Hommage à Mireille Darc et Claude Rich au Mac-Mahon ce week-end.

Publié le 7 Septembre 2017

Hommage à Mireille Darc et Claude Rich au Mac Mahon ce week-end.

Mireille Darc et Claude Rich seront mis à l'honneur à partir de ce vendredi au Mac-Mahon .

Nous retrouverons avec plaisir l'actrice disparue le 28 août dernier dans 2 films de Georges Lautner.

Le premier qui a été réalisé en 1965,"Galia", est peu connu du grand public.

En voici le début.

Galia, jeune provinciale indépendante, s'installe à Paris dans le ferme espoir d'y trouver plaisir et richesse. Devenue étalagiste, elle partage son temps entre les promenades, son travail et quelques amis. Sa solitude et le vide de son existence lui pèsent. Un soir, elle sauve de la noyade une jeune femme, Nicole, qui tentait de se suicider. Elle invite la rescapée chez elle et prend connaissance de son histoire. La malheureuse ne supporte plus l'indifférence de son mari, Greg. Galia ne tarde pas à rencontrer l'époux indigne...

Le second est un grand classique de l'époque, "Les barbouzes".

On y retrouve  Lino Ventura , Bernard Blier et Françis Blanche.

Hommage à Mireille Darc et Claude Rich au Mac Mahon ce week-end.

Pour rendre hommage à Claude Rich, disparu le 20 juillet dernier, le cinéma situé 5 avenue Mac-Mahon dans le 17ème, a tout d'abord choisi "Stavisky" d'Alain Resnais, avec Jean-Paul Belmondo.

Le second film, "Le repas des fauves", de Christian Jacque, est également peu connu.

Laction se situe sous l'occupation,dans une ville de province. Sept personnes, des amis, se retrouvent réunies pour un repas d'anniversaire. Durant la fête, un attentat a lieu et deux officiers allemands sont abattus. Le capitaine de la Gestapo, le SS Kaubach, fait irruption dans la pièce et exige l'exécution de vingt otages si les coupables ne sont pas trouvés. Il demande aux invités de désigner eux-mêmes deux d'entre eux comme otages. Alors, ces gens qui appartiennent à des milieux différents vont s'affronter et s'entre-dévorer, chacun trouvant une bonne raison de ne pas se porter volontaire. La tension ne va cesser de monter, transformant la réunion amicale en repas de fauves où les moments d'espoir alternent avec les moments de folie jusqu'à la surprise du dénouement...

Voici le programme du Mac Mahon ce week-end.

http://www.cinemamacmahon.com/web/programme.html

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma, #Hommage, #Mireille Darc, #Claude Rich

Repost 0
Commenter cet article

L. Hatem 09/09/2017 12:04

Alors je suppose que Galia a sauvé une fille pour mieux lui voler son mari... mais tu n'en diras rien, bien sûr, même sous la torture !
J'ai déjà vu des films de gueere où les prisonniers sont invités à choisir entre eux des collègues d'infortune pour mourir avec eux !
Bon WE fatizo

fatizo 12/09/2017 18:35

C'est un peu plus compliqué que ça. Et puis le final est assez surprenant.
En ce qui concerne les films de guerre, ils se sont hélas inspirés de la réalité, de la cruauté des allemands pendant la seconde guerre mondiale.

rosemar 08/09/2017 14:18

Une actrice et un acteur de qualité : simplicité, humanisme, modestie. Mireille Darc était une personnalité rayonnante et attachante : elle ne fut pas seulement une magnifique comédienne, elle a réalisé des reportages pleins de délicatesse, d'humanité sur des sujets difficiles.

Bises du sud

fatizo 08/09/2017 18:28

La seconde partie de carrière de Mireille Darc s'est porté en effet vers des causes très nobles.
En ce qui concerne Claude Rich, un peu à l'image d'un Jean Rochefort, il incarnait l'élégance, la classe, un humour à la britannique.
Bises et belle soirée Rosemar

ALEA JACTA EST 08/09/2017 07:11

Effectivement GALIA n' est pas très connu et je n' en avais jamais entendu parler.On retrouve bien sur la bande annonce l' ' atmosphère des années 60.Mireille Darc fut une vraie icone de ces années-là.
Pas vu non plus LE REPAS DES FAUVES qui a l' air sanglant...j' imagine que c' était une pìèce de théâtre à la base.
Bonne journée l' ami et mercipour ces présentations
PS: Excellent souvenir personnel: j' avais vu à Paris dans les années 80 Claude Rich et Bernard Giraudeau dans la pièce de théâtre K2...2 alpinistes coincés lors d' une ascension d' un pic de l' Everest...Très belle confrontation avec ces 2 grands acteurs.
A la fin de la pièce ça se terminait mal pour Giraudeau et Rich resté tout seul dans le froid terminai sur ces 3 mots "...tenir....tenir....tenir..."

fatizo 08/09/2017 18:18

Tout comme toi je ne connais pas ces 2 films.
L'ambiance de "Le repas des fauves " me fait penser à l'excellent "Marie-Octobre".
Je ne sais pas si tu connais ce film mais il vaut le détour, notamment pour son ses dialogues, et surtout pour son casting de luxe.
Je trouve juste le final quelque peu décevant
https://www.youtube.com/watch?v=G3jEeausdtA&t=39s
Bonne soirée l'ami;