Un Euro 2016 médiocre: Un message pour l'Europe ?

Publié le 12 Juillet 2016

Un Euro 2016 médiocre: Un message pour l'Europe ?

L'Euro 2016 a son vainqueur, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne peut satisfaire les amoureux du beau football.

Mais avouons que si la sélection portugaise n'a guère proposé de spectacle, aucune équipe n'a démontré une supériorité éclatante lors de ce tournoi.

En effet, il arrive parfois qu'une équipe spectaculaire se fasse éliminer de façon injuste sur un match, mais lors de cet Euro nous avons beau chercher, aucune équipe n'a dominé son sujet et ses adversaires.

Les croates, très bons au premier tour, comme très fréquemment dans leur histoire, se sont retrouvés totalement tétanisés dès le premier match à élimination directe.

Les grandes nations de ce sport ont, une à une, montré leurs limites .

L'Allemagne, Championne du Monde en titre, sait toujours aussi bien conserver le ballon, mais elle n'a plus ce pouvoir d'accélération qui lui permettait de multiplier les occasions . De plus on a vu qu'il lui manquait un grand buteur.

L'Espagne, déjà renvoyée chez elle dès le premier tour du Mondial brésilien de 2014 n'a pas su, ou voulu, se séparer de certains de ses cadres qui n'ont plus aussi faim qu'il y a quelques années. 

Son jeu fait de circulation du ballon ne débouche plus sur rien. Aux plus belles heures de sa domination, on se disait qu'à un moment donné Xavi ou Iniesta allait servir un caviar à l'un de ses partenaires afin qu'il transforme cette possession de balle en but. Mais aujourd'hui on a le sentiment que c'est surtout la formation ibérique qui se retrouve anesthésiée par son propre style de jeu .

Et puis l'Italie n'est plus l'Italie, même si elle a montré plus que ce que l'on nous promettait. On nous avait annoncé une formation moribonde, et au final elle aura su tirer le meilleur parti de ses qualités limitées.

On ne saurait en dire autant de la Belgique, qui figurait parmi les favoris si l'on en croit les spécialistes.

Mais une fois de plus on a la preuve avec cette équipe qu'une accumulation de grands joueurs ne fait pas un groupe soudé et cohérent.

Et puis il y avait la France, dont on connaissait les limites avant le début de la compétition. Dans un tournoi peu relevé il aura manqué peu de choses aux bleus pour aller jusqu'au bout. De l'envie et une excellente mentalité n'auront su pallier l'absence d'un réel patron dans le jeu et sur le terrain .

Et puis revenons sur cet Euro à 24 équipes, le premier de l'histoire, voulu par Michel Platini.

S'il est un succès au niveau de l'image sympathique donné par des supporters venus de nations qui ne se seraient peut-être pas qualifiés sans cette nouvelle formule, il est un échec cuisant au niveau du spectacle offert sur les pelouses.

En dehors du public portugais, qui peut avoir de l'admiration pour une sélection qui n'a remporté qu'un seul de ses 7 matchs avant les prolongations, ne se qualifiant qu'en troisième position de son groupe du premier tour après 3 matchs nuls?

Oui,voilà ou se situe la grande aberration de ce tournoi a 24 équipes . Avoir des 3èmes qualifiés dans un groupe de 4, c'est comme si on laissait passer dans la classe supérieure un élève qui possède une moyenne inférieure à 7  (3 points sur 12 pour les portugais).

L'Euro est dorénavant merveilleusement bien calqué sur cette Europe injuste que rejette les peuples. 

On l'élargit de plus en plus, on le rend injuste, on nivelle par le bas. 

Une fois de plus le football est un excellent révélateur de la société actuelle.

Et même la grande Allemagne qu'on veut nous imposer comme l'exemple à suivre, y démontre aussi ses limites. Serait-ce un signe?  

Oui, si l'on veut comparer l'Euro de football avec L'Union Européenne, c'est très bien.

On voit que les deux fonctionnent mal, que plus aucune nation de ce Continent ne veut être positive, enjouée et imaginative, à l'image du jeu pratiqué lors de ce tournoi par l'ensemble des sélections.

Cet Euro à 24 est peut-être très bien pour voir des fans sympathiques, mais pour le football c'est une catastrophe. 

Et il me semble que la priorité de cet événement doit  encore se situer un peu sur le carré vert , tout comme l'Europe doit en priorité se préoccuper du bien être de son peuple.

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Football, #Europe

Repost 0
Commenter cet article

Nos Pistes Cyclables 13/07/2016 22:44

Alors là je ne comprends rien aux arithmétiques du foot... :
"Avoir des 3èmes qualifiés dans un groupe de 4, c'est comme si on laissait passer dans la classe supérieure un élève qui possède une moyenne inférieure à 7 (3 points sur 12 pour les portugais)."

Si toi tu comprends explique -moi...
Merci l'ami

fatizo 13/07/2016 23:04

Oui, je sais il y a une petite erreur, ce n'est pas 3 points sur 12, mais 3 sur 9, ce qui fait bien une note inférieure à 7 sur 20.
L'élève portugais , comme tu le vois, n'était pas très brillant.
Bonne soirée l'amI

rosemar 12/07/2016 19:31

Le football est, c'est certain, le reflet de nos sociétés : un monde dominé par l'argent, la corruption, parfois la violence, je ne saurais pas parler de la qualité de jeu des différents matchs, je n'y connais rien et je n'ai vu aucun match. Le football de haut niveau concentre tous les défauts de notre monde;

Bises du sud

fatizo 12/07/2016 22:15

Il possède aussi quelques qualités.
J'écoutais une fois un débat à propos de ce sport. Quelque'un y disait que s'il était le plus passionnant c'est parcequ'il est le sport d'équipe ou il est le plus difficile de marquer , et que l'injustice y est le plus présent, qu'il est le plus proche de notre vie.
C'est vrai au basket, au handball, au volley, etc,,, les points, buts, s'accumulent, alors qu'au foot on peut se quitter sur un 0-0.
d
Dans ces sports , une équipe de division beaucoup plus faible ne peut gagner alors qu'au foot cela se produit de temps en temps.
Oui, le hasard , la chance ou l'injustice y sont surement plus présents que dans les autres sports mais c'est aussi ce qui fait sa singularité.
Bises et belle soirée Rosemar

ALEA JACTA EST 12/07/2016 18:52

Il y a des situations, on a beau réfléchir des heures, on ne comprend toujours pas comment ça a pu se produire...
Voici 4 photos troublantes.Sans trucages...-))
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10153770748167358&set=a.10150963085237358.420618.635422357&type=3&theater

fatizo 12/07/2016 19:09

JE crois que c'est la dernière qui est encore la plus incroyable.

ALEA JACTA EST 12/07/2016 17:42

Pour Rosemar
Comme tu peux le constater sur ce fil, le foot peut donner lieu à des débats interminables.
N' oublie pas que je suis techniquement complètement ignare (je suis par rapport au foot comme ces personnes qui aiment la musique mais qui n' ont aucune connaissance en harmonie).
Ça, c' est l' un des apects importants pour comprendre l' impact de ce jeu qui fait intervenir 22 joueurs et des millers de paramètres.On est dans le domaine du complexe, et non du compliqué.
Un savant mélange de déterminime et de chaos.
Ça donne lieu à des commentaires, des points de vue et de longs débats qui n' en finissent jamais et qui restent ouverts à tous types de conjectures sur le "pourquoi on a gagné" ou "pourquoi on a perdu"...
tout le monde a raison...ou a ses raisons...En Espagne il y a à peu près 47 millions d' habitants, et bien il y a à peu près 47 millions de sélectionneurs ..lol !!!
Il suffit de rentrer dans n' importe quel bar pour s' en convaincre.J' imagine qu' en France c' est un peu pareil...

ALEA JACTA EST 12/07/2016 13:55

Durant cet Euro on a surtout appris à admirer les beaux gestes défensifs et les beaux arrêts de gardiens.
Aucune équipe n' a brillé de manière constante mais certaines comme l' espagne,l ' Italie ou l' Allemagne ont fait de très beaux matchs.De nombreuses éliminations se sont produites sans qu' il y ait de vraie rébellion de la part des joueurs sur le point d' être disqualifiés.On peut se demander si la lourdeur du calendrier professionnel a fait que certaines équipes étaient trop émoussées pour produire le vrai duel que nous attendions,Souvent les prolongations n' ont été que l' antichambre des tirs aux buts.
Cet Euro met en évidence l' échec du football offensif.Plus aucune équipe n' est capable de remonter un score avec 2 buts d' écart.
Le football européen se nivelle et requiert vitesse, accélération et précision au détriment de l'art de la combinaison devant les surfaces de réparation.On a l' impression qu' un but est le fruit, soit d' une erreur défensive, soit d' un coup de pied arrêté ou alors d' un exploit genre la bonne passe au millimètre près.On voit des joueurs profilés pour certains types d' action ( centre-tète) et peu de joueurs polyvalents.
Face à l' Allemagne la France a joué une 1/2 heure d' affilée sans qu' il y ait la moindre occasion de but.
Conclusion: ce football génère beaucoup d' ennui.
J' espère que le football qui a fait les grands jours de la Roja renaîtra et se réimposera.
Enfin , si on veut faire une métaphore avec ce qui se passe sur le plan européen, la compétition est faite pour générer davantage de fric avec plus de matchs.La qualité passe au second plan.
Bonne fin de journée l' ami

fatizo 12/07/2016 19:06

D'accord avec toi sur l'italie, Conte a su tiré le meilleur de son groupe. Le leader c'était lui. Il est évident qu'avec un autre sélectionneur cette équipe n'aurait pas produit des matchs de qualité comme contre la Belgique et l'Espagne.
D'ailleurs ici en France, tout le monde était persuadé après avoir vu le premier tour que l'italie allait sortir l'Espagne.
Tu loues les qualités de l'équipe espagnole dans ce tournoi. Mais tu oublies que ses deux bons matchs sont contre une république tchèque très âgée, et une équipe turque très médiocre.
Lorsqu'il lui a fallu affronté du plus lourd avec contre une équipe de Croatie bis, elle a perdu. Et lors de ce match, tout comme contre l'Italie Iniesta a été totalement transparent.
Saison trop longue ou l'age qui commence à faire son effet?
Et puis il est inadmissible que cette équipe ait gardé Del Bosque après le Mondial 2014.
Pour une grande nation de football, se faire éliminer au premier tour d'une grande compétition devrait obligatoirement signifié le limogeage de l’entraîneur.
La France ne l'a pas fait après un euro 2008 totalement raté avec Doménech, et on a vu les dégâts en 2010.
Tu remarqueras aussi que lors de cet Euro , les équipes qui avaient la possession du ballon ont souvent perdu .
Je n'ai rien contre les équipes qui possèdent le ballon,mais je veux un jeu alerte, rapide, avec des renversements de jeu, des appels des ailiers ou des latéraux.
Je ne vois plus ça chez les espagnols et les allemands. Ces équipes se sont endormis sur leurs lauriers.
La rapidité est pour moi primordial dans le foot. Après que l'on veuille conserver le ballon, ou bien jouer le contre, je ne pense pas que ce soit le problème. On voit des équipes avoir de bons résultats dans les 2 systèmes, et ils sont aussi spectaculaires l'un que l'autre lorsque c'est bien construit.
Ce qu'il faut éviter, c'est la routine, et ce n'est pas évident lorsqu'on est habitué de gagner , de plus avec les mêmes joueurs.
Bonne soirée l'ami.

ALEA JACTA EST 12/07/2016 17:05

Juste 2 précisions.
L' Espagne commence bien cet Euro notamment avec des petits jeunes comme Nolito qui se sont montrés très très actifs, et qui ont donné un peu le tournis aux défenses mais effectivement certains vétérans comme Fabregas n' avaient plus leur place dans cette équipe.Del Bosque aurait dû aller plus loin dans la regénération, c' est évident, d' autant plus que ce ne sont pas les joueurs qui manquent pour prendre la relève...On a vu Iniesta qui est encore performant faire de petites merveilles au mileu de terrain: un vrai monstre ( qui a été malheureusement plus discret face à l' Italie.L' équipe a manqué d' un petit chouia de réussite pour relancer la partie.Dommage.
Quand je dis que j' espère que le football qui a fait les grands jours de la Roja renaîtra et se réimposera, j' entends par là aussi que ça pourrait être une autre équipe qui soit héritière de ce style.Par exemple, la squadra qui a pris les espagnols à leur propre jeu.
Quoiqu' il en soit, je ne trouve pas le style de la Roja ennuyeux.J' aime voir une mécanique se mettre en place, et étouffer peu à peu l' adversaire...j' aime sentir ces phases de jeux pendant lesquelles on se dit que " le but est imminent et que ce n' est qu' une question de temps...".J' aime que le but marqué traduise une domination et une possession.
je n' aime pas les phases de jeu précipitées et abrégées par des tentatives presqu' impossibles.Or, j' ai vu beaucoup de déchet de ce genre dans cet euro.On cherche des passes qui sont à la limite de l' exploit, alors du coup il y a beaucoup de déchet..
Tout cela ne fait que traduire un manque d' imagination et d' application.Beaucoup d' efforts produits pour rien, et au final un jeu qui s' émousse.
En ce qui concerne l' italie, c' est une équipe complètement rénovée qu' a proposé Conte.elle est en plein devenir, simplement Conte ne sera plus aux manettes...La façon dont l' Italie a perdu face à l' Allemagne me laisse perplexe.Il semblerait que l' absence de Rossi se soit fait cruellement sentir dans la qualité de la distribution du jeu.
Au total, ça fait pas mal d' entraineurs( ou de futures entraineurs) qui devront revoir leur copie....Ils ont un vrai boulot de réflexion à avoir.
Une chose est sûre.Au foot, il y a des cycles, et en ce moment ce n' est pas clair...aucune école ne prédomine vraiment...aucune vérité ne se dégage...

fatizo 12/07/2016 14:53

Je constate que tu continues de regarder la Roja avec des yeux de chimère mais pour ma part elle est devenue terriblement ennuyeuse.
D'accord, elle aime toujours posséder le ballon, mais pour en faire quoi?
Elle joue sur un rythme très lent mais est devenu incapable d'accélérer. Pire elle semble s'endormir par son propre rythme , et au contraire d'avant, c'est l'adversaire qui la prend de vitesse lorsqu'il a le ballon.
On l'avait déjà vu à la dernière coupe du Monde et ce fut encore le cas dans cet Euro contre les bonnes équipes.
Elle est à l'image de son entraîneur, un papy un peu endormi.
J'aimera revenir aussi sur le cas de la Belgique, peut-être l'équipe la plus forte sur le papier.
Oui mais voilà, au contraire d'autres moins talentueuses comme l'Italie, l'Islande, la France ou le Portugal qui étaient plus limités, elle était mal organisé, pas assez collective, ne respectant pas les règles de base de ce sport.
La encore on pourrait faire une analyse sociologique.
On dit en permanence en France que les hommes providentiels n'existent pas. Je suis persuadé du contraire, et l'histoire nous l'a toujours démontré. C'est aussi vrai dans le foot que ce soit pas les sélectionneurs ou les grands joueurs. Une sélection ne peut gagner sans l'un ou l'autre.
La Belgique a perdu à cause des erreurs de son sélectionneur.
Cet Euro est aussi un reflet de la frilosité de notre Continent.
Il suffit de se souvenir du Mondial d'il y 2 ans avec les sélections du Chili ou de la Colombie par exemple. On est bien loin d'avoir vu ça cette année.
Par contre hier soir j'ai ressenti pas mal de frissons avec cette grande Dame
https://www.youtube.com/watch?v=1sZJC2ftUOU
Bonne journée l'ami.