Aidons les grecs à résister, car demain ce sera notre tour.

Publié le 2 Juillet 2015

 

téléchargement

Tout le monde prend un malin plaisir à faire la morale à La Grèce, et à Alexis Tsipras en particulier. Les grands de ce monde ont enfin trouvé un ennemi commun, un bouc-émissaire, un punching-ball pour de défouler, et surtout pour reporter leur incompétence sur un homme qui n’est seulement au pouvoir que depuis quelques mois.

Taper sur les grecs, voilà ce que font le F.M.I, l’union européenne et les banques du matin au soir, et ils sont bien aidés en cela par des éditorialistes pour le moins serviles. Mais tous ces gens semblent oublier que sans la crise mondiale, qui comme chacun semble l’oublier nous vient des USA avec la crise des supprimes, la Grèce, tout comme les autres pays européens d’ailleurs, ne seraient pas dans un état aussi catastrophique.

Alors, avant de s’en prendre à un pays, qui certes à commis de nombreuses fautes avec ses gouvernements précédents,il serait équitable de voir d’ou viennent les différentes responsabilités.

Les grecs sont des fainéants, les grecs sont des fraudeurs, les grecs ne payent pas d’impôts. Mais ceux qui osent balancer de telles clichés « populistes » sont les mêmes qui refusent de prendre des mesures contre les paradis fiscaux, qui permettent aux grands groupes de payer un minimum d’impôts, qui passent au delà référendums, qui sont scandalisés dès que l’on veut faire payer les plus riches, tout cela encore une fois soutenue par la pensée unique ulltra-libérale qui est sensé nous informer.

On peut avoir la nausée lorsqu’on voit une Christine Lagarde faire la morale aux grecs, elle qui sur ordre de Sarkozy a tout arrangé pour que Tapie encaisse plus de 400 millions d’euros. Et que dire de l’Allemagne, ce pays qui a pu renégocier sa dette à plusieurs reprises lors du XXème siècle alors qu’elle avait mis le Monde à feu et à sang. Il ne faut pas oublier non plus de rappeler ce qu’a coûté la réunification allemande à l’ensemble de l’Europe. Mais dire tout cela, c’est faire preuve de germanophobie si l’on en croit la pensée ultra-libérale, celle qui conserve tout sa haine pour la seule et unique Grèce.

Et si demain un autre pays ose résister à la dictature des marchés, il se verra lui aussi lyncher sur la place médiatique.

Heureusement, il existe dans encore dans ce monde des élites pour se ranger du coté de la Grèce . On pense aux prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz et Paul Krugman, qui se rangent du coté du Premier ministre grec qui a choisi de procéder à un référendum. En France , Thomas Picketty est également sur cette ligne .

Si vous aussi, vous êtes contre la dictature des marchés qui étouffent le peuple grec, signez cette pétition.

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Grèce, #Europe

Repost 0
Commenter cet article

L. Hatem 04/07/2015 09:06

En tout cas demain il y aura un vote décisif... qui fera date... et qui fera tâche d'huile en Europe et dans le monde... L'Ecuateur a réussi a amputer sa dette de 70% !

Et puis je n'ai jamais compris comment un pays s'endette... pourquoi il demande de l'argent alors qu'il est capable d'injecter de l'argent dans une banque en faillite...

ALEA JACTA EST 03/07/2015 21:14

Moi je n' irai pas aussi loin que bakerstreet car je n' ai pas de suspicions sur l' homme Tsipras...un homme résolument à gauche et investi d' une mission extrêmement difficile.Par contre j' ai des doutes sur sa méthode et sur certains de ses arguments.Rappelle toi la phrase de Keating dans le club des poètes disparus: " Un bon capitaine doit savoir naviguer par vents contraires..."
Bon, je suis d' accord avec toi si tu me réponds que Tsipras doit faire face à un ouragan contre lui et son parti...
Bonne fin de soirée

ALEA JACTA EST 03/07/2015 07:46

Bonjour Fatizo, bonjour Rosemar,
je viens d' aller lire l' échange de points de vue intéressants entre Bakersteet et Rosemar sur Agora

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-crise-grecque-les-europeens-et-169260#forum4339505

Même si la comparaison avec Mussolini ou Hitler semble choquante, elle ne l' est pas si on suit la ligne argumentative de Bakerstreet quand il parle du populisme et de l' utilisation " très sélective "du passé historique de la part des responsables grecs pour jouer sur la fibre sensible de leurs compatriotes.Tsipras fait un dossier à charge, en oubliant tout ce qui est à décharge, à savoir les très nombreuses aides, concessions et subventions dont a bénéficié la Grèce, plus que n' importe quel autre pays de l' UE ( c' est un peu facile comme procédé).Reconnaissons à Tsipras le fait qu' il n' est pas responsable de la gestion pourrie de ses prédécesseurs mais, en tant que grec et responsable élu, il doit assumer l' héritage...
Par ailleurs Bakerstreet met bien en perspective le problème de la dette d' un point de vue global et du risque de contagion. Un pays peut faire défaut certes et les autres mettront la main au porte-monnaie mais si d' autres pays emboitent le pas on va vers un effondrement, vers un krach aux conséquences incalculables...
Enfin j' ajouterai que le résultat d' une élection nationale ne peut servir de caution légitime pour que des pays extérieurs soient mis à contribution.Il faut aider les grecs certes mais pas sur la base de n' importe quelle argumentation...ce n' est pas aux grecs de décider que les autres paient pour eux...Il faut négocier bien sûr mais avec d' autres arguments plus légitimes,et il y en a...situation humanitaire, bon sens économique,solidarité une fois que tout le monde y compris les grecs assument les énormes erreurs et malversations, etc...

Bonne journée les amis
PS: savais-tu que Mussolini au début de sa carrière était socialiste ?...et oui, un socialiste qui a dérivé vers le national-populisme...

fatizo 03/07/2015 17:52

Oui, je savais pour Mussolini.
Mais pour la comparaison, on peut aussi faire de même avec les ultra-libéraux et leur appliquer les mêmes formules qu'on appliquait aux nazis.
C'est un jeu très facile.
Il est plus instructif de lire cet article de Jack Dion de Marianne par exemple, pour voir qu'on veut absolument salir le gouvernement grec actuel en l'alliant avec Aube dorée.
Mais on connait très ien ça en France; Dès que quelqu'un s'en prend à l'ultralibéralisme il est de suite assimilé au FN.
Si ce n'est pas une dictature de la pensée, ça y ressemble fort.
http://www.marianne.net/grecophobie-mediatique-ses-basses-oeuvres-100235238.html
Je ne dis pas pour autant que Tsypras et ses amis sont des saints, mais s'ils se révèlent être au final des dictateurs, c'est d'abord parceque e peuple grec aura été poussé bout par des suceurs de sang qui ne valent guère mieux.
Bonne soirée l'ami.

rosemar 02/07/2015 22:31

Les passions se déchaînent contre les grecs : en temps de crise, on a vite fait de trouver un bouc émissaire : l'Europe fonctionne mal et les dirigeants européens ne prennent même pas la mesure de l'échec de ces politiques d'austérité qui perdurent.
Tu verras les réactions sur agora demain : ça se déchaîne !

Bises estivales

fatizo 03/07/2015 17:53

Je voulais dire caricatural. Un peu fatigué hier soir;-)

fatizo 02/07/2015 23:01

Je viens de voir ton échange avec Bakerstreet. Étonnant qu'il soit si caricaturiste sur Tsypras, lui si brillant parfois.
Je veux bien que le leader grec ne soit pas meilleur que ceux qui sont contre lui, mais le comparer à Hitler est pour le moins stupide .
Bises et belle soirée Rosemar

ALEA JACTA EST 02/07/2015 21:12

Le PIB de la Grèce c' est 3% de celui de l' UE, et la BCE avec ses réserves, pourrait facilement éponger leur dette mais il y a une volonté des eurocrates de ne pas créer de précédent et d' éviter un risque de contagion à d' autres pays.Du coup le plan de l' eurogroupe ressemble plus à une " punition" qu' à un vrai effort pour aider un pays en crise.Le bon sens voudrait qu' il y ait un moratoire comme l' a suggéré DSK dans un tweet de 3 pages et que l' UE donne à la Grèce une vraie possibilité de relancer son économie sans faire face à des échéances impossibles qui l' asphixient , en échange de rien, si ce n' est de frapper durement un pays et une population déjà très durement touchée.
Dans cette dette il y a entre autres l' armement( les tanks et les sous-marins que la Grèce doit à la France et à L' Allemagne)...un endettement absurde car la Grèce( petit pays) a plus de tanks que l' Espagne et l' Italie réunies...un endettement suspect qui a propbablement obtenu grâce à une corruption des décideurs grecs de l' époque.Là, on est à la limite de la dette " illégitime"....
Bonne fin de soirée l' ami

fatizo 02/07/2015 21:35

J'entendais l'autre jour à la radio un spécialiste dire qu'il était très difficile pour l'Europe de se séparer de la Grèce, en grande partie à cause de sa situation géographique.(Russie, Immigration).
Il est en effet évident que la principale raison pour les ultra-libéraux de faire échouer Tsipras, c'est de faire croire aux autres peuples européens que la seule politique possible est la leur.
Mais de plus en plus de personnes comprennent que la ficelle est un peu grosse.
Si les pays européens ont des difficultés économiques, ce n'est pas de la faute de la Grèce. Qui peut encore croire en de telles sornettes?
Bonne soirée l'ami.

ALEA JACTA EST 02/07/2015 21:15

rectification:un endettement suspect qui a probablement été obtenu en corrompant les décideurs grecs de l' époque.Là, on est à la limite de la dette " illégitime"....
En fait la corruption est pratiquement déjà démontrée sur la vente des sous-marins

linoallau13 02/07/2015 21:11

salut fatizo , a plusieurs reprises j 'ai dis tout le bien que je pensais des négociateurs de la troïka..
de junker , lagarde et drahi , trois gangsters de la finance , trois personnes non fréquentables , trois pitres protégés des ultras libéraux économique , trois fléaux pour la démocratie etc etc ..comment ne pas être en colère ..? junker a organisé l évasion fiscale vers le Luxembourg , drahi le banquier a truqué les compte grec , et lagarde qui fait la morale a la Grèce pour les impôts , alors quelle même n en paie pas ..! il y a de quoi sortir le flingue mon ami ...! bonne soirée fatizo

fatizo 02/07/2015 21:26

Et ce sont ces escrocs que nos médias nous présentent en gens compétents et sérieux. Par contre Tsipras n'est qu'un démagogue, un menteur, un tricheur.
Evidemment ces médias appartiennent à de grands groupes qui ont intérêt à ce que le monde continue tel qu'il est .
Nos journalistes sont aux mains de la finance, ils ne peuvent donc nous informer objectivement .
N'oublie as de signer la pétition.
https://secure.avaaz.org/fr/stand_with_greece_loc_eu/?taciojb

Bonne soirée l'ami.