Eux aussi furent des Stars . Aujourd'hui Bernard Blier .

Publié le 23 Novembre 2012

 

 

                                                Bernard-Blier.jpg

Bernard Blier est né à Buenos Aires le 11 janvier 1916, où son père, biologiste à l'Institut Pasteur était en mission. De retour en France, la famille Blier s'installe à Paris. Les études n'étant pas son fort,il commence à prendre des cours de théâtre en 1931  chez Julien Bertheau et Raymond Rouleau. Ce dernier le fait débuter à l'écran en 1937 dans « Trois, Six, Neuf ».   Aprés 3 échecs au conservatoire, il est enfin reçu en 1937.  

Une fois reçu au conservatoire Jouvet l‘engage et lui fait enchaîner les rôles au théâtre !

Très vite Marcel Carné lui confie un rôle important dans « Hôtel du Nord » au coté d’Arletty et de Jouvet , puis dans « Le jour se lève » au coté de Gabin avec qui il se liera d’amitié .

 



 

 Au mois d'avril 1938, il se mari avec Gisèle . De cette union, naîtra Bernard le 14 mars 1939 . Il est mobilisé quand la guerre éclate, puis après environ un an d'emprisonnement et 27 kilos en moins, il arrive à se faire rapatrier comme sanitaire. De retour à Paris, il cherche du travail. Des amis comme Christian-Jaque, Autant-Lara et Marcel Achard lui permettent de survivre en lui offrant des petits rôles au cinéma ainsi qu 'au théâtre .

 A la libération, il enchaîne film sur film et chaque soir, il se produit au théâtre . Malgré la naissance de sa fille Brigitte, la vie de son couple se ressent de ses nombreuses absences .

En 1947 Clouzot l’engage dans ce superbe film qu’est « Quai des Orfèvres » , puis  Yves Allégret dans « Dédée d’Anvers »

Dans les années 50, il joue beaucoup de seconds rôles  avec les plus grands réalisateurs mais  et enchaîne les rôles au cinéma et au  théâtre. Il est souvent cantonné dans les emplois de maris trompés.

Mais à partir de la fin des années 50 sa carrière prend un tournant, gràce notamment au cinéma italien qui  fait appel à lui et lui donne des rôles dramatiques dignes de son talent . 

Dès lors Bernard Blier va se partager entre la France et l'Italie. En 1959 il est l'une des vedettes de  film de Monicelli « La Grande Guerre ».  Il déclarera plus tard: "C'est grâce à ce film que les Italiens m'ont adopté comme l'un des leurs".

 

 

Mais aussi à sa collaboration avec Georges Lautner, Henri Verneuil, et le dialoguiste Michel Audiard qui lui écrira des textes sur mesure, en faisant un acteur incontournable du cinéma français .

On pense se suite à ces films   « Les tontons flingueurs » , « Le cave se rebiffe » , « Cent milles dollars au soleil » , ou il partage l’affiche avec des acteurs comme Belmondo , Gabin , Ventura !

Avec Gabin , il fait parti des 2 acteurs qui ont le mieux servi les superbes dialogues de Michel Audiard , et personnellement je pense que Blier a une petite longueur d’avance , mais ceci est un autre débat. 

Je vous laisse juge....

 

 

 

 

 

 

En 1960, il fait la rencontre d'Annette à Pontarlier. A 44 ans, il tombe fou amoureux de cette jeune femme de 20 ans plus jeune que lui. Après de multiples péripéties, il parvient à l' épouser le 06 octobre 1965 et ils vivront 26 années de bonheur.

 

Avec Ventura , Francis Blanche  et Jean Lefebvre (de dos) dans "Les tontons flingueurs" de Lautner .

h-20-2253878-1286398073.jpg

 

 

Dans les années 70 on le voit dans des comédies où il interprète le rôle du méchant ,au coté d’acteurs tels que Jean Yanne, Pierre Richard ou Louis De Funès !

 

                             h-20-2253904-1286399502.jpg

 

En 1979 on le voit dans l’excellent film de son fils Bertrand « Buffet froid »  Entre temps, en 1976, il est remonté sur les planches et a créé ''A vos souhaits '' au Théâtre des Champs Elysées .

 

Dans les années 80 il continue de tourner , surtout en Italie , ou il est une vraie star !

Le 20 juin 1986, il est  d'ailleurs récompensé d' un Donattello du meilleur second rôle (Le César italien) pour ''Pourvu que ce soit une fille''. 

 

Dans cette longue carrière , on trouve aussi quelques navets , ce qu’il reconnaissait volontiers , en déclarant qu’il était ravi de ne pas avoir vu tous ses films !

 

En 1985, on décèle un cancer de la prostate. Sa famille refuse de lui dire la vérité et il continue de tourner. Le mal progresse sa progression et atteint les os.

 

Très amaigri e à bout de forces , il apparaît pour la dernière fois le 4 mars 1989 pour recevoir un césar d’honneur. Le métier , debout l’applaudit longuement et Michel Serrault, larmes aux yeux, lui remet l’objet qui couronne sa prestigieuse carrière. Il décède quelques jours plus tard ,le 29 Mars après plus de 50 ans de carrière !

 

                                            h-20-2253908-1286399645.jpg

Ses films les plus connus....

1937 - Gribouille (Marc Allégret) 

1938 - Hôtel du Nord (Marcel Carné) 

1939 - Le Jour se lève (Marcel Carné) 

1941 - L'Assassinat du Père Noël (Christian-Jaque) 

1942 - La Symphonie fantastique (Christian-Jaque) 

1947 - Quai des orfèvres (Henri-Georges Clouzot) 

1947 - Dédée d'Anvers (Yves Allégret) 

1948 - L'École buissonnière (Jean-Paul Le Chanois) 

1949 - Retour à la vie (André Cayatte) 

1949 - Manèges (Yves Allégret) 

1951 - Sans laisser d'adresse (Jean-Paul Le Chanois) 

1955 - Les Hussards (Alex Joffé) 

1956 - Crime et Chatiment (Georges Lampin) 

1957 - Les Misérables (Jean-Paul Le Chanois) 

1958 - Les Grandes Familles (Denys de La Patellière) 

1959 - Marie Octobre (Julien Duvivier) 

1959 - La Grande guerre (Mario Monicelli) 

1958 - Archimède le clochard (Gilles Grangier) 

1961 - Le Président (Henri Verneuil) 

1961 - Le Cave se rebiffe (Gilles Grangier) 

1962 - Le Septième juré (Georges Lautner) 

1963 - Les tontons flingueurs (Georges Lautner) 

1963 - Germinal (Yves Allégret) 

1963 - Cent mille dollars au soleil (Henri Verneuil) 

1964 - Les barbouzes (Georges Lautner) 

1964 - La Chasse à l'homme (Edouard Molinaro) 

1966 - Le Grand restaurant (Jacques Besnard) 

1968 - Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages (Michel Audiard) 

1969 - Mon Oncle Benjamin (Edouard Molinaro) 

1970 - Elle boit pas elle fume pas elle drague pas mais elle cause (Michel Audiard) 

1970 - Le Cri du cormoran le soir au dessus des jonques (Michel Audiard) 

1970 - Laisse aller c'est une valse (Georges Lautner)  

1972 - Tout le monde il est beau tout le monde il est gentil (Jean Yanne) 

1972 - Le Grand Blond avec une chaussure noire (Yves Robert) 

1972 - Elle cause plus, elle flingue (Michel Audiard) 

1973 - Moi y'en a vouloir des sous (Jean Yanne) 

1973 - Je sais rien mais je dirai tout (Pierre Richard) 

1973 - Les Chinois à Paris (Jean Yanne) 

1975 - Mes chers amis (Mario Monicelli)  

1976 - Le Corps de mon ennemi (Henri Verneuil) 

1976 - Calmos (Bertrand Blier) 

1979 - Série noire (Alain Corneau) 

1979 - Buffet froid (Bertrand Blier) 

1981 - Eugenio (Luigi Comencini) 

1985 - Cuore (Luigi Comencini) 

1985 - Ça n'arrive qu'à moi (Francis Perrin) 

1985 - Les Belles années (Luigi Comencini) 

1986 - Je hais les acteurs (Gérard Krawczyk) 

1986 - Pourvu que ce soit une fille (Mario Monicelli) 

1986 - Twist again à Moscou (Jean-Marie Poiré) 

 

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Commenter cet article

fatizo 03/12/2012 18:01


Bonsoir Geka,


Ce n'est plus un commentaire mais un article à lui tout seul.


On sent de l'amour pour cet immense acteur .


Pour revenir sur le cas Deparieu, je ne lui reproche pas son penchant pour l'alcool, mais le fait que celui-ci lui est fait perdre une partie de son talent, et une grande partie de son humanité .


Je e souviens de la réaction de Jean-pierre coffe, ami commun de Carmet avec Depardieu, qui ne comprenait pas que Depardieu le débinait partout .


Bonne soirée à toi Geka . Amitiés

geka 03/12/2012 12:03


geka y pensait depuis longtemps.... et fatizo l'a fait !!! Audiard disait que certaines répliques ont d'abord été formulées par Bernard et qu'ils les a replacé dans ses films ! On
retrouve d'ailleurs certaines répliques de Jouvet, modifiées par Bernard et remises au gout de l'époque ! La scène ""d'entrée des artistes" où Blier est dirigé par Jouvet explique  tout ce
qu'il a pu apprendre de ce grand bonhomme ( un article sur Jouvet ?..)  La réplique de Jouvet "" t'as oublié de refermer la porte" au moment de la sortie de Blier montre à quel point le
soucis du détail est important pour un "grand acteur"... et Blier l'était !! comique, dramatique, passionné, stupide, amoureux, grotesque, méchant, gentil, bon... et j'en passe, il a été tout ça
dans ses rôles.. et aucun acteur et je pèse mes mots n'a réussi à faire de même... et certainement pas Depardieu... que je respecte comme acteur et je rejoins Janice... Je l'ai adoré ! les
valseuses... etc.... un "grand"... mais je ne pense pas que l'alcool ait été le "déclencheur" de ce qu'il est aujourd'hui... il "picolait autant" du vivant de CARMET ! Beaucoup d'acteurs ont
cette addiction ( peut être le milieu du ciné ) et certains, comme nos grands poètes maudits ont certainement besoin de celle-ci pour se réaliser... Je ne fais pas l'apologie de l'alcool, mais
reconnait qu'avec 3 verres de "sky" mes articles sont souvent meilleurs... ( lol) Je pense... et ça n'engage que moi, qu'il a été victime de ""chantage" ( ses frasques ont contribuées à une
demande d'aide du "pouvoir" en place ... alors même qu'il n'était pas d'accord avec lui... Sa vie privée... Elisabeth en est sans doute témoin tout comme sa fille s'est envolé avec la perte
d'êtres chers.. il n'a pas su écouter les conseils de ceux qui l'aimaient et ceci a contribué à cette descente aux enfers.... JE NE LUI JETTE PAS LA PIERRE... d'autres... et souvent ses
soi-disants amis l'on fait.. mais si je l'avais devant devant moi.... "je lui mettrai une grande tarte dans la g..... "... et ensuite on trinquerai à la mémoire de CARMET... et son pote ""
BLIER"" !! Merci ami de cet hommage grandiose à une "Star" de chez nous ! amitiés

fatizo.over-blog.com 03/12/2012 18:03



Bonsoir Geka,


Ce n'est plus un commentaire mais un article à lui tout seul.


On sent de l'amour pour cet immense acteur .


Pour revenir sur le cas Deparieu, je ne lui reproche pas son penchant pour l'alcool, mais le fait que celui-ci lui est fait perdre une partie de son talent, et une grande partie de son humanité .


Je e souviens de la réaction de Jean-pierre coffe, ami commun de Carmet avec Depardieu, qui ne comprenait pas que Depardieu le débinait partout .


Bonne soirée à toi Geka . Amitiés



ASTOR 01/12/2012 06:43


J'adore la leçon de management de Blier ! "Alors qu'on
meurt de fin à  Chandernagor", "Vous n'êtes que des salariés" ...


D'accord sur Depardieu qui est trop souvent Depardieu avant tout , comme Luchini fait son Luchini. La négation de
l'acteur.

fatizo.over-blog.com 01/12/2012 11:29



Toujours aussi excellent, et quel interprétation !


Quant à Depardieu ces derniers exploits ne peuvent que nous donner raison, hélas .


Bon WE à toi



Mary Blue 25/11/2012 21:54


Bonsoir Fatizo, 


un grand acteur et je suis de ton avis pour ce qui concerne les dialogues


d'Audiard et son jeu , même avec le recul  je le trouve meilleur que Gabin...


 


 Comme  tu le dis, sa jeune femme était native de Franche- Comté , amateur de


golfe il venait jouer dans un bled à côté de Besançon  et des oncles  m'ont


rapporté qu'  il était très  aimable et fort apprécié du personnel car généreux ...


quelle filmographie, je me barde toujours à le voir et  dans les Lautner en


particulier!


bises  @+MB 

fatizo.over-blog.com 26/11/2012 17:36



Bonsoir Mary-Blue,


Toujours intéressant de savoir comment se comporte les célébrités dans la "vraie vie" , cela permet de situer la réelle valeur de ces gens qui ne sont finalement que des citoyens comme les autres
.


Apparemment Blier ne l'avait pas oublié .


Bises et bonne soirée MB



rosemar 24/11/2012 23:39


Bonsoir fatizo 


la liste des films est impressionnante : j'aime beaucoup cet acteur ,on a l'impression d'une grande simplicité : un acteur plein de naturel ...


Bon dimanche

fatizo.over-blog.com 25/11/2012 11:34



Bonjour Rosemar, 


Pour avoir ce naturel et cette simplicité, il faut qu'il y ait une authenticité mais aussi surement beaucoup de travail .


Bises et bon dimanche à toi .



Janice 24/11/2012 19:51


Parmi les anciens, un de mes préférés avec Gabin et Lino !!


Bon, la première vidéo, j'ai pu la visionner, les autres, nada ! Ce n'est pas la première fois, ça m'a fait ça aussi chez Geka, je ne sais pas pourquoi; pas grave, tous les films que tu nous a
présenté, je les ai vu; avec une mention particulière pour "Quai des orfèvres", que j'ai vu ....pfffff ... je le connais par cœur tellement je l'ai vu ! " Et ça se finit en ... pipi de chat! "
(Louis Jouvet dans l'avant dernière scène du film)


Les tontons flingueurs !!! scène culte dans la cuisine...;))


Deuxième mention pour "cent mille dollars au soleil" ... Enfin, Blier était un Grand ... Même s'il n'avait pas forcément le premier rôle, il éclatait l'écran de sa présence ..


Vous parliez de Depardieu avec AJE, je trouve que malgré tt, c'est tjrs un grand acteur; après, le bonhomme picole, c'est vrai, mais quand il est devant la caméra, l'acteur est là ..


Bizz bon we

fatizo.over-blog.com 25/11/2012 11:32



Bonjour Janice,


Quai des orfèvres, je l'ai également vu très souvent, tout comme les fils de Clouzot , l'un des plus grands du cinéma français, malgrè ses zones d'ombre .


Pour en revenir à Blier, il a traversé toutes les poques du cinéma français, et avec un réel bonheur, des années 30 aux années 80 , même Gabin n'a pas fait aussi bien .


Pour revenir à depardieu, je trouve tout de même que dans certains de ses films, et de plus en plus, il fait plus du Depardieu qu'autre chose . Après c'est une affaire de gout .


Bises et bon dimanche Janice .



alea-jacta-est 24/11/2012 11:28


Très bon billet Fatizo...Quelle filmographie impressionnante!


Blier c' était, entre autres, une diction inimitable dont je ne me suis jamais lassé(...contrairement à d' autres comme Gérard D.)


Blier était tellement immense qu' on pouvait supporter certains de ces navets dont tu parles rien que pour le voir jouer..


Bon WE

fatizo.over-blog.com 24/11/2012 12:07



Pour Depardieu , qui était un grand acteur, je pense que l'alcool a tué l'acteur .


Il ne faut pas oublier non plus que Blier a été formé au théatre, a été l'élève de Jouvet, cela laisse des traces pour la vie .


Bon WE à toi .



popol 24/11/2012 10:37


C'est fourbe la prostate.....Belle vie bons souvenirs, bon week end.

fatizo.over-blog.com 24/11/2012 12:04



Bon week-end à toi aussi .



L. HATEM 24/11/2012 06:54


Ce qu'on appelle une vie bien remplie... Chapeau l'artiste !


Dommage qu'il n'ait pas touné en Argentine, et en Espagnol... :o)


Bon WE l'ami Fatizo !

fatizo.over-blog.com 24/11/2012 12:04



Je n sais pas s'il parlait cette langue .


Je ne sais pas à quel age il est rentré en France .


Bon Week-end à toi aussi