Loi El Khomri: Le JT de France 2 choisit son camp.

Publié le 5 Mars 2016

Résultat de recherche d'images pour "pujadas reuters"

 

Nous avons appris hier soir que la pétition contre la loi Travail de Myriam El Khomri, lancée sur la plateforme change.org le 19 février, a dépassé le million de signatures, un record pour le site en France.

Pour info, jusqu'ici le précédent record de signataires (plus de 500.000) était détenu par Elise Lucet "contre la Directive Secret des Affaires".

Mais il semble que le succès de cette pétition dérange, et pas seulement notre gouvernement en place, mais aussi des médias toujours prêts à se ranger du coté du pouvoir dès qu'il prend des mesures qui sont du coté du grand patronat contre les salariés. On se souvient tous par exemple de la réforme de la retraite de 2010 de Sarkozy et de la petite musique entendue sur toutes nos ondes de télé et de radios, comme si cette loi été nécessaire et inévitable.

Aujourd'hui c'est toujours la même histoire. Pour relancer l'embauche il faut des mesures courageuses soient prises pour libérer l'emploi , et bla bla bla...

Bien sur, ces mesures courageuses c'est au détriment du salarié. Car s'il y en a un qui doit être courageux dans cette histoire, ce n'est pas le politique, ni le média qui le soutient, et bien sur pas le MEDEF, mais uniquement celui qui est au bas de l'échelle.

Oui mais voilà, il arrive que ce dernier se rebelle, comme avec cette pétition.

Et dans ce cas là on fait quoi?

Et bien on envoie le bon petit média de service expliquer que tout cela est gonflé, que finalement on est loin du million .

Alors, pour jouer les petits malins, les toutous de France 2 n'hésitent pas à jouer aux journalistes d'investigation en montant un sujet ou ils ont apposé les signatures de Jean Jaurès, Léon Blum ou encore Karl Marx (qu'ils sont drôles) sous la pétition contre la loi El Khomri.

Oui mais voilà, le système de surveillance du site a fonctionné, et les manipulations sont supprimées . "Chaque signature qui est affichée sur le compteur est vérifiée et fiable", assure donc le représentant français de change.org.

Le journaliste, à la fin de son sujet, rappelle d'ailleurs : "La mobilisation contre la loi El Khomri sur Internet est bien réelle" . Mais le mal est fait, on sème le doute dans l'esprit du téléspectateur.

Un sujet qui a mis beaucoup signataires de cette pétition en colère comme on le voit ici sur le site de Marianne.

On aimerait que les médias comme France 2 soient aussi suspicieux dès qu'il s'agit des puissants .

Car pour Pujadas et les médias collabos du système, le peuple ne peut qu'être tricheur et menteur, au contraire des élites bien sur, qui ne sont que des exemples d'intégrité et d'honnêteté.

Voilà ce que nous dit la grande messe de 20 heures tous les soirs, que nous sommes fourbes, manipulateurs, truqueurs. Je comprends mieux aujourd'hui pourquoi je ne regarde plus cette manipulation des cerveaux depuis de si longues années. Pujadas n'ose pas dire que nous sommes de vulgaires fainéants qui refusons la réforme mais il le pense si fort.

Je constate surtout que les réformes, ce sont ceux les plus riches et les plus protégés qui les refusent. Rien sur les banques, les paradis fiscaux, sur l'alignement des taxes entre petites et grands entreprises.....

Non, pour eux , jamais la moindre réforme, et quand par malheur on parle de taxer un peu plus les riches, on nous parle de racisme anti-riches . Ils osent tout!

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique, #Médias

Repost 0
Commenter cet article

Le pédagogue 14/03/2016 18:55

Le pédagogue :


Son sourire niais l’accompagne à chaque apparition à la télévision.
Le genre de sourire qui donne au visage l’éclat d’une bouse de vache, au salon de l’agri-cul-ture.
- Que dire des manifestations contre votre texte ?
Levée de boucliers ?
- Les manies-fesse-tations ?
Levé de boucs liés ?
- Loi « EL CONNERIE » a dit un nélu en s’attaquant au texte qui porte votre nom.
- C’est EL KOMRI, il s’est trompé ; c’est « M » au lieu de « N ».
- « L » comme riz ? (EL KOMRI) ?
- Cesse là (C’est cela).
- Pourquoi cet avant-projet de loi sur la réforme du code du travail porte votre nom, alors que vous n’y êtes pour rien ?
C’est Hollande ?
- Nom, la Hollande n’a rien à voir avec la raie forme, même s’il faut tenir compte de l’heure hop (l’Europe).
C’est le Président qui fixe les règles du je (jeu), et les membres de son gouvernement ne doivent pas oublier la sous-mission (soumission) à son premier ministre.
- C’est élémentaire en fait.
- Elle aime en terre ?
- Sous la cinquième République je veux dire.
- Sous d’autres aussi.
- Vous croyez ?
- Je ne peux pas vous dire si je crois ou pas, car en Raie publique (République) la hic (laïque), « ça » ne se fait pas.
- Vous croyez que Manuel Valls ne va pas céder ?
- CD ?
Non, c’est Dédé (CDD).
- Gardez le sourire.
- Le sous-rire ?

ALEA JACTA EST 05/03/2016 16:34

Bonjour Fatizo,
Tout en étant d' accord avec toi sur le fond préjudiciable et criticable de cette réforme,je considère que ce n' est pas le nombre de signataires d' une pétition qui à mon sens doit faire tomber une loi.Si on avait dû retirer toutes les réformes impopulaires qui avaient plus d' un million d' opposants, la France n' aurait jamais évolué.
Je suis donc pour le débat et la confrontation d' idées...Finalement je signe très peu de pétitions contre des réformes législatives.
Je signe des pétitions pour des cas particuliers de personnes qui se retrouvent dans des situations injustes en dépit du bon sens.
Reste à parler du traitement de l' information, et là,je suis d' accord avec toi... il est clair que les grands médias se rangent toujours du même côté, et qu' il faut aller sur internet pour avoir un autre son de cloche...
Bonne journée l' ami

fatizo 05/03/2016 21:43

Tu emploies un terme important " évolué"; C'est bien là le problème, allons-nous évoluer avec cette loi ou bien revenir en arrière?
Et puis la pétition n'est-t-elle pas une nouvelle forme de manifestation?
Ne s'agit-il pas d'une "évolution" finalement;-) ?
D'ailleurs il y a deux manifs de prévu, une le 9 mars , et la seconde, la plus importante, le 31.
Pour le traitement de l'info je vois, et je sais , que nous sommes sur la même ligne,je le dis juste peut-être un peu plus directement que toi.
P.S
J'avais oublié ça;. Sympa non ?
Dans réformes, il y a formes
https://www.youtube.com/watch?v=q9FsYClrDcY

Bonne soirée l'ami.

rosemar 05/03/2016 13:46

Bon, c'est vrai, le reportage était tendancieux, mais il s'achevait sur cette remarque : "La mobilisation contre ce projet est tout de même bien réelle..."
De plus, sur France 2 hier soir, un débat passionnant était organisé sur ce thème et les opposants à cette loi étaient bien représentés, ils avaient de nombreux arguments pour dénoncer ce projet...

http://www.france2.fr/emissions/ce-soir-ou-jamais/diffusions/04-03-2016_464826

Bises du sud

fatizo 06/03/2016 19:42

Merci Rosemar.
Je regarderai lorsque j'aurai un moment.
Bises .

rosemar 06/03/2016 19:17

En fait, le débat a été diffusé, pour une fois, à 22 heures 30, et l'émission de Taddéi était vraiment intéressante : je conseille à tous de la regarder : un débat passionnant, et mesuré avec une discussion qui ne tournait pas au pugilat ou à l'invective... C'est rare !

Bises du sud

fatizo 05/03/2016 21:32

Oui Rosemar, mais l'émission de débat est en seconde partie de soirée pour un public qui s’intéresse vraiment au fond des choses, alors que le JT de 20 heures est regardé par tout le monde, le téléspectateur y est plus malléable, et surtout beaucoup plus nombreux.
En résumé c'est la propagande à 20 heures pour des millions de gens, et le débat à 23 heures pour beaucoup moi. Et après ça on a la conscience tranquille.
Bises et belle soirée Rosemar

L. Hatem 05/03/2016 11:50

Je n'ai jamais signé quoi que ce soit pour le savoir, mais j'imagine qu'on doit apposer son nom et prénom et signer, puis c'est tout... Au Venezuela on appose aussi systématiquement son numéro de carte d'identité... ça fait plus sérieux...

Mais en France les signatures, vraies ou fausses, sont invérifiables sans un document d'identité, d'où les nom farfelus comme Karl Marx, etc... Je pense qu'un journaliste doit être impartial et doit vérifier aussi bien les articles de la future loi que l'autenticité des signatures, qui pour moi reste invérifiable tant que le nom et la signature ne sont pas accompagnés d'un document d'identité comme lorsqu'on vote...

C'est pourquoi je pense, sans avoir lu le texte de loi ni vu le journal de Pujadas, que les termes de ton article sont un peu forts contre les journalistes. Relis-toi et tu verras qu'on croirait lire un journaliste au discours formaté d'extrême gauche... :-))

Ceci dit, nous devrions être tous, et non pas seulement un million, que l'on soit de droite ou de gauche, contre toute forme d'exploitation de l'homme par l'homme (et là je suis d'extrême gauche) comme celle d'augmenter le temps de travail en diminuant le salaire, faciliter les licenciements, afin de le niveler le travailleur par le bas avec les travailleurs des pays pauvres où nos entreprises vont produire du faux made in France à moindre coût !

Pardon pour ma sincérité et un très bon WE cher ami. Un bonjour de Maubeuge.

fatizo 07/03/2016 17:26

Il est facile de m'attaquer sur le terme "Médias collabos du système", mais je ne le fais pas gratuitement, car eux ne se gênent pas pour nous insulter, beaucoup plus hypocritement je te le concède, mais ils le font tout de même.
Je m'explique, quand un homme politique ou un intellectuel critique l'ultralibéralisme, la mondialisation et l'Europe, beaucoup de grands journalistes disent qu'il tient le même discours que le FN, en gros qu'il est un facho.
Est-ce digne d'un journaliste?
Mais comme ils n'ont pas d'arguments valables pour défendre un modèle qui ruinent des gens, qui en poussent certains aux suicides, alors ils leur restent l'insulte FN.
Alors excuse moi , si face à de tels procédés j'utilise le terme de collabos, mais il est approprié face à des méthodes aussi pitoyable de la part de journalistes bien rémunérés par les plus grandes fortunes de France.
En ce qui concerne Sarkozy, je le trouve extrêmement vulgaire, indigne d'avoir été président.Je n'enlève rien de ce que j'ai pu écrire sur lui dans mes commentaires.
Lui insulte les gens,veut se battre avec un marin breton, dit qu'il rêve d'être riche, "carla c'est du sérieux", va voir le Pape avec Bigard, l'affaire Bygmallion, la Libye et les magouilles avec Kadhafi, et j'en passe.
Bref un sommet de vulgarité et de racaille, et c'est à moi qu'on fait la morale.
Mais elle est trop bonne celle là.
Mais nous sommes des millions à penser ce que je pense de cet chose.
Bonne soirée l'ami.

L. Hatem 07/03/2016 09:54

Il y a bcp plus de vérité dans un discours extrême gauchiste que dans un discours capitaliste...
Je suis un extrême gauchiste dans l'âme qui se désole que la justice issue du communisme n'a pas fonctionné et a laissé la place libre au capitalisme triomphant qu'il faut à mon avis désormais protéger (car seul système qui marche) et humaiser, comme l'a fait ce patron américain qui a augmenté ses salariés jusqu'au salaire minimum du bonheur, 70.000 dollars. Ce cas ne doit pas rester un cas isolé, il devrait faire tâche d'huile et empêcher des patrons comme Bill Gates de devenir milliardaires alors que leurs employés on des salaires tous différents les uns des autres et à la tête du client. J'ai tjrs trouvé cela ahurissant le fait qu'un patron puisse s'octroyer un salaire mirobolant qui grimpe chaque année sans compter les stock options et autres parachutes dorés, même si l'entreprise va mal... Elle va mal parce que le patron ponctionne pour lui tous les bénéfices...
Mais dans ton cas, utiliser des phrases telle "médias collabos du système", ou utiliser des injures envers un président ou ancien président (tu ne le fais plus du tout) n'est digne que d'un George Marché ! :-))

fatizo 05/03/2016 21:26

"on croirait lire un journaliste au discours formaté d'extrême gauche"
Face au discours formaté de la très grand majorité de nos journalistes qui soutiennent l'ultralibéralisme, avoue que c'est très peu.
Car eux, leur discours formaté je le connais par cœur.
" Les français descendent de suite dans la rue lorsqu'ils entendent le mot réformes. La France doit faire des réformes structurelles comme en Allemagne. Il faut abandonner les 35 heures. Il faut baisser les charges des patrons, Il faut baisser le coût du travail. Il faut moins de fonctionnaires. La France dépense trop pour le social...".
Ce discours là tu l'entends 250 fois par jour à la radio, à la télé, tu le lis dans la presse, mais tu ne le trouve pas caricatural car à force de l'entendre tu penses qu'il doit refléter la vérité. C'est bien ça le plus grave.
"Un mensonge répété dix fois reste un mensonge; répété dix mille fois il devient une vérité." disait Goebbels. ET bien le l'ultralibéralisme applique cette méthode à la perfection. La preuve, puisque ceux qui appliquent les réformes en question ne sont pas si bien portant que cela. Un taux de pauvreté plus élevé que chez nous en Allemagne. Du travail à mi-temps voir moins, pour faire baisser le chômage, voici le recettes miracles en question.
Et pendant ce temps là les plus riches sont toujours plus riches, mais ne le disons pas sinon on est d’extrême gauche.
Et si on était seulement en colère face à tant d'injustices?
Trouves-tu normal qu'il y ait autant de différences de richesses entre les plus riches et les plus pauvres. Trouves-tu normal que les plus riches, grâce aux paradis fiscaux , puissent échapper à l'impôt alors qu'un smicard en paye?
L’extrême gauche je m'en tape, tu sais pourquoi; pour son abandon de la laïcité et son laxisme permanent face à l'islamisme. Économiquement c'est vrai que je suis assez proche de ce qu'elle pense, même si la aussi j'ai des désaccords.
Mais je suis ici pour dire ce que je pense. D'ailleurs on trouve aussi des gens à droite pour dénoncer cette loi injuste, pour dire qu'elle nous fait revenir au XIXème siècle (Guaino ou Dupont-Aignan).
Depuis que je suis môme j'ai toujours eu une sainte horreur de l'injustice, et je constate que depuis les années 80 nous vivons dans un monde de plus en plus injuste.
Pour revenir sur les sondages truqués, je ne nie pas qu'ils peuvent l'être, je dis juste que les médias en question feraient bien de mener des enquêtes en amont de tous les cotés .
Un exemple. A propos de l'affaire Cahuzac, au début tout le monde le disait innocent, Médiapart était bien seul, médias et politiques étaient tous soudés pour se protéger, mais là encore je m'égare, je tiens un discours de gauchiste. Mais n'y aurait-il pas un peu de vrai dans ce discours.
Bonne soirée l'ami.

L. Hatem 05/03/2016 13:05

Par exemple, au Venezuela, à mi-mandat présidentiel, on peut faire un impeachment au président... Organiser un référendum populaire pour convoquer des nouvelkes élections. Pour pouvoir faire ce référendum il faut un nombre de signatures de citoyens... Chaque signataire appose sur des feuillets ses noms, prénoms, signature, et numéro de CNI... Et même ainsi des gens arrivent à signer une dizaine de fois, comme quoi la fraude est toujours possible. On a vu en France des cas de vote où même les morts peuvent voter..