Un gouvernement de gauche ennemi des salariés, mais aimé par la droite et le MEDEF.

Publié le 20 Février 2016

Un gouvernement de gauche, ennemi des salariés,  aimé par la droite et le MEDEF.

 

Après avoir offert 30 milliards d'euros au patronat en début de quinquennat, ce gouvernement s'en prend aujourd'hui aux salariés par intermédiaire de la réforme du code du travail de Myriam El Khomri. De quoi réjouir le MEDEF et la droite ultralibérale.

Voici quelques unes des mesures les plus scandaleuses de ce texte:

En ce qui concerne le seuil de déclenchement des heures supplémentaires, il correspond toujours à la 36e heure, mais les entreprises pourront en augmenter le volume hebdomadaire. Jusqu’ici, il était interdit de faire des heures supplémentaires au-delà d’une durée maximale de 48 heures , sauf dans certains cas très précis comme dans les branches d’activité à caractère saisonnier. Désormais il sera possible d'aller jusqu’à 60 heures. Oui, ce gouvernement socialiste vient d'inventer la machine à remonter le temps. Retour au XIXème siècle.  60 heures, c'est six journées de 10 heures. On y ajoute les transports en commun, l'heure du repas le midi, et on est à 6 jours de la semaine ou l'on ne fait que vivre pour le travail.Plus de vie de famille, plus de loisir. 

Il reste juste le dimanche pour se reposer, ou plutôt pour ne pas crever de fatigue .

Mais ce n'est pas tout.

Pour les apprentis de moins de 18 ans, ils pourront travailler au-delà des 8 heures actuelles jusqu’à 10 heures par jour et 40 heures par semaine. 

Au-delà de 35 heures, les heures sup devront être «compensées» et non plus majorées de 25% comme aujourd’hui . Il est aisé de supposer que cette "compensation" sera inférieure aux 25%.

Ce projet c'est aussi abaisser les indemnités de licenciement en cas de licenciement abusif, pour dissuader les salariés d’attaquer l’employeur aux Prud’hommes.

Voilà ce qu'est un gouvernement de gauche dans la France de 2016, et on peut supposer que de nombreux éditorialistes vont trouver cette réforme "courageuse" comme ils disent.

Quant à la droite et le MEDEF, on sait déjà ce qu'ils en pensent. Celà va dans le bon sens.

Oui, dans le bon sens, comme si ce n'était pas encore assez.

Tous nos ennemis, maintenant c'est évident.

Pour Eric Woerth c'est : "un texte qui répond en partie aux propositions des Républicains et aux attentes des entreprises sur plusieurs questions : le référendum, le contrat de travail, les 35 heures, les négociations".

NKM :"Si le texte reste tel qu'il est, je le vote".

Il y a bien Henry Guaino, qui après avoir oublié sa fibre gaulliste-sociale pendant qu'il était conseiller d'un certain Nicolas Sarkozy, la redécouvre pour tenir un discours que je ne peux qu'approuver: "Je suis frappé par cette espèce de course à l'échalote pour savoir lequel sera le plus thatchérien, le plus schrödérien, le plus ultra-libéral"

"Je ne vais pas, au nom de mon parti, renier ma propre histoire. Si vous voulez supprimer les congés payés, par exemple, vous ferez sans moi. C’était une mesure de gauche, je la prends à mon compte. Voilà, vive Léon Blum et vive le Front populaire pour ce qui est de la limitation du temps de travail et des congés payés"

Pour Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France c'est :   "la destruction de toute règle sociale et l'esclavagisation des Français". Ce projet de loi, "c'est revenir au XIXe siècle, c'est n'importe quoi". "C'est la trahison de tous les progrès sociaux dans notre pays depuis un siècle."

J'ajouterai juste qu'en s'en prenant ainsi aux salariés, ce gouvernement socialiste,  avec le soutien de la droite , ne vont réussir qu'une seule chose, faire progresser le FN un peu plus encore.

Mais comment peut-on être stupide et incompétent à ce point?

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Politique

Repost 0
Commenter cet article

rosemar 21/02/2016 13:37

Hélas, les lois du marché s'imposent partout : c'est intolérable ! La France, avec cette loi, perd toutes ses spécificités : un recul social inadmissible ! Et ce sont des "socialistes" qui en sont à l'origine...

Bises du sud

fatizo 21/02/2016 17:53

Et tout cela pour ne créer aucun emploi bien sur, ce serait plutôt le contraire.
L'avenir c'est la semaine de 4 jours. Il y a aussi de l'emploi à créer dans l'écologie, nous avons un monde à changer, mais pour cela il faut changer le logiciel de pensée des grands dirigeants, ainsi que des multinationales de notre monde.
Bises et belle soirée Rosemar

ALEA JACTA EST 20/02/2016 21:02

Des reculs inquiétants en effet, et qui vont à l' encontre du modèle social prôné.On voit bien en quoi ces réformes vont faire faire des économies aux entreprises, mais pas en quoi cela va générer de l' emploi.La réduction des couts salariaux n' est pas ce qui rend une économie compétitive...
Les socialistes confirment l' adage qui dit qu' avec de tels amis, on n' a plus besoin d' ennemis...
Bonne fin de soirée l' ami

fatizo 20/02/2016 21:10

Que faire face à une telle trahison, voter à la gauche de la gauche, celle qui trouve en permanence des excuses à la racaille et aux islamistes, ce n'est pas possible non plus.
Tu vois dans quelle M... on est en France avec une telle classe politique.
Honnêtement, à part l'abstention , je ne vois rien de raisonnable.
Bonne soirée l'ami.