« Une belle fin » d’Uberto Pasolini. A voir absolument.

Publié le 21 Avril 2015

th (1)

L’histoire:

John May est un vieux garçon passionné par son travail. Celui-ci consiste à retrouver les proches d’une personne décédée sans famille connue. Alors qu’on lui confie une affaire toute particulière, puisqu’il doit s »intéresser au cas de l’un de ses voisins qu’il neconnaissait pas, Billy Stoke, on lui apprend qu’il est licencié….

Uberto Pasolini, qui n’a rien à voir avec Pier Paolo, n’en est qu’à son second film en tant que réalisateur. C’est surtout comme producteur (Full Monty) qu’il a fait carrière depuis les années 90.

John May  est un célibataire à la vie bien rangée. Il prend bien soin de regarder bien à droite et à gauche avant de traverser.Il est  minutieux, voir maniaque, dans sa vie personnelle comme au travail, mais il est aussi bourré d’humanité.

Il choisit personnellement les musiques des obsèques des personnes décédés ou il se rend seul. Il s’inspire des objets et des photos retrouvés chez les défunts pour rédiger méticuleusement les éloges des disparus.

D’ailleurs les objets ont une place très importante dans le film, c’est grâce à leur présence que toutes ces personnes continuent de vivre.

On le voit jeter un dernier regard triste dans le lit défait d’une mamie décédée. Il sourit  aux chiens. Il garde précieusement les photos des cas dont il s’est occupé depuis plus de 20 ans.  Bref, John May est un petit bonhomme hors du temps, qui possède un regard bienveillant sur le monde , y compris (surtout) les morts.

images (2)

Outre la force du thème, on notera une réalisation sobre, toute en retenue, en accord parfait avec le personnage de John May. Le soin du détail, la qualité de la photographie, le jeu des acteurs, avec une mention spéciale pour Eddie Marsan, exceptionnel dans ce rôle de célibataire au grand cœur sont quelques unes des nombreuses qualités de ce film à l’ambiance si particulière. Ne pas oublier la musique, bien dans le ton du film.

De plus, sans en avoir l’air, il y a un véritable suspense dans ce film, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas une seconde, malgré un rythme volontairement nonchalant .

« Une belle fin » est un film original à bien des égards, il vous prend par la main et ne vous lâche plus pendant une heure et demie. Dans ce monde de plus en plus égoïste, il est terriblement bouleversant de voir ce petit homme solitaire qui semble masquer une infinie tristesse porter un regard si bienveillant sur les exclus de notre société .

Nous sommes comme hypnotisés par John May, par sa bouille si particulière, par son infinie délicatesse, par cette douce mélancolie qui semble l’habiter.

Ce film est à l’image de son héros, car il en est un, surement pas dans le sens ou on le voit habituellement, mais il en est bien un dans cette société ou l’indifférence règne.

téléchargement (2)

Oui, nous assistons avec « Une belle fin » à un summum d’humanité qui n’est pas loin de rappeler l’univers de Frank Capra. C’est tendre, pudique, modeste, sensible,délicat, tout cela accompagnée de cette petite touche d’humour noir bien anglais qui ne gâte rien .

Après avoir vu « Une belle fin », on ne peut s’empêcher de réfléchir sur la façon dont nous traitons nos anciens dans notre monde occidental, sur la façon dont nous excluons tous ceux qui ne sont plus « rentables » , sur ceux qui sont seuls tout simplement.

Juste pour conclure, « Une belle fin » est un bon film, un très bon film, avec une fin d’une force inouïe. Préparez vos mouchoirs!

th

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Commenter cet article

ALEA JACTA EST 24/04/2015 21:17

Voici la traduction du tittre en espagnol : Nunca es demasiado tarde...ce qui veut dire: " Il n' est jamais trop tard"...
A mon avis cette traduction en dit trop !!!!!!...je préfère le titre anglais "still life" qui ne laisse rien supposer ou très peu...

fatizo 24/04/2015 23:47

Que dire de plus de ce film. Je pense qu'il faut un peu de temps pour dire d'un film que c'est un chef-d'oeuvre. Il faut avant tout le digérer, savoir ce qui va rester graver dans notre inconscient .
Une chose est sure, c'est très original, c'est profondément humain. Et quelle interprétation.
Bon WEl'ami.

ALEA JACTA EST 24/04/2015 21:08

Bonsoir Fatizo,
Apparement le personnage qui a l' air sorti d' un roman de Kafka évolue dans un monde de grandes solitudes...Il y a pire que la mort c' est de vivre de manière transparente et traverser la vie ( ou la finir) comme un fantôme...J' attends impatiemment de voir ce film
Bonne fin de soirée l' ami

L. Hatem 21/04/2015 22:18

Ton regard et celui de Nabum sont complémentaires au sujet de ce film... merci.

La communauté LePost :https://www.over-blog.com/community/les-ex-posteurs

fatizo 21/04/2015 22:30

Oui, ce film semble faire l’unanimité. A se demander si ceux qui n'aiment pas sont de vrais êtres humains.
Je crois bien que je n'ai pas reçu d'alerte pour l'article que tu as fait pour nous prévenir de cette nouvelle communauté.
Ca fait du bien de retrouver une page ou tous nos articles se côtoient. En plus c'est esthétiquement très réussi .
Merci et bonne soirée l'ami.

rosemar 21/04/2015 21:16

Je viens de voir ton article dans la modération d'agoravox, mais sur ce nouveau blog, on n'est pas prévenu de tes publications : je viens de m'abonner et il faut que les autres s'abonnent aussi : pour qu'on reçoive les alertes, il faut cliquer sur la petite enveloppe à droite de la partie rédactionnelle...

Ce film qui nous invite à porter un regard attentif sur les gens, dans une société où l'indifférence est souvent la loi, semble vraiment attachant.


Bises du printemps

Une nouvelle communauté a été créée par LH : Lepost.fr Tu devrais t'inscrire ?

fatizo 21/04/2015 21:31

Je croyais qu'avec la nouvelle version on ne pouvait pas créer de communauté.
Ou est-ce que cela se trouve?
Sinon j'ai juste fait un dernier billet sur "Fatizo2" pour vous prévenir que je n'y publierais plus en prenant le soin d'y inclure les liens de mes différents blogs.
Pour revenir au film, il est vraiment très particulier, si beau sans jamais faire dans le mièvre.
Bises et belle soirée Rosemar