Le miracle du sport espagnol est-il aussi artificiel que son économie ?

Publié le 1 Mai 2013

                           

Souvenez-vous du miracle espagnol, de son économie florissante que tout le monde louait et admirait .

Nous avons compris depuis que tout cela n'était bâti que sur du sable. La bulle immobilière de 2008 a ramené tout le monde à la triste réalité .

Les banques espagnoles en étaient depuis 2006 à permettre aux particuliers un endettement immobilier à 35 annuités.

Une forme de dopage économique qui ne pouvait durer éternellement .

Doit-on par la même occasion douter du miracle espagnol qui règne sans partage depuis quelques années dans les sports leaders?

 Double Champion d'Europe et Champion du Monde de football (sans parler du Real et du Barca) . Résultats excellents dans le basket et le hand . Leader également dans le cyclisme et le tennis . Qui peut dire mieux ?

Alors lorsqu'on apprend que lors du procès de l'affaire Puerto (qui a mis au jour le système de dopage du Dr Eufamiano Fuentes) , que la justice à décidé de ne pas ne pas révéler l'identité des clients du docteur espagnol et de détruire les deux cents poches de sang collecté durant l'enquête, on est en droit de se poser des questions .

L'Agence mondiale antidopage (AMA), par son directeur général, David Howman, écrit dans un communiqué que "la décision de détruire les poches de sang est très décevante et insatisfaisante pour l'AMA et pour toute la communauté antidopage", et d'ajouter : "L'accès à cette preuve a motivé la contribution de l'AMA à cette cause. Ces éléments de preuve permettraient d'imposer des sanctions sportives adéquates aux tricheurs ayant fait appel au Dr Fuentes, dont les pratiques à l'égard de la santé publique ont été jugées criminelles par la cour" .

Quant au Comité International Olympique, il s'est dit "malheureux que la preuve utilisée dans cette procédure ne soit pas désormais disponible pour les organisations antidopage afin de poursuivre la lutte contre le dopage".

Rappelons que le Dr Fuentes a déclaré : "J'ai travaillé avec des footballeurs, des tennismen, des athlètes...".

Face à ce laxisme de la Justice espagnol on est en droit de se demander si le pouvoir n'est pas intervenu . Un pouvoir qui face à d'énormes difficultés sur les sujets économique et social, ne peut se permettre de laisser déboulonner les derniers motifs de fierté du peuple espagnol .

De son coté l'Agence antidopage espagnole (AEA) a d'ores et déjà annoncé son intention de faire appel de l'arrêt du tribunal de Madrid. L'AMA pense également ne pas en rester là .

Et si Noah et Les Guignols qui n'ont pas hésité à émettre des doutes sur les résultats exceptionnels du sport espagnol, avant de se faire reprendre de voler par nos amis ibériques, avaient quelques raisons de se poser des questions ?

 

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Sport, #Dopage, #Espagne

Repost 0
Commenter cet article

geka 03/05/2013 09:39

Le ballon a toujours été une diversion providentielle pour les etats... un peuple qui se lève pour une "ola", pendant ce temps ne défile pas en scandant des slogans "olé olé" !! le fric que génère le sport est une manne pour le pouvoir et ne peut s'en passer... tout scandale, dopage ou "remontée en bus"... va perturber le fonctionnement économique..donc "évitons les scandales !"... on est à mille lieues de ce voulait Coubertin !!! bonne journée mon ami....

fatizo 04/05/2013 08:33

Perso j'ai toujours pensé que le peuple n'était pas stupide au point de se laisser bercer par quelques jeux que ce soit .
On peut le calmer quelques jours ou quelques semaines avec ce genre d'amusements , mais si le quotidien est très dur, cela ne va rien changer à sa vie .
Non je vois juste derrière tout ca la machine à fric qui continue . Il y a aussi pas mal de blanchiment d'argent .Bref un monde qui ressemble à celui qui l'entoure .
Amitiés