The Eagles.

Publié le 26 Septembre 2015

The Eagles.

Alors que Glen Frey , Bernie Leadon, Randy Meisner et Don Henley ,  accompagnent la chanteuse Linda Ronstadt sur son album Linda Ronstadt en 1972, ils décident de fonder leur propre groupe. C'est ainsi que naissent Les Eagles.

C'est le manager de la chanteuse, John Boylan, qui prend en main leur carrière .

 En 72, le groupe enregistre un premier album éponyme qui rencontre un véritable succès, notamment grâce au titre Take It Easy,  ainsi que Witchy Woman. 

Le son du groupe est un doux mélange de country, de rock et d'harmonies vocales .

Leur second album, Desperado, sort l'année suivante . La collaboration entre Don Henley et Glenn Frey est plus importante, ce sont aux qui signent la plupart des morceaux.  Outre le titre qui donne son nom à l'ensemble on retiendra le titre Tequila Sunrise.

Mais c'est à partir de 1974 que le succès va devenir international. Le groupe engage Don Felder comme nouveau guitariste et enregistre son troisième album : "On the Border".

En 1975, juste après la sortie du nouvel album "One Of These Nights", Glen Frey déclare : « Maintenant, on a grandi et c'est décidé : on est bon. Les gens nous ont acceptés et... c'est notre année. (...) A partir de maintenant, on ne fera plus que des grosses salles. Il y a un palier à passer. C'est ce qui sépare les hommes des garçons. (...) Je veux dire, on a les chansons. On a le meilleur guitariste de country en la personne de Bernie Leadon, et le meilleur joueur de rock'n'roll avec Don Felder, et le bassiste à la plus belle voix, et le meilleur batteur chanteur, et je sais que je suis le meilleur et on est parti. Je sais qu'on est dans le coup et qu'il n'y a personne de meilleur. Et c'est tout c'que j'sais. »

Ce titre est numéro 1, l'album est très bien accueilli par les critiques et devient très rapidement disque d'or. 

Mais la nouvelle orientation musicale ne plait guère à Bernie Leadon qui décide de quitter le groupe . Il est remplacé par  Joe Walsh . Avec ce nouveau guitariste le style devient plus rock'n'roll . 

L'album "Hotel California" sort en décembre 1976. De suite le single  "New Kid In Town" est numéro 1 . 

Don Henley dira : « Cet album n'est pas ce à quoi tout le monde s'attendait ; il est très différent. J'aime bien la chanson Hotel California aussi, j'en suis assez fier. Elle est très cynique mais ça me plaît comme ça. Vous savez, c'est notre bicentenaire, les Etats-Unis ont deux-cents ans. On s'est dit que puisqu'on s'appelle les Eagles et que l'aigle est notre symbole national, on pourrait faire une sorte de déclaration, en utilisant la Californie comme un microcosme des Etats-Unis en général. On voulait dire aux Américains : Voilà 200 ans qu'on s'en sort bien mais il va falloir que l'on change si on veut toujours être dans le coup. »

L'album de leur plus grand succès marque aussi la fin d'une grande aventure. 

Le bassiste Randy Meisner qui est épuisé par la tournée mondiale est remplacé en août 1977 par Timothy B. Schmit. Après avoir prévu de sortir un double album c'est finalement un album classique, "The Long Run", qui sort en 1979.

Même si c'est loin d'être un échec il n’obtient pas le succès d'Hotel California. Seul le morceau "Heartache Tonight" sera en en haut des charts. 

Un double album Live va suivre alors que le groupe est déjà séparé.

Le groupe, composé de Frey, Henley, Walsh, Felder et Schmit se réunit en 1994 à l'occasion de ce concert filmé pour MTV. De ce concert sortira l'album "Hell Freezes Over" avec 4 inédits. La tournée qui suit est triomphale.

Si leur dernier album remonte à 2007 avec "Long Road out of Eden", le groupe continue de se produire sur scène ou ils interprètent également des tubes de Glen Frey ou Don Henley. On retiendra tout particulièrement le plus important des succès solo de ce dernier, "The Boys Of Summer."

Extrait de son second album solo, "Building the Perfect Beast" (1984), qui alterne les chansons d'amour avec des titres plus engagés (La politique étrangère de l'Amérique et la violence policière y sont notamment dénoncés), "The Boys of Summer" est le tube principal de ce disque. Il sera couronné d'un Grammy Award .

Le clip de la chanson sera le grand gagnant des MTV Video Music Awards en 1985. Il remportera les prix de la vidéo de l'année, du Meilleur Réalisateur,de la Meilleure direction artistique et la meilleure photographie. 

C'est le français Jean-Baptiste Mondino qui a réalisé ce clip. Rappelons pour qui, entre autres, a travaillé le réalisateur : Axel Bauer, Alain Chamfort, Rita Mitsouko, Alain Bashung, Étienne Daho, David Bowie, Brian Ferry, Björk, Texas, Madonna, Prince....).

"Je me demande ce qui est arrivé à la génération des années 60, aux enfants du baby-boom qui devaient changer  le pays, dit Henley à propos de l'album. On a laissé filer ça quelque part entre nos doigts. A un moment donné des années 70, tout le monde s'est détourné de l'amour universel et de l'amour fraternel au profit de l'amour-propre. On s'est regard dans la glace et on s'est dit: "bon, ça ne marche pas, je vais aller bosser, gagner plein de fric et je vais m'occuper de moi. C'est ce que j'ai essayé de dénoncer dans "The Boys of Summer".

Voici comment Henley a eu l'idée ce cette chanson: "je conduisais sur l'autoroute de San Diego, j'ai été doublé par une Cadillac Seville, le symbole de la droite bourgeoise aux USA."

Au lieu de traiter du soleil, du surf, de la mer, "The Boys Of Summer" présente un portrait mélancolique d'un homme accroché à un amour qui l'a laissé seul . Henley a emprunté le titre au célèbre livre de Roger Kahn  et l'a utilisé pour représenter la jeunesse avec laquelle le narrateur ne peut rivaliser.

Si Don Henley a écrit les paroles,  c'est le guitariste des Heartbreakers de Tom Petty, Mike Campbell, qui a composé la musique.

C'est le producteur Jimmy Iovine qui a fait le lien entre Mike Campbell et Don Henley, sachant que ce dernier cherchait des mélodies. 

Campbell avait proposé cette musique à Tom Petty, mais ce dernier a trouvé qu'elle ne correspondait pas au reste de l'album "Southern Accents", sur lequel ils travaillaient à l'époque.  

Bien sur, avec Henley c'est devenu beaucoup moins rock que ce n'a l'aurait été avec Petty. On a ajouté des synthétiseurs. Henley a demandé à Neil Giraldo, le mari et guitariste de Pat Benatar, s'il pouvait "copier"  la partie rythmique du morceau " "Love Is a Battlefield ". Le morceau sera co-produit par Mike Campbell, Don Henley, Danny Kortchmar et Greg Ladanyi. 

En voici une excellente version live des Eagles.

 

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Rock

Repost 0
Commenter cet article

L. Hatem 27/09/2015 22:00

Leadon quitte le groupe juste avant le succès planétaire de Hotel California... l'a-t-il regretté ? C'est la seule chanson que je connais des Eagles !

L. Hatem 27/09/2015 22:00

Leadon quitte le groupe juste avant le succès planétaire de Hotel California... l'a-t-il regretté ? C'est la seule chanson que je connais des Eagles !

ALEA JACTA EST 27/09/2015 07:44

Merci fatizo pour cette histoire du groupe que je ne connaissais pas très bien, notamment les changements de musicos et d' orientations.
J' aimerais ajouter que les EAGLES soignent particulièrement leurs interprétations sur scène et que ce ne sont pas qu' une simple reproduction du disque.Il y a notamment un HOTEL CALIFORNIA en public avec une longue introduction qui est de toute beauté.
Enfin, et un peu hors-sujet, l' année dernière un jorunaliste espagnol prisonnier de ISIS et dont certains compagnons ont été décapités racontait que ses geoliers les obligeaient tous les jours à chanter HOTEL CALIFORNIA en changeant les paroles.
“Welcome to lovely Hotel Osama, such a lovely place, such a lovely place. […]Plenty of room at lovely Hotel Osama, any time of year, you can find it here. Welcome to the lovely Hotel Osama.”

" bien venu à l' hotel OUSAMA
un lieu merveilleux mais si tu essaies d' en échapper tu mourras"

http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/spanish-isis-hostage-reveals-james-foley-and-john-cantlie-were-forced-to-sing-hotel-california-as-10113065.html

Les temps changent mais la barbarie reste. Hitler aimait Wagner...ISIS aime bien les Eagles...
Bon dimanche l' ami
PS: grande nervosité dans toute l' Espagne pour les élections.La grande inconnue c' est l' abstention.On sait que les indépendantistes ont fait le plein mais en cas de participàtion massive les résultats des enquêtes peuvent être faussées et le NON peut reprendre la main...réponse dans quelques heures.L' espagne retient son souffle...

fatizo 27/09/2015 10:18

C'est vrai que les paroles sont très ambigus, qu'on peut en faire différentes interprétations, comme c'est souvent le cas avec les chansons très réussies. Mais sachant ce que peut Don Henley en a dit, comme je le rappelle dans mon article, on comprend mieux son sens.
Bon dimanche l'ami, et bonne chance pour les élections (c'est aussi un encouragement pour nous si cela se passe bien)

ALEA JACTA EST 27/09/2015 09:59

Merci pour le lien avec la version acoustique qui est de toute beauté...C' est vraiment un morceau magique...les paroles aussi sont superbes et pleines d' ambiguité...une espèce de paradis en trompe l' oeil...

http://www.lacoccinelle.net/242845.html

fatizo 27/09/2015 09:14

Je me souviens avoir entendu parler de cette "anecdote" macabre à propos de ce journaliste.
Mais qu'y-a-t-il dans le cerveau de ces gens pour avoir de telles idées?
Ils sont sacrement tordus et malades.
Pour "Hotel California', il y a cette version très originale.
http://www.dailymotion.com/video/xme18x_hotel-california-the-eagles-acoustique_music
Bon dimanche l'ami.

rosemar 26/09/2015 21:50

On a plaisir à écouter toutes ces chansons : du rythme, des textes intéressants et la voix du chanteur est superbe... Je connaissais mal ce groupe, merci pour toutes ces découvertes.

Bises de l'automne, bien sûr...

fatizo 26/09/2015 22:43

Le morceau Hôtel California est l'un des grands morceaux des années 70. On continue à l'écouter avec toujours autant de plaisir.
Bises et belle soirée à toi.