"Un jour dans la vie de Billy Lynn" d'Ang Lee.

Publié le 5 Février 2017

"Un jour dans la vie de Billy Lynn" d'Ang Lee.

L'histoire:

En 2005,au risque de sa vie, Billy Lynn tente de sauver la vie d'un autre soldat sur le champ de bataille en Iraq. De retour au pays, le jeune Texan de 19 ans est embarqué avec son escadron dans une tournée promotionnelle en honneur de l'armée. Celle-ci culmine quand les héros paradent avant le traditionnel match de football américain de Thanksgiving. Mais Lynn a du mal à se réaclimater et revoit constamment dans sa tête les événements qu'a subi son régiment au front.

Autant le dire de suite, on est loin ici de la propagande patriotique et lourdingue de Clint Eastwood dans son "American Sniper" de 2015 . 

Bien sur le film d'Ang Lee a été défoncé par la critique et a fait un bide aux USA. Mais ce n'est en rien parceque son film est mauvais, mais avant tout  parcequ'il dénonce trop bien les travers et les excès d'une nation qui a de moins en moins de repères, et qui refuse de se regarder dans le miroir que lui offre le réalisateur.

Malheureusement, l’insuccès du film outre-Atlantique lui offre une distribution très limitée dans notre pays.

"Un jour dans la vie de Billy Lynn" d'Ang Lee.

"C'est étrange d'être honoré pour le pire jour de sa vie". C'est la réflexion, à la fois terrible et magnifique,  que se fait  le jeune "héro" à un moment  lors de cette journée un peu folle.

Le show business, les chefs d’entreprise , les médias, tout le monde en prend pour son grade. 

Rarement un film aura su nous démontrer, en quelques images et sans le moindre mot, le cynisme, l’absurdité et la vulgarité,  juste à travers le regard d'un jeune homme qui,à plusieurs reprises,fait des allées et venues entre cette journée grotesque et le terrain de la guerre. Le parallèle le plus saisissant étant celui entre les feux d’artifices du spectacle du stade de football et les explosions de la guerre en Irak.

A travers la journée de ce petit groupe de soldats on comprend à quel point l'Amérique d'aujourd'hui a changé.

Si elle voue toujours un culte profond pour son armée et ses soldats, le rôle de leur mission et leurs actes héroïques semblent plus que jamais remis en cause. Il est bien évident que des guerres basées sur des mensonges, comme celle d'Irak et les armes de destruction massive, n'ont rien arrangé.

On découvre aussi une jeunesse profondément désenchantée à l'image de Kathryn , lasœur gauchiste qui n'a qu'un seul but,voir son frère revenir définitivement au pays afin d'être le dernier pilier d'une famille en décomposition.

On voit aussi ce jeune salarié du club de football qui hésite à s'engager dans l'armée, car  "je pourrais bénéficier d'une protection sociale".

Face à cette Amérique qui ne s'aime plus et qui ne les aime plus, ces jeunes hommes ne voient qu'une seule issue, repartir sur le champ de bataille à l'autre bout du monde contre un adversaire qui les comprend mieux que leurs compatriotes.

"Un jour dans la vie de Billy Lynn" d'Ang Lee.

Il faut bien évidemment souligner l'extraordinaire prestation du jeune Joe Alwyn, dont c’est le premier rôle au cinéma . Avec lui les dialogues deviennent inutiles tant son regard permet de saisir les fêlures et les interrogations d'un jeune homme qui a déjà tout compris d'un monde qui n'a plus rien à lui offrir. 

"Un jour dans la vie de Billy Lynn" est un film contre la bêtise et la vulgarité. Il y a la bêtise de la guerre bien sur, mais elle parait bien légère face à la bêtise et la vulgarité du spectacle à laquelle tout le monde participe .

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Commenter cet article

ALEA JACTA EST 06/02/2017 11:57

Interessant le contraste entre ton article et d' autres critiques qui descendent ce film.
En voici 3 vues sur allociné

a-voir à lire:

Ang Lee perd le rythme, plus inspiré par les artificialités de la technique que par celle d’une narration plate et désincarnée.
Telerama
Adapté du roman "Fin de mi-temps pour le soldat Billy Lynn", de Ben Fountain, le scénario se révèle malheureusement bavard. Et la présence du balourd Vin Diesel, au milieu de jeunes acteurs convaincants, n'arrange rien. Reste la mise en scène, parfois virtuose à la Orson Welles, qui fait plaisir à voir.
Nouvel obs
Souvenirs d'héroïsme, incompréhension des civils, célébrité fatigante, sentiment d'absurde devant les fiestas organisées, tous les clichés sont là. C'est patriotard, assommant, interminable, à fuir.

L' humanité
On s’attend à une satire en règle du conflit monté en épingle dans un vulgaire show commercial. (...) Pourtant, malgré ses effets décoratifs et sa narration éclatée, ce drame se conclut sur un mode assez conformiste, se contentant de remettre en question l’exploitation spectaculaire du conflit au lieu de son bien-fondé.

Pour ma part, je prends bien note des qualités du film que tu soulignes dans ton article et j' essaierai de le voir.D' ailleurs,je vais rester sur ton billet et plus rien lire à son sujet jusqu' à ce que je le vois moi-même.
Bonne journée l' ami
PS: Je n' ai plus internet en ce moment à cause des dégàts causés par une tempête.J' espère revenir à 100% le plus tôt possible...!!???

fatizo 06/02/2017 18:37

Les critiques sont partagées, certains aiment moins et d'autres trouvent le film exceptionnel. Même dans la presse intello de gauche on n'est pas d'accord. Ceux que tu cités font la fine bouche, mais les Inrocks et Libération adorent.
http://next.liberation.fr/cinema/2017/01/31/il-faut-recuperer-le-soldat-billy-lynn_1545372
En ce qui me concerne j'ai beaucoup aimé. Je ne sais pas si tu as vu le Américan Sniper d'Eastwood, mais ce film est 100 plus intelligent.
Bonne soirée l'ami.

L. HATEM 05/02/2017 21:44

J'ai vu ce film cet après-midi, il est magnifique... j'ignore encore s'il est basé sur une histoire vraie...
Je me suis demandé en quoi les soldats étaient des spécialistes, puisqu'on les appelle Specialist untel... Plus tard y en a un qui a dit qu'il était spécialisé en communication... Les autres je ne l'ai pas su !
Ca m'a fait marrer le fait que les américain(e)s parlent si facilement de Dieu, la foi, la prière, et son capables de coucher tout de suite avec le premier venu... :-)
Bonne semaine Fatizo.

fatizo 05/02/2017 22:12

C'est juste l'adaptation du roman "Fin de mi-temps pour le soldat Billy Lynn ".
Pour ce qui est de coucher avec le premier venu, Dieu défend avant tout l'amour, il a dit "aimez-vous les uns les autres", on l'applique tous différemment c'est tout ;-)
En ce qui me concerne , cet après-midi je suis allé voir "Chantons sous la pluie" au Mac Mahon, un film que je n'avais pas vu depuis que j'étais môme, et à l'époque je n'aimais pas ce genre de films.
Mais là, quelle claque, un vrai chef-d'oeuvre. A coté "La La LAND" c'est vraiment très faible.
Tu montres ce films à des dépressifs et dans la minute qui suit ils sont guéris.
Ben sur tu connais cette scène
https://www.youtube.com/watch?v=w40ushYAaYA
Allez, j'en remets une.
https://www.youtube.com/watch?v=qu4v5hB1dKk
Bonne soirée l'ami.

rosemar 05/02/2017 21:18

Un film fort en émotions, sans doute, une critique acerbe de l'Amérique... la bêtise, la vulgarité méritent d'être dénoncées tant elles sont présentes : Trump est un condensé de bêtise et de vulgarité.
J'avais apprécié du même réalisateur : L'Odyssée de Pi, de superbes images !

http://rosemar.over-blog.com/2015/05/poesie-violence-et-tendresse-l-odyssee-de-pi.html

Bises du sud

fatizo 05/02/2017 21:37

On envoie de jeunes hommes se battre sous de faux prétextes et eux ils y croient.
Lorsqu'ils reviennent au pays ils sont à la fois applaudis mais aussi peu respectés par un système qui se sert d'eux comme de vulgaires animaux de cirque.
Pauvre Amérique et pauvre monde occidental en général, qui se ment en permanence et qui pour refuser de le voir vit dans le cynisme et la vulgarité.
P.S
Ang Lee est un réalisateur qui ose s'attaquer à tous les genres de cinéma.
Il est aussi le réalisateur de l'oscarisé "Le Secret de Brokeback Mountain", ou encore cette comédie "Hôtel Woodstock".
https://www.youtube.com/watch?v=HC46thQyKLU
Bises et belle soirée Rosemar