"L'économie du Couple" de Joachim Lafosse.

Publié le 28 Août 2016

"L'économie du Couple" de Joachim Lafosse.

En ces mois de juillet et d’août, les bons films se font rares. Cependant quelques uns valent le déplacement. C'est le cas du dernier film de Joachim Lafosse, "L'économie du Couple".

 

L'histoire:

Après 15 ans de vie commune, Marie et Boris se séparent. Or, c'est elle qui a acheté la maison dans laquelle ils vivent avec leurs deux enfants, mais c'est lui qui l'a entièrement rénovée. À présent, ils sont obligés d'y cohabiter, Boris n'ayant pas les moyens de se reloger. À l'heure des comptes, aucun des deux ne veut lâcher sur ce qu'il juge avoir apporté.

 

Encore une bonne petite comédie à la française comme on en voit toutes les semaines depuis environ 3 décennies sur un thème rebattu, me direz-vous.

Et bien non, nous n'y êtes pas du tout. Si le sujet du film, la séparation d'un couple, peut rebuter un certain public qui ne supporte plus de voir ces petites comédies sans intérêt, son traitement en fait une oeuvre tout à fait originale.

Ce film est intelligent, à l'image de cette scène entre amis plus vrai que nature. De bons dialogues, de la justesse, de la profondeur, des expressions du visage qui en disent long.  L'ambiance est intime et confinée. Le film possède également une certaine lenteur probablement souhaité afin de peser davantage .

"L'économie du Couple" de Joachim Lafosse.

Le réalisateur ne prend à aucun moment partie. On voit bien que nos 2 protagonistes ne sont pas parfaits, que chacun d'entre eux refusent de voir ses erreurs, qu'ils préfèrent reporter l'échec sur son conjoint .

Les acteurs sont tous très bons, à commencer par les 2 petites filles.

Dans le rôle du compagnon, Cedric Kahn est parfait. On voir surgir à de trop rares instants Marthe Keller en belle-mère qui ne peut plus rien pour sauver ce couple. 

Quant à Bérénice Béjo, je dois avouer que si jusqu'ici je n'avais jamais été enthousiasmé par son jeu d'actrice, elle m'a littéralement bluffé dans ce rôle de jeune femme qui ne supporte plus cet homme qu'elle a aimé. 


 

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Commenter cet article

rosemar 29/08/2016 17:45

Un film sur un thème moderne et contemporain : tant de couples se séparent et l'argent occupe tant de place dans notre monde que c'est aussi un sujet actuel. J'avais vu quelques images de présentation de ce film et j'avais été séduite.

Bises du sud

fatizo 29/08/2016 18:44

Tout est bon pour se déchirer lorsqu'on ne s'aime plus. Il y a bien souvent une escalade dans la mauvaise foi. Et lorsqu'en plus il y a de l'argent en jeu...
Bises et belle soirée Rosemar

ALEA JACTA EST 29/08/2016 12:12

Ce thème de l' économie est souvent sous-jacent dans de nombreux films mais est finalement assez peu traité.
C' est toujoursdélicat d' aller voir un film sur les problèmes de couple, EN COUPLE,car on risque toujours de se reconnaître à un moment ou à un autre, et de se sentir un peu piégé, voire dénoncé vis à vis de son conjoint ( et vice versa...)...Les bonnes comédies sont des films miroir...on s' y retrouve toujours un peu.
L' économie est souvent le premier écueil pour un couple.Si celui-ci résiste bien aux problèmes économiques de partage il a de bonnes chances de durer.D' autres couples au contraire se déchirent au premier coup de vent...Le traitement dans ce filmn a l' air subtil, sans prendre fait et cause pour l' un des 2 protagonistes...à chacun sa vérité: c' est l' impression que me laisse ton article
Bonne fin de journée l' ami

fatizo 29/08/2016 18:40

(mauvaise manip, suite)
on nous sert au moins 1 ou 2 comédies par semaine sur les problèmes de couple. Je ne le supporte plus.
J'ai beaucoup aimé le regard porté sur les 2 personnages qui ressemblent à tout le monde. Ce sont juste des gens comme les autres avec leurs qualités et leurs défauts, mais après s'être aimé on se balance des vacheries à la figure...
Bonne soirée l'ami.

fatizo 29/08/2016 18:30

Attention ici on n'est pas dans une comédie, c'est aussi pour ça que je l'ai apprécié.
Je ne sais pas si en Espagne c'est la même chose, on nous sert au moins 1 ou 2

L. Hatem 29/08/2016 01:10

Ah bon ? Tu n'a pas trouvé Berenice Bejo extraordinaire dans The Artist ? C'est là que je l'ai connue... alors qu'elle joue depuis 1998 !
Bonne semaine

fatizo 29/08/2016 18:28

Dans "The Artist", cest surtout Jean Dujardin qui crevé l'écran. Je trouvais qu'elle était un peu en retrait.
Bonne soirée l'ami.