"Hippocrate", le film qui nous montre l’état de l’hôpital public.

Publié le 8 Septembre 2014

 301675.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

L’histoire:

Benjamin a l’intention de devenir un grand médecin mais son premier stage en tant qu’interne dans le service de son père ne se passe pas comme prévu. Très vite le jeune homme doit se confronter à ses limites et ses angoisses. Il découvre les responsabilités, les prises de décisions difficiles et doit composer avec les autres médecins, les patients et la famille de ces derniers….

Il faut savoir que le réalisateur Thomas Lilti sait de quoi il parle, puisqu’avant de passer derrière la caméra il était médecin. Passionné du 7ème art depuis toujours, il se lance dans des études de médecine,pensant qu’il lui sera difficile de faire carrière dans le cinéma. 

Il n’est donc pas surprenant de voir l’hôpital public décrit dans ce film avec justesse et précision. On nous montre la réalité du monde hospitalier, les problèmes auxquels doivent faire face ceux qui y vivent, qu’ils soient médecins, infirmiers, aides-soignants ou patients.

Dit comme cela, on pourrait croire que ce film est plus proche du documentaire que de de l’oeuvre de fiction, mais  il s’agit aussi d’un film drôle, émouvant et intelligent. 

                                       téléchargement (2)    

 L’ambiance du milieu hospitalier est bien restituée avec l’interne un peu livré à lui-même, les infirmiers qui craquent, le manque de moyens avec les machines défectueuses, lesréductions de personnel, le stress des erreurs médicales,  les rapports parfois tendus entre collègues….

On nous montre aussi les moments de décompressions avec les fêtes arrosées, une scène de bizutage au réfectoire,les caricatures obscènes des médecins en chef sur les murs.

Le film traite aussi de la fin de vie et du rôle ingrat des médecins étrangers .

Thomas Lilti tenait absolument à leur rendre hommage"Comme leur diplôme n’est pas reconnu en France, les médecins étrangers ne peuvent pas exercer leur profession. Parce qu’il y a une pénurie de médecins, les hôpitaux font quand même appel à eux sans leur donner un vrai poste. Il y a une hypocrisie dans ce système." Il poursuit : "Les médecins étrangers ont été les premiers à m’enseigner leur savoir. Ils ont entre 35 et 45 ans et de la bouteille ! Eux sont là la nuit quand on est dans la galère." 

Le personnage d’Abdel est inspiré d’un de ces médecins . 

                                         images             

Les acteurs de ce film sont tous hallucinants de justesse et de vérité., ils parviennent à reproduire à merveille les gestes de l’exercice médical.

Mention spéciale aux deux acteurs principaux, Vincent Lacoste et Reda Kateb. Bien que leurs rôles soient totalement différents on ne peut qu’avoir de l’empathie pour ces deux personnages .

                            

 

 

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Commenter cet article