Sécurité routière: Les gendarmes parlent .

Publié le 27 Février 2017

Sécurité routière: Les gendarmes parlent .

Cette semaine j'ai découvert au cinéma un clip de la Sécurité routière particulièrement bouleversant.

Il nous montre des gendarmes venant témoigner sur un rôle particulièrement pénible de leur fonction, celui ou ils ont la lourde charge d'annoncer aux familles le décès d'un de leur proche dans un accident de la route .

On comprend que déjà sur le trajet qui les emmène porter la terrible nouvelle dans les familles, ils se posent de nombreuses questions .

Que font les familles à cet instant, et si elles font la fête, et si....?

Puis dès qu'ils pénètrent dans la maison, la plupart du temps les familles comprennent très vite qu'ils sont les porteurs d’événements insupportables.

On voit dans cette vidéo que ces gendarmes ne sortent pas indemnes de telles situations dramatiques. Le ton de leur voix, le moindre détail dont ils se souviennent, le regard surtout. 

Terrible ce gendarme qui dit "j'ai tuée cette femme". On a le sentiment qu'en venant annoncer la triste nouvelle il se sent complice du drame.

Cette mort si brutale s'est choisie comme émissaires ces hommes et ces femmes . Pour eux la mort fait partie intégrante de leur quotidien.

On comprend au travers de ce clip que les gendarmes ne s'habituent jamais à cette démarche au combien pénible de leur fonction. 

On sait depuis longtemps que le taux de suicide parmi la gendarmerie est plus élevé que dans le reste de la population française. Côtoyer la mort en permanence et la transporter dans des familles qui n'y sont pas préparées laissent obligatoirement des traces qui vont vous fragiliser psychologiquement.

Le cinéaste Jean-Xavier de Lestrade.(réalisateur de documentaires, primé aux Oscars pour "Un coupable idéal"), nous offre 5 minutes très forte,d'une grande sobriété, sans images chocs, mais avec des mots qui vous prennent à la gorge. 

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #sécurité routière

Repost 0
Commenter cet article

L. Hatem 07/03/2017 21:05

Ça va Fatizo ?
Aucun film ne mérite un petit billet ?
Bonne soirée.

rosemar 28/02/2017 16:53

Honneur aux gendarmes ! Ils font un dur métier, confrontés à la violence, la douleur, le désarroi des gens. Une campagne qui est utile, et bien faite.

Bises du sud

fatizo 28/02/2017 18:04

En cette période électorale on entend beaucoup de critiques sur nos fonctionnaires, surtout à droite et au FN; Mais il ne faut pas oublier qu'ils sont essentiels au fonctionnement de notre démocratie.
Bises et belle soirée Rosemar

L. HATEM 27/02/2017 19:51

Il y a aussi une vidéo que j'ai vue au cinéma (je n'ai pas réussi à la retrouver) où l'on voit des accidents, puis les accidents collatéraux subis par les proches de l'accidenté... une vidéo de choc aussi !
Bonne soiré Fatizo

fatizo 27/02/2017 22:34

Comme je le disais à Cockpit, les images avec trop de dégats physiques peuvent donner envie de détourner la tête, de ne pas vouloir accepter ces images, alors qu'ici on est pris par les différents témoignages.
Bonne soirée l'ami.

Emmanuel Cockpit 27/02/2017 19:31

Oui, j'ai vu cette vidéo il y a quelques jours et je pense que nous sommes passés en France d'une communication sur le ton de la légèreté ("un verre ça va, trois verres, bonjour les dégâts") à quelque chose qui impacte plus sans tomber dans le sensationnel ou le gore comme dans certains pays anglo-saxons.

fatizo 27/02/2017 22:31

Je trouve cette façon de procéder beaucoup plus efficace.
Blaguer comme on le faisait au début dédramatise le risque . A la limite on trouve ça drôle de conduire bourré.
Les images chocs à l'anglo-saxonne me donne envie de détourner la tête . Je pense que face à de telles images on a envie d'être dans le déni .
Par contre avec ce clip on est pris par les témoignages, de plus c'est très bien construit, un vrai petit film. C'est vraiment fort.
Bonne soirée Cockpit

ALEA JACTA EST 27/02/2017 19:19

Il n' y a rien de plus terrible que de voir le regard d' une personne pour qui le monde s' écroule en une fraction de seconde.
Ce sont des situations très dures qui marquent mais les gendarmes doivent aussi garder une distance face aux drames et ne pas trop prendre sur eux ( même si ça paraît inhumain ce que je dis).
Mon beau-frère est pompier, et il est très discret, mais de temps en temps il nous raconte des scènes qui nous font dresser les cheveux sur la tête.
Par exemple, désincarcérer une personne qui hurle coincée dans voiture accidentée peut-être une expérience assez traumatisante.Il faut se blinder sinon on ne tient pas...
Les médecins, infirmiers, personnels soignants qui ont affaire à des cas très graves ( parfois des enfants) doivent arriver à prendre de la distance sinon, ils craqueraient tout simplement.
Finalement l' annonce est atroce , mais souvent, c' est pas le pire malheureusement.
Bonne fin de soirée l' ami

fatizo 27/02/2017 22:27

J e fatigue là;
Bonne soirée AJE

fatizo 27/02/2017 22:26

Pour faire toutes ces professions il faut avoir une force de caractère au dessus de la moyenne, c'est évident. Je sais que je serais totalement incapable d'avoir leur courage et cette distance nécessaire .
Je reste persuader qu'on ne peut sortir totalement indemne face à la répétition de tels événements.
Bises et belle soirée Rosemar