Les 3 derniers films que j'ai vu.

Publié le 20 Mars 2016

"Au nom de ma fille" de Vincent Garenq .

L'histoire:

Un jour de juillet 1982, André Bamberski apprend la mort de sa fille Kalinka. Elle avait 14 ans et passait ses vacances en Allemagne auprès de sa mère et de son beau-père le docteur Krombach. Rapidement, les circonstances de sa mort paraissent suspectes. 

L'ambiance pesante, qui navigue entre passé et présent, créé un suspense haletant. On apprécie également de voir qu'à aucun moment le film ne plonge dans l'excès de sensiblerie.  

On peut juste regretter qu'on ne s’intéresse pas assez à la psychologie des personnages, en particulier celle du Dr Krombach .

Dans un rôle très difficile, Daniel Auteuil joue très juste, tout comme l'ensemble des comédiens .

Ce qui ressort avant tout de ce film, c'est le courage et la volonté d'André Bamberski dans son combat pour faire condamner l'assassin de sa fille malgré les nombreux blocages judiciaires et politiques qu'il a du affronter .

Il est évident que sans la ténacité incroyable de cet homme, jamais Dierter Krombach n'aurait été condamné pour le meurtre et le viol de la petite Kalinka Bamberski.

 

"Midnight Special" de Jeff Nichols.

Fuyant d'abord des fanatiques religieux et des forces de police, Roy, père de famille et son fils Alton, se retrouvent bientôt les proies d'une chasse à l'homme à travers tout le pays, mobilisant même les plus hautes instances du gouvernement fédéral. En fin de compte, le père risque tout pour sauver son fils et lui permettre d'accomplir son destin. Un destin qui pourrait bien changer le monde pour toujours.

Pour tout dire ce film qui est encensé par les critiques m'a laissé sur ma faim.

Voici une critique lu sur Allociné qui résume assez bien mon sentiment:

""Midnight Special" du talentueux Jeff Nichols, après son excellent "Mud" et un "Take Shelter" pas mal du tout, semblait à l'évidence le troisième long métrage qui confirme la règle jamais deux sans trois ! Alors de plus encouragé par le très bon accueil de la presse, on y fonce tête baissée pour enfin découvrir cette merveille... Et tout démarre en effet très bien, le style de Jeff Nichols un peu Seventies dans sa vision du monde est bien ressenti, et ainsi cette histoire d'enlèvement se présente bien avec une part de mystère bien dosée, les différents enjeux entre la secte, le FBI aux trousses des ravisseurs bien, eux bien amorcés ! Alors comme sur des rails, on est lancé pour l'aventure avec des ambiances souvent superbes, des plans et des tons qui composent de belles images d'artiste... Puis le surnaturel à travers Alton cet enfant si convoité, se met en place, avec des événements spectaculaires qui annoncent une suite palpitante ! Au delà de ses yeux qui émettent une lumière blanche éblouissante, qu'il protège avec des lunettes de piscine, c'est encore plus sa seule présence, même vu de dos, qui inquiète et fascine à la fois... Côté interprétation des rôles principaux, Kirsten Dunst est délicate, sensible comme l'est aussi, ce père meurtri joué par Michael Shannon tandis que le jeune Jaeden Lieberher assure étonnamment. Puis en dépit de tout, doucement l'histoire tourne en rond avec un scénario peu développé, le film se met à ronronner doucement, ne comptant que sur les petits cailloux que le cinéaste s'est contenté de disposer sans nous en donner plus, sans proposer de réelles et nouvelles pistes qu'on assemblerait pour comprendre le pourquoi du pourquoi ! Tout s'essouffle donc vite, par manque d'inspiration, on comprend certes en filigrane les raisons de cette fuite en avant mais cette histoire de science fiction a pour le coup un goût de déjà vu, et ne semble pas aboutie dans sa finalité... Le FBI, et cette secte religieuse sont au coude à coude, se surveillent, ont le même enjeu sans que ce point ne soit vraiment approfondi, alors qu'il était essentiel. Alors après un début en fanfare, presque trop beau, on se repose ensuite, on attend et on s'ennuie un peu ! La fin est de plus attendue, étonnante sans doute dans ce qu'elle nous donne à admirer mais n'a pas l'effet escompté. Et donc une déception tout de même, qui confirme la règle de ce fameux adage..."

"Triple 9" de John Hillcoat.

L'histoire:

Ex-agent des Forces Spéciales, Michael Atwood et son équipe de flics corrompus attaquent une banque en plein jour. Alors qu'il enquête sur ce hold-up spectaculaire, l'inspecteur Jeffrey Allen ignore encore que son propre neveu Chris, policier intègre, est désormais le coéquipier de l'un des malfrats.

Un bon thriller, original,  auquel il manque un petit quelque chose pour en faire un grand film. 

Vu sur Allociné:

"Après un chef d'oeuvre et une belle réussite, John Hillcoat change une nouvelle fois de style et d'époque. Flics ripoux et mafia russo-israélienne, dans un Atlanta gangréné par la violence et la corruption, au menu de son nouveau film. Sur le fond rien de bien nouveau, une classique histoire de braquage qui ne tourne pas comme prévu. Sur la forme, Hillcoat manie toujours aussi bien la caméra. Sa mise en scène est précise, solide, carrée. Ça commence très fort, pour se calmer un peu par la suite, mais pour mieux repartir vers un suspens montant crescendo, tournant presque au polar crépusculaire. Il manque une ou deux petites choses pour y arriver. Un ou deux temps morts à éviter, un peu plus d'émotion, un petit temps d'adaptation au début pour situer tous les personnages. Par contre, comme toujours chez le réalisateur australien, très belle direction d'acteurs. Casey Affleck, Chiwetel Ejiofor, Woody Harrelson, Anthony Mackie et Aaron Paul sont impeccables. Tandis que la toujours excellente Kate Winslet campe une redoutable patronne de la mafia de façon aussi étonnante que naturelle. Un contre-emploi quasi jubilatoire. S'il manque donc un petit quelque chose pour faire un très grand polar, Triple 9 est malgré tout réussi et nous fait passer un bon moment, sombre, violent, haletant. En un mot : efficace".

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Commenter cet article

rosemar 21/03/2016 19:53

Le premier film inspiré d'une histoire vraie me semble plus fort, avec des acteurs de qualité : beaucoup d'émotions, sans doute, et le combat de toute une vie pour que justice soit faite, enfin...
La justice étant souvent bafouée, c'est un film important.

Bises du sud

fatizo 22/03/2016 19:39

On ne comprend pas pourquoi ce docteur allemand est protégé à ce point par son pays, à tel point que la justice française, à plusieurs reprises, cédera face aux exigences allemandes .
Ce n'est pas dit dans le film, mais le Dr en question a travaillé dans les années 60 pour diverses ambassades allemande. Il y a surement noué quelques connaissances importantes.
Lorsqu'on sait cela on se dit qu'il a fallu que Mr Bemberski soit vraiment très courageux et intelligent pour réussir à faire condamner ce type face à tant d'adversité.
Bises et belle soirée Rosemar

ALEA JACTA EST 21/03/2016 17:10

Les trois films sont tentants, alors je te donne mon tiercé par ordre préférentiel: 2-3-1
2- parce que je suis plutôt bon public en SF...et que j' aime bien ce réalisateur ( j' ai vu MUD et j' ai bien pris note de l' internaute qui l' a vu aussi et qui a éte un tout petit peu déçu, tout comme toi)
3- parce que j' aime les polars et les histoires de braquage qui ne tournent JAMAIS comme prévu
1- parce que le thème est si dur que je risque de " souffrir" moi aussi avec Daniel Auteuil...et en plus , comme c' est une histoire vraie , je vais souffrir encore plus, et je ne pourrai pas me dire:"cool, mec, c' est du cinoche"...

Bonne journée l' ami
PS. un des titres me rappelle ça...
https://www.youtube.com/watch?v=M6NmHEFB2n8
Tu le trouves comment le brushing de Fogerty ???

ALEA JACTA EST 21/03/2016 18:58

Super le duo Fogerty-Sprinsteen...Merci l' ami-.Ces deux là m' ont mis de bonne humeur...

fatizo 21/03/2016 17:48

C'est vrai que, je ne suis pas un grand adepte de la science fiction. Par conséquent mon avis sur ce film n'est pas très important pour un amateur de ce genre.
Pour "Triple 9", ,j'ai été plutôt agréablement surpris. J'ai trouvé le scénario et le traitement original . De bons acteurs. Il manque juste ces petits détails qui font les grands films. Dommage.
Pour le film sur l'affaire Bamberski, j'avais les mêmes réserves que toit avant d'aller voir le film, mais le film est construit de telle manière qu'on ne "souffre" pas, contrairement à d'autres films qui parfois s'attardent trop sur la reconstitution du crime. Ce n'est en rien le cas ici.
C'est assez bien construit. Ce film aurait juste gagné à être un peu plus long (seulement 1h25), cela aurait permis de pouvoir s'attarder sur la psychologie des personnages.
En ce qui concerne Fogerty, il est sur qu'il n'a jamais joué sur son image. Entre sa coupe et ses éternelles chemises de bûcheron, il n'a jamais fait très branché.
https://www.youtube.com/watch?v=iQqHzPzQsMg
Bonne soirée l'ami.

Nos Pistes Cyclables 20/03/2016 22:53

Alors je mets l'histoire de Bamberski sur ma liste d'attente... Les deux autres films ne semblent pas m'interesser...
Tout un héros moderne et un père aimant ce Bamberski.

fatizo 20/03/2016 23:03

Même si on connait l'histoire, ce qui ressort de ce film c'est avant tout le courage et la force de caractère qu'il a fallu à cet homme afin qu'il ne laisse jamais tomber face à tant d'épreuves contraires.
Plus encore qu"Au nom de ma fille", ce film aurait pu s'appeler, "Pour l'amour de ma fille" .
On se sent tout petit face à un tel homme.
Bonne soirée l'amI.