"La Fille de Brest" d'Emmanuelle Bercot . Le courage face au monstre.

Publié le 25 Novembre 2016

"La Fille de Brest" d'Emmanuelle Bercot . Le courage face au monstre.

Nous sommes à l'hôpital de Brest, une pneumologue découvre un lien direct entre des morts suspectes et la prise d'un médicament commercialisé depuis 30 ans, le Mediator. De l’isolement des débuts à l’explosion médiatique de l’affaire, l’histoire inspirée de la vie d’Irène Frachon est une bataille de David contre Goliath pour voir enfin triompher la vérité.

Adapté du livre d’Irène Frachon, la courageuse médecin qui a révélé le scandale du Mediator en tenant tête à tous les lobbys médicaux, pharmaceutiques et politiques, ce film d’Emmanuelle Bercot s’inscrit dans la  lignée des films-dossiers américains à l'image d'Erin Brockovich, des Hommes du Président ou encore de Spotlight.

Malgré quelques imperfections ce film est à voir. Le rythme est enlevée, et l'actrice Sidse Babett Knudsen y est pour beaucoup, même si son accent étranger surprend quelque peu. On a beau connaitre le sujet, on découvre ici l’histoire dans son ensemble et on est avant tout fasciné par le courage de cette femme qui se bat avant-tout pour ses patients.

On voit aussi qu'au dehors de son combat Irène Frachon est une épouse  et une mère de famille admirable.

A noter que le réalisme de certaines scènes peut être difficile à supporter (opération, autopsie) . 

"La Fille de Brest" d'Emmanuelle Bercot . Le courage face au monstre.

Voici une déclaration très forte d'Irène Frachon:"J'avais bien pensé qu'un tel film était nécessaire, pour que l'on n'oublie pas la douleur et la mort des victimes, la pharmaco-délinquance insensée d'un laboratoire et la défaillance d'une agence de sécurité sanitaire, dévoyée de sa mission de gardienne de la santé des Français. Je n'avais pas deviné que ce film serait nécessaire, aussi, pour contrer le déni de réalité – sur les blessures infligées, sur le nombre de morts – qui frappe non seulement le laboratoire criminel, Servier, mais également la majeure partie d'une certaine nomenklatura médicale, soudée derrière la firme."

Irène Frachon est un exemple pour nous tous. Elle démontre que l'on peut se battre contre les puissants si l'on y met un maximum de courage et de la volonté.

"La Fille de Brest" d'Emmanuelle Bercot . Le courage face au monstre.

Elle nous met aussi face à notre lâcheté et notre petit confort. On se dit au sortir de ce film que si nous étions un peu plus solidaire, nous pourrions bouleverser ce monde injuste et ne plus avoir besoin de confier notre destin à des politiques dont on sait très bien qu'ils ne vont pas tenir leurs promesses. 

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Commenter cet article

ALEA JACTA EST 26/11/2016 08:39

C' est une histoire exemplaire.J' aimerais ajouter qu' aujourd' hui grâce à la puissance de l' informatique, il est bien plus facile qu' hier notamment pour les agences de contrôle de détecter des corrélations entre la prise d' une médicament et l' apparition de certains problèmes graves.
Au delà de l' escroquerie criminelle du laboratoire qui a été mise en évidence, il y a le problème des agences supposées faire un suivi rigoureux.
Par ailleurs cette histoire est sans doute exemplaire et pleine d' espoir car une seule personne armée de la puissance de la vérité peut faire tomber tout un système complice et corrompu.
Bonne journée l' ami
PS: petite anecdote du mois dernier qui démontre certains bienfaits de l' informatique.
J' ai fait une analyse de sang et quand je suis allé cherché les résultats j' ai eu affaire à un médecin remplaçant vu que la titulaire était en vacances.Le doc qui ne me connait donc pas m' indique que je fais de la carence en fer....Je lui réponds que c' est bien la première fois de ma vie que ça m' arrive....et, lui, en gardant un oeil sur son PC me répond:
" Non...je vois dans votre dossier que ça a déjà été detecté une première fois en 2015 et qu' on vous a fait une ordonnance avec du ferplex pour rééquilibrer votre taux de fer dans l' organisme."
Et, bien, c' est incroyable mais je ne m' en souvenais plus !!! Evacué de mon esprit !...mais l' informatique ne ment pas, et tout y est répertorié !
J' ai éclaté de rire et j' ai demandé au médecin s' il ne faudrait pas qu' on vérifie aussi mes capacités de mémorisation qui ont l' air d' être en chute libre !

fatizo 27/11/2016 18:44

Bien observé, c'est ce que moi aussi j'ai vu en étant devant ce film.
C'est en effet assez impressionnant de constater qu'une femme seule (avec le soutien de quelques collègues tout de même) peut bouleverser un système aussi puissant.
Sympa ton anecdote.
Bonne soirée l'ami.

rosemar 25/11/2016 23:07

Un film important, sans doute : une dénonciation des laboratoires qui n'hésitent pas à empoisonner des malades pour s'enrichir, faire des profits : l'argent au coeur du système, encore.

Bises du sud

fatizo 27/11/2016 18:37

Le genre de film que le cinéma américain fait très bien et que l'on aimerait voir plus souvent chez nous.
Le cinéma est un support important pour nous faire comprendre le pouvoir des lobbys et de l'argent en général.
Ce film participe aussi à démontrer à quel point Irène Frachon est une femme courageuse. Un exemple dans cette époque si morose .
Bises et belle soirée Rosemar

L. Hatem 25/11/2016 22:38

J'ai a.d.o.r.é... et l'actrice et l'histoire que je connaissais déjà...
Elle est aussi à l'affiche de Inferno... Nul à iesh...
Je l'avais bcp aimée dans l'Hermine...
Merci l'ami

fatizo 27/11/2016 18:30

Je me souviens que tu avais été très séduit par cette actrice dans l'Hermine, moi aussi d'ailleurs.
Je n'ai pas vu Inferno, mais on m'en a dit tant de mal que je n'y suis pas allé.
Bonne soirée l'ami.