Léa Salamé, ou la médiocrité au service de la pensée unique

Publié le 11 Novembre 2015

Léa Salamé, ou la médiocrité au service de la pensée unique.

Depuis plus d'un an que Léa Salamé est la chroniqueuse d'On n'est pas couché, l'émission de Laurent Ruquier, je suis très souvent interloqué par le manque de clarté dans son propos, par le peu d'arguments qu'elle est capable de proposer pour défendre ses idées. 

Et si vous ne me croyez pas , visionnez cette vidéo et vous comprendrez rapidement que je n'exagère guère.

On comprend très vite ici que Léa Salamé a choisi son camp, celui des médias qui soutiennent le modèle actuel.

Quand Gaccio dit qu'on entend sur toutes les radios françaises de la part des éditorialistes "qu'il n'y a pas d'alternatives au modèle actuel", Mme Salamé s'empresse de citer des invités ou des politiques .

Mauvaise foi ou problème d'audition?

D'ailleurs c'est Laurent Ruquier en personne qui se sent obligé de contredire sa chroniqueuse .

"Les éditorialistes on te dit", "Tes amis quoi", "Ceux qui pensent comme toi, ceux qui disent nous informer et qui en en réalité nous disent ce que nous devons penser, parcequ'ils ne sont que les collaborateurs de nos bons politiques et du grand patronat  pour que rien ne change ".

 

Et puis vint l'épisode Tsipras .

En voilà un qui aurait du démissionner si l'on en croit MMe Salamé. Aucune remarque de sa part sur la dictature de l'Union Européenne bien sur.

Mais lorsque nos politiques passent leur temps à faire le contraire de ce qu'ils promettent, et sans subir autant de pression que Tsipras, notre grande journaliste ne demande aucun départ.

Et quand Gaccio rappelle la citation peu démocratique du triste sir Schaeuble, "Une élection ne peut changer les choses", la pseudo-journaliste n'est pas loin de prendre la défense de l'homme de fer en disant qu'elle n'est pas d'accord. Et puis très vite, comme une enragée elle repart sur le vilain Tsipras.

Pas mal non plus le petit couplet sur le fait que Gaccio n'est peut-être pas le mieux placé pour parler de ces sujets, lui qui gagne si bien sa vie à Canal+.

Est-elle capable de poser une telle question aux politiques bien installés qui promettent monts et merveilles aux plus miséreux ?

On a déjà tout compris de cette journaliste qui s'est déjà fait une place au soleil dans un système qu'elle ne souhaite surtout pas voir remis en cause. 

Celle qui est présentée comme une journaliste impertinente n'est juste qu'une journaliste de plus au service de la pensée unique, qui est là pour défendre coûte que coûte l'Europe et l'économie de marché .

L'impertinence version Salamé, c'est élevé la voix et agiter ses petits bras. Pour le fond on ira voir ailleurs. Car à part dire qu'elle n'est pas d'accord avec ceux qui proposent autre chose, leur dire qu'ils sont démagogiques ou populistes, le bla bla habituel quoi, elle ne possède pas le début d'un argument pour débattre avec eux.

Parcequ'il reste encore dans ce pays des gens qui ne sont pas aussi soumis que Léa Salamé, et qui de plus sont bien plus éclairés.

http://www.chevenement.fr/Lettre-a-mes-amis-de-Marianne_a1770.html 

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Médias

Repost 0
Commenter cet article

ALEA JACTA EST 12/11/2015 18:12

Bonjour Fatizo,
Sur ce coup-là je rejoindrai l' opinion de Rosemar.Salamé n' en fait pas trop ( pour une fois).Elle est dans son rôle de contradictrice...D' ailleurs le débat n' est pas confisqué et Gaccio peut finalement exprimer assez bien son point de vue et ses préoccupations qui sont proches des nôtres...

fatizo 12/11/2015 18:22

Regarde bien la tête de Salamé à la fin de l'entretien. On sent qu'elle n'est pas d'accord avec Ruquier et Gaccio.
Et si Gaccio peut très bien s'exprimer, c'est que la pauvre journaliste n'a aucun argument pour le contredire, si ce n'est "je ne suis pas d'accord".
Bonne soirée l'ami.

Janice 12/11/2015 13:55

Bonjour Fatizo,
Je suis comme Lhatem, j'appréciais le duo Zemmour/Naulleau; les débats étaient quand même plus élevés. De puis que les deux Eric sont partis, ça n'a plus aucun interêt.... On a d'abord eu droit au tandem des deux pintades prétentieuses (Polony/Pulvard), on ne savait pas laquelle des deux s'écoutait le plus parlé... Ensuite,Polony/Caron, très difficile à supporter car il était tellement évident que ces deux-là se détestaient, bonjour l'ambiance !! Puis est venue Léa Salamé..... Transparente et d'une platitude déséspérante, grande adepte de la pensée unique.... Caron, qui, soit il aimait l'invité et il lui cirait les pompes, soit il ne l'aimait pas et on avait l'impression qu'il allait le bouffer tout cru !!
Enfin, le pompon avec le tandem Salamé/Moix...... Salamé qui est pire en pire, et Moix.......imbu de sa personne, antipathique comme c'est pas possible. Mais il reste que ce qui est devenu le plus insupportable dans cette émission est cette pensée unique pratiquée aussi par les deux chroniqueurs que par Ruquier lui-même.
Pourtant, j'aimais bcp cette émission; je regrette le temps de Naulleau et Zemmour (même si aujourd'hui il délire un peu, il n'était pas si virulent à l'époque), Jonathan Lambert, qui venait nous faire rire à la fin des émissions, Zemmour lui-même, qui, à l'époque pratiquait l'auto-dérision et qui rigolait comme Bouvard en secouant ses épaules.... c'était le bon temps, on n'était pas couché avant 2 ou 3h du matin... Maintenant, je ne regarde plus, et je me couche plus tôt le samedi....
Pour moi, le système ne fonctionne plus, et je pense que nous sommes nombreux dans ce cas...
Bises Fatizo ;-)

Janice 14/11/2015 09:45

Polony est une femme très intelligente et très cultivé; bien au-dessus de la moyenne que ses successeurs; le seul problème c'est qu'elle le sait et qu'elle est trop prétentieuse à mon goût; c'est bien dommage parce que, au moins, elle, elle savait poser les bonnes questions et surtout elle avait de très bons arguments en retour... Mais bcp de mal à la supporter, je l'avoue... ;-)

fatizo 12/11/2015 18:19

Je partage ton avis sur le duo de cette année, je crois que c'est le plus médiocre de tous.
Caron m'irritait souvent, mais au moins il était en accord avec lui-même. Il ne pratiquait pas la mauvaise foi comme le fait Moix, ce qui le décrédibilise à mes yeux.
Par contre j'aimais beaucoup Polony comme je l'explique à L Hatem.
Le duo Naulleau-Zemmour était intéressant avec quelques réserves . Mais "Nobody is perfect".
Quant à la transparence de Salamé, je partage totalement cet avis.
Bises et belle soirée Janice

L. Hatem 11/11/2015 23:10

Moi je ne regarde pas la télé... je préfère la lecture... mais j'aimais bien Zemmour/Nollau.
Peut être que tu préférais Pulvar/Polony ?
Salut l'ami.
Je viens de voir Francophonia...

fatizo 12/11/2015 18:14

Zemmour avait du fond. J'aimais bien ce qu'il disait sur le libéralisme sauvage. Mais il était pénible avec ses marottes sur le féminisme et l'immigration . Sur ce sujet on sentait qu'il avait du mal à se canaliser . On peut penser qu'il y a des problèmes sur ces sujets, mais lui était dans l'excès.
J'aimais beaucoup Polony. Très bonne sur l'école, l'Europe, le libéralisme, et sans les excès de Zemmour.
Ce soir je vais voir "Une histoire de fou".
Bonne soirée l'ami.

rosemar 11/11/2015 22:43

En fait, le rôle de Léa Salamé, comme celui de Moix est dans la contradiction : il s'agit de s'opposer à l'invité, de créer la polémique, une façon de faire de l'audience....Ce système fonctionne bien !
Et on en parle, souvent, le lendemain... Je pense que Léa Salamé est au service de la contradiction, elle joue bien son rôle.

Bises de l'automne

fatizo 12/11/2015 18:09

Ils ne sont pas systématiquement dans l'opposition, ils sont là aussi pour donner leur avis, et parfois être d'accord.
Là on sent nettement dans quel camp elle se situe. Elle prend la défense de kl'affreux Schaeuble lorsqu'elle répond à Gaccio qu'elle n'est pas d'accord lorsque celui-ci l'attaque. Sauf qu'elle n'avance aucun argument pour défendre sa politique.
Lorsqu'on veut contredire quelqu'un et qu'on est une journaliste qui a pignon sur rue le "je ne suis pas d'accord" est un peu faible.
Au moins avec les précédents chroniqueurs, que ce soit Zemmour, Polony ou Caron, et même si on ne partageait pas toujours leurs idées, ils apportaient la contradiction en avançant des arguments.
Le journalisme, version Salamé c'est surtout ça
https://www.youtube.com/watch?v=5_89xbnKYaM
Bises et belle soirée Rosemar