Mélenchon, futur Premier ministre de Sarkozy?

Publié le 4 Décembre 2014

téléchargement

Le retour de Nicolas Sarkozy sur l’échiquier politique français ne laisse pas indifférent, c’est le moins que l’on puisse dire.

De l’extrême droite à l’extrême gauche en passant par les médias, tout le monde disserte depuis le week-end dernier sur ce que va être l’UMP sous le rêgne de Nicolas 2.

On a déjà compris par les diverses réactions de nombreux ténors de son parti qu’il lui sera bien plus difficile que par le passé de s’imposer sans que personne ne lève le petit doigt. Bien sur, il peut compter sur sa garde rapprochée ainsi que sur quelques jeunes loups aux dents bien acérés, mais sera-ce suffisent pour verrouiller le parti?

En attendant l’ancien Président de la République peut se réjouir d’un soutien pour le moins inattendu, celui de Jean-Luc Mélenchon, un Jean-Luc Mélenchon qui semble ne plus savoir ou il habite depuis déjà quelques temps.

Lui qui fut rose pendant de longues décennies avant de virer au rouge, puis au vert depuis quelques semaines, semble aujourd’hui attiré par le bleu de l’UMP et de Sarkozy .

En effet, alors qu’il était à Nantes ce 2 décembre, et qu’on l’interrogeait sur le retour de l’ancien Président, il a déclaré : « Vaut mieux ça que des mollassons et des ectoplasmes dont on ne sait pas ce qu’ils pensent ni ce qu’ils comptent faire. Mais je ne veux nommer personne, bien sûr ».

Bien entendu, par ces mots l’ancien leader du Front de Gauche visait le Président de la République actuel, son ennemi de toujours. Il faut rappeler que la haine entre les deux hommes remonte du temps ou François Hollande était le premier secrétaire du P.S, et Jean-Luc Mélenchon, ministre de Jospin.

Dans son élan, Mélenchon a cru bon d’ajouter à propos de Nicolas Sarkozy  :« Il a gouverné cinq ans, il était détesté de tout le monde, il a perdu la présidentielle, ses propres amis lui ont tiré dessus et c’est quand même lui qui a gagné avec 65% [l’élection à la présidence de l’UMP]. Donc il faut quand même qu’il soit fort ! », . Et pour terminer : Nicolas Sarkozy « est un homme qui assumait une ligne de droite, qui maintenant paraît, en matière sociale, plus modéré que François Hollande. »

Il y a de quoi être interloqué après avoir lu de telles déclarations de la part d’un homme qui se prétend être à la gauche de la gauche . Est-ce que le député européen est sincère dans ses déclarations, ou bien est-il guidé (aveuglé) par sa haine contre François Hollande?

Cette haine lui ferait-il oublier que Nicolas Sarkozy a été détesté par une très large majorité de l’électorat de gauche comme peu d’hommes de droite avant lui ?

Il est impensable de croire qu’un homme aussi avisé que Jean-luc Mélenchon ait pu faire une telle sortie sans en mesurer les conséquences, et si c’est le cas , à quel jeu joue-t-il?

J’ai beau chercher, je ne vois pas, et j’ai bien peur que son électorat non plus.

Ou alors il est tellement obnubilé par son anti-hollandisme primaire qu’il ne se contrôle plus, qu’il est prêt à se comporter le plus stupidement possible, à prendre le risque du suicide politique.

Il y a bien une autre solution, un pacte passé avec Nicolas Sarkozy.  Un Jean-Luc Mélenchon qui serait à Sarkozy ce qu’a été Jean-Marie Le Pen à François Mitterrand.  On peut légitimement se poser la question .

Et pour 2017, un ticket Sarkozy-Mélenchon, avec ce dernier à Matignon?

La conclusion, c’était juste une petite provocation pour mes amis du Front de Gauche qui ont souvent du mal à admettre que Mélenchon est loin d’être parfait, qu’il n’est qu’un être humain……et un politique comme les autres.

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Repost 0
Commenter cet article