Fleetwood Mac: « Rumours » (1977).

Publié le 24 Octobre 2013

                                          

Fleetwood Mac, c’est deux périodes bien distincts.

La premiere débute en 196, et est avant tout britannique. On y retrouvait déjà John Mc Vie et Mick Fleetwood, mais aussi  John Mayall,  le guitariste et chanteur Peter Green, et enfin Jeremy Spencer.

A l’époque le groupe se produisait dans un registre blues rock. On se souvient du morceau   « Blak magic woman », immortalisé quelques temps plus tard par Santana.

Au tout début des années 70, Peter Green  supportant mal le succès, quitte le groupe avant de se faire interner dans un hôpital psychiatrique.

De 1970 à 1975, le groupe végète tant bien que mal . L’arrivée de la chanteuse Christine McVie, épouse de John, n’empêche pas le départ de Jeremy Spencer et Danny Kirwan.

Mais en 1975,  débarque le couple américain Lindsey Buckingham et Stevie Nicks. Le premier album de la nouvelle mouture, avec un son beaucoup plus pop, est un succès .

« Rhiannon », extrait de l’album « Fleetwood Mac » en 1975.

Mais c’est  en 1977 avec l’album « Rumours », qui sera vendu à plus de  40 millions d’exemplaires, que le groupe devient mondialement connu .

Si le disque fut un énorme succès commerciel, et s’il figure en bonne place dans tous les classements de l’histoire du rock, l’enregistrement fut loin de se dérouler dans l’harmonie la plus parfaite .

Entre les problèmes personnels, d’alcool et de drogue, des journées interminables passées en studio, le moins qu’on puisse dire c’est que cet album légendaire est né dans la difficulté.

Voici d’ailleurs ce qu’a déclaré  Mick Fleetwood il y a quelques temps: « Oui, nous étions tous dans un bouleversement émotionnel intense, minés par des problèmes de couple, de relations au sein du groupe. Oui, l’alcool et la cocaïne nous ont submergés. Oui, nous ne sortions parfois pas du studio avant plusieurs jours, et nous finissions les séances épuisés, à la limite de la folie. Mais je ne dirais surtout pas que c’est ainsi qu’il faut faire un disque. Cet enregistrement aurait pu déboucher sur des tragédies. Encore aujourd’hui, je ne sais pas comment nous avons pu survivre à ça. « 

Il faut savoir qu’à l’époque John et Christine McVie étaient en train de divorcer, le couple Buckingham-Nicks n’allait guère mieux, et Mick Fleetwood se séparait de sa femme.

On imagine l’ambiance dans les studios d’enregistrement, avec les cris, les larmes etc….

Les compositions que vont apporter Buckingham, Nicks et Christine McVie ne traitent que d’amours enfuies, de trahisons, de couples en perdition.

« Dreams » est la première perle de cet album incontournable . Cette chanson signée et interprétée magistralement par la sublime Stevie Nicks sera d’ailleurs numéro 1 aux USA.

Autre petit bijou , « You make loving fun », signé Christine McVie.

Voici   »The Chain », surement l’un des meilleurs morceaux du disque, qui curieusement ne sortira pas en single.

Pour terminer l’un des plus gros tubes de l’album « Go Your Own Way », puis une jolie balade signée Chritine McVie, « Songbird » .

 

 

Rédigé par fatizo.over-blog.com

Publié dans #Musique, #Rock, #Fleetwood Mac

Repost 0
Commenter cet article