Edouard Martin, l'homme de l'année.

Publié le 25 Décembre 2012

 

 

Non, pour moi l'homme de l'année n'est pas un politique, qui quoi qu'il arrive ne tient jamais ses promesses. Il ne s'agit  pas non plus d'un grand patron qui collectionne les millions(milliards),pour lui-même et ses actionnaires,mais aussi les plans sociaux . Ce ne sera pas un de ces artistes qui viennent sur les plateaux télés tenir de beaux discours humanistes, et qui à peine sorti du studio font tout ce qu'ils peuvent pour payer le moins d'impôt possible . 

Après cette introduction quelque peu démago et légèrement populiste comme le dirait la presse bien pensante, il est temps que je vous présente celui qui est pour moi l'homme de l'année 2012.

                         telechargement-copie-2.jpg

Edouard Martin, puisque c'est de lui qu'il s'agit, débarque de son Espagne natale à l’âge de 7 ans .A 18 ans il intègre l'aciérie de Florange, lieu ou son père travaillait déjà . 

7 ans après son arrivée en 1989, il est élu délégué du personnel pour la CFDT. Réputé pour sa verve et ses coups de gueule auprès de ses collègues, il répond avec humour quand on lui dit qu’il a le sang chaud des Espagnols : "ce n’est pas du sang qui coule dans mes veines, c’est de l’acier !".

C'est cette homme là, tout comme Xavier Mathieu lors du conflit des Conti en 2009, qui aura remis des valeurs comme l'hônnéteté, la conviction, le courage et la sincérité sur le devant de la scène en 2012.

On se souvient tous de ses larmes  lâchées devant les caméras à Florange, alors que le gouvernement venait juste d’annoncer des difficultés techniques concernant le projet expérimental Ulcos de captage-stockage du CO2, sur lequel se fondaient des espoirs de salut de l'usine lorraine.

"On est tous écœurés, on a été trahis", disait-t-il entre deux sanglots. Avant de reprendre ses esprits et de poursuivre en militant syndicaliste convaincu : "Nous, nous allons être votre malheur, si vous ne cessez pas ces mensonges, ces tromperies !".

Des formules percutantes, une sincérité que personne n'oserait remmettre en doute. L’homme a le sang chaud, et sait comment attirer l’attention. Pourtant, les invectives ne sont jamais ni de la haine, ni des insultes, mais juste une saine colère.

Mais pour les médias, l'homme de l'année se situe ailleurs, n'en doutons pas, on ne va tout de même pas mettre à l'honneur un simple salarié qui se bat contre les politiques et contre le système ultra libérale représenté dans le cas présent par Mittal .

Les ouvriers et les salariés n'ont qu'un seul droit dans ce pays, la boucler, ils ne sont présents nul part. Ni dans les médias, ni à l'Assemblée ou au Sénat.

Quant aux chômeurs, je n'ose en parler, ils sont soit des fainéants, ou alors lorsqu'ils ont le courage de tenir tête et de se battre pour conserver leur travail, ils sont accusés d'être des voyous comme Xavier Mathieu à son époque.

Les boucs émissaires doivent rester à leur place et ne pas bouger .

Ils doivent accepter les plans de reformation professionnel qui ne déboucheront sur rien, ils doivent accepter les propositions de déménagement à l'autre bout du pays sans se soucier de savoir si leur conjoint y retrouvera un emploi, etc...

Et pour eux pas le moindre petit paradis, qu'il soit fiscal ou autre .....

Ni de tribunes d'artistes dans les journaux pour les soutenir, ou de tweet de comiques à deux balles .

 

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0
Commenter cet article

geka 07/01/2013 11:11


1972... une palme d'or à Cannes !!! j'ai mis cette vidéo sur FB pour souhaiter une bonne année aux ouvriers.... 40 ans après.... rien n'a changé ! http://youtu.be/qy3q-xhKS5I 

fatizo.over-blog.com 07/01/2013 17:51



Belle idée que tu as eu . Le combat continue et il est loin d'être gagné . En ce moment ce serait même le contraire



Mary Blue 30/12/2012 01:23


Bonsoir Fatizo, 


bel article et un titre  bien mérité, il faut le saluer pour ses combats passés et


futurs... l'avenir est  bien sombre .


Bises MB


 ps : Il y a dans le Canard  de cette semaine un article qui raconte les nouvelles


trouvailles 


  de certains patrons pour  payer  plus bas que le smig règlementaire,  


des  ouvriers européens employés en France,  recrutés en Pologne , Espagne etc


et qu'on plume,  en leur faisant payer des loyers à prix fort , une honte,


tu l'as lu , un scandale  :


 "Il est pas cher mon ouvrier" 

fatizo.over-blog.com 30/12/2012 13:15



Bonjour MB,


Je n'étais pas au courant de cette histoire mais elle ne me surprend guère.


J'ai entendu dire que Bruxelles réfléchissait à un smic européen, un smic qui serait inférieur au notre bien sur . A la belle Europe que toutes nos élites adorent tant, une Europe injuste et
antisociale, voire anti démocratique .


Pour revenir à Edouard martin, il est temps de mettre à l'honneur des gens simples, qui sont la vraie richesse de ce pays, des gens qui hiver comme été, de nuit comme de jour, travaillent,
parfois dans des conditions difficiles, pendant que d'autres ne pensent qu'à faire du profit en permanence .


Bises et bon dimanche à toi .



ASTOR 28/12/2012 10:29


Hello Fatizo


Je suis toujours très respectueux voire admiratif de ces gars qui s'engagent à fond, avec leurs tripes et avant tout pour une cause commune. Ces hommes et ces femmes qui servent de garde-fous à
un système qui s'emballerait sans eux.


(Je suis du coup tout autant choqué par ces gusses qui abusent du système car le Code du Travail donne aussi des droits aux salariés. Chez certains le plaisir de tirer avec cette arme est le
moteur. La cible peut être perdue de vue.)


Bonne journée !

fatizo.over-blog.com 28/12/2012 23:29



Bonsoir Astor,


Nous avons besoin de gens comme lui pour voir ou sont les priorités, et qui sont les gens qui participent réellement aux forces vives de ce pays.


Ne nous trompons plus de héros, et la France ira beaucoup mieux .


Bonne fêtes de fin d'année à toi .



rosemar 27/12/2012 23:08


Bonsoir fatizo 


il est bon de mettre à l'honneur des gens qui luttent pour leur dignité, tout simplement pour garder leur travail ...et pouvoir vivre décemment!


Belle fin d'année...

fatizo.over-blog.com 28/12/2012 23:19



Bonsoir Rosemar,


Oui, ras le bol de mettre à l'honneur des gens qui ne vivent que par les médias, et qui au final se révèlent être le contraire de l'image que l'on veut nous donner d'eux .


Bises et beau week-end à toi .



ALEA JACTA EST 27/12/2012 09:38


@ Popol dont j' apprécie toujours l' humour grinçant.


Mon père a fait 15 d' abattage à la mine de Wallers-Arenberg( celle qu' on voit dans le film Germinal).Il a quitté cette mine à cause des problèmes de silicose et s' est reconverti en chauffeur
routier..il a essayé d' échapper à la malédiction des mineurs et là, comble de l' ironie, il a été intoxiqué par l' amiante vu qu' il transportait des produits en amiante-ciment dont il
ignorait la dangerosité comme toutes les victimes à l' époque..Il sera emporté par un cancer du poumon en 2007.


A la question de Fatizo dans sa réponse: " Que faut-il faire? "


Bin, il faut commencer par ne pas oublier d' où on vient et témoigner pour ceux qui ne peuvent plus le faire et à qui on n' a pas forcément rendu justice.


Bonne fin de journée les amis


 

fatizo.over-blog.com 28/12/2012 23:17



Il n'a vraimnt pa eu e "chance". Et je suppose qu'à cette époque il était plus facile de changer de métier, le chômage n'existait pas, mais les risques encourus par les salariés étaient encore
plus passés sous silence qu'aujourd'hui .


Bon week-end AJE



L. HATEM 26/12/2012 19:04


Belle discussion avec popol, qui encore une fois a craché une dizaine de lignes... Et ta conclusion : Ne pas faire toute sa vie le même métier dangereux...


Bonne fin d'année Fatizo ! :o)

fatizo.over-blog.com 26/12/2012 21:08



Malheureusement c'est plus facil à dire qu'à faire pour ces gens. Et lorsqu'on leur donne l'occasion de le faire, c'est qu'ils sont passés par la case chômeur avant, sans être sur de retrouver du
travail .


Bonne soirée L Hatem



popol 26/12/2012 17:39


J'rigolais fatizo. j'rigolais, j'ai oublié Lol et je m'en excuse. lol !

fatizo.over-blog.com 26/12/2012 18:00



Pas de souci, ça m'a permis d'en remettre une petit dose, et c'est toujours un plaisir !


Bonne soirée à toi .



popol 26/12/2012 14:53


Sidérurgistes de père en fils? Une dynastie de damnés de la terre et fiers d'en être.


Quand on en est, faut assumer et pour Noël s'offrir un tube de vaseline.


Nos pères ont fait la Révolution pour mettre fin aux dynasties, toutes les dynasties.


Ce Martin est pour le patronat, un justificatif...un témoin de ce que le peuple n'envie que l'aspect dynastique de la misère.


Des générations de taupes humaines ont transformé le sol du nord et de l'est en gruyère.


Leurs veuves regrettent les yeux mouillés, non pas leur bonhomme emporté par la silicose. mais les avantages sociaux dont leur filles auraient pu, à leur suite, bénéficier. Créant ainsi une
dynastie de femmes pondeuses de petits mineurs très vite emportés parle mal des galeries, laissant des veuves et des orphelins à la charge des houillères et des aciéries.


Joyeux Noël les damnés, libérés.

fatizo.over-blog.com 26/12/2012 17:24



Malheureusement, c'est le lot de tous les prolos. Les maçons sont victimes de l'amiante, de la laine de verre, des intempéries et je ne sais quoi encore. Tous les ouvriers qui bossent en usine et
qui utilisent des matières chimiques sans qu'on leur dise à chaue fois quels sont les risques encourus, etc....


On sait que pour eux c'est au minimum 7ans de durée de vie en moins, mais pour une certaine élite bien planquée, c'est parqu'ils lèvent plus le coude que les autres. Je l'ai entendu sur une radio
par quelques apotres de l'ultralibéralisme. 


Bonne fin d'année à toi .


Qua faudrait-il faire pour changer ça?


Qu'on prenne plus de précaution bien sur, mais surtout que ces gesn ne fassent pas toute une vie le même métier .



ALEA JACTA EST 26/12/2012 08:57


Merci Fatizo pour ce portrait d' un syndicaliste au coeur pur que je ne connaissais pas vu mon éloignement.


Dans les années 70 j' en ai connu des comme lui dans le Nord de la France, luttant contre la fermeture des hauts fourneaux, aciéries et laminoirs d' Usinor Valenciennes, Trith Saint Léger,
Denain...Je me souviens de la répression policière, des nombreux cars de CRS qui venaient de la région parisienne et des commerçants qui soutenaient la lutte en fermant eux
aussi boutique les jours de grève.Aujourd' hui ces sites qui étaient l' orgueil de ma région ont été demantelés  et transformés en espaces verts ou en lotissements.Seuls les gens de mon
âge se souviennent encore des ciels rougeoyant le soir quand les convertisseurs libéraient des volutes orangées dans l' atmosphère.


40 ans plus tard j'  ai recroisé un de ces délégués d' origine polonaise errer dans les bars de Valenciennes parlant avec nostalgie de leurs luttes passées à l' oubli.Le sentiment
qui prédomine c' est effectivement la trahison.J' espère simplement que l' histoire ne se répètera pas pour les travailleurs de Florange.


Bonne fin de journée

fatizo.over-blog.com 26/12/2012 17:30



Bonsoir AJE,


Ce qui me et le plus en colère, c'est que quoi que fasse ces gens , ils seront insultés.


S'ils se laissent détruire sans rien dire, dans quelques temps on dira "ce sont des fainéants de chômeurs", et s'ils combattent on les traitera de voyous comme on l'a fait pour Mathieu ou comme
pour ceux qui prennent les machines en "otage" .


Et les gagnants seront toujours ceux qui défendent un modèle criminel qui pousse au suicide certains de ces gens. Mais ca on ne le dit jamais .


http://www.youtube.com/watch?v=pfGdudnAOLw