure 15)

Il est évident que dans ce film, Alfred Hitchock, vient ici dénoncer l'esprit munichois. 

Comme le dira Wiston Churchill :

"Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre."

"Vous n'aurez pas ma haine" nous dit l'auteur, mais sait-il qu'entre la haine et le "destin" il existe une palette très large qui peut aller de l'indignation à la résistance par exemple.

Puisqu'on parle de Résistance, est-ce que De Gaulle et Jean Moulin étaient moins cultivés que notre auteur?

Oui, la culture n'empêche en rien l'action et le combat lorsqu'il devient nécessaire.

Et puis je pense à ceux qui résistent à la monstruosité islamiste dans leur pays. Que peuvent-ils penser d'une telle passivité?

Non, on ne peut trouver l'attitude de Leiris magnifique comme j'ai pu le lire ici ou là. Plus j'y réfléchis et plus je suis scandalisé par ce qui ressemble à de la résignation.

Son "Vous n'aurez pas ma haine" ressemble beaucoup à un "Faisons comme si de rien n'était".

Et puis à ceux qui trouvent sa passivité courageuse, j'aimerais leur rappeler qu'un résistant de plus de 90 ans écrivait il y a quelques années "Indignez-vous". 

Et puisque  Leiris aime tant parler de culture  , rappelons-lui qui était Marc Bloch, l'auteur de "L'étrrange Défaite".

http://www.lyc-bloch-bischheim.ac-strasbourg.fr/wordpress/page-d-exemple/marc-bloch-1886-1944/

L'étrange défaite de la pensée, c'est le titre qui me vient à l'esprit lorsque je songe à Leiris.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Médias, #Attentat

Repost 0

Publié le 7 Mai 2016

 "Mr Holmes" de de Bill Condon .

Agé de 93 ans, Sherlock Holmes a pris sa retraite dans une maison à la campagne, en compagnie de sa gouvernante et Roger, le jeune fils de cette dernière. Il est toujours préoccupé par une affaire sur laquelle il a enquêté 50 ans auparavant et dont il avait interdit à Watson d'en faire un récit. Mais sa mémoire lui joue des tours et il ne se rappelle que d'une altercation avec un époux en colère. Aidé par Roger, Holmes décide donc de rouvrir l'enquête et de tenter de démêler le vrai du faux dans ses souvenirs.

Il s'agit de l'adaptation d’un roman de Mitch Cullin, "Les Abeilles de Monsieur Holmes" . Ici,  l'intrigue policière n'est pas la priorité. D'ailleurs il n'y a pas de meurtre, mais la souffrance et la mort ne cessent de rôder tout au long d’un récit ingénieux ou le mystère et l’humanité sont en permanence présents.

 "Mr Holmes" de de Bill Condon .

Des dialogues savoureux, une réalisation sobre et très élégante. Et puis quel bonheur de voir Ian McKellen dans le rôle d'un Sherlock Holmes de 93 ans perdant la mémoire.

En voici une critique.

http://mondocine.net/cinema-critique-film-mr-holmes/#

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma, #Sherlock Holmes

Repost 0

Publié le 5 Mai 2016

 2 films que j'ai aimé. "Dalton Trumbo" de Jay Roach et "Vendeur" de Sylvain Desclous .

Tout d'abord, intéressons-nous à "Dalton Trumbo" de Jay Roach

Hollywood, la Guerre Froide bat son plein. Alors qu'il est au sommet de son art, le scénariste Dalton Trumbo est accusé d'être communiste. Avec d'autres artistes, il devient très vite infréquentable, puis est emprisonné et placé sur la Liste Noire : il lui est désormais impossible de travailler. Grâce à son talent et au soutien inconditionnel de sa famille, Il va contourner cette interdiction.

En voici une critique qui donne envie de voir un film sur un sujet rarement traité au cinéma.

http://www.telerama.fr/cinema/films/dalton-trumbo,502468.php

 

 "Vendeur" de Sylvain Desclous .

 2 films que j'ai aimé. "Dalton Trumbo" de Jay Roach et "Vendeur" de Sylvain Desclous .

Serge est l’un des meilleurs vendeurs de France.Depuis trente ans, il écume les zones commerciales et les grands magasins, garantissant à ses employeurs un retour sur investissement immédiat et spectaculaire. Il a tout sacrifié à sa carrière. Ses amis, ses femmes et son fils, Gérald, qu’il ne voit jamais. Et sa santé.

 Quand Gérald vient lui demander un travail pour financer les travaux de son futur restaurant, Serge hésite puis accepte finalement de le faire embaucher comme vendeur.

Un film à l’ambiance surprenante. On a souvent le sentiment d'être dans un film américain des années 70.

J’ai vraiment beaucoup aimé. Au début, le personnage du père est vraiment antipathique, contrairement à celui du fils. Et au fur et à mesure que le film avance, les choses s’inversent.

Et puis Gilbert Melki est vraiment impressionnant. 

 http://www.justfocus.fr/cinema/critique-vendeur-de-sylvain-desclous.html

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0

Publié le 3 Mai 2016

Tout d'abord, avant de vous livrer mon compte rendu de cette soirée à l'Olympia, je vous propose de lire cette interview de Roger Hodgson. 

http://www.parismatch.com/Culture/Musique/Roger-Hodgson-Ils-m-ont-vole-Supertramp-955792

Ah ces groupes de Rock à deux têtes. Ca fini mal en général. Leur groupe n'a pas échappé à la règle.

D'un coté  Rick Davies et de l'autre Roger Hodgson. Du début des années 70 à 1983, ils sont les leaders de Supertramp. 

Roger Hodgson est de loin mon préféré. Que ce soit l'homme ou le compositeur . Il nous a encore prouvé ce 1er mai que les meilleures chansons de Supertramp c'était lui, avec son remarquable groupe de 4 musiciens, dont l'exceptionnel Aaron MacDonald à la clarinette, au saxophone, aux claviers, à l'harmonica et à la flûte

Il est environ 20 heures 15 lorsqu'il entre en scène . 

C'est parti avec ce classique.

Il enchaîne de suite de façon grandiose. De quoi vous faire regretter l'école.

Puis très vite ce morceau tout aussi génial qui m'a fait découvrir le groupe il y a bien longtemps.

L'ancien leader de Supertramp a frappé fort d'entrée, tel  un boxeur qui veut asphyxié son adversaire. Il a réussi par ce début de concert à nous faire chavirer de bonheur, à nous filer la chair de poule . Roger Hodgson est heureux d'être là et on le ressent, et son bonheur est communicatif.

Il continue inlassablement à fouiller dans son répertoire.

C'est l'entracte. Le public, fait de jeunes (plus qu'on aurait pu le penser) , et de moins jeunes, se remet de ses émotions.

Il a tenu, le plus souvent possible à s'exprimer dans un français imparfait, mais très attachant. 

Il nous a par exemple parlé de cet album enregistré à Nantes en 2000,"Open The Door", ou figure ce morceau "Death And A Zoo".

Avec bien sur..

Encore un grand morceau.

J'allais oublier (quel crime)

Et pour le rappel, 3 morceaux dont  les 2 incontournables pour finir..

Ce soir on sait que l'on va se coucher plus tard, qu'il sera surement difficile de se lever le lundi matin , mais on s'en moque. On s'endormira avec de jolies mélodies et de belles images dans la tête.

Et pour ceux qui auraient des regrets, Roger Hodgson nous a déjà prévenu qu'il serait encore présent au même endroit l'année prochaine.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Concert, #Roger Hodgson, #Supertramp

Repost 0

Publié le 1 Mai 2016

Après 2 premiers albums de mise en jambe (1986) et 1989) les Jayhawks produisent avec  "Hollywood Town Hall" (1992) un disque qui va être très bien accueilli par les critiques. 

Après une longue tournée , et un nouvel album de très bonne facture, "Tomorrow The Green Grass" (1995).

Mark Olson, l'un des deux leaders du groupe avec Gary Louris, quitte la formation pour fonder avec sa compagne, Victoria Williams, me "Mark Olson & the Creekdippers" .

L'aventure pour Louris and Co qui sortent en 1997 "Sound of Lies", un disque moins bien accueilli car jugé trop pop, plus commercial. 

De mon point de vue, c'est juste un superbe album, avec au minimum 5 ou 6 morceaux qui mériteraient d'être des tubes.

A ce propos il est terriblement injuste que ce groupe soit resté perpétuellement sous-estimé. 

Les compositions de Gary Louris, les coeurs,  les arrengements, tout est parfait (trop pour les puristes surement), sur ce disque.

L'album "Smile" qui sort en 2000 est de la même veine.

L'album "Rainy Day Music", sorti en 2003, est mieux accueilli par la presse. Probablement parceque Louris et sa bande retourne un peu plus au son des débuts, à ce qui a fait leur succès. 

En 2005 le groupe se sépare pour se reformer en 2009. Mark Olson revient et le groupe sort un nouvel album en 2011, "Mockingbird Time", qui sera bien accueilli par les critiques, et qui sera également leur plus gros succès commercial. (Étrangement c'est celui que j'aime le moins).

C'est donc  "Paging Mr. Proust", un nouvel album de ce groupe qui est sorti le 29 avril dernier. 

Mark Olson est reparti, mais Louris tient toujours la baraque et plutôt très bien.

Co-produit par Louris, Peter Buck (le guitariste de R.E.M) et Tucker Martine, ce disque est en tout point remarquable. Dans la lignée de ce que fait ce groupe depuis environ 25 ans.

A noter qu'ils seront en concert au Divan du Monde le 9 septembre prochain.

En voici une critique.

http://www.soul-kitchen.fr/65695-chronique-the-jayhawks-paging-mr-proust

 


 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Folk-Rock, #Jayhawks

Repost 0

Publié le 28 Avril 2016

Tafta. Hollande doit s'opposer à Obama et Merkel.

Le Président de la République est au plus bas. Il est bien le seul à croire encore en son destin pour 2017. Son bilan, les français le font pour lui.

Un chômage record, son renoncement face "au monde de la finance", celui face à Merkel , l'affaire Léonarda, et pour couronner le tout la loi El Khomri. Voilà ce qu'on retiendra , en partie, du quinquennat de François Hollande.

Pas de quoi pavoiser.

Oui mais voilà, le chef de l'Etat a enfin l'occasion de redorer son blason, de prouver qu'il peut tenir tête face aux grands puissants de ce monde. S'il va jusqu'au bout, il peut être celui qui aura dit Non à un traité qui va encore faire souffrir un beaucoup plus les populations du monde entier .

Je parle bien sur du traité de libre-échange transatlantique (Tafta).

 Des OGM dans nos assiettes, du gaz de schiste,la viande américaine gonflée aux hormones. Ces produits interdits pour l’instant par notre réglementation risquent de déferler sur l'Europe après la ratification. De nouvelles réglementations juridiques, comptables, financières, environnementales, sanitaires, techniques, d’étiquetage, de protection des marques et brevets, avec des conséquences dramatiques dans de nombreux secteurs. Désormais, Il sera possible pour une entreprise américaine qui estime une législation anticoncurrentielle d'attaquer l'État en recourant à un tribunal arbitral. 

Encore un coup bas de plus pour les états souverains.

Il faut savoir que les négociations se font à l’abri des regards, sans transparence, ce qui suscite bien des inquiétudes, tant dans la société civile que dans la classe politique qui n’a pas accès aux documents. Pourquoi tant de mystère?

 

Ce week-end, Barack Obama était en Allemagne  pour louer les qualités du traité en question . Il peut compter sur le soutien d'Angela Merkel, lui qui souhaite qu'un accord soit trouvé "d'ici à la fin de l'année". 

Le gouvernement français n'est pas disposé à suivre le couple germano-américain. Matthias Fekl, le secrétaire d'Etat français au Commerce extérieur, a en effet déclaré qu'il ne pensait pas " qu'une conclusion des négociations soit possible d'ici fin 2016. "Et on s'éloigne d'ailleurs des chances ou des risques, chacun jugera, d'une conclusion tout court".  "L'Europe ne doit pas suivre les Etats-Unis. Le premier ensemble économique du monde, c'est l'Europe", "Il n'y a aucune raison de se mettre à la remorque de tel ou tel continent ou tel ou tel pays."

François Hollande a une dernière chance de prouver au monde entier qu'il est capable de résister à un accord dont ne veulent pas les peuples, y compris ceux des USA et d'Allemagne.

Tel Chirac qui avait refusé d'aller en Irak en s'opposant à Bush et Blair, Hollande peut lui aussi démontrer qu'il possède le courage nécessaire en refusant un accord qui aurait des conséquences dramatiques à de nombreux niveaux.

Le Président a prouvé par le passé qu'il avait l'habitude de céder face à l'adversité.A lui de nous démontrer qu'il peut tenir tête à Obama et à Merkel avec une fermeté qu'on ne lui connaissait pas jusque là.

Allez François, résiste, prouve que tu existes.


 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0

Publié le 23 Avril 2016

  "Lifes Rich Pageant" (1986): Mon premier album de R.E.M.

R.E.M explose à la face du monde avec l'album "Out of Time" en 1991. C'est en grande partie grâce à la vidéo de "Losing My Religion" que le  succès planétaire se produit enfin pour Michael Stipe et sa bande, qui avaient déjà enregistré 6 albums auparavant.

Le superbe album suivant, "Automatic for the People", ne fait que confirmer le talent du groupe, qui devient le plus important de ce début des années 90. 

Michael Stipe (chant), Peter Buck (guitare), Mike Mills (basse) et Bill Berry (batterie) forment R.E.M en 1980 et sortent leur premier album, "Murmur" en 1983.

En ce qui me concerne, c'est en 1986 , avec l'album "Lifes Rich Pageant" que je découvre réellement le groupe d'Athens (Géorgie).

Il s'agit là d'un excellent album, le 4ème du groupe, jusque là très apprécié des étudiants américains.

"Lifes Rich Pageant" sera le premier disque d'or de R.E.M. aux Etats-Unis.

Il sera produit par Don Gehman, réputé pour des productions nerveuses comme pour John Mellencamp par exemple.

Pour l'anecdote, le titre viendrait d’un dialogue du film de 1964 "Quand l’inspecteur s’emmêle" de Blake Edwards. Il s'agit d'une réplique de l'inspecteur Clouseau: « Yes, I probably will. But it's all part of life's rich pageant, you know. » (« Oui, certainement. Mais ça fait partie des grandes choses enrichissantes de la Vie »).

L'écologie, un thème centrale dans l'oeuvre de R.E.M, est ici très présent . Nous sommes aussi sous le second mandant de Reagan. 

 Voici quelques morceaux qui figurent sur cet album.

 Reprise de "Superman" (1969) du groupe texan The Clique.

 "Cuyohoga".

"I Believe".

"Begin the Begin"

"These Days".

"Fall on me" 


 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Rock, #R.E.M

Repost 0

Publié le 20 Avril 2016

CGT. L'affiche de la honte.

Bravo à la CGT pour cette affiche d'un autre age. 

Retour vers le futur, on se croirait revenu en mai 68 avec cette affiche d'une démagogie sans nom.

Une matraque, un écusson des CRS, du sang. Il ne manque plus qu'un cadavre .

Alors que nous sommes en état d'urgence afin de nous protéger du terrorisme,  l'ennemi numéro un de cette partie de la gauche c'est bien sur la police. 

Mais on ne devrait pas être étonné par cette affiche, puisque pour eux l'état d'urgence est assimilé à la dictature. On fait toujours dans la mesure avec ces gens qui voient dans les défenseurs de la laïcité à la française d'affreux islamophobes.

Il est "scandaleux" qu'un syndicat attise la haine de "certains" extrémistes contre la police qui fait son travail souvent dans de pénibles conditions, surtout par les temps qui courent.

Bien sur qu'il existe des policiers qui dérapent, mais comme dans chaque profession.

Et n'oublions pas que ces policiers ne sont que des hommes .

Mais cette affiche sert peut-être à cacher des choses pas très belles qui se passent à la CGT

http://www.20minutes.fr/societe/1827383-20160415-cgt-thierry-lepaon-ex-coute-encore-tres-cher

Il ne s'agit pas de l'odeur du sang, mais cette histoire ne sent tout de même pas très bon, surtout pour un syndicat chargé de défendre les droits des travailleurs.

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique, #Syndicat, #CGT

Repost 0

Publié le 19 Avril 2016

"le Livre de la Jungle" de Jon Favreau. Un ratage total.

 

Bien sur, tout le monde connait "le Livre de la Jungle" de Kipling, ou encore le célèbre dessin animé de Disney qui nous a tous enchantés.

Alors quand j'ai vu que Disney en faisait une nouvelle version, et ce malgré une bande-annonce qui n'était pas très emballante, je me suis dit allons-y. 

Et bien, après le meilleur, avec l'adaptation de 1967, les studios Disney nous offrent cette fois-ci le pire avec ce long métrage de Jon Favreau.

Quelle déception. 

Au niveau de l'image, ce film alterne le meilleur et le pire. Mais ce qui m'a le plus surpris, c'est cette violence inouïe pour un film qui est en grande partie réservé à un jeune public (je le déconseille aux moins de 10 ans) .On a parfois le sentiment de voir un blockbuster.

Et puis les personnages sont fades, sans émotion . Seul Baloo réussit à tirer son épingle du jeu.

L’humour est totalement absent, c'est froid, sans âme. Bref, tout le contraire de ce pur chef-d'oeuvre qui a enchanté plusieurs générations d'enfants.


 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0

Publié le 17 Avril 2016

"Ultraviolence" (2014), le chef-d'oeuvre de Lana Del Rey.

C'est avec l'album "Born To Die", sorti en 2012, que Lana Del Rey a conquis le monde .

De nombreux tubes ("Born To Die", "Blue Jeans", "Video Games", "National Anthem", "Dark Paradise", "Summertime Sadness"), et tous excellents. Les autres titres ne sont pas tous de ce niveau. Normal bien sur.

Un album ne peut être parfait du début à la fin, et pourtant..

Des videos qui semblent extraites des plus grands films de l'histoire du cinéma, un physique de star, Lana Del Rey ne ressemble à aucune autre artiste de son temps. 

Lorsqu'on l'écoute, on a le sentiment que les sirènes qu'a du affronter Ulysse possédaient cette voix et ce physique, qu'il est totalement impossible de résister au charme d'une telle créature bien qu'ayant connaissances des conséquences dramatiques.

Alors prêt pour embarquer dans cette "Ultraviolence" de charme et de sensualité?

Un album produit par Dan Auerbach des Black Keys. Ce disque plus sombre, plus rock aussi, est peut-être moins accessible,. Bien sûr, on reconnaît son style fait de violons, ses rythmes lents ,sa voix traînante. Mais on y découvre aussi plus de guitares .

A la première écoute il est difficile d'y découvrir des tubes potentiels, mais écoute après écoute, cet album se révèle bien plus riche que le précédent.

Voici ce que j'ai trouvé sur un article qui proposait une critique de cet album :

"Et puis à ceux qui trouvent ses chansons toujours trop tristes, imaginez deux secondes Lana del Rey se secouer le popotin tout en hurlant "waka waka", ça ferait faute de goût, non ?"

Les fans de Shakira approuveront.

 

 


 

Voir les commentaires

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique

Repost 0