« Dheepan » de Jacques Audiard. Un final grotesque.

Publié le 4 Septembre 2015

images (1)

En préambule de mon billet, j’aimerais dire à ceux qui ont le désir de voir rapidement « Dheepan », que je vais dévoiler ici la fin du film .

L’histoire: « Dheepan’, dernier film réalisé par Jacques Audiard, palme d’or à Cannes en 2015, raconte l’histoire d’un ancien soldat,d’une jeune femme et d’une petite fille, qui se font passer pour une famille afin de fuire la guerre civile au Sri Lanka. Réfugiés en France dans une cité sensible, se connaissant à peine, ils tentent de se construire un foyer.

Commençons par les réussites du film. Il y a tout d’abord la réalisation, mais avec Audiard on sait que sur ce point on est en de bonnes mains. Les acteurs sont tous très bons également, à commencer par notre petite « famille ». On est également impressionné par la performance de Vincent Rottiers dans son rôle de caïd .

téléchargement

Pendant une bonne heure on assiste à la bonne volonté de cette « famille » pour réussir son intégration. Mais tout n’est pas si simple.

La racaille des banlieues est présente en permanence, c’est elle qui fait la loi. Sur ce point, le film est très réussi, il a des allures de reportage. On nous montre aussi les difficultés d’une famille qui n’en est pas une, les complications et les heurs que cela peut engendrer.

Et puis dans sa dernière partie, on ne sait pas trop pourquoi,Audiard nous transforme Dheepan en Rambo. Il débarrasse la banlieue de toute sa vermine. Le film très proche de la réalité jusque là part dans le grand n’importe quoi. Evidemment que l’on souhaite tous voir nos banlieues enfin débarrassées de ceux qui pourrissent l’existence des gens qui aimeraient y vivre paisiblement, mais de là à sombrer dans le navet style Steven Seagal, on pouvait espérer mieux.

Mais il y a encore pire avec la dernière scène qui se révèle être d’un grotesque total. Nous y découvrons Dheepan avec sa petite famille en Angleterre. On le voit heureux dans un joli petit pavillon, un bébé dans les bras. On a vraiment le sentiment que face à la triste réalité des banlieues françaises, Audiard veut nous laisser croire qu’il suffit de franchir la Manche pour découvrir le paradis terrestre.

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Commenter cet article

L. Hatem 05/09/2015 04:58

Et voilà que Fatizo révèle la fin du film... j'avoue que pour en parler il faut la révéler, on ne peut pas faire autrement ! Moi aussi je l'ai fait dans le comm précédent que je remets ici pour nos amis...

J'ai vu Dheepan dimanche... il est bouleversant... mais... car il y a un mais... Essaye toi-même de t'en prendre à l'un de ces dealers, encore moins d'en tuer plusieurs (bien fait pour leurs gueules)... juste pour voir si tu peux ensuite quitter tranquillement la France et aller passer une vie paisible en Angleterre... ! C'est bien sûr une fiction mais peu réaliste !

fatizo 05/09/2015 19:31

Oui. C'est pour cela que je trouve ce film très poétique. Il y a quelques très belles idées comme celles-ci.

L. Hatem 05/09/2015 19:28

Dans le film de ton lien j'ai appris que chacun de nous a dedans une petite musique...

fatizo 05/09/2015 17:32

J'oubliais, aujourd'hui j'ai vu ce film
https://www.youtube.com/watch?v=eUQFTDdayAs
C'est vraiment un très beau film, avec beaucoup de poésie. Sur la bande-annonce on ne peut s'en rendre compte.

fatizo 05/09/2015 17:24

Je révèle la in du film, mais je préviens les éventuels spectateurs avant.
Ce qui me gène dans ce film, c'est que l'on passe d'une rélité bien réelle à la plus totale improbabilité.
Comment un homme seul peut-il tuer autant de monde?
Et puis j'aimerais savoir comment il fait pour réussir aussi vite en Angleterre.
Encore de l'anti-France primaire.
Bonne soirée l'ami.

rosemar 04/09/2015 21:41

Une deuxième partie caricaturale, et surprenante : j'avais, bien sûr, entendu parler de ce film et j'étais loin d'imaginer un tel dérapage ! Une palme d'or encore contestable ? La première partie a l'air très originale...

Bises de l'été

fatizo 04/09/2015 21:50

La première partie décrit bien la situation catastrophique de nos banlieues, mais aussi le courage de ces immigrés qui font tout pour s'intégrer.
Dommage que le final dérape totalement .
Bises et belle soirée Rosemar

ALEA JACTA EST 04/09/2015 19:53

Merci de nous prévenir.C' est étonnant de voir un film dérailler de cette manière.
Mis à part cette deuxième partie qui finit en eau de boudin, le film semble avoir suffisemment de qualités pour se laisser regarder malgré tout.

Bonne fin des soirée l' ami

fatizo 04/09/2015 20:00

Oui, pendant une bonne heure on assiste à un bon film . La mise en perspective des immigrés qui veulent s’intégrer avec la racaille est très réussie .
Et puis tout déraille .
Bonne soirée l'ami.