Vivons pour eux.

Publié le 16 Novembre 2015

 

                                                                  Résultat de recherche d'images pour "attentats 13 novembre dessin"

Ils n'avaient rien fait de mal, ils étaient juste au début d'un week-end comme les autres en ce doux vendredi soir de novembre.

 Les uns étaient au concert, les autres prenaient un verre entre amis, d'autres assistaient à un match de football. 

Que faisaient-ils de mal?

Qui va pouvoir leur reprocher d'aimer vivre tout simplement? 

Il suffit déjà d'aller sur certains sites pour comprendre. On y trouve que des propos anti-occident avec pas le moindre mot de compassion pour les victimes.

On connait les éternels mauvais esprits, ceux qui aiment tant trouver des alibis aux monstres et rejeter la culpabilité sur les victimes. 

On se souvient tous de ce qui a été dit après le massacre de Charlie-Hebdo, qu'en résumé ils l'avaient bien cherché en usant du droit au blasphème.

On aimerait savoir ce qu'ils vont bien pouvoir reprocher à ces vies qui sont tombées ce vendredi 13 novembre?

Je pense tout particulièrement à une partie de cette jeunesse de banlieue qui n'était en rien ému par le massacre de janvier dernier, mais qui aurait pu voir un grand nombre des leurs massacrés au Stade de France si les terroristes avaient pu mener à bien leur opération .

Et puis il y a cette partie de l’extrême gauche qui met en avant la laïcité dès qu'il s'agit de du catholicisme,mais qui est étrangement très(trop) tolérante dès qu'il s'agit de l'Islam. On refuse  de voir les dérives de cette religion en rejetant exclusivement la faute sur l'Occident. Un constat un peu trop manichéen pour être objectif.

Bien évidemment les politiques vont tous venir jouer leur partition. Mais on a le sentiment de connaitre déjà la petite musique de chacun avant même qu'ils ne soient montés sur scène. 

On sait également que des "intellectuels" vont venir penser pour nous, interpréter notre comportement afin de victimiser les salauds. On connait la chanson.

Face à tout cela c'est au peuple français  de marcher la tête haute, de continuer d'aller au spectacle, de prendre un verre entre amis, d'écouter de la musique, de faire du sport,de se rassembler, de rire, de prouver que contrairement à ses bourreaux il aime la vie.

Continuer à vivre,  c'est la meilleure façon de montrer aux enragés que nous sommes plus forts qu'eux, eux qui n'ont comme seul but que de se détruire tant leur vie est insignifiante. 

Continuer à vivre, c'est aussi être avec ceux qui sont tombés vendredi soir. 

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Hommage, #Attentat

Repost 0
Commenter cet article

ALEA JACTA EST 16/11/2015 19:30

Je me réjouis de ton com' au sujet du peu d' enthousiasme généré par les attentats sur certains réseaux dieudonnistes...ne desespérons pas de l 'humanité !

rosemar 16/11/2015 19:04

Et, en plus, ces terroristes osent invoquer Dieu pour justifier leurs actes : ils sont dans un déni complet de la réalité. On assiste à une escalade dans l'horreur, avec une organisation planifiée, minutée, c'est abject... Toutes nos pensées aux familles qui ont été touchées, pour ces gens, la vie a basculé.

Bises de l'automne

fatizo 16/11/2015 19:31

Je pense que ces gens ne sont même pas croyants. Pour eux Dieu est un prétexte pour massacrer, pour faire régner la terreur.
Voici aussi pourquoi aujourd'hui les jeunes ne soutiennent pas cet acte sur les réseaux sociaux, parceque leurs frères et leurs soeurs sont aussi victimes.
http://www.mosaiquefm.net/fr/index/a/ActuDetail/Element/59639-halima-saidi-decedee-dans-les-attentats-de-paris-laisse-deux-enfants
Bises et belle soirée Rosemar

ALEA JACTA EST 16/11/2015 16:01

Bonjour Fatizo
Hier sur les réseaux un des copains qui était au mariage de ma nièce dans le Nord a écrit ça:
MICHAEL GARY·DOMINGO, 15 DE NOVIEMBRE DE 2015
Terroriste d’avant-hier, d’aujourd’hui et de demain, je pleure pour toi.
Pas pour le salut de ton âme, entendons-nous bien, ça non… et pour ne pas installer d’ambiguïté dans mon propos, pour tout te dire, j’espère même que tu ne reposeras jamais en paix.

Mais je pleure pour ton ignorance. Pour tout ce que la vie offre de beau et que tu n’auras pas connu. Tu es né avec les mêmes chances que beaucoup d’enfants de ton âge, et parfois même davantage. Tu as peut-être grandi dans un « ghetto », comme beaucoup d’enfants de ton âge. Tu as peut-être dû affronter des fins de mois difficiles en famille,… comme beaucoup d’enfants de ton âge. Oui mais voilà, toi tu es devenu terroriste. Pardon, je me dois de corriger : tu as choisi de devenir un terroriste !

Si je pleure pour toi, c’est pour tout ce que tu n’as pas connu, dans ton aveuglement et ta haine : tu n’as pas connu le plaisir de lire Flaubert, ou d’être impatient d’arriver à la fin d’un roman d’Agatha Christie. Tu n’as pas chaviré sous la puissance d’un poème de Rimbaud ou de Baudelaire. Tu n’as jamais eu la chair de poule en écoutant Maria Callas ou Cécilia Bartoli chanter Verdi. Tu n’as pas versé de larmes en écoutant Beethoven ou Bach au piano. Tu n’as ressenti ni la douceur d’une plage Espagnole, ni l’inévitable admiration qui nous frappe devant les pyramides et les temples d’Egypte, la Mosquée Bleue d’Istanbul, ou le Colysée de Rome… il est vrai que le seul voyage qui t’a récemment intéressé, c’est vers la Syrie et de son théâtre d’horreurs. Tu n’as probablement pas vécu le plaisir simple de faire une longue promenade en forêt avec une amie en discutant de tout et de rien, de la jolie couleur des feuilles en automne ou de la marche du monde. Tout cela, idiot et aveugle que tu es, tu ne l’as pas connu, et ton malheur devrait être immense.

Tes parents ne t’ont pas beaucoup aidé dans cette quête, il est vrai. Ils n’ont même pas pensé à prévenir les autorités quand ils ont assisté à ta dérive. Mais ce n’est pas une excuse : indépendamment de cela, tu as connu un des plus beaux pays du monde (j’ai même tendance à penser qu’il est le plus beau du monde!) et ses valeurs : la Liberté, l’Egalité, et la Fraternité. Juste trois mots qui pourtant en disent long sur notre héritage de lutte pour l’humanité et la tolérance. Il n’y a pas de « Dieu » de quelque sorte aux frontons de nos édifices. Ni Dieux, ni guerres. On relègue ça à l’arrière-plan, et on pense plutôt à nos frères-citoyens, que nous voulons libres et égaux… et toi tu n’as rien compris. Tu ne l’as pas compris, alors que beaucoup de gens croisés ont dû te l’expliquer sur tous les tons : tes institutrices, tes moniteurs de centre aéré, ton voisin, des policiers, un juge peut-être… et même les présentateurs de télé ! Mais tu n’as pas entendu. Tu es resté sourd et aveugle. Et ignorant !

Alors je pleure pour toute cette vie ratée… Tu as voulu mourir en martyre, et tu es tout simplement mort comme un con, en te faisant sauter comme le dernier des imbéciles. Tu aurais mieux fait de t’asseoir à une terrasse parisienne et discuter avec ces gens. Tu aurais mieux fait de rentrer au Bataclan et écouter ce concert, même si tu n’aimais pas le hard-rock. Tu as plutôt choisi de tourner le dos au monde, qui est beau et pluriel, et tu es devenu un assassin de masse. Je pleure et j’ai honte pour toi. Je ne pleurerai pas avec les tiens, avec ta famille, ni même avec ta maman dont le chagrin doit pourtant être immense. Je n’ai pas de sympathie pour toi, ni d’empathie pour eux. Après deux journées d’immense chagrin, tout ce qu’il me reste de tendresse et d’espoir va aux familles innocentes à qui tu as pris des êtres chers, des êtres aimés. Tu ne te rendras jamais compte de la dimension humaine de ce que tu as fait ce vendredi 13 novembre 2015. Tu voulais commettre un acte « politique », et tu as seulement commis des crimes… Ôté des vies à tes frères et sœurs humains.

J’ai honte pour toi, et à vrai dire, j’ai honte de toi ! Tu aurais vraiment dû lire les philosophes Grecs, et aller voir jouer Molière au théâtre, aller t’éclater à une soirée des Follivores au Bataclan où l’ambiance était excellente. Tu aurais dû te promener avec ta sœur en parlant de vos amourettes respectives sous le soleil des rues de notre magnifique capitale. Tu aurais dû passer du temps avec tes potes à une terrasse, ou accoudé à un bar du Xème arrondissement. Tu aurais ainsi discuté avec des gens. Tu aurais échangé. Tu aurais peut-être même débattu… mais tu te serais enrichi. Et au lieu de mourir con, tu aurais vécu plus riche des Autres.
Tu vois, terroriste, aujourd’hui c’est toi qui devrais pleurer toutes les larmes de ton corps.
Fin du message de mon ami.

Malheureusement Fatizo nous sommes condamnés à ne pas nous entendre avec eux...ce matin j' ai entendu cette interview de Villepin qui date d' avant les attentats.

http://www.dailymotion.com/video/x26sp1d_dominique-de-villepin-a-propos-de-l-etat-islamique-6-minutes-d-intelligence-et-de-lucidite_news

J' ai l' impression à te lire que tu crois que les jeunes de banlieue vont avoir une lecture intelligente de ce qui s' est passé au stade de France...qu' ils vont comprendre que ça aurait pu être eux-mêmes les victimes ou leurs propres frères ou cousins...Moi je suis bien plus pessimiste.
Les mecs sont comme les délinquants américains qui disent: " pas de chance...t' étais au mauvais endroit au mauvais moment"
Il y a quelque chose de profondément tragique dans les paroles de Villepin...
Comment arriver à mettre un peu d' intelligence et de sens dans tout ça !!!
Ce matin mes élèves me disaient que si la France bombarde en Syrie on entre forcément dans une spirale de violence, ce à quoi je leur ai répondu qu' on ne bombardait pas la Syrie mais les camps de DAESH, et que nous sommes en état de légitime défense, qu' il n' y a rien à négocier avec des personnes dont le seul projet est notre destruction...j' ai fait une comparaison avec les nazis...J' ai expliqué à une de mes élèves que Gandhi contre Hitler aurait perdu et aurait été exterminé....No choice...personne n' aime la violence mais parfois notre survie passe par elle.
Bonne fin de journée l' ami

fatizo 16/11/2015 19:22

Re AJE,
J'ai peut-être quelques raisons d'être optimiste.
je viens d'entendre à la télévision un spécialiste de la sécurité dire, que contrairement à janvier, il y avait cette fois-ci très peu de jeunes qui viennent saluer cet acte sur les réseaux sociaux.
Bonne soirée l'ami .

fatizo 16/11/2015 17:57

Bonsoir AJE, et merci pour le magnifique texte de ton ami.
Lorsque je pense à la jeunesse de banlieue, je précise bien que je parle de celle qui fait des études, de celle qui est capable de résonner, de comprendre.
Tu sais bien qu'à cet age on agit plus par suivisme, par effet de bande que par idéologie. On peut penser qu'un certain nombre d'entre eux vont se dire "mais ces terroristes n'en ont pas seulement après le blasphème", ils peuvent tuer nos frères et nos soeurs gratuitement.
D'ailleurs s'ils vont voir les photos des jeunes tués, ils vont y découvrir des jeunes issus de l'immigration.
Et j'en ai un peu ras le bol aussi de l'extrême gauche qui passe son temps à victimiser les islamistes tout en faisant de l'anti-France primaire.
Bonne soirée l'ami.