2 bons films: "HHhH" de Cédric Gimenez et "Ce qui nous lie" de Cédric Klapisch.

Publié le 19 Juin 2017

  •  

     

     

    "HHhH" de Cédric Gimenez

     

    L’ascension fulgurante de Reinhard Heydrich, militaire déchu, entraîné vers

    l’idéologie nazie par sa femme Lina. Bras droit d’Himmler et chef de la Gestapo,

    Heydrich devient l’un des hommes les plus dangereux du régime.

    Hitler le nomme à Prague pour prendre le commandement de la Bohême-Moravie

    et lui confie le soin d’imaginer un plan d’extermination définitif. Il est l’architecte

    de la Solution Finale.

    La signification de ces quatre lettres identiques dans le titre du film de Cédric

    Gimenez : HHhH signifient en allemand à « Himmlers Hirn heißt Heydrich« ,

    c’est-à-dire « le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich »

    Le réalisateur Cédric Jimenez (Aux yeux de tous, La French) revient sur l'attentat

    qui a permis d'éliminer Reinhard Heydrich. Pour traiter ce fait historique il a adapté

    le livre de Laurent Binet 

    La première partie nous montre le parcours du monstre qu'était Reinhard Heydrich.

    On y découvre aussi le rôle important qu'a tenu son épouse à ses tous débuts,

    lorsqu'elle croyait en Hitler bien avant qu'il soit au pouvoir. Mais personnellement

    j'ai préféré la seconde partie du film, celle ou l'on montre la Résistance tchèque

    préparant l'attentat .

    Cédric Jimenez réussit parfaitement à nous montrer leurs doutes, leurs

    interrogations. Que faut-il faire lorsque Londres demande d'éliminer le bourreau de

    Prague sachant que les nazis vont se venger  en exécutant des civiles? Pour

    certains il est évident qu'il faut obéir, mais d'autres sont plus réservés. Nous nous

    sommes tous posés ces questions face aux actes de la Résistance . Le film permet

    de nous apporter une réponse définitive.

    Sachant qu'Hitler a déclaré que la mort d'Heydrich était plus importante que la

    perte d'une bataille, et que le bourreau de Prague devait très vite être muté à Paris,

    on peut légitimement penser que sa mort fut très bénéfique pour la poursuite de la

    guerre. http://www.parismatch.com/Actu/International/27-mai-1942-Josef-Gabcik-

    Jan-Kubis-Ils-ont-tue-Heydrich-157775

    "Ce qui nous lie" de Cédric Klapisch.

    Jean a quitté sa famille et sa Bourgogne natale il y a dix ans pour faire le tour du

    monde. En apprenant la mort imminente de son père, il revient dans la terre de son

    enfance. Il retrouve sa sœur, Juliette, et son frère, Jérémie. Leur père meurt juste

    avant le début des vendanges. En l’espace d’un an, au rythme des saisons qui

    s’enchaînent, ces 3 jeunes adultes vont retrouver ou réinventer leur fraternité,

    s’épanouissant et mûrissant en même temps que le vin qu’ils fabriquent.

     

    Ce film possède un gros défaut, sa musique, terriblement mal adaptée à cette

    histoire. Sinon, il s'agit d'un très joli film.

    2 frères et une soeur qui se retrouvent après le décès de leur père. La vigne, la

    terre, l'héritage (dans tous les sens du terme), les racines, l'amour, il y a tout cela

    dans ce film .

    Les acteurs sont tous excellents, y compris les seconds rôles. On citera Pio Marmaï,

    un acteur qui mérite plus de grands rôles.

    Et puis on nous montre bien l'exigence et les difficultés de ces gens qui sont en

    rapport constant avec la terre, la nature. Bien sur quelques beaux esprits

    n'apprécieront pas, comme ce journaliste de l'Humanité qui écrit "Les trémolos

    nostalgiques sur les racines et la famille sentent le renfermé." Si l'on traduit le fond

    de sa pensée ce film c'est "Travail , famille, patrie." Si l'on écoute ces

    pseudo-intellos, tous les films doivent se situer à Paris ou en banlieue.

    Je me souviens qu'à l'époque de la sortie du film "Les Enfants du marais" de Jean

    Becker, certains déjà parlaient de film "pétainiste". Ils n'ont vraiment pas beaucoup d'imagination pour des intellos.

     

  •  

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Repost 0
Commenter cet article

rosemar 20/06/2017 23:07

Le premier film doit être âpre et dur, mais intéressant, le deuxième évoque des thèmes essentiels : la fratrie, les racines, l'amour, ses difficultés et de belles images de la nature liées aux saisons...

Bises du sud

fatizo 21/06/2017 18:17

Le premier film est abordé en deux parties. Tout d'abord on voit le parcours du bourreau nazi jusqu'à l'attentat. Puis on revient 6 mois en arrière en découvrant le parcours des résistants . Un façon de traiter le sujet qui permet de bien comprendre les personnages et leurs motivations;
Bises et belle soirée Rosemar

ALEA JACTA EST 20/06/2017 15:35

La biographie d' Heydrich fait froid dans le dos et l' attentat contre lui avait déjà donné lieu à un film de Fritz Lang datant de 1943 ( seul scénario de Bertolt Brecht pour le cinéma).
https://www.youtube.com/watch?v=dDHR1Y_WfbU
Les résistants qui ont abattu ce bourreau sont de vrais héros.
Le film de Jimenez a l' air très fidèle et semble avoir disposé de gros moyens de production.
Il faudrait sans doute faire aussi un film aussi sur la nuit des longs couteaux où Heydrich a participé de manière très active dans la préparation et l' éxécution de ces assassinats et éliminations.
CE QUI NOUS LIE a l' air très bien aussi.Les racines,le terroir, la famille,sont des thèmes inépuisables s' ils sont bien traités.
Bonne journée l' ami et merci

fatizo 20/06/2017 18:38

Le film de Lang, que j'ai vu il y a quelques années, prenait pas mal de liberté avec la réalité. Mais bien sur , artistiquement il était remarquable.
Le film de Jimenez est imparfait, mais on sent une envie de bien faire. La réalisation est inégale. Certains plans sont remarquables.
J'ai été plus touché par la seconde partie du film, la préparation de l'attentat par cette Résistance tchèque. Ils savent très bien qu'ils ont peu de chance d'en réchapper, mais ils iront jusqu'au bout.
Hors de question pour ces jeunes de dire "vous n'aurez pas ma haine".
A cette époque on savait ce qu'il fallait faire face à ceux qui nous massacre.
Bonne soirée l'ami

L. Hatem 20/06/2017 05:52

Magnifiques les deux films...
Suis retourné voir le second avec madame et j'ai éprouvé le même plaisir...
On a vu aussi The Wall, un autre film de guerre.
Bonne journée à toi.

fatizo 20/06/2017 18:21

Pas vu The Wall. L'histoire, et surtout la bande-annonce, mont quelque peu rebuté.
Sinon, je trouve qu'il n'y a pas beaucoup de très bons films en ce moment.
Bonne soirée l'ami