« Loin de la foule déchaînée » de Thomas Vinterberg. On pouvait faire mieux.

Publié le 12 Juin 2015

 

th

Nous sommes dans la campagne anglaise du 19ème siècle, en pleine période victorienne .Bathsheba Everdene , jeune femme à première vue indépendante, hérite de la ferme de son oncle qu’elle se doit de gérer. L’histoire se compliquera bien vite à cause de nombreux prétendants…..

« Loin de la foule déchaînée », c’est avant tout le portait d’une femme libre dans un univers dominé par les hommes. Batsheba Everden est une féministe avant l’heure.

Mais la réalité va apparaître bien différente, car si la jeune femme tient absolument à conserver son indépendance, elle est en réalité tiraillée entre plusieurs hommes . Et comble du comble, elle craquera au final comme une midinette sur le belle tenue d’un militaire, qui se révélera vite être un personnage totalement vil .

On a d’ailleurs du mal à croire à ce coup de foudre avec un type aussi insignifiant interprété par un acteur d’une rare médiocrité (Tom Sturridge) . Si on y ajoute un charisme à peine plus  perceptible que celui des moutons du film, vous aurez compris qu’il est bien difficile pour un spectateur de croire qu’une femme avec un tel caractère puisse tomber amoureuse d’un tel énergumène .

On peut aussi regretter que l’actrice Carey Mulligan renvoie une image trop douce, voir fade par instant, pour interpréter une femme au caractère si bien trempé.

téléchargement (1)

Les deux autres acteurs principaux de ce film se montrent bien plus crédibles.

C’est tout d’abord Michael Sheen, excellent et émouvant dans son rôle de riche propriétaire solitaire qui tombe sous le charme de sa belle voisine.

Mais celui qui crève l’écran dès les premières images c’est bien entendu Matthias Schoenaerts, remarquable de bout en bout en homme fort et sensible à la fois, en protecteur et ange gardien de celle qu’il aimera pour toujours, et ça on le comprend dès le début.

images (1)

La lumière du film est remarquable, ce qui donne encore plus de valeur à des extérieurs de toute beauté .On est conquis par la splendeur des paysages de la campagne du Dorset. Les scènes de moisson sous un soleil radieux ou la tonte des moutons sont dignes des plus belles toiles de maître.

Mais en dehors d’un esthétisme remarquable, ce film manque de passion, que ce soit dans sa réalisation ou dans la profondeur des personnages . On a parfois le sentiment que les scènes se succèdent de façon un peu mécanique, que tout cela manque de souffle, d’âme, de lyrisme. L’ensemble manque de relief, on a le sentiment que l’histoire n’a été traitée qu’en surface. On aurait aussi aimé que le réalisateur s’attarde une peu plus sur le caractère des principaux protagonistes .

Il suffit de comparer cette adaptation avec une autre de l’oeuvre de  Thomas Hardy :  » Tess » (1979) de Roman Polanski, pour comprendre ce qu’aurait pu être ce film.

 

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Commenter cet article

L. Hatem 23/06/2015 20:36

Regarde ce que j'ai trouvé... le même film en plus ancien...
https://youtu.be/DWoUBO_nmtI

fatizo 23/06/2015 21:49

Oui, il existe plusieurs adaptations. D'après les critiques la meilleure daterait de 1967.
https://www.youtube.com/watch?v=yHkjskCqWI4
Bonne soirée l'ami.

L. Hatem 13/06/2015 15:03

J'irai le voir quand même... Marco et moi on adore cette fille !
:-))

Emmanuel Cockpit 14/06/2015 18:44

Je confirme !
Carey Mulligan a un air d'Anna dans mon roman "Elle et Lui" (ou le contraire...)
Et j'aime aussi beaucoup Matthias Schoenaerts depuis que je l'ai découvert dans "De rouille et d'os"

fatizo 13/06/2015 21:17

Tu as raison, le film n'est pas si mauvais. Mais on pouvait espérer mieux .
Bonne soirée l'ami

ALEA JACTA EST 13/06/2015 10:49

Hors-sujet
Je te livre la dernière blague espagnole.
Pour la comprendre il faut que tu saches que le Roi d' Espagne Felipe VI a retiré cette semaine à sa soeur son titre de Duchesse de Palma suite aux scandales financiers dans lesquelles elle est trempée avec son mari.
Et un blogger a écrit:
Cristina de Borbon acaba la temporada sin títulos...como el real de Madrid
Traduction:
Christine de Bourbon finit la saison sans titres...comme le Réal de Madrid !

fatizo 13/06/2015 21:16

Pas très sympa de se moquer de la royauté.
Une chose est sure, votre reine est sacrément belle et classe.
https://www.youtube.com/watch?v=G5zb9sRhD30
Bonne soirée l'ami.

rosemar 12/06/2015 22:46

De très belles images de nature et de fleurs, mais il manque, donc, le supplément d'âme : c'est pourtant un thème intéressant, une femme qui veut se libérer, sans y parvenir... Si en plus, les acteurs principaux ne sont pas à la hauteur ?

Bises et belle soirée

fatizo 12/06/2015 22:58

Oui, il manque ce qui fait les grands films. Des caractères bien trempés, des rebondissements ou des situations fortes.
On retrouve ces critiques un peu partout.
Pour les acteurs c'est plus nuancé. Mais c'est aussi peut-être parceque je n'ai cru cette histoire d'amour crédible entre l’héroïne et le militaire beauf, que j'ai trouvé ces deux acteurs moins bons (surtout lui).
Bises et bonne nuit Rosemar

fatizo 12/06/2015 22:58

Oui, il manque ce qui fait les grands films. Des caractères bien trempés, des rebondissements ou des situations fortes.
On retrouve ces critiques un peu partout.
Pour les acteurs c'est plus nuancé. Mais c'est aussi peut-être parceque je n'ai cru cette histoire d'amour crédible entre l’héroïne et le militaire beauf, que j'ai trouvé ces deux acteurs moins bons (surtout lui).
Bises et bonne nuit Rosemar

ALEA JACTA EST 12/06/2015 21:52

Bon si j' ai bien compris, ce n' est pas ici que je sentirai passer le souffle de la passion...pas de scène débridée comme J.Nicholson se jetant avec fougue sur Jessica lange sur la table de la cuisine...Il reste quand même les images de la campagne anglaise dont on se se lasse jamais.
Petite remarque: ils sont quand même nombreux les auteurs anglais qui se sont interessés au destin des femmes, car plus tard au début du XX ème siècle il y aura DH Lawrence avec de nombreux romans( Lady Chatterley, amants et fils, etc....).Il n' y a pas eu que Flaubert et Mme Bovary.
Bonne fin de soirée l' ami...après une telle critique on ne pourra qu' être agréablement surpris...

fatizo 12/06/2015 22:22

Non, même pas se scène hot pour faire monter la température.
Ma critique peut paraître sévère, mais la frustration vient du fait qu'on sent qu'il y a tous les ingrédients nécessaires pour faire un grand film et au final on reste sur notre faim. On se dit que tout cela est plat, que ça manque de passion, que les personnages sont un peu lisses. Dommage.
Comme quoi l'histoire seule n'est pas suffisante, il faut aussi avoir un excellent metteur en scène..
Bon WE l'ami.