George martin. Mort du 5ème Beatles à l'age de 90 ans.

Publié le 9 Mars 2016

George martin. Mort du 5ème Beatle à l'age de 90 ans.

George Martin est né à Londres, le 3 Janvier 1926. Il était avant tout un autodidacte de la musique. C'est par exemple en écoutant des enregistrements qu'il apprend à jouer du Rachmaninov au piano . Pendant la guerre, il s'engage dans l'aéronavale britannique, la Fleet Air Arm.

 En 1947, à 21 ans, il commence ses études au Guildhall School of Music.Il travaille d’abord pour le service de musique classique de la BBC puis rejoint EMI en 1950, en tant qu’assistant d’Oscar Preuss,le patron du label Parlophone, dont il prend à son tour la direction après le départ de celui-ci. Il passe ses premières années chez Parlophone à enregistrer de la musique classique et baroque, des spectacles à succès, et des œuvres régionales . Il décide d’ajouter le rock 'n' roll au répertoire de Parlophone et tente de trouver un groupe susceptible de faire des succès.

Alors qu'ils ont été jetés par la plupart des labels anglais, George Martin auditionne pour la première fois les Beatles le 6 juin 1962. Bien que sa première impression ne soit pas très bonne il leur fait signer un contrat d’enregistrement.

Il dira d'ailleurs par la suite : « En fait leurs premières chansons n’étaient pas terribles. Seules "Love Me Do" et "PS I Love You" tenaient la route. Ce sont leurs caractères, leur charisme, leur enthousiasme qui m’ont séduit.

A la place du batteur d’alors, Pete Best, que Martin trouve médiocre, les Beatles font venir un de leurs amis, Richard Starkey, alias Ringo Starr. Pour l’enregistrement du premier 45 tours des Beatles, Love Me Do, en septembre 1962, George Martin n'est pas très satisfait du jeu de Ringo, et engage un batteur de studio, Andy White. 

Bien sur, Ringo réintégrera rapidement le groupe, et George Martin sera celui qui saura utiliser au mieux le talent brut des Beatles pour aller vers le son qu’ils cherchent à obtenir, allant de plus en plus loin dans les innovations .

La plupart des arrangements orchestraux et instrumentaux (ainsi que de fréquentes parties de claviers) seront réalisés ou joués par Martin en collaboration avec le groupe. 

C'est lui qui a eu l’idée d’ajouter et d’écrire la partition jouée par le quatuor à cordes qui accompagne la guitare acoustique et la voix de Paul McCartney sur Yesterday.

Voici ce que déclare Paul Mc Cartney aujourd'hui : «[Le souvenir] qui me vient à l'esprit est celui du jour où j'ai amené le morceau "Yesterday" à une session d'enregistrement et où les autres gars ont suggéré que je la chante en solo en m'accompagnant moi-même à la guitare. Quand cela a été fait, George Martin m'a dit: "Paul, j'ai une idée: on peut mettre un quatuor à cordes sur le disque". J'ai répondu: "Oh non George, nous sommes un groupe de rock'n'roll et nous ne pensons pas que cela soit une bonne idée". Avec le ton doux et chaleureux des grands producteurs, il m'a dit: "Essayons, et si cela ne fonctionne pas, nous ne l'utiliserons pas et nous prendrons ta version solo".» [...] Il a pris les accords que je lui ai montrés et a déployé les notes sur son piano, mettant le violoncelle sur l'octave inférieure et le premier violon sur l'octave supérieure, et m'a donné ma première leçon sur comment les cordes s'exprimaient dans un quartet.»

C’est à partir des séances de l’album Rubber Soul, qui paraît au début de décembre 1965, que la musique des Beatles va se complexifier et que le rôle de George Martin va prendre de plus en plus d’importance. Des cordes, des vents, des claviers, des effets sonores vont bientôt habiller les enregistrements du groupe.

Sur "Strawberry Fields Forever" où il fondit deux prises différentes en un master unique à travers l’utilisation délicate du vari-speed.

Sur Penny Lane,  Martin travailla avec Paul McCartney sur un solo de trompette piccolo. McCartney fredonna la mélodie et Martin la coucha sur partition pour le trompettiste classique.

Les travaux d’arrangements de George Martin apparaissent notamment sur "Eleanor Rigby", extrait de l'album Revolver, où il écrivit et conduisit l’accompagnement de cordes .

Il accompagna Paul McCartney dans la direction musicale de l'orchestre choisi pour la montée orchestrale de "A Day in the Life". McCartney, sensibilisé par les courants avant-gardistes de l'univers classique des sixties, souhaitait une montée "aléatoire" des instruments de l'orchestre ; Martin contribua à faire passer le message auprès de cette formation toute « classique » et fort peu accoutumée à ce type de demande. 

Bien sur, après la séparation des Beatles, George Martin a travaillé avec les plus grands artistes, mais sans jamais retrouvé cette alchimie qui a révolutionné la musique des années 60.

Rappelons qu'il est également l'auteur, en 1973, de la partition d'un film de la série « James Bond » : Vivre et laisser mourir (Live and Let Die), pour lequel Paul McCartney composa la chanson du générique.

George Martin avait été anobli en 1996 pour « services rendus à la musique et la culture populaire  ».

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #beatles, #Hommage

Repost 0
Commenter cet article

L. Hatem 09/03/2016 22:39

J'ignorais tout sur ce 5ème Beatles comme tu l'appelles... Je trouve magnifique qu'un producteur soit en même temps un musicien accompli et qu'il laisse sa propre touche dans la production d'un groupe.
Ce soir je suis vraiment ravi de t'avoir lu ! Merci !

fatizo 10/03/2016 17:49

Les producteurs sont des musiciens. D'ailleurs, beaucoup de chanteurs ont produit les albums d'autres artistes.
C'est vrai que le producteur doit apporter un plus à l'artiste, créer une ambiance, une ligne directrice.
Il y a même certains producteurs dont on reconnait de suite le style l'influence.
Personnellement je ne crois pas que ce soit bon pour l'artiste. Il faut tout de même que la production ne passe pas avant la création .
Bonne soirée l'ami.

rosemar 09/03/2016 21:31

J'avoue que j'ignorais totalement le rôle de Georges Martin dans le succès des Beatles, et il a eu un rôle essentiel : un homme de l'ombre qui mérite cet hommage.

Bises du sud

fatizo 09/03/2016 22:05

Un rôle fondamental. Grace à sa formation classique, et une certaine prise de risque, il a largement contribué à la révolution musicale des années 60.
On voit d'ailleurs qu'il y a une évolution incroyable entre ce que faisait les Beatles à leurs débuts , et ce qu'ils ont produit à partir de 1966.
Bises et belle soirée Rosemar

ALEA JACTA EST 09/03/2016 20:21

Merci pour ce billet bien plus complet que le mien, notamment au sujet d' autres morceaux où l' intervention et la collabotration de Martin ont éte déterminantes.
George Martin sera définitivement celui qui va compléter le tableau et lui donner une dimension planétaire.A partir des bonnes inspirations du tandem Lennon-Mc Cartney il sera celui qui leur permettra d' entrer dans l' histoire de la musique.Le surnom de 5 ème Beatles n' est vraiment pas usurpé...
Bonne fin de soirée l' ami

fatizo 09/03/2016 20:38

On nous dit que c'est à partir de Rubber Soul que Martin apporte de plus en plus sa touche personnel,et c'est bien évidement à partir de cet album que le groupe change de registre, qu'il devient plus adulte et plus dense dans sa musique.
Tu as raison de parler de Eleonor Rigby dans ton billet, c'est l'une des plus belles du groupe. Musicalement , c'est une pure merveille, un mariage parfait entre le pop-rock et le classique. On y ajoute les harmonies vocales.
Si on est pas ému en écoutant une telle beauté c'est à désespérer.
Bonne soirée l'ami.