"Mustang" de Deniz Gamze Ergüven. Somptueux.

Publié le 22 Juin 2015

 

téléchargement

L’histoire

Nous sommes en Turquie , dans un petit village .

L’école est finie, ce sont les vacances,  Lale et ses quatre sœurs s’amusent  avec des garçonsdans la mer. Vêtues de leurs uniformes de classes, elles sont grimpées sur les épaules des garçons. Mais une voisine les a aperçues, elles se « frottaient leur bas ventre  sur la nuque des garçons ».

Elles ont entre 12 et 16 ans.  Sonay, Selma, Ece, Nur et Lale sont orphelines. C’est  leur grand-mère qui les a élevées avec l’aide de leur oncle .

 Elles ont été prises à « se masturber sur la nuque des garçons », voici l’interprétation des esprits étriqués, des extrémistes de la morale qui voient le mal partout. On a le sentiment en les regardant agir qu’ils se vengent de leurs frustrations,  qu’ils tiennent absolument à ce que le monde reste figé, qu’ils ne supportent pas la beauté de ces jeunes filles libres qui ne demandent qu’à vivre.

Pour les punir on leur fait porter des robes longues et moches, à la couleur de merde comme elles disent, afin de remplacer leurs tenues légères .  On emmène les filles à la clinique pour un constat de virginité. On transforme peu à peu la maison familiale en prison. On met des grilles aux fenêtres,on  relève les murs, les cours de pratiques ménagères remplacent l’école, et enfin on arrange des mariages.

téléchargement (2)

Le titre « Mustang », correspond parfaitement à l’esprit de ces 5 jeunes filles, qui se révèlent être comme comme un cheval au galop, crinière au vent, comme leurs longs cheveux d’adolescentes espiègles et rebelles.

Et puis quelle présence, elles éblouissent ce film de leur naturel, de leur éclat.

Le film est vu au travers du regard de Lale, la plus jeune, la plus révoltée aussi, la plus intelligente, celle qui observe et qui comprend tout , celle qui n’acceptera jamais le destin que l’on veut leur infliger, qui  luttera jusqu’au bout dans un combat que l’on croit perdu d’avance.

images (1)

« Mustang » est une grande réussite à tous les niveaux. C’est tourné avec beaucoup de délicatesse, d’humour et sans caricature. Il n’est nullement question ici du manichéisme féministe que l’on l’habitude de retrouver dans le cinéma français . C’est avant tout l’esprit de résistance qui est mis en avant. Nos héroïnes réagissent plus en combattantes qu’en victimes.

Il y a également une dimension poétique très forte. Tous les ingrédients du conte sont présents. La citadelle imprenable, avec ses grilles et ses remparts. On a également droit à un renversement de situation très réussi (mais j’en dit déjà trop). De belle jeunes filles y sont enfermées, on y trouve même un chevalier blanc qui saura toujours répondre présent pour venir au secours de notre jeune héroïne qui a des problèmes de pantoufles.

images (2)

Merci à  Deniz Gamze Ergüven de nous avoir offert cette magnifique oeuvre.

Si vous voulez en savoir plus sur elle et son film, lire cet excellent entretien.

http://www.lebleudumiroir.fr/deniz-gamze-erguven-entretien/

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Commenter cet article

L. Hatem 14/07/2015 17:06

Enfin vu...
C'est la petite celle qui était la plus audacieuse... elle a mûrement planifié la fuite et réussi !
Bien sûr que le papa que je suis s'est mis à la place des parents et temblé avec eux...

fatizo 14/07/2015 20:57

J'avoue n'avoir eu aucune compassion pour les parents.
A cause de leur stupidité une de leur fille se suicide, et il continue de vouloir marier la suivante de force.
Franchement, plus C.. qu'eux, tu meurs.
Bonne soirée l'ami.

L. Hatem 14/07/2015 17:03

Enfin vu...
C'est la petite celle qui était la plus audacieuse... elle a mûrement planifié la fuite et réussi !
Bien sûr que le papa que je suis s'est mis à la place des parents et temblé avec eux...

L. Hatem 14/07/2015 17:03

Tremblé

L. Hatem 23/06/2015 18:48

Je ne l'ai pas encore vu... je lui ai préféré Carrey Mulligan... j'ai adoré et larmoyé... Mais j'ignore pourquoi le héros principal va tjr à pieds... il n'a même pas un cheval après tant de travail et de loyauté... mdr !

fatizo 23/06/2015 20:48

Comme je l'avais dit dans mon article, je n'ai pas été trop emballé par ce film. Je pense qu'on pouvait faire beaucoup mieux.
Par contre tu dois voir "Mustang", je suis sur à 100% que tu vas adorer.
Bonne soirée l'ami.

ALEA JACTA EST 22/06/2015 20:49

Merci Fatizo,pour ce papier qui donne vraiment envie de voir ce film.
L' enfance, la pureté, la naiveté et la poésie face aux préceptes moraux archaïques et stupides...
J' en profite aussi pour dire que, dans de nombreux pays musulmans, il est fréquent qu' un homme se marie avec une fille bien plus jeune que lui ( ça ce n' est pas mal vu par la société ,même quand ça frise la pédophilie...).
Une morale faite pour les hommes donc...Quand j' étais à la résidence McDo à Marseille avec certains résidents venus du Magreb j' avais eu une conversation avec une personne accompagnée de sa fille, et en fait c' est ma belle-soeur qui comprend le français moins bien que moi qui a rectifié mon erreur... je m' étais trompé: il s' agissait de son épouse...le monsieur avait à peu près 45 piges et la demoiselle était à peine sortie de la puberté...
Bonne fin de soirée l' ami

fatizo 22/06/2015 22:32

Les choses n'ont guère changé dans la mentalité des hommes de cette région. La femme est toujours une propriété, on en fait ce que l'on veut, et comme tu le dis, il n'est pas rare de voir des écarts d'age énorme, et surtout avec de très jeunes femmes.
D'ailleurs je ne l'ai pas mis dans le billet pour ne pas trop révéler ce qu'est le film, mais l’insecte y est présent. Et bien sur dans ces cas là, la grand-mère fait tout pour que rien ne sorte. Pour sauver l'honneur de la famille on lui trouve un mari.
C'est vrai qu'on a le sentiment de ne pas vivre dans le même siècle que ces gens.
Mais l'humour est également très présent, avec une scène qui tourne autour du foot absolument hilarante.
Bonne soirée l'ami.

rosemar 22/06/2015 20:33

Les femmes, les filles vivent encore dans de nombreux pays sous l'emprise d'une malédiction, prisonnières, privées de droits élémentaires : on se croirait au Moyen Age !

Bises estivales

fatizo 22/06/2015 22:22

C'est tout à fait cela. Ici on est dans l'opposition entre les villages les plus reculs de Turquie qui sont encore restés au Moyen Age, et Istanbul, la grande ville.
Mais il y a encore 30 ou 40 ans , en France on entendait encore ce genre de discours dans la France profonde. Il y aura toujours un décalage entre les grandes villes et les petits villages, ou la peur du changement trop brutal est toujours présente.
Bises et belle soirée Rosemar

Emmanuel Cockpit 22/06/2015 19:40

Hou... J'ai hésité le WE dernier à aller le voir... Voilà, maintenant je sais...
Merci pour ce retour !

fatizo 22/06/2015 19:59

Honnêtement je ne m'attendais pas à voir un aussi bon film. Je suis souvent déçu par les films encensés par une certaine intelligentsia.
Mais là c'est vraiment formidable. On est emporté par ces 5 jeunes filles, on est tout à tour, bouleversé, en colère, on rit aussi .
Bonne soirée Cockpit.