Le travail dominical fait débat chez Ruquier .

Publié le 13 Octobre 2013

                                 

Samedi soir, sur le plateau d"On n’est pas couché", nous avons eu droit à un débat sur le travail du dimanche des plus inattendus entre Laurent Deutsch, Jean-Claude Dacier, Soan et Laurent Ruquier . Étrangement les deux journalistes Natacha Polony et Aymeric Caron sont restés silencieux sur le sujet, mais passons .

C’est tout d’abord Laurent Deutsh qui a ouvert les hostilités en nous disant qu’il est contre cette extension .

Avec calme  le comédien nous a déclaré que nous avions vaincu tous les totalitarismes (à voir) , qu’ils soient  religieux ou autres, et qu’aujourd’hui nous vivions sous le totalitarisme de la consommation .

Pour lui ne pas travailler le dimanche est un acte de Résistance .

Un discours plutôt courageux alors que les médias dans leur grande majorité, qu’ils soient de gauche ou de droite, nous disent qu’il faut généraliser le travail dominical .

D’ailleurs c’est un des leurs présent sur le plateau, et pas des moindres, qui vient s’opposer à la position de Laurent Deutsh, l’ancien patron de LCI Jean-Claude Dacier .

L’ancien Présient de l’OM, ou il était rémunéré 90 000 euros par mois, (c’est lui qui le dit), et accessoirement proche de Sarkozy, vient de suite nous servir le discours de la pensée unique avec son culot habituel .

Tout d’abord il en a marre des syndicats, les travailleurs veulent travailler le dimanche, il faut les laisser travailler (c’est beau de voir ces gens écouter enfin les travailleurs). Et le monsieur est capable de disserter pendant des heures sur le sujet, habitué qu’on laisse ce discours  passer et repasser dans nos médias sans la moindre contradiction .

Mais là intervient un élément perturbateur,un trublion, un vulgaire chanteur venu d’un radio-crochet diront les mauvaises langues,  qui ose mettre les pieds dans le plat.

Il coupe Dacier , mais  "les gens ne veulent pas travailler, l’argent leur suffit"

Dassier réplique, "ils sont même aller manifester devant Matignon "

Soan: "Avec 90000 euros par mois il est facile d’être pour, donnez-leur 5000 euros"

La seule réponse de Dacier, c’est j’en donne 50000 aux impôts .

Et Soan de balancer l’uppercut qui fait mouche:

"Comme c’est choquant de voir un type qui gagne 90000 euros par mois de dire aux gens d’aller bosser le dimanche , comme c’est choquant ."

Terrible cette phrase non ?

Un coup porté à tous ces friqués qui passent leur temps à nous faire la morale . 

Dacier n’a plus d’argument, il se retourne vers Ruquier comme le boxeur qui n’en peut plus et qui attend que son entraîneur jette l’éponge pour venir abréger ses souffrances . Il est KO le pote de Sarko.

 Et Ruquier l’homme de gauche qui se moquait il y a quelques semaines encore de ceux qui s’opposent au travail du dimanche, ménage la chèvre et le choux en bel hypocrite qu’il est  :"Les gens sont obligés mais avec la crise on ne peut pas faire autrement ."

Laurent Deutsh reprend la parole . Pour lui il ne s’agit que d’une vision à courte vue, qui au final servira juste à banaliser le travail du dimanche .

Et Soan de conclure, "on n’est pas là pour demander au peuple de fermer sa gueule".

Avec ses mots à lui, et n’hésitant pas à mettre tous les arguments sur la table, l’ancien vainqueur de la Nouvelle Star a secoué le cocotier hier soir chez Ruquier, il a ébranlé la pensée unique ultralibérale. 

Comme quoi c’est possible, mais faut-il encore donner le droit à la parole à ceux qui pensent autrement .

Et c’est bien là qu’est le problème, à force de ne jamais contredire ceux qui servent le même discours à longueur de journée, de nombreux français finissent par croire qu’il n’y a pas d’autres solutions que celles qu’ils nous imposent .

Mais on sait déjà ce qu’ils vont dire, ce n’est que démagogie et populisme .

De la démagogie et du populisme face à l’indécence,la vulgarité et l’ esclavagisme  de tous ces hommes aux lingots d’or et aux cœurs Dacier.

(A partir de 50 secondes environ)

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Repost 0
Commenter cet article