Douglas Sirk en 2 chefs-d'oeuvre.

Publié le 24 Octobre 2016

Douglas Sirk en 2 chefs-d'oeuvre.

 

 

 

 

 

 

 

1: "Le Temps d’aimer et le Temps de mourir"

L'histoire:

Ernst Graeber, à peine sorti de l'adolescence, connaît les dures heures de la campagne de Russie. Depuis qu'ils reculent, ses camarades et lui s'interrogent sur les horreurs de la guerre qu'ils mènent, avec son cortège de drames et de morts. Revenant dans sa ville natale à l'occasion d'une permission, il la trouve en ruines. Ses parents ont disparu. Il ne retrouve plus que deux de ses camarades d'enfance, Oscar Binding et Elizabeth Kruse, dont le père est interné dans un camp de concentration. La solitude rapproche Elizabeth et Ernst. Ils décident de se marier. Peu de temps après leur mariage, leur logement est détruit. Ils doivent se réfugier dans les décombres d'une église...

Né en Allemagne de parents danois, Douglas Sirk ,  fuira le régime nazi en 1937.

 "Le Temps d’aimer et le Temps de mourir" possède beaucoup de similitudes avec l'histoire de Douglas Sirk. En effet Sirk était hanté par le sort tragique de son fils né d’un premier mariage. Sa première femme était une militante nazie et avait embrigadé son fils en partie par vengeance envers Sirk dont la seconde femme était d’origine juive. Le fils endoctriné de Sirk a probablement été tué sur le front russe au printemps 1944. Sirk malgré ses nombreuses démarches ne parviendra pas à le sauver ni à le retrouver, vivant ou mort.

Adapté d'un livre de l'écrivain pacifiste allemand, Erich Maria Remarque (A l'Ouest Rien de Nouveau), et réalisé par le grand spécialiste du mélodrame,  on ne pouvait avoir qu'une oeuvre exceptionnelle.

On est ici totalement emporté par cette superbe histoire d'amour dans une Allemagne désespérée au bord du gouffre .

Douglas Sirk en 2 chefs-d'oeuvre.

 

 

 

 

 

 

 

Ce film contient quelques scènes magnifiques, comme par exemple celle du Juif Joseph énonçant calmement son amour de l’Allemagne “d’avant”, celle de Goethe et de Schiller.

Pour en savoir plus...

http://www.cineclubdecaen.com/realisat/sirk/letempsdaimeretletemps.htm

 

2: "Mirage de la vie".

Douglas Sirk en 2 chefs-d'oeuvre.

 

 

 

 

 

 

L'histoire:

Lora Meredith est une comédienne sans travail qui, depuis la mort de son mari, vit seule avec sa fille Susie. Un beau jour de 1947, elle fait la connaissance d'une jeune femme noire, Annie. Maman elle aussi d'une petite fille, Sarah Jane, Annie peine également à subvenir à ses besoins. Lora décide de les accueillir. Mais la petite, métisse, nie ses origines et crée du souci à Annie. De son côté, Lora tente de faire reconnaître son talent d'actrice et est prête à tout pour y arriver, quitte à négliger l'éducation de Susie. Les années passent. Lora semble lasse d'incarner les personnages qu’on lui attribue et tente de se rapprocher de sa fille Susie. De son côté, Sarah Jane mène une carrière de danseuse de cabaret, ce qui désespère Annie...

Le dernier film hollywoodien de Douglas Sirk est une réussite totale.

Il traite ici la question raciale dans l'Amérique des années 1950, mais aussi de la réussite sociale, des concessions que l'on peut faire pour y accéder, y compris se priver d'amour.

Et puis il y a quelques séquences inoubliables, comme celle d'une rare violence ou un jeune type frappe la jeune Sarah Jane, tout cela parce qu’elle ne lui a pas dit que sa mère était noire, ou encore celle de l'enterrement au son d'un gospel chanté par Mahalia Jackson qui est tout simplement monumental. 

 "Mirage de la vie" est l'un des plus grands mélodrames de l'histoire du cinéma. 

http://www.liberation.fr/medias/1997/01/31/france-2-23h50-cine-club-mirage-de-la-vie-film-realise-par-douglas-sirk-en-1958-mirage-de-la-vie-un-_192544


 

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Commenter cet article

ALEA JACTA EST 25/10/2016 17:50

On vient de m' offrir une petite encyclopéie de cinema " 1001 films de voir avant de mourir " de Jay Schneider

https://http://localhost//images/I/51I19i9MyxL._AC_UL320_SR246,320_.jpg

http://www.booksonlineworld.com/2015/12/Lista-comleta-1001-peliculas-que-ver-antes-morir.html

Alors je suis allé voir ce qu' il dit au sujet de Douglas Sirk et il conseille 2 films
All heaven allows...Demain est un autre jour...page 314
Written on the wind....Ecrit sur du vent...page 319
Je n' en ai vu aucun.Plus les deux que tu indiques et qui sont très interessants, avec des thèmes forts, et cela fait au moins 4 films à voir !
Bonne journée l' ami
PS: En lisant cette encyclopédie je me suis rendu compte que je n' avais jamais vu le grand classique des classiques AUTANT EN EMPORTE LE VENT...alors je suis en train de le visionner cette semaine.
C' est assez marrant car le film est devenu politiquement très incorrect, à cause de l' image qu' il donne des noirs-américains...mais, par ailleurs, il témoigne parfaitement de la mentalité des sudistes.En cela , il ne ment pas...Une scène que je trouve très juste au début du film, c' est quand les petits jeunes sautent de joie en apprenant la déclaration de guerre civile.Ils sont sûr qu' ils vont la gagner, et ils partiront à la guerre le coeur en joie .Et bien je suis sûr que le film n' exagère pas...Céline raconte une scène similaire, au début de la guerre 14-18 dans VOYAGE AU BOURT DE LA NUIT.

fatizo 25/10/2016 18:43

Je n'ai pas vu les 2 films que tu cites, ils ont l'air excellent aussi.
Jusqu'ici je n'avais vu qu'un seul film de ce réalisateur, "Tout ce que le ciel permet", mais j'avais moins aimé, le sujet était moins fort, et le coté mélo ressortait trop.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tout_ce_que_le_ciel_permet
Mais les 2 films que je présente ici sont vraiment marquants.
Du très grand cinéma.
J'ai vu "Autant en emporte le vent" lorsque je devais avoir une vingtaine d'années.
J'avais bien aimé mais sans plus. Je ne l'ai jamais revu.
Pour la guerre, à ces époques il était facile de conditionner les populations, de les monter face à un ennemi éventuel.
Aujourd'hui avec la multitude d'informations qui nous parviennent il ne serait plus possible d'obtenir si facilement de la chair à canon.
Bonne soirée l'ami

rosemar 24/10/2016 22:26

Deux films qu'on aimerait revoir, avec des thèmes forts, la guerre, le racisme, la dureté de la vie, et bien sûr, des acteurs d'exception... Les titres sont, aussi, très évocateurs et marquants.

Bises du sud

fatizo 25/10/2016 18:26

L'histoire du cinéma est rempli de trésors cachés de ce style.
Dommage, la télévision passe toujours la même chose. Aucune prise de risques .
Bises et belle soirée Rosemar.

L. Hatem 24/10/2016 22:07

Donc ces 2 vieux films tu les a vus à la télé ou au cinéma ?
Bonne soirée fatizo

fatizo 24/10/2016 22:11

Il y a eu un cycle Douglas Sirk au Mac Mahon les 2 précédents week-end, et j'ai découvert ces 2 joyaux que je ne connaissais pas.
Bonne soirée l'ami.